Partagez | 
 

 Contexte - Géographie - Etranger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Contexte - Géographie - Etranger   Ven 2 Fév - 17:38

Etranger




En construction.

Le Monde autour d'Excelsa est vaste. Nous comptons sur vous pour le remplir. Vos histoires personnelles, surtout celles des personnages étrangers ou navigateurs, serviront de base pour des descriptions plus poussées du Continent et des contrées plus éloignées encore.

Cette section sera donc mise à jour régulièrement, au fur et à mesure de nos idées à tous (surtout les vôtres). Nous vous tiendront au courant. A terme, nous prévoyons de limiter le nombre des pays voisins, mais pour le moment, il est encore possible d'intégrer pratiquement tout au Contexte.


Les pouvoirs propres aux étrangers sont mis à jour en même temps que le Contexte.



_________________
Madame Guillotine !


Dernière édition par Otton Egidio le Mar 27 Fév - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Ven 2 Fév - 17:45

Sigvar



Par Hildred Lokensdottir :

Le climat glacial et désertique de Sigvar, ainsi que ses conditions de vie rudes et difficiles fit des Sigvarites un peuple fort et puissant, et particulièrement martial. Malgré cette culture violente, les Sivgarites n'en sont pas moins un peuple loyal et honorable. Ils considèrent toute parole donnée comme inviolable et font un devoir sacré de payer toute dette acquise, en particulier les dettes de vie.

Si la gérance des terres se fait plus par l'intermédiaire des chefs de clan, Sigvar possède tout de même une royauté de droit divin dont, selon la légende, le premier roi serait né de la flamme sacrée du dieu Sigvald.
La religion est une part importante de leur vie, et même s'ils prient peu, les Sigvarites restent en revanche très attachés aux valeurs de leurs dieux. Trois éléments sont vu comme sacrée chez eux : le feu, par lequel Sigvald créa le monde, le métal, avec lequel Lofrath forgea les hommes, et enfin le sang, Ehirr ayant donné le sien pour insuffler la vie dans les œuvres de ses frères.

Toute faute est acquittable par le sang, aussi, les duels d'honneur ont encore la part belle à Sigvarite. Cependant, vu les conditions de vie difficiles et la nécessité de ne pas sacrifier une vie inutilement, les mises à mort sont très rares, car seul le roi peut les ordonner. Si une personne est coupable, et qu'il n'est pas capable de donner une compensation à hauteur de son crime, alors elle remboursera le clan de sa victime par de sa vie, en devenant la propriété du clan.

La technologique à trouvé une terre fertile en Sigvar, probablement grâce à l'aspect sacré du feu et du métal dans leur culture, ce qui a grandement facilité la sidérurgie et l’industrialisation. Ceux qui maîtrisent ces deux éléments ont toujours eu un statut de choix dans leur société, aussi les machines ont  facilement put se trouver une place dans leur quotidien, leur offrant plus de modernité et de confort.
En revanche, la médecine à beaucoup de mal à s'implanter. Si les enfants atteignant l'âge adulte sont souvent d'une santé robuste et d'une force remarquable, ils sont en revanche d'un pour cinq, poussant les femmes à donner souvent naissance jusqu'à mourir en couche...


Le pouvoir gratuit des Sigvarites est le Sang des géants.


_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Sam 3 Fév - 23:18

Kemeth



Par Khephren Amonnkaht

Kemeth est un vaste pays, désertique d'une part mais riche de par ses nombreuses mines de pierres précieuses et d'or ainsi que de carrières de pierre. Le pays est gouverné par la famille royale Amonnkaht dont l'un des princes réside en ce moment à Excelsa. Actuellement, c'est le roi Amekh qui gouverne mais c'est très probablement sa fille aînée qui reprendra le flambeau d'ici un an ou deux. Tous les autres enfants du roi sont destinés à des haut postes du gouvernement ou à servir de diplomates dans d'autres contrées.

L'alimentation y est surtout végétarienne, bien qu'il puisse arriver que l'on mange l'un ou l'autre animal, souvent issu de l'importation. La raison a cela réside en deux points; à cause du nombre limité de pâturages, mais surtout à cause de leur sens aigu de la vie qui rend difficile l'abattage des animaux.

En effet, les Kemethis ont une profonde conscience du vivant et de ce qui les entoure. Ils ressentent en quelque sorte le fluide vital qui habite chaque être vivant. C'est un sens qui doit souvent être entraîné à force de méditation, mais qui à terme, permet de sentir les différentes personnes dans une pièce ainsi que les animaux et les plantes. Les plus doués peuvent également ressentir les anomalies provoquées par la maladie ou la douleur intense chez les autres. Ces techniques permettent, entre autres, de détecter les problèmes de santé chez leur compatriotes. Cependant, il existe également des personnes capable de faire l'exact inverse; ils peuvent détériorer et aller jusqu'à tuer leur victime en s'attaquant directement à son lien de vie.

De part ce sixième sens, acquis par tous les natifs de cette région, ils ont une vision de la vie très particulière mais également par rapport à la mort. Ils sont par exemple très dérangés par l'idée que des gens s'infligent de la douleur volontairement (comme le fait le Prieuré d'Excelsa). Ils préfèrent généralement éviter le conflit armé à cause de l'influence néfaste qu'à la mort sur eux. Ce sentiment de vide est particulièrement désagréable et nocif mais s'il est ressenti à trop de reprises, il peut pousser certains à une dépendance malsaine. Ce fut le cas par le passé, quand le pays se retrouva en guerre.
D'abord terriblement éprouvé par la mort, certains soldats commencèrent à développer des sentiments destructeurs et à s'attaquer directement au fluide vitale de leurs adversaires pour le corrompre et le détériorer. Encore aujourd’hui, ces technique sont très mal vues mais malgré tout utilisée par un corps d'élite très surveillé au service de la famille royale. Sans autorisation, un Kemethi peut encourir la destruction de son lien de vie pour l'usage de ces arcanes interdites.

La médecine est très particulière chez eux, poussée au rang d'art religieux. Les jeunes aux meilleurs prédispositions sont entraînés à la médiation et à l'affinement de leur sens, puis après plusieurs années, ils sont initiés aux différents rituels de purification du corps (qui extrait la maladie) et de soin (qui accélèrent la reconstitution des chairs). L'utilisation de médicaments est rare et la chirurgie est vue comme une pratique barbare. Bien entendu, cette médecine a ses limites. Si un blessé grave n'est pas amené à temps, que sa chair a commencé à pourrir, il se peut que le rituel soit inutile et il n'est pas possible de faire repousser des membres qui auraient été complètement sectionné.

Ainsi, un personnage issu de cette contrée aura des réticences à se faire soigner par un médecin d'Excelsa (ou d'un autre pays) à cause de leurs pratiques jugées primitives. Pour finir, d'un point de vue physique, les Kemethis ont bien souvent la peau et les cheveux sombres. De part leur liens commerciaux avec les populations avoisinantes, Il y a également une population métis assez importante, Kemeth n'étant pas hermétique à la venue d'étrangers.


Le pouvoir gratuit des Kemethis est le Lien de vie (trois grandes branches possibles: Détection, Régénération ou Détérioration).


_________________
Madame Guillotine !


Dernière édition par Otton Egidio le Lun 2 Avr - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Lun 5 Fév - 18:57

Archipel Florès



Par Otton Egidio
Le développement confié à l'Ambassadeur Lasem Mataram

L'Archipel Florès ou les Iles Floresi sont l'un des principaux partenaires d'Excelsa. Souvent, on y fait référence en disant simplement "les Iles" dans la mesure où il s'agit des terres les plus proches de la côte sud de la Ville. En moyenne, trente heures de voyage naval sont nécessaires pour atteindre l'ile la plus proche.

Leur climat, chaud et humide vient s'ajouter à la richesse de son sous-sol, notamment en or et en cuivre, deux métaux très appréciés à Excelsa. Le café floresi est également très prisé, de même que ses fruits ou les bois précieux. Toutes ces ressources, exploitées par une population relativement peu nombreuse ont fait la richesse du Duc Anak Wayan. Celui-ci est connu pour sa généreuse redistribution si bien que les floresi ne quittent leur pays plus par soif d'aventures qu'à la recherche d'une vie meilleure.

Les habitants des Iles vivent généralement dans de grandes maisons sur la côte, l'intérieur des terres étant quasi entièrement réservé aux activités économiques et à la nature. Les floresi ont un sens aigu de la famille. Plusieurs générations et couples vivent sous un même toit et s'entraident autant que possible. Il n'est d'ailleurs pas rare qu'un seul couple ait au moins quatre enfants.

Leur rapport à leurs terres et empli de respect, pratiquement religieux. Honorant toujours leurs ancêtres disparus, par le biais d'autels et statues à l'intérieur ou à proximité de la maison familiale, ils ne cessent de remercier leur patrie pour ses richesses.

Les floresi sont d'excellents mineurs et agriculteurs mais aussi marins. Si bien qu'un bon nombre de navires excelsiens emploient les natifs des Iles comme membres d'équipage.

Bien que l'Archipel soit un pays à part et bien indépendant, plusieurs pactes l'unissent à la métropole continentale. La flotte excelsienne assure la sécurité des eaux territoriales de Florès et ses commerçants bénéficient de prix concurrentiels sur les exportations. Ne parlez cependant pas de protectorat, si vous ne voulez pas vexer les floresi... Il ne s'agit là que d'un échange de bons procédés.

Il est enfin important de noter que les Iles bénéficient d'une ambassade permanente à Excelsa.


Traditionnellement, chaque floresi porte au moins un Tatouage unique qui lui accorde un petit avantage, face aux obstacles de la vie. Il s'agit là de leur pouvoir gratuit.


_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Lun 26 Mar - 20:36

Suran



Par Otton Egidio
Le développement confié à [inconnu]

Probablement première puissance militaire et économique du Continent, originaire de son centre, la République de Suran est la nation qui a toujours su tirer son épingle du jeu. En 458, ses armées et ses diplomates finiront de démanteler le Royaume de Myre. Jamais conquise, Excelsa y gagnera son indépendance de façon définitive.

Contrairement à d'autres empires du passé, Suran n'a jamais cessé d'occuper une place importante sur la scène politique du Continent. Souvent en guerre et presque toujours victorieuse, la République a récemment adopté une stratégie de conquête économique, investissant des sommes colossales, en or, en main d'oeuvre et en ressources, dans les économies étrangères. Si l'idée inspire la méfiance, elle attire aussi des alliés locaux, démunis ou avides de richesses. La Maison des Navigateurs et le patriotisme d'Excelsa protègent la Ville de ce genre de manœuvres, mais des investisseurs de Suran sont bien présents et cherchent sans cesse à obtenir le genre d'exclusivités (notamment au niveau de l'Industrie) qu'ils aient pu obtenir en d'autres contrées lointaines.

Suran est dirigée par un conseil de Hauts Ministres, choisis par le Parlement, lui-même élu par les citoyens. S'il existe une égalité théorique entre tous les citoyens de la République, le système de vote est basé sur un complexe système de privilèges accordant plus ou moins de poids au vote des électeurs en fonction de leur fortune, métier, origine sociale, formation militaire ou services rendus à la patrie. Ainsi une seule personne peut cumuler jusqu'à l'équivalent de sept votes d'un citoyen plus démuni.

En plus d'une armée nombreuse et très bien coordonnée, Suran peut compter sur une flotte quelque peu dépassée (majoritairement en bois et disposant de canons à la puissance et portée bien inférieure à ceux d'Excelsa) mais certainement la plus importante en termes d'effectifs de tout le Continent. Son système bancaire et ses réserves de métaux précieux (achetées, non extraites sur place faute de mines) en font une puissance financière incontournable. La livre d'or, monnaie officielle de Suran, reste l'une des devises les plus sûres au monde.

Ses principaux produits d'exportation sont les épices et plantes rares, le bois, le papier, la peinture et l'alcool. Le pays dispose également de très vastes pâturages faisant de ses viandes un met de qualité et de la laine une denrée abondante mais souvent conservée pour l'usage domestique. Ses habitants ont également un faible pour ce qui est des chiens, qu'il s'agisse de molosses de guerre, de chasse ou de berger.
Bien sûr, les suran prélèvent un grand nombre de taxes diverses et variées sur toutes les marchandises transitant par leur territoire.

Toujours moins avancée qu'Excelsa  sur le plan scientifique, la République entretient des relations commerciales et diplomatiques tendues avec la Cité-état. Les différences idéologiques ne les ont toujours pas ruinées car la conquête ou la soumission militaire de l'un ou l'autre côté paraissent pour le moment plus qu'improbables. Et tant qu'il y a de l'argent à faire, on ne fera pas appel à la poudre et à l'acier. Le jour de la confrontation apparaît pourtant comme inévitable à un certain nombre de personnes.

Située au carrefour de toutes les routes commerciales terrestres et fluviales du Contient, Suran a une influence certaine sur les autres nations. L'idée d'un gouvernement démocratique, même associé à des politiques sociales au moins aussi capitalistes que celles d'Excelsa, fait doucement son chemin en différents endroits. Sa glorieuse capitale, la grande Cité de Bal, est réputée pour être un exemple d'urbanisme et d'architecture moderne. Les succès tant militaires qu'économiques de ce peuple ont donné naissance à plusieurs dictons. "Un suran ne fait jamais de mauvaises affaires" est sans doute le plus célèbre. Bien qu'exagéré, il sert d'avertissement, sous-entendant que si Suran entreprend une action, si insignifiante soit-elle, c'est qu'il a quelque chose à y gagner.

Implacables commerçants, architectes ingénieux et militaires accomplis, les suran sont rarement appréciés des hautes sphères d'Excelsa mais leur présence doit bien être tolérée, souvent pour des raisons économiques.

Leur pouvoir spécifique est Investisseur impérialiste.

Veuillez noter que si vous souhaitez jouer un personnage originaire de Suran, l'Administration prendra contact avec vous pour vous aider dans l'intégration de celui-ci dans les intrigues et scénarios en cours. N'hésitez pas non plus à venir nous en parler sur Discord avant même d'écrire votre fiche, ça permettra de brainstormer ensemble.



_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Mar 1 Mai - 16:47

La Péninsule Sud



Par Otton Egidio
Le développement confié aux ambassadeurs & personnages d'Atlas & Trius.

Si Excelsa occupe une position stratégique sur la Péninsule Sud, elle n'est pas la seule Cité de la région. La Ville la plus densément peuplée du Continent, elle exerce une influence certaine sur la campagne environnante et une large partie des eaux territoriales de la région. Elle partage cependant avec deux voisins d'importance avec lesquels, elle entretien des relations privilégiées.

La seule nation à partager une frontière terrestre avec Excelsa est Trius, Cité-Etat qui partage une histoire mouvementée avec notre belle Ville. La partie nord de la Péninsule est occupée par le Royaume d'Atlas.


_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Mar 1 Mai - 16:47


● Atlas
Le Royaume d'Atlas occupe un vaste territoire "aux portes" de la Péninsule. Situés ainsi à un important carrefour économique, les atlasis rivalisent à plus d'un titre avec les excelsiens. Champions de la construction de fortifications, ils sont les premiers hérauts du chemin de fer. En effet, Atlas est le premier pays du monde entièrement sillonné par des rails, reliant toutes les villes et villages de moindre importance à la capitale.

Mineurs et ingénieurs, ils n'auraient rien contre une ligne de leur prodigieux moyen de transport passant par Trius jusqu'à Excelsa. Mais le véritable projet fou de la Compagnie Ferroviaire d'Atlas serait de relier la Péninsule Sud à la capitale, voire la côte nord, de Sigvar. En théorie cela permettrait un acheminement des ressources beaucoup plus rapide et en des quantités impressionnantes. Et ce, dans les deux sens.

S'ils ne maîtrisent pratiquement pas du tout l'électricité, leurs machines à vapeur sont particulièrement sophistiquées. Outils, pièces de rechange, matières premières,... voilà quelques produits exportés en masse vers Sigvar et Excelsa principalement.

Le chef de Maison des Architectes-Rois de Jin Lu dirige le pays depuis sa citadelle à vapeur dominant la capitale, Lin'an. Son clan est très actif dans la gestion des affaires d'état, tant au niveau politique que logistique. Ses membres étant très nombreux, pratiquement tous les dirigeants et patrons d'Atlas sont apparentés à l'actuel souverain.

Monarchie absolue, soutenue par une société travailleuse et dévouée, Atlas a un grand respect pour le travail, l'ingéniosité et, bien sûr, les machines. Plusieurs idéologies, locales et étrangères, s'y côtoient sans qu'aucune ne domine ou soit réprimée. Le Culte de la Machine y a d'ailleurs une place plus importante qu'à Excelsa. Si Atlas n'as pas encore dépassé Excelsa en termes de richesse ou d'avancées sociales c'est à cause de son faible accès à la côte et, surtout, de la rigidité excessive de sa hiérarchie sociale.

Le pouvoir gratuit des atlasis est le Machiniste Altasi.


_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Mar 1 Mai - 16:48


● Trius
Suivant la route de l'ouest, au-delà de la campagne et des montagnes dépendant encore d'Excelsa, on trouve les vastes terres agricoles de la Cité de Trius. Ancienne capitale d'un vaste royaume s'étendant, la ville est désormais un havre de paix, de commerce et d'artisanat. Véritable grenier de cette partie du monde, elle offre des produits frais d'une qualité souvent supérieure à ce qui pousse dans les latifundia excelsiens.

La culture de Trius tourne principalement autour du débat. Ayant pratiquement complètement abandonné l'art de la guerre, les trisites ne ratent jamais une occasion d'argumenter, négocier, voire même se disputer. Les joutes oratoires y sont un sport national et si un achat au marché ne prend pas au moins dix minutes, c'est que quelqu'un tente d'insulter son interlocuteur. Ce sont des gens qui aiment prendre le temps, faire la sieste et s'amuser.

Si on pourrait en avoir une vision déformée par cette façade de bons vivants, il ne faut pas les sous-estimer. La Maison des Navigateurs aime recruter des trisites pour servir d'agents dans des affaires ardues et le Conservatoire a un profond respect pour leurs philosophes, intraitables dans tous les débats. Excelsa, comme les autres états voisins, entretiennent des relations commerciales et diplomatiques cordiales avec Trius et ce malgré un passé guerrier et belliqueux de la Cité. De nos jours, l'épisode du siège de l'an 307 n'est plus évoqué que par passion pour l'histoire et non par quelconque ressenti.

La proximité et les incessants échanges commerciaux autre les deux Cités-Etats font que Trius n'a pas d'ambassadeur à Excelsa. Néanmoins, ses nombreux citoyens habitent et circulent en Ville qu'ils soient commerçants, touristes ou philosophes.

Ce sont d'ailleurs ces derniers qui exercent l'essentiel du pouvoir à Trius servant à la fois de juges et d'avocats. Tout(e) citoyen(ne) est libre de participer aux débats visant à asseoir l'autorité d'un nouveau dirigeant tous les trois ans mais la décision est finalement prise par les meilleurs orateurs.

Justement, le pouvoir gratuit des trisites est l'Orateur.


_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Mar 1 Mai - 16:50

Lentia



Par Otton Egidio & Hildred Lokensdottir
Le développement confié à Octave

Située à l'ouest du Continent, Lentia est un pays abritant encore les vestiges des plus grandes villes de Myre. Le pays fut bâti par une alliance des grandes familles patriciennes de la région, assemblées en conseil, nommé aujourd'hui Sénat. Encore maintenant, une majorité des sénateurs peut faire remonter sa généalogie à l'une ou l'autre des maisons fondatrices. Dotée d'une administration puissante et efficace, Lentia accorde une grande importance à ses pouvoirs publics. L'armée, les routes, l'éducation. Pratiquement toute sa population est lettrée depuis près d'un siècle ce qui est loin d'être le cas de beaucoup de régions du Continent où ce savoir est souvent réservé aux scientifiques et aux élites.

La démocratie totale n'est pourtant pas à l'ordre du jour. Les lentiens soutiennent avant toute autre institution celle du Rex, élu par le Sénat, très souvent parmi les généraux ou les patriciens les plus populaires et influents. La population voue un véritable culte à l'actuel souverain, le Général Lavigna, Défenseur de la Nation et Grand Administrateur.

Lentia entretien une importante tradition militaire. Sa dernière guerre,qui l'opposa il y a de cela 30 ans aux combattants sigvarites, n'a toujours pas été oubliée. Sans mentionner des tensions fréquentes avec Suran. Mais comme une nation aussi bien éduquée et éclairée ne peut vivre de la guerre seule, le commerce et les arts y sont bien sûr cultivés avec soin et pavent le chemin vers les solutions diplomatiques. En effet, un traité unit depuis peu le pays à son voisin nordique.

Eldrid de Sigvar fut élevée en tant que Princesse-Otage à la capitale lentienne, Trémis. En contrepartie, Appia Lavigna a grandit à Jarnborg et devint l'épouse de l'actuel monarque de Sigvar. Adversaires pleins de respect d'autrefois, les deux peuples se livrent à des rivalités plus saines, telles que les tractations commerciales, les tournois et les concours d'artisanat.

Installée sur des terres extrêmement fertiles, Lentia exporte beaucoup de ses produits agricoles et de son marbre, apprécié à toutes les Cours et dans tous les palais du Continent. Au cours des deux derniers siècles, l'industrie s'y est solidement implantée, soutenue par le commerce avec ses voisins, Atlas et Sigvar. Il s'agit d'une nation stable et puissante, en pleine croissance économique. Ses émissaires à Excelsa sont là pour profiter des lumières et des opportunités qu'offre la Cité-Etat mais aussi pour rencontrer des dignitaires étrangers et continuer de développer leurs liens. Beaucoup de choses se joueront autour des réunions avec l'Ambassadrice d'Atlas et de son projet des chemins de fer continentaux.

Le pouvoir gratuit des lentiens est l'Athlétisme.


_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Sam 25 Aoû - 11:27

Prinn




Par Otton Egidio, développement confié à Eko Wangsu.


Bénis par des terres agricoles très fertiles et des eaux territoriales riches en poissons et fruits de mer, les habitants de Prinn ont fait de la cuisine leur Art par excellence. Leur flotte est l'une des plus impressionnantes de la région, misant sur un grand nombre de petits vaisseaux rapides et faciles à manœuvrer.

Autrefois, Prinn et Atlas formaient une seule nation, mais depuis près de cinq siècles les deux régions ont pris des routes très différentes. Les premiers ont choisi la vie et l'agriculture, les seconds les machines et l'industrie. Ils entretiennent cependant des relations correctes et de nombreuses familles de part et d'autre de la frontière peuvent remonter jusqu'à des ancêtres communs. La situation est bien moins cordiale, à l'est, du côté de Suran. L'énorme puissance économique ne cesse de faire pression sur Prinn pour s'immiscer dans son économie et la flotte Suran viole régulièrement les frontières maritimes de son voisin, peut-être à la recherche d'un prétexte pour commencer une guerre que Prinn ne peut gagner sur la terre ferme.

Vu la faible distance séparant Prinn d'Excelsa, le commerce entre les deux nations est florissant. Irrigué par pas moins de cinq fleuves, Prinn met à profit l'énergie hydraulique pour générer son électricité et alimenter ses machines, souvent de conception excelsienne. De riches étoffes ainsi que de nombreuses marchandises alimentaires, brutes ou très raffinées, sont acheminées vers Excelsa.

A l'instar de l'Archipel Florès, Prinn est un duché. La famille Liu est au pouvoir depuis la séparation avec Atlas.

Le pouvoir gratuit des prinnois est Travail Manuel.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Sam 25 Aoû - 11:30

Les Plateaux de Karaht




Par Khephren Amonnkaht.

Karaht, c'est un rempart naturel entre le royaume de Suran et celui de Kemeth. Une zone peu hospitalière, difficilement praticable composée de hauts plateaux, divisés par de multiples canyons au fond desquels serpentent divers cours d'eau. Le peuple qui s'y est installé, les Karahtis, a su au fil des siècles dompter les éléments qui composent ces terres. A la fois grands guerriers, chasseurs émérites et fabuleux bâtisseurs, ils entretiennent depuis toujours des relations houleuses avec leurs voisins.

Leur subsistance a longtemps été liée à la chasse et à l'élevage mais au fil du temps, les Karahtis ont développés un don, celui de façonner la roche. En combinant leur force, ils sont capables de tailler la pierre et de lui donner une nouvelle forme. Cette magie propre à leur peuple leur a permis de façonner les éléments pour les rendre plus vivables et plus adaptés à leurs besoins. Leurs habitations viennent parfaitement s'incorporer sur les flans des falaises et en haut des plateaux. Au fil des siècles, ils ont également appris à dévier les cours d'eau et à se servir directement dans les nappes phréatiques, pour faciliter leur vie, abreuver leur bêtes et refaçonner la végétation à leur avantage.

Toutes ces choses leur ont permis de survivre, là où d'autres auraient abandonné. Leurs principaux partenaires sont les Kemethis. Ces derniers, plutôt pacifiques, redoutent l'expansion grandissante de Suran et, par extension, que cette puissance insatiable s'allie avec les Karahtis. Ainsi, Kemeth a conclu plusieurs traités commerciaux avantageux pour qu'ils les soutiennent, en cas de conflit. Kemeth leur envoie des denrées alimentaires introuvables chez eux, leur vend des produits étrangers à des prix avantageux et a envoyé des médecins kemethis à résidence à Oziak. En échange, Karaht accepte de rester le rempart impénétrable qu'il a toujours été.

Sur le papier, tout semble parfait. Cependant, les tensions restent palpables et les re-négociations des modalités des traités sont monnaie courante entre les deux puissances. L'une des raisons, c'est la décentralisation du pouvoir. En effet, le territoire est gouverné par plusieurs chefs qui forment ensemble un conseil et les décisions sont régulièrement prises de manière collégiale.

Ainsi, les Karahtis sont des gens fiers, robustes et persévérant. La topographie des plateaux les a poussés à être ingénieux et pleins de ressources. Une qualité très appréciée à l'étranger. Leur accès à la mer étant inexistant, à cause des falaises qui bordent leurs frontières, ils monnaient leur savoir faire en échange de traité commerciaux et scientifique avec les autres nations. Leur armée n'est pas en reste, même si ces dernières décennies ont plutôt été marquée par la paix.


_________________
Madame Guillotine !


Dernière édition par Otton Egidio le Sam 25 Aoû - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 590
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1209
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   Sam 25 Aoû - 11:30

Zones inexplorées




Par Khephren Amonnkaht & Otton Egidio.

Il est temps d'aborder la question des limites. Celles de la science, de l'exploration et du commerce.

Le Continent est vaste et largement civilisé, même si la définition de ce dernier terme varie d'un endroit à l'autre. Deux endroits font cependant encore rêver les marins et les voyageurs en tout genre.


L'île du Silence

Au large des côtes de Prinn se dressent les falaises de l'île du Silence. Occupée par ce qui semble être un monastère et un petit bourg fortifié, elle existe en autarcie totale depuis aussi longtemps que la mémoire des hommes puisse remonter. Les archives de l'Académie contiennent quelques documents datant d'avant la fondation d'Excelsa, lorsque le Royaume de Myre était encore jeune. Ils mentionnent déjà "la forteresse imprenable dont les habitants ne prêtent la moindre attention aux embarcations qui passent ou aux appels des marins en détresse".

On n'en sait rien, sinon qu'on a aucun témoignage digne de confiance concernant les habitants de l'île, leurs coutumes ou la source de leur totale autonomie. Le peu qu'on sait de leur architecture, c'est bien grâce aux observateurs curieux, perchés tout en haut des mâts des navires de passage. Il n'a toujours pas été possible d'établir un quelconque contact avec le peuple de l'île, qu'il soit positif ou négatif. Aucun accès au sommet des falaises n'a pu être aperçu depuis les plages rocheuses et personne n'a tenté d'escalader les pierres humides et instables.

Actuellement, l'île sert surtout de repère aux navigateurs et de curiosité pour les voyageurs. Une anecdote parmi d'autres.


Les Gorges de Glace

Les explorateurs suran ont tenté depuis des décennies de découvrir une route terrestre directe pour atteindre Sigvar. Véritable rempart naturel, la chaîne montagneuse des Gorges Glacées est sans doute l'endroit le plus meurtrier sur le Continent, dépassant même la Péninsule Désertique, au sud-ouest de Kemeth.

Aucune expédition n'en est jamais revenue, à moins d'avoir abandonné avant de s'engager dans les montagnes. Le vent glacial, la neige, les crevasses et le terrain globalement impraticable ont fait naître des tas de légendes sur ce qui s'y cache. Monstres, tribus sauvages, une cité construite par des géants mangeurs d'hommes, on raconte de tout et on ne peut rien prouver, bien sûr.

La rumeur court, que les plus endurcis des éclaireurs sigvarites connaîtraient un passage permettant se rendre dans ces montagnes et en revenir en vie... Mais qui d'entre nous a déjà croisé un éclaireur sigvarite ? Pour le moment, il est nécessaire de contourner le massif montagneux, que ce soit par bateau, au nord, ou par voie terrestre et les territoires prinnois et lentiens.


Vous vous en doutez, ces deux endroits ont été décrits pour laisser l'imagination de vos personnages faire son travail. Leur exploration pourra se faire au cours d'événements dans le futur. C'est d'ailleurs pour cela que nous avons lancé une idéologie : l'Exploration !


_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Contexte - Géographie - Etranger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Contexte - Géographie - Etranger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PROFILS (10 pixels / Mètre) bateaux etranger
» Cours de paléographie gratuits à Verdun
» A l' école ach't'heure, Géographie
» Contexte et Histoire.
» Aide à la lecture - Paléographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Contexte & Règlement-
Sauter vers: