Partagez
 

 "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

Lyssia Oskario

Messages : 65
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 761

"Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] Empty
MessageSujet: "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]   "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] EmptyLun 11 Fév - 16:50

Je viens tout juste de rentrer. Enfin. En règle générale, j’ai douze heures pour faire on rapport à mon supérieur, alors j’en profite pour en rédiger une copie que je fais parvenir à Frère Otton en priorité. Je sais qu’il aime tout savoir, et qu’il garde un œil sur ce que je fais (ou ne fais pas), du coup je m’arrange pour lui épargner la peine d’avoir à poser des questions. Mais cette fois, c’est différent. C’est lui qui m’a spécifiquement demandé de m’occuper de cette mission. Il voulait que je m’en occupe, moi, Lyssia… comparée à lui, je ne suis qu’une petite sauterelle qui apprend à sauter, mais il m’a fait confiance, à moi, pour un truc important. Très important même.

Je pense que j’aurais dû rester encore quelques jours, peut-être aurais-je pu découvrir davantage de choses… mais le rendez-vous pour le rapport, c’est dans une heure. Je suis arrivée très limite quand même… mais bon, j’ai le temps de passer dans ma chambre et dans la salle de bains commune, alors ça va.

Quand j’arrive dans ma « cellule », je laisse tomber mon sac encombrant sur mon lit, et je commence à en sortir quelques affaires en sifflotant tranquillement. Je suis fatiguée. Fatiguée, et j’ai mal aux fesses… les voyages dans les transports en commun, c’est vraiment pas ce que je préfère. Je pose d’un côté mon lige sale, d’un autre les souvenirs que j’ai ramenés pour le Professeur Ingenoc, plus loin ceux pour Frère Otton etc… Oui, je suis une fille plutôt organisée. Ma chambre est petite, et j’ai beaucoup d’affaires, je n’ai pas le choix. Sinon je passerais mon temps à marcher sur des vêtements. Je préfère voir là où je pose les pieds.

Dans mon placard, j’attrape une bouteille en verre fumé bleu et rouge, une grande serviette et une plus petite, des vêtements propres (et surtout plus appropriés… pas encore ce qu’on me demande, mais c’est proche alors en général on me fiche la paix vu que c’est une tenue d’entrainement) et une pochette dans laquelle je range mes affaires de toilette.

Une fois arrivée dans la salle de bain, j’ai le plaisir de constater que nous ne sommes que trois utilisateurs. Un type que je connais que de vue, et l’un de ceux qui s’entrainent régulièrement en même temps que moi. On se salue d’un hochement de tête, puis je me déshabille et je vais me laver. On est pas très pudiques quand on a l’habitude depuis toujours de se laver dans des bains mixtes, de se changer au milieu de tout le monde etc… et puis, on m’a appris que mon corps est une arme et un moyen d’obtenir des informations, ça fait bien longtemps que je le connais par cœur… En plus je sais que je suis plutôt bien dessinée, les entrainements m’ont sculpté un corps musclé ais qui conserve les rondeurs typiquement féminines d’une fille de mon âge. Je suis souple, presque féline quand je me déplace… bref… je n’ai aucunement besoin d’avoir honte de mon corps, donc pas besoin de se demander ce que les autres en pensent, on s’en fiche.

Je passe le plus clair du temps de ma toilette à frotter mes cheveux roux avec le produit de mon herboriste préféré. Après une dure lutte (non, pas une turlutte), ma chevelure perd sa couleur « coucher de soleil enflammé » et retrouve l’originale : « Cendre sous la lune ». Oui, j’aime donner des noms aux couleurs de cheveux… me juge pas !

Je me sèche, enfile le pantalon bouffant et la tunique longue sans manche (aux couleurs du Fort ! c’est important !), je noue ma ceinture autour de ma taille, je salue les deux personnes qui entrent dans la salle de bains, puis je récupère mes affaires et les ramène dans ma chambre. J’enfile mes bottes dans les fermer (parce que j’ai la flemme, que je vais juste marcher et que c’est plus confortable comme ça), je prends les souvenirs pour le Premier Prieur, mes notes etc… et je vais le retrouver là où il m’a donné rendez-vous il y a trois semaines…
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

Otton Egidio

Messages : 661
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1693
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

"Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] Empty
MessageSujet: Re: "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]   "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] EmptyDim 17 Fév - 14:12

De toutes les choses qui se passaient à Excelsa, au sens large, l'affaire de Viminal avait été parmi les plus problématiques. Était-ce un coup ponctuel, destiné à tester les défenses de la Ville, une tentative ridicule d'affaiblir la Flotte et par cette même occasion les défenses extérieures ? Ou cela faisait-il partie d'un plan plus vaste, annonciateur d'une attaque d'envergure ? Invasion ? Ou assassinats des élites ?

Le fait était qu'aucun mouvement suspect n'avait été signalé, ni sur terre ni sur mer. Et si quelqu'un d'autre avait été attaqué, parmi les dirigeants d'Excelsa, le Prieuré n'en savait rien. Même la ville Hanae semblait être en forme. Et c'était l'une des personnes les mieux protégées, certes, mais aussi des plus délicates. Elle ne pouvait pas s'enfuir et sa santé n'était certainement pas celle d'un prieur.

En uniforme complet, Otton attendait sur le balcon de son bureau. De là, il surplombait la Ville et l'Océan. Le vent soufflait, annonçant l'arrivée imminente de la Nouvelle Année. Les saisons fraîches étaient bien de retour et accueillies à bras ouverts par le Prince Prieur. Lyssia était rentrée, à ce qu'on lui avait dit. Il voulait entendre son rapport. Pas aussi expérimentée que certains de ses frères, elle était parmi les personnes en lesquelles la Ville pouvait avoir une confiance aveugle. Et dans cette affaire, c'était ce qui comptait le plus.

Le Premier Prieur et sa protégée n'avaient pas beaucoup discuté depuis leur participation commune aux rituels d'endurance des vicaires. Izei avait fait ses preuves, Otton aussi. Mais c'était Lyssia qui était la plus à féliciter : c'était sa première fois à faire face à la Douleur. Elle avait sacrifié sa santé, mentale et physique, pour devenir plus forte. Otton était fier d'elle, bien sûr. C'était la seule façon pour elle d'être sûre de survivre à son apprentissage de la magie.

L'homme sourit, sans détacher le regard du spectacle de la vie animée du District Balnéaire et des vagues en bas. Sentant une présence discrète à ses côtés, il sut qu'elle était là. A l'heure, prête et dévouée. Une vraie fille d'Excelsa, une Sœur du Fort.

- Bonjour, Lyssia. Je suis heureux que tu sois là. Quelque part, personne ne savait si elle allait mener une enquête sans encombres ou tomber dans un piège en allant à Viminal... J'ai hâte d'entendre ce que tu as à me dire.

Encore une petite vague s'écrasa sur les rochers de la falaise qui portait la forteresse ancestrale du Prieuré et l'homme se tourna vers sa protégée, un léger mais chaleureux sourire aux lèvres. De toute façon, les sentiments n'étaient pas son fort. Il ne pouvait pas offrir la tendresse maternelle... juste une bonne et stricte éducation, pour le bien de la petite et celui de la Ville.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

Lyssia Oskario

Messages : 65
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 761

"Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] Empty
MessageSujet: Re: "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]   "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] EmptyVen 28 Juin - 11:06

Quand je le vois, là, se découpant sur le paysage marin qui se dessine derrière lui, j’en ai le souffle coupé. Le Premier Prieur est impressionnant, magnifique, sa puissance semble émaner de lui et, quand il se tourne vers moi avec son sourire bienveillant, je me sens plus privilégiée que jamais. Ce sourire, il est pour moi, juste pour moi. Sans être une petite pistonnée comme certaines mauvaises langues s’amusent à le dire, je suis sa protégée. Ce n’est un secret pour personne, surtout pas pour moi, mais en temps normal je n’en fais pas grand cas, personne n’aime les vantards… mais ça ne veut pas dire que je n’aime pas ça. Au contraire en fait… j’adore ça. La personne la plus puissante et la plus importante de l’univers tout entier me porte une affection sincère, et il est fier de moi… c’est ce que me raconte son sourire et le regard qu’il pose sur mon insignifiante petite personne… j’ai l’impression que mon cœur va exploser.

Il y a deux personnes qui sont vraiment importantes pour moi… Le Premier Prieur, et le Professeur Ingenoc. De manière différente, certes, mais ils comptent tous les deux énormément. On pourrait croire que j’ai reporté sur eux l’affection que j’avais pour mes parents décédés, mais ça n’est pas le cas, c’est même très différent. Bien sûr que j’aimais mes parents, je les aime toujours. Mais leur mort, bien qu’elle m’ait rendue triste pendant un bon moment à l’époque, ne me pèse plus depuis longtemps. Ils sont morts pour protéger la Ville, il n’y a pas de plus belle mort que celle-ci. Je ne connais pas les détails, mais je n’en ai pas besoin, ça me suffit. Ils resteront toujours dans mon cœur, ce sont des véritables héros. J’espère avoir droit à une mort tout aussi héroïque que la leur quand le moment sera venu.

Depuis leur disparition, c’est surtout Otton qui a pris soin de moi. Il s’est arrangé pour que je puisse rester au Fort même si je n’avais pas l’âge requis, il a veillé sur moi de près comme de loin pendant tout mon apprentissage, il a écouté quand j’avais besoin de parler, il m’a enseigné les choses les plus importantes de ma vie, il m’a entrainée, il m’a félicitée pour mes progrès, m’a grondée quand j’ai fait des bêtises etc… Le respect que j’ai pour lui est immense, et je l’aime énormément… mais je ne le prends pas pour mon père, jamais.
Le professeur Ingenoc est très différent. Au début, c’était juste un professeur comme les autres… un peu plus bizarre que les autres, mais bon… même genre. Sauf que c’était un type extraordinairement doué à mes yeux. La plupart des gens le trouvait fou, dérangeant, dangereux… Moi je le trouvais cool. Je sais pas pourquoi. Et puis je me suis rapprochée de lui par rapport à ses talents pour la Magie de la Douleur que je voulais apprendre, je lui ai imposé ma présence qu’il a bravement supportée, il m’a entrainée, il a été un super professeur, un merveilleux instructeur etc… Ok il est pas tout à fait net… mais moi ça me convient. Je le respecte énormément, et je l’aime beaucoup lui aussi.

Bref… Je reste muette un moment, contemplant cet homme si puissant qui prend le temps de me sourire et de m’aimer, qui me fait confiance (ça c’est limite le plus cool en plus) et qui est content de me voir. Finalement, je souris à mon tour, ravie, et je m’approche pour le serrer dans mes bras et me blottir contre lui. Et puis je réalise ce que je suis en train de faire, et je recule d’un pas en rougissant. Je sais que je faisais souvent ça quand j’étais petite, et qu’il me rendait mes élans d’affection, mais ça fait longtemps maintenant, et j’ai appris à garder une distance respectueuse. Bon, on est seuls… mais quand même, ça a beau être Otton, ça reste le Premier Prieur… et je ne suis qu’un insecte comparée à lui.


- Pardon… je ne sais pas ce qui m’a pris…

Je dois avoir l’air super conne maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

Otton Egidio

Messages : 661
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1693
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

"Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] Empty
MessageSujet: Re: "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]   "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] EmptyVen 28 Juin - 22:53

Durant toutes ces années, Otton Egidio avait déjà exprimé son affection envers sa protégée. Mais il était loin d'être très extraverti et préférait les petites attentions et les signes discrets pour montrer qu'il tenait à elle. Lyssia le savait, il le savait. C'était suffisant. Mais il était heureux de la voir saine et sauve, bien que manifestement fatiguée, et fut à peine surpris lorsqu'elle le prit dans ses bras.

- Oh... Il l'enlaça à son tour et sourit. Elle sentait bon, il en profita pour déposer un léger baiser dans ses cheveux. Moi aussi, je suis heureux de te voir, Lyssia.

Elle recula, toute gênée. Il était vrai que sa présence ici était officielle : Otton avait déjà eu le temps de lire son rapport, mais il souhaitait également entendre le récit de sa bouche. Surtout parce qu'il n'appréciait pas tellement de longues lectures. Et parce qu'elle pouvait sans doute lui en dire plus qu'un rapport.

- Prends-toi à boire et installe-toi. Il fit un geste en direction des fauteuils et de la table basse. Il la rejoignit dans l'un des fauteuils. Je voulais entendre tes aventures de ta bouche... Et j'aurais certainement une autre mission à te confier sous peu. En Ville cette fois.

Le Prince se versa de l'eau dans un verre qui avait déjà bien servi tout au long de la journée. La chaleur de leur Ville bien-aimée était toujours aussi difficile à supporter pour lui. Il fallait s'hydrater.

- Alors, je suppose qu'il n'y avait plus personne dans les alentours de Viminal ? Tu as pu en apprendre plus ? Personne n'a plus attenté à la vie de l'Amirale O'Fell... Ni de personne d'autre parmi nos frères et sœurs. Je suppose qu'il s'agissait d'une action isolée. Je dois encore en discuter avec le Conseil, mais je pense que le poste de Viminal sera fortifié et bénéficiera d'une plus grande garnison dans les années qui viennent...

Otton sirota encore un peu d'eau. Pour peu qu'on trouve rapidement les fonds, un poste avancé du Prieuré pourrait effectivement voir le jour en réponse à l'attentat de la paisible bourgade. A l'ombre d'une petite forteresse, les habitants pourraient se sentir plus en sécurité. Et les ennemis moins téméraires, ce qui était le but premier des actions du Prieuré.

- Toutes les personnes qui vivent en Ville ont été interrogée et nous assurons leur protection. Mais je pense que ça ne va plus trop durer. Ils sont en sécurité dans nos murs.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

Lyssia Oskario

Messages : 65
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 761

"Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] Empty
MessageSujet: Re: "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]   "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] EmptyVen 28 Juin - 23:42

Je me dépêche de lui obéir et je me sers un verre au hasard avant de me laisser tomber dans un fauteuil. C’est doux et confortable… j’oublie un instant où je suis et me laisse aller à pousser un soupir de soulagement. Mes fesses n’ont rien connu d’aussi plaisant depuis des lustres. J’ai envie de fusionner avec ce fauteuil et de ne plus jamais séparer mon postérieur de ses rondeurs moelleuses. Puis je reviens à la réalité quand le Premier Prieur, toujours aussi extraordinairement impressionnant dans ses vêtements officiels, s’installe près de moi. Je me redresse un peu tout en essayant d’ignorer ma satisfaction de fesses, et je vide mon verre d’un trait… avant de tousser.

Ah… c’était pas du jus de fruits. J’ai l’habitude de boire de l’alcool, quand on doit s’infiltrer dans des milieux peu reluisants où dans les hautes sphères, il faut une sacrée endurance niveau descente. Mais ça m’a surprise… je suppose qu’imaginer le Grand Otton en train de se beurrer la gueule dans son bureau ne m’a jamais effleuré l’esprit. Je grimace légèrement et je pose mon verre sur la table basse avant de sortir mes notes, le sac de toile avec les souvenirs et un lien de cuir pour m’attacher les cheveux.


- Ben en fait chi… y’avait un type bijarre qui m’a rappellé quelque choje que m’avait raconté le profecheur Ingenoc…

Pas pratique de parler avec un truc dans la bouche. Je m’occupe de mes cheveux rapidement pour ne plus avoir à mordiller le lien en cuir, puis je me racle la gorge.

- Pardon… autant commencer par le début… Avant de partir, je me suis procuré les rapports des interrogatoires qui avaient été menés par d’autres que moi… je sais que ça n’est pas vraiment la procédure, mais étant donné qu’on s’en était pris à des Frères, j’ai préféré savoir à quoi m’en tenir, et je me suis dit que ça pourrait m’aider dans mon enquête… je sais que j’aurais dû demander l’autorisation, je suis désolée, mais comme j’étais un peu à cours de temps…

Je baisse les yeux, consciente d’avoir fait une bêtise. J’ai horreur de demander des autorisations avant de consulter des documents… ça prend des jours, on a pas toujours ce qu’on veut, et le Frère responsable de tout ça est à peu près aussi efficace qu’une tortue paraplégique. C’est chiant. Enfin bon… je continue, Otton pourra toujours me gronder après.


- Bref… en rassemblant les rapports en questions, les interrogatoires que j’ai menés moi-même et ce que j’ai pu glaner comme informations sur place, il en ressort différentes choses. Pour commencer, l’auberge qui a brûlé servait depuis longtemps de plaque tournante pour un trafic d’armes à grande échelle destiné au marché de Suran. A priori, seuls certains agents avaient connaissance de ce fait, mais le propriétaire prévoyait de fournir davantage de produits dans un avenir proche. C’est lui qui a déclenché l’incendie, il avait peur qu’on creuse un peu trop et qu’on tombe sur des choses qui auraient pu le compromettre… Malheureusement, je n’ai pas réussi à retrouver sa trace. J’ai suivi sa piste un moment, mais quand il est apparu clairement qu’il avait rejoint Suran, j’ai préféré ne pas déclencher un problème diplomatique supplémentaire, et je suis rentrée.

Tant qu’à faire, autant ne pas faire trop de bêtises en une seule mission…

- Une des personnes qu’il fournissait a profité de la fête pour se rapprocher des Frères. C’était une femme, elle a dû user de ses charmes, il parait qu’elle était très belle et qu’elle savait y faire… certains Frères résistent mal à ce genre de choses… Enfin bref, c’est de cette manière qu’elle a su que l’Amirale O’Fell serait présente… Elle a donc empoisonné nos Frères et essayé d’assassiner l’Amirale… je n’ai pas réussi à savoir si elle a fait ça sur un coup de tête en apprenant sa venue, ou si avait des ordres très spécifiques venant de ses supérieurs.

Je me mordille légèrement la lèvre en fixant le bout de mes bottes.

- J’aurais aimé en apprendre davantage, surtout que tu m’as donné cette mission parce que tu avais confiance en moi… si tu le souhaite, je peux y retourner, je peux infiltrer Suran pour en savoir plus… je…

Je prends une grande inspiration pour endiguer le flot d’excuses qui me monte aux lèvres. Otton n’aime généralement pas quand je fais ça, et j’ai encore des choses à lui dire.

- J’ai rencontré quelqu’un, il me semblait louche parce qu’il évitait clairement la patrouille… et parce qu’il portait un masque. Comme l’homme qui a essayé de s’en prendre au Professeur Ingenoc… j’ai parlé un moment avec lui, mais je n’ai pas réussi à apprendre grand-chose. Il a beaucoup menti, il a raconté des histoires bourrées de clichés et autres bêtises du genre, mais je ne pense pas que ce soit quelqu’un dans le besoin… peut-être simplement quelqu’un qui s’ennuie, ou qui veut vivre plus confortablement en restant dans l’illégalité et l’ombre… il se fait appeler l’As… si ça ce n’est pas un excès de confiance je ne sais pas ce que c’est… enfin bref, il a l’air d’avoir un ou plusieurs commanditaires, je pense qu’il travaille pour le plus offrant, ou pour le boulot qui amène le plus de défis… je ne sais pas…

Je lève un regard un peu inquiet vers le Premier Prieur. C'est la première fois qu'il me confie personnellement une mission qu'il a choisie lui-même exprès pour moi... je sais que je devrais être plus confiante par rapport à mes propres découvertes, mais j'ai toujours l'impression de ne pas en avoir fait assez... j'ai envie qu'il puisse être fier de moi.

- Je… euh… c’est tout ce que j’ai…
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

Otton Egidio

Messages : 661
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1693
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

"Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] Empty
MessageSujet: Re: "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]   "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] EmptyLun 22 Juil - 23:07

Otton hocha la tête et lui fit signe de continuer. Les circonstances étaient exceptionnelles. Si effectivement le meurtre des prieurs était l'oeuvre d'un agent étranger, c'était une déclaration de guerre. Ou du moins, une menace, un test des défenses d'Excelsa. Des défenses qui devraient être renforcées. Jusqu'ici, la Ville elle-même était un bastion pratiquement imprenable... Mais les territoires sous sa protections étaient vulnérables, sacrifiables même, s'il fallait s'en tenir à la stratégie.

Partiellement au moins, Lyssia confirmait dont ce qui était ressorti des premières enquêtes.

- Tu as pu obtenir une description ? Le Premier Prieur faisait référence à l'aubergiste. Il faut que le nom et la description soient ajoutés à la liste noire. Arrêter par tous les moyens et ramener au Fort s'il remet un pied sur notre territoire. Il réfléchit un petit instant. Discrètement. J'ai cru comprendre qu'il était une connaissance de Winifred Cooper. Je ne veux pas la mêler à ça. La patronne de l'Octo était une protégée d'Otton et, plus récemment, une alliée de Thalia Morlone. Il ne fallait pas salir son nom si elle n'avait pas commis de crime elle-même...

Il lui fit signe de poursuivre. Le rapport n'éclairait pas toutes les zones d'ombre, bien sûr. Mais tenant compte de l'évolution des événements dans les semaines ayant suivi la Fête de la Vie, Otton était plutôt rassuré.

- Ça a tout l'air d'être un coup de tête. Une occasion saisie au vol, mais mal exploitée. Une opération d'envergure, bien préparée, aurait d'autres phases. Depuis Viminal tout est calme... Autant que d'habitude, je veux dire. Rien de suspect. Il but encore un peu d'eau et se gratta la tête.

Le rapport de Lyssia serait à l'ordre du jour d'une prochaine réunion concernant la sécurité de la Ville. Il mettrait probablement Maeva au courant... Même s'il aurait préféré lui apporter une tête. Ou plusieurs.

- Tu pourrais l'identifier, ton As ? Il semblerait qu'il fasse un peu parler de lui. Même dans la presse, on lui attribue plusieurs crimes... Mais nous verrons ça plus tard. S'il continue de harceler les patrouilles de nuit, il va se retrouver avec une balle entre les deux yeux un de ces soirs. Otton haussa les épaules. Les journalistes exagéraient sans doute. Même si l'homme avait été capable de malmener Izei, il devait être doué. Ou chanceux. Dans les deux cas, il allait payer en temps voulu.

- On s'en fout de lui, pour le moment. J'ai besoin de toi en Ville. Le Prince se leva pour prendre un dossier sur son bureau. Quelqu'un avait cru drôle de griffonner un engrenage dessus. Il le lança à sa protégée et s'installa à nouveau dans son siège. Tu sais quoi du Culte de la Machine ?

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




"Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] Empty
MessageSujet: Re: "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]   "Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
"Oui Monseigneur... Travail terminé... Encore du travail ?" [PV Otton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Normes du travail versus BC.....
» Accident du travail
» Accidents du travail et de trajet
» La modification du contrat de travail
» le travail de libraire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Intérieure :: District Prioral :: Fort-
Sauter vers: