Partagez | 
 

 Entretien Princier [PW Otton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Entretien Princier [PW Otton]   Dim 26 Aoû - 12:05

Pour débuter son nouveau projet lié au Vox, Phineas n'aurait pas pu rêver mieux. Il avait envoyé des missives un peu partout en ville, avec l'espoir de recevoir ne serait-ce qu'une réponse positive. Le journaliste avait conscience que tout le monde n'était pas nécessairement intéressé par la rédaction d'un article sur sa vie et son mode de vie, en double page du journal le plus lu de la Ville.

Les lettres qu'il avait envoyé étaient succinctes, allaient droit au but mais n'étaient pas dénuées de formules de politesse. Ses débuts dans le milieu avait appris à Phineas que les employés chargés de lire les lettres avaient tendances à survoler son contenu des yeux, afin de faire un premier tri dans le contenu intéressant ou non. C'était comme écrire un article, il fallait accrocher son lecteur dès le début et essayer de le garder jusqu'au bout. Et le bout devait arriver assez vite.

Dans le lot de ses missives, il en avait fait parvenir une au Prieuré, à l'intention du Premier Prieur et Prince, Otton Egidio. C'était assez osé de solliciter une figure aussi importante de la Ville pour le premier épisode de sa série de portraits, mais il n'avait rien à perdre. Surtout, si sa demande était acceptée, il frapperait un très grand coup d'entrée de jeu. Pour le Vox, ce serait une nouvelle occasion de toucher plus de lecteur !

Phineas J. Gold a écrit:
Phineas J. Gold
Journaliste-rédacteur pour le Vox
Impasse de la plume, Sainte-Héléna

À l'attention du Premier Prieur, Otton Egidio

Objet : Sollicitation pour une interview-portrait

Votre Altesse,

Journaliste pour le Vox, j'entreprends la réalisation d'une série de portraits sur les grandes figures de notre belle Ville. Par la présente qui, je l'espère, parviendra jusqu'à vos yeux, je sollicite un entretien afin de débuter ce projet de la meilleure des manières.

Dans l'attente d'une réponse que j'espère positive, je vous prie d'agréer, Altesse, l'expression de mes sentiments distingués.

Phineas Jebediah Gold

Il ne pouvait ni faire plus court, ni faire plus honnête. Désormais, c'était entre les mains du Prieuré. Le journaliste avait bien fait attention à noter le nom du Prince sur l'enveloppe. Ainsi, si quelqu'un se contentait de distribuer les lettres adressées aux différents Prieurs, il aurait plus de chance d'être lu.

Et, à sa grande surprise, il avait fini par recevoir une réponse positive. Phineas était convoqué au Palais Princier deux jours plus tard afin de réaliser un entretien exclusif avec le Prince Prieur. Le jeune homme n'avait pas perdu de temps. Il avait déjà préparé une série de questions standards, applicables à tous ses sujets potentiels. Mais il s'attela immédiatement à la préparation de cette interview, qui ferait probablement date dans l'histoire du Vox.

Le jour J, pour une fois, Gold avait délaissé ses habits de citoyens, standards et passe-partout, pour enfiler son plus beau costume. Quand on va interviewer le Premier Prieur, mieux vaut faire bonne impression. Si d'autres pouvaient être intimidés par l'aura du Palais Princier, et la perspective de se retrouver face à face avec une figure aussi reconnue qu'Otton Egidio, lui se sentait bien. Il allait faire son métier, ce pourquoi il avait travaillé toute sa vie. Il n'avait aucune raison d'avoir peur, ce serait une interview comme il en a déjà conduit des dizaines.

Il se présenta devant les gardes du Palais et annonça avec assurance, la tête haute (surtout parce qu'il rendait bien deux têtes à ses interlocuteurs).

Je suis Phineas Gold. J'ai rendez-vous avec son Altesse le Prince Prieur.
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Lun 27 Aoû - 19:19

La Presse.

L'invention commençait à dater. La machine portant ce nom avait déjà été inventée, brevetée, améliorée, reproduite,... Mes les journaux, les journalistes, les informations imprimées au quotidien... Ca, la Ville n'y était pas encore faite à cent pour cent. Bien sûr, tout le monde avait déjà vu un journal ou entendu parler de journalistes, menant des enquêtes tels des prieurs déguisés et parlant aux gens comme des maîtres du Conservatoire.

Le Prieuré communiquait lorsqu'il le fallait, bien sûr. Les panneaux d'affichage à palettes et les prieurs eux-mêmes véhiculaient généralement la volonté du Fort. Les officiers servaient de porte-paroles en cas de nécessité. Mais recevoir une demande d'interview, de ce qui était probablement le journal le plus lu en Ville, c'était une première pour le Premier Prieur. Sa prédécesseur n'avait jamais vraiment prêté attention à ce genre de choses, d'après ses souvenirs. Pourtant Saint Gabriel savait qu'elle en avait des choses à dire, à tous les sujets.

Le bureau qu'occupait Otton au Palais était le sien d'ailleurs. Ou, plus précisément, celui de tous les Princes Prieurs depuis que la fonction existait. Meubles antiques, traités avec soin. Armes et tableaux de Saints aux murs. Une ambiance dans laquelle Otton se sentait à l'aise. Le poids de l'Histoire autour avait quelque chose de rassurant. De discrets coups sur la porte le sortirent de ses pensées. Un des clercs du Palais venait lui annoncer la venue de son visiteur.

Phineas Gold. Le nom était connu, tant de la population que du Prieuré. Impossible de devenir célèbre à Excelsa, sans que le Fort ne tourne son regard vers vous. Plusieurs officiers suivaient ce qui s'imprimait un peu partout en Ville. Davantage à la recherche de renseignements à vérifier que pour censurer quoi que ce soit. Ça, c'était le rôle du Conservatoire. Si quelqu'un commençait à véhiculer des pensées subversives ou blasphématoires, ça finirait par se savoir très rapidement.

Rapidement, le fonctionnaire laissa entrer le journaliste pendant que le Prince faisait le tour de son bureau pour venir à sa rencontre. Il lui serra la main, l'observant de plus près. Grand, fin, un peu négligé mais quand même charmant... Comme beaucoup de gens, il ne déplaisait pas à Otton.

- Monsieur Gold. Bienvenue. Le regard du prieur croisa celui du serviteur.  Désirez-vous quelque chose à boire ? Un café pour moi.

Il l'invita à s'asseoir dans l'un des fauteuils... Celui-là même dans lequel il avait reçu Elikia Lutyens et ou d'autres Premiers Prieurs avant eux recevaient des interlocuteurs qui n'étaient pas de simples suppliants. De tous les administrateurs de la Cité, Otton devait être le moins sollicité de tous par de simples particuliers. Thalia de son côté servait de dernier recours pour les commerçants, contribuables et autres citoyens ordinaires...

Enfin, il ne s'en plaignait pas.

- Je vous en prie, installez-vous. Il prit place en face et croisa les jambes. Pouvez-vous commencer par me parler de votre projet ? Je vous avoue que je suis curieux.

Comme bon nombre de ses frères et sœurs, Otton avait un faible pour l'Histoire d'Excelsa. Quiconque s'y intéressait ou souhaitait la consigner méritait au moins qu'on l'invite et qu'on écoute ce qu'il avait à dire...

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Lun 27 Aoû - 23:09

Rien que la vue du bureau princier aurait suffit à Phineas pour rédiger un bref article. Il aurait mentionné les tableaux, les meubles centenaires luisant comme au premier jour. Ses pieds foulaient une partie de l'histoire d'Excelsa. Nombre de Princes et les plus hauts dignitaires s'étaient tenus à sa place.

La poigne de son Altesse était ferme, virile. Il portait le rouge des Prieurs avec prestance et charisme. Forcément, pour le petit homme relativement frêle qu'était Phineas, se retrouver en face de l'incarnation de la justice excelsienne était assez intimidant. Toutefois, il s'efforçait de ne pas le montrer.

Merci de me recevoir, Altesse. Je prendrais simplement un verre d'eau, si ça ne vous dérange pas.

À cet instant, il avait surtout envie de fumer une cigarette. Mais comme il l'avait déjà fait juste avant d'entrer, et qu'il n'était pas convaincu que la fumée soit la bienvenue dans le bureau princier, il s'abstint de demander.

Il prit ensuite place dans le fauteuil que le Prieur lui indiquait. De la poche intérieure de son veston, il sortit un carnet tout neuf, acheté la veille, ainsi qu'un stylo. Il en avait deux de rechanges, au cas où il venait à manquer d'encre ou à simplement avoir un problème. On n'était jamais trop prudent.

Bien sûr, je peux vous parler de ce projet.

Dans sa voix, il y avait du professionnalisme, mais aussi une fierté qu'il avait du mal à dissimuler. Cette série de portrait, c'était son idée pour son bébé, et réussir à interviewer le Prince Prieur pour le premier numéro était inespéré. Phineas s'était préparé à interroger des personnalités un peu moins en vue, afin de voir sa rubrique gagner en notoriété et ainsi attirer l'attention des plus grands.

À travers ma série de portraits, je souhaite offrir une tribune aux personnalités qui font de notre Ville ce qu'elle est. Des Industriels aux Apothicaires, en passant par les Académiciens ou les Prieurs, je désire, un peu à la manière d'un peintre, capturer l'essence de mes interlocuteurs et la retranscrire à nos lecteurs. Avoir l'opportunité de lancer ce projet avec vous est un honneur auquel je ne m'attendais pas.

Sa franchise avait toujours été son principal trait de caractère. Phineas n'était ni un flatteur, ni un menteur, ni quelqu'un capable de tourner autour du pot indéfiniment. Il allait droit au but en toutes circonstances. Avant de débuter l'entretien, il était évidemment prêt à répondre à toute question additionnelle du Prince. Toutefois, il avait également conscience que ce dernier devait avoir d'autres obligations, et que son temps en sa compagnie était probablement compté. Aussi décida-t-il d'enchaîner :

Si vous êtes prêt, Altesse, je souhaiterais commencer par le commencement. Nos concitoyens vous connaissent comme le Prince Prieur, le Premier Prieur. Mais avant d'atteindre ce rang, qui était Otton Egidio ? Comment s'est déroulé votre enfance, votre noviciat ? Parlez-moi de vos premiers faits d'armes, aidez nos lecteurs à mieux comprendre la personne qui siège au conseil.

Il était toujours important, lors de la réalisation d'un portrait, de bien saisir l'essence même de son interlocuteur. Cela donnerait le ton à la totalité de l'article, et influencerait grandement le tableau que Phineas s'apprêtait à griffonner sur son petit carnet.
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mar 28 Aoû - 8:42

Professionnel, poli, curieux... Phineas faisait bonne impression. Humble, ou timide, il se contenta d'un verre d'eau. Otton espéra qu'il ne passerait pas pour un prétentieux, avec son café... Mais le journaliste devait bien en boire à un moment, lui aussi. Les gens qui travaillaient beaucoup semblaient souvent y attacher de l'importance. Surtout que dans cet endroit, géré en grande partie par Thalia Morlone, même les verres d'eau étaient raffinés. Si le Premier Prieur eut droit à la porcelaine veinée de dorures subtiles, son interlocuteur reçut un verre en cristal. Réflexion faite, Otton en demanda un pour lui aussi. Ce serait sans doute rafraîchissant après le café.

Il se tourna à nouveau vers Phineas, lui accordant toute son attention.

- L'eau me fera du bien aussi... La Saison de la Forge n'est pas ma préférée.

Même si les antiques murailles accordaient un peu de fraîcheur à cet endroit, l'air de la Ville était étouffant. La Saison des Vents étaient proche et des bourrasques bienveillantes se manifestaient de temps à autre, mais ce n'était toujours pas suffisant pour rafraîchir Otton. Il n'allait probablement pas se sentir pleinement à l'aise avant le Glaive...

Le journaliste lui exposa son projet. Il l'écouta fronçant les sourcils. Pas qu'il soit fâché, mais une question était l'intriguait.

- Les gens sont intéressés par ça aujourd'hui ? Je vous avoue que j'ai cru qu'il s'agissait d'une oeuvre pour le futur. Il hésita, cherchant son mot. Pour la postérité. Comme un livre d'histoire.

Avoir des traces écrites d'une époque était précieux. Trop de détails de l'histoire s'étaient perdus à cause de gens qui se disaient qu'il ne valait pas la peine de noter l'évidence. Si les archives du Fort et du Palais regorgeaient d'informations, il était pratiquement impossible de retrouver certaines informations.

Les questions suivirent. Simples en soi, mais Otton avait encore du mal à croire que quelqu'un voudrait faire l'effort de lire à propos de son enfance. Surtout qu'elle ressemblait à celle de milliers d'enfants de Domus... Devait-il enjoliver pour rendre ça plus intéressant ? Non, ce serait un mensonge parfaitement ridicule. Peut-être, lassé de cette histoire, Phineas lui poserait-il de vraies questions ?

- Je suis né dans l'appartement de mes parents à Domus, rue du Marché aux Herbes. Lorsque j'ai pu, je les ai aidés. Vous savez, petits boulots pour les gosses du quartier. Balayer, porter un paquet pour un commerçant. Il haussa les épaules et but un peu de café. La noirceur sucrée apporta une nouvelle vague de chaleur à son corps.Après, c'était l'usine pendant deux ans. Ca a permis à mes parents de souffler un peu. Je me suis fait méchamment labourer le dos par une machine. J'ai passé une demi-Saison à l'hospice. Ma mère venait prier avec moi tous les jours. C'était là que j'avais vu des prieurs pour la première fois et que j'ai su ce que je voulais faire de ma vie.

Otton déposa sa tasse sur la table basse et adressa un sourire mi-amusé, mi gêné à Phineas.

- Vous êtes vraiment certain que quelqu'un aura envie de lire ça ? Je sors assez souvent pour savoir que des enfants comme moi, il y en a plein dans les rues de cette Ville...

A moins que ce soit ça, le message. Qui que vous soyez, vous pouvez toujours devenir un Prince. Au fond, les deux hommes au Conseil venaient du même milieu ouvrier. Si ça n'était pas la preuve que chacun pouvait réussir...

- Mon noviciat... Très honnêtement, il n'y a rien à en dire. Il a duré six ans, je n'ai pas abandonné et j'ai survécu, comme tant d'autres avant moi. Et tant d'autres jeunes après moi.

Ce n'était pas un sujet dont on voulait connaître les détails. Certains d'ailleurs ne devraient pas quitter les murs du Fort, pour le bien du Prieuré et de la santé mentale du grand public.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mar 28 Aoû - 22:06

La discussion continua quelques instants, au sujet de la météo notamment. Oui, la Saison des Forges s'annonçait encore beaucoup trop chaude pour la plupart des citoyens. Phineas se fichait bien du temps. Après tout, qu'il fasse beau ou non, lui continuerait à faire son métier. Cependant, il voulait bien entendre que pour les Prieurs en armure, la saison la plus chaude de l'année pouvait vite devenir un calvaire.

C'était un peu déstabilisant de voir le Prince Prieur remettre plus ou moins en cause son projet. Bien sûr, il ne devait être mal intentionné. Malgré tout, Phineas ne put contenir une moue un peu déçue. Mais il n'eut aucun problème à se justifier.

C'est une forme de voyeurisme, si l'on veut. Les gens raffolent des potins de la haute, ils se passionnent pour la vie des puissants. Plus vous êtes important, plus les gens s'intéressent à vous, mais ça, vous avez déjà dû en faire l'expérience vous-même.

En tant qu'observateur extérieur, Phineas ne pouvait imaginer le nombre d'individus qui devaient chaque jour accoster son Altesse pour lui demander un service, plaider une cause ou n'importe quelle autre besoin. Le Vox recevait environ dix courriers par jour, et les rédacteurs étaient loin d'être des figures connues de tout Excelsa.

De plus, le Vox conserve précieusement des archives de chacun des numéros publiés. Seuls les tout premiers, qui datent de nos années d'étudiants, ne sont plus trouvables aujourd'hui.

Cela lui faisait d'ailleurs penser qu'il pourrait être intéressant de négocier avec la bibliothèque de l'Académie, afin que les écrits du Vox soient conservés en deux lieus différents. Il faudrait qu'il se penche sur la question.

Il écouta avec attention l'histoire d'Otton. Malgré les doutes de ce dernier, le préambule était excellent pour un article. L'enfance difficile à Domus, la blessure au dos, l'inspiration trouvée via les Prieurs... Les gens allaient adorer. Enfin, bien entendu, il n'avait aucune garantie que le public répondrait présent à son projet. Même si les numéros contenant le portrait s'écoulaient bien, Phineas ne pouvait pas être sûr que tout le monde lirait l'article. Mais sa conscience professionnelle lui disait que ça pouvait marcher, et il avait le soutien de ses collaborateurs.

Justement, Altesse. L'histoire de l'enfant comme tout le monde qui finit par devenir Prince, c'est excellent. Ce sera très inspirant pour la jeune génération !

Les jeunes lecteurs étaient rares. À l'adolescence, la plupart préféraient faire autre chose plutôt que de lire la presse. Mais les parents, qui eux lisaient, pourraient être tenté de plus soutenir leurs rejetons dans leurs projets de grandeur. Si un enfant de Domus avait fini sur le trône, alors pourquoi un gosse de la Borée ne finirait-il pas Ambassadeur à Sigvar ?

Pouvez-vous me donner plus de détails sur cette blessure au dos ? Est-ce qu'elle vous a posé des problèmes par la suite, notamment durant votre noviciat ?

Phineas creusait à fond la piste de l'enfant qui s'était battu toute sa vie pour devenir ce qu'il était. C'était le genre de trait de personnalité qui valait le coup d'être mis en avant. Toute la difficulté d'un portrait résidait ici : capturer toutes les facettes d'une personne, en un seul entretien, était impossible. La subtilité du portrait résidait en la capacité du rédacteur à présenter son sujet par le prisme d'un trait de caractère.

Pour revenir également sur votre noviciat, j'aimerais également en savoir un peu plus. Comment était l'ambiance parmi les novices ? Étiez-vous proche les uns des autres, prêts à vous soutenir mutuellement ? Où était-ce plutôt chacun pour soit ? Vous êtes-vous fait des amis, des frères d'armes aux côtés desquels vous avez fait toutes vos classes et qui vous accompagne encore aujourd'hui ?

Phineas cherchaient peut-être à obtenir des informations auxquelles il n'était pas supposé avoir accès, mais ça faisait partie de son métier. De plus, s'il pouvait offrir à ses lecteurs une représentation du fonctionnement du Prieuré, c'était forcément bénéfique pour la qualité de son article.
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mer 29 Aoû - 22:44

Le journaliste présenta son propre projet davantage comme celui d'une grande commère de papier plutôt qu'une oeuvre à caractère historique... C'était décevant, mais si c'était cela qu'attendaient les lecteurs ? Peut-être que les générations futures sauront apprécier l'étendue des informations si aisément consignées, si précieuses à quiconque voulait s'intéresser au passé. Apprendre que le Vox disposait d'archives soigneusement entretenues lui redonna le sourire. Ça, c'était important.

Otton évitait généralement de s'étaler sur son propre passé qui, il en était convaincu, n'intéresserait pas grand-monde. Pourtant, Phineas était d'un tout autre avis. Son enthousiasme était étrange, mais agréable. Surtout qu'il y reflétait l'une des grandes valeurs de la Cité : le succès était à la portée de tous les excelsiens.

- Je vois... Bien. Cette fois, il but un peu d'eau, profitant de la fraîcheur. Il cligna lentement des yeux, avant de poursuivre. Ça a longtemps était un point faible, sensible. Aujourd'hui, enfin, ça fait des années, je veux dire... j'en suis totalement remis, même si la cicatrice reste.

Si Phineas demandait à voir le dos du Premier Prieur, il pourrait certainement le voir... A condition de montrer le sien en retour. En parlerait-il dans son journal ? Ce genre de détails seraient-ils intéressants pour les lecteurs excelsiens ? Le Premier Prieur décida de continuer de parler, histoire de ne pas créer de silences gênants. Que pouvait-il bien dire du noviciat qui ne soit ni une trahison, ni un mensonge...

- Les deux premières années sont très épuisantes. C'est là qu'il y a le plus d'abandons aussi. Et oui, ça rapproche. L'entraînement, la vie dans les murs du Fort, ça forge des générations de frères et sœurs d'armes. Beaucoup de ceux-là sont toujours à mes côtés. Vous connaissez sans doute le Frère Ian. Ian Templeton. C'est un excellent exemple, je pense.

Contrairement au Premier Prieur, l'autre blond avait une assurance et une prestance non pas princières, mais bien royales. Excellent officier de terrain, Ian était resté dans les troupes d'assaut qu'il commandait avec bravoure et efficacité. En plus de cela, issu d'une excellente famille excelsienne, il était une personnalité publique populaire, régulièrement invitée et admise dans plus d'une soirée mondaine. Il demeurait un simple soldat qui n'avait jamais voulu se mêler de la politique. Otton avait suivi un autre chemin, plus docilement dans les pas de la Princesse Hamilton, et finit à sa place...

- Pour répondre à votre question, il n'y a pas de chacun pour soi au Prieuré. Nous accomplissons notre devoir tous ensemble ou nous échouons. Chacun le fait à sa façon, bien sûr. Nous ne sommes pas identiques. Mais la force de chaque prieur vient aussi de celles et ceux qui se tiennent à ses côtés. On nous l'enseigne dès les premiers jours au Fort.

Les héros légendaires étaient toujours pratiques pour faire de bonnes histoires ou inspirer les foules. L'histoire comptait son lot de personnages brillants, extraordinaires, chanceux ou simplement travaillant assez dur pour réussir. Mais les objectifs principaux du Prieuré n'étaient accomplis que via un travail collectif. Chacun à sa place, au service de la Ville, voilà ce qui était réellement payant.

Ce genre de questions, c'était encore facile d'y répondre. Aucun secret d'état (ou d'église) ne risquait d'être divulgué parmi de telles banalités. Bien sûr, il était parfois bon de rappeler au monde que les prieurs étaient une force unique, un poing et un glaive qui pouvaient s'abattre sur les ennemis d'Excelsa avec la violence de la meilleure armée du Continent.

- Je suis devenu officier en mille cent-treize et vicaire deux ans plus tard. Vous savez, beaucoup de patrouilles, des kilomètres parcourus chaque soir sur les pavés de la Ville. Des heures à rester debout à des points stratégiques. Ce genre de choses. Il vida son verre d'eau, quelque peu mécontent de devoir se rabattre à nouveau sur le café. J'ai croisé le chemin de Ian à nouveau en seize. Nous étions tous deux dans les forces d'assaut.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Ven 31 Aoû - 17:48

Phineas sirotait distraitement son verre d'eau de temps à autres, tout en consignant soigneusement les paroles d'Otton dans son carnet. Il était primordial de pouvoir utiliser des citations dans un portrait, sinon l'article n'avait aucune valeur. Toutefois, il importait aussi pour le journaliste de planter le décors, d'amener son lecteur à se projeter dans cette pièce chargée d'histoire. L'atmosphère qui régnait dans la pièce, la manière dont le Prince s'exprimait, son langage corporel, tout cela était également annoté. Il y avait des moments où Gold aurait bien aimé avoir un appareil pour enregistrer la voix. Si ça pouvait exister... alors il n'aurait plus que les informations non-verbales à noter.

Je vois. Et donc cette blessure a laissé une cicatrice, je suppose ?

Pour le coup, ce genre de détail ne ferait pas grande différence. Si son Altesse lui confirmait la présence d'une cicatrice, il le mentionnerait, mais il n'était pas utile de la décrire dans les moindres spécificités. Le lecteur lambda n'aimait pas trop les graves blessures. Enfin, si, mais il n'aimait pas les descriptions.

Un premier nom, sans doute important pour bien comprendre l'histoire du Prince Prieur, fut enfin lancé : Ian Templeton. Bien entendu, Phineas savait qui il était. Un Prieur des forces d'assaut, un des meilleurs dans sa spécialité.

Oui, bien sûr, frère Templeton. Pouvez-vous m'en dire un peu plus sur lui et sur votre relation ?

Phineas cherchait toujours à en savoir plus sur le noviciat du Premier Prieur. Après tout, c'était durant cette période que le Prieuré avait forgé une grande partie de sa personnalité. Du moins, c'est ce que le journaliste supposait. Il imaginait bien volontiers que différentes missions, expériences et autres machinations aient modifié la vision d'Excelsa d'Otton. Mais les débuts au Prieuré, c'était un point important.

Un fort esprit de groupe, donc. Je vois. C'est très intéressant que vous parliez de cet entraide, de cette camaraderie. Maintenant que vous êtes au sommet, les gens vous voient comme l'un, si ce n'est le plus fort combattant d'Excelsa. Mais à vos débuts, quelles étaient vos forces et vos faiblesses ? Et comment avez-vous travaillé sur ces dernières ? Dans quelle mesure et de quelle manière vos frères d'armes et vos précepteurs vous ont-ils aidé ?

C'était toujours difficile d'obtenir des détails concernant la vie à l'intérieur du Fort. Le Prieuré demeurait généralement assez secret sur la question, sans doute pour ne pas dévoiler des secrets qui pourraient bénéficier à d'éventuels ennemis.

La suite du parcours du Prince était tout aussi intéressante. Officier, vicaire, ce qui impliquait la maîtrise de la célèbre magie de la douleur, puis forces d'assaut. Un joli CV !

Vicaire ? Donc vous maîtrisez la magie de la douleur ? Vu de l'extérieur, il semble que ce ne soit pas le cas de tous vos frères et sœurs. Est-ce que vous avez montré des prédispositions ? Où aviez-vous une volonté particulière de maîtriser tous les aspects du Prieuré ?

Puis, à nouveau, il embraya sur Templeton. La relation entre les deux Prieurs semblait être un nœud important de l'histoire, et Phineas jugeait qu'en apprendre plus sur leur passé commun serait bénéfique à son portrait. Les grandes lignes de l'article se dessinaient peu à peu, au fil de ses notes. Il était toujours plaisant de reconstituer le fil d'une histoire.

Vous avez donc retrouvé Frère Templeton en 1116, après trois ans en tant qu'officier. Pouvez-vous m'en dire plus sur ce temps commun au sein des forces d'assaut ? Une mission particulièrement marquante ? Un événement qui a impacté votre évolution personnelle ?

Une nouvelle blessure, la mort d'un frère d'arme qu'il n'aurait pas réussi à sauver, c'était précisément ce que recherchait Phineas. Un événement déclencheur au passage d'Otton Egidio des forces d'assauts à la politique. À moins que le journaliste n'apprenne qu'il lui manque une étape dans l'histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Ven 7 Sep - 22:08

- Vous voulez la voir ?

Le Prince Prieur se redressa légèrement dans son fauteuil, prêt à se lever et à déboutonner sa chemise. Le journaliste devait savoir dans quel état on trouvait les corps des prieurs au sommet de leur carrière. Des cicatrices, il y en avait pour tous les goûts. Blessures de combat, accidents d'entraînement, magie et automutilation rituelles. Les raisons ne manquaient pas. Mais s'ils devaient passer chacune en revue, l'interview prendrait plus de quelques heures...

Concernant Ian qu'y avait-il à dire ? Difficile de décrire son propre travail. Otton n'arrivait pas à faire le tri entre ce qui était évident pour lui et pas pour les lecteurs du Vox. Il ne voulait ennuyer personne. Mais manifestement, des généralités concises n'étaient pas suffisantes...

- Un homme en qui ont peut avoir confiance. Un frère d'armes. Nous avons servi ensemble, sous la Première Prieuse Aliénor Hamilton. Dans la même unité, je veux dire.

Si Ian commandait aux forces d'assaut du Prieuré, ce n'était pas uniquement parce qu'il présentait bien en équipement lourd. Il aurait pu être un excellent Premier Prieur, s'il n'avait pas ce petit mépris pour tout le travail qui se faisait au Fort et non sur le terrain. L'amour de l'action l'avait freiné dans son avancement, mais Otton ne comptait pas aborder ça. Ils avaient donné et versé du sang ensemble, c'était tout ce qui comptait.

Le plus fort de toute Excelsa ? Au Fort, on savait que personne ne pouvait porter ce titre avec sincérité. On trouvait toujours plus fort. En fonction des circonstances, du choix des armes, de l'usage d'explosifs, de la magie, d'armures,...

- Ça n'existe pas. Certains d'entre nous ont plus d'expérience que d'autres. Ça, c'est vrai. Mais personne n'est "le plus fort". Pour ma jeunesse... Je n'ai jamais été très habile avec les armes à feu. Je me sens mieux en première ligne. D'où les forces d'assaut. On essaie toujours d'exploiter les talents de chacun. D'où l'absence d'armes réglementaires.

Toutes les armées du monde avaient leurs troupes d'élite. La vocation du Prieuré, à l'image de la troupe du Capitaine Gabriel de Myre, était d'être une troupe d'élite en soi. On ne pouvait imposer trop d'uniformité à ses recrues. Lances, épées, pistolets,... peu importe, tant que le travail est fait.

Certaines faiblesses n'étaient pas admises au sein du Prieuré. D'autres pouvaient être ignorées. Pas besoin de pouvoir viser à cent mètres si on était assez solide et doué avec une masse pour enfoncer les portes. Si en plus, on était capable de manier l'épée avec efficacité et ne pas mourir... eh bien manifestement, on pouvait être le patron.

La question de la Magie de la Douleur était plus délicate. Otton fronça les sourcils, écoutant Phineas formuler ses phrases.

- Il ne s'agit pas de choisir les fonctions d'une machine agricole, monsieur Gold. C'est un sacrifice de son corps pour la Sécurité de la Ville. Gabriel de Myre lui-même nous en a légué certains secrets, mais il est impossible de demander ce genre de sacrifices de chacun. C'est un sujet que je ne souhaite pas aborder en détails.

Phineas était connu pour sa sincérité. Mais parfois, il valait mieux se taire ou enrober les sujets les plus délicats. Si le Prieuré gardait le sujet de la Magie de la Douleur comme tabou, c'était pour de bonnes raisons. Tant elle ne pourrait pas être reproduite sur base d'un simple article, tant il ne fallait pas que le large public entende parler des horreurs par lesquelles les vicaires passaient au nom de leur sécurité.

Ah... Revenir à des sujets moins sensibles fut accueilli avec sourire par le Prince Prieur.

- Un de nos assauts communs nous a valu des félicitations de la Première Prieuse... Cela a certainement été un tournant pour nous deux. Avec les conséquences que vous connaissez déjà.

Se retrouver parmi les officiers supérieurs du Fort constituait un objectif de carrière pour bien des Prieurs. Et pour au moins l'un d'entre eux, c'est le passage obligé pour se retrouver à la tête du Fort et des défenses de la Ville.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Dim 9 Sep - 19:57

Lorsque le Prince proposa de montrer sa cicatrice, Phineas n'hésita pas longtemps. La possibilité de voir le corps sans doute meurtri du Premier Prieur pouvait peut-être intéresser un docteur, mais pour les besoins de son article, ça n'avait aucun intérêt. Le journaliste sourit poliment, mais déclina.

Non, ce ne sera pas nécessaire. Savoir que cette cicatrice existe sera amplement suffisant pour nos lecteurs.

Il mettrait quand même l'accent sur le fait que ladite cicatrice ne constituait pas une quelconque faiblesse. Juste au cas où un malade venait à lire son portrait, et à penser qu'il pourra exploiter une blessure passée d'Otton.

Phineas voyait également que l'amitié entre Egidio et Ian Templeton était forte. Ces deux hommes avaient vécus des choses ensemble. Potentiellement des aventures et des missions dépassant le simple cadre d'une unité au sein des forces d'assaut. Peut-être qu'il devrait fouiner un peu dans les archives publique pour trouver des rapports de leurs missions ? Est-ce qu'une telle chose existait ? Il y reviendrait en fin d'entrevue. Il serait sans doute de bon ton d'étayer ses propos.

En parlant de la Première Prieuse Hamilton, pouvez-vous raconter votre rencontre avec elle ? La croisiez-vous régulièrement pendant votre noviciat ? Où bien était-elle plus occupée ailleurs, et vous n'auriez alors pu échanger avec elle que bien plus tard ?

L'interview se passait bien, c'était une bonne chose. Le Prieur restait assez général dans ses réponses, mais fournissait également une flopée de petits détails qui feraient la différence. L'histoire de l'ascension d'Egidio n'était pas forcément connue de tous, ça ferait une excellente première entrée pour sa série de portraits.

Otton balaya le terme « le plus fort » rapidement. En effet, selon lui, il n'y avait pas vraiment un élément supérieur à tous les autres. C'était comme les rapports de forces et de faiblesses des vieux jeux de son enfance. L'épéiste battait le lancier, mais s'inclinait contre le cavalier, qui lui-même ne pouvait vaincre le lancier. Ou quelque chose comme ça. Sans doute y avait-il un Prieur supérieur à tous les autres en terme de force pure, un autre qui était plus rapide etc. Mais en tant que Prieur au sens large du terme, il n'y avait pas un élément qui se détache du reste. Phineas nota ces observations avec soin.

Une stratégie qui a fait ses preuves ! Remarqua Phineas. C'était un peu dire l'évidence même, le Prieuré n'aurait pas existé depuis si longtemps si son fonctionnement avait été bancal. Les forces et les faiblesses rentrent aussi en compte lorsqu'il s'agit de former les différentes unités ?

Par cette question, il demandait si chaque unité, d'assaut ou autre, possédait dans ses rangs un nombre défini d'épéiste, de lancier, de tireurs, d'arbalétriers et ainsi de suite... ou si chaque arme était séparée, et que des unités multi-armes étaient formées uniquement en cas de besoin.

En revanche, ses hypothèses concernant la fonction de Vicaire ne furent pas très bien reçues. Il s'en étonna, mais demeura très professionnel. Levant une main en signe d'excuse, il expliqua.

Mon intention n'était pas d'insulter, de quelque manière que ce soit, la fonction de Vicaire ou ceux qui décident ou non d'en faire partie. J'essayais seulement de savoir si chaque Prieur recevait un enseignement de base dans le domaine ou si chacun était libre de s'intéresser à la Magie de la Douleur. Mais si vous ne souhaitez pas en parler, ce n'est pas un problème.

Phineas ne voulait évidemment pas que son entrevue tourne court parce qu'il avait provoqué l'ire du Prince Prieur. Mais dans le même temps, il n'aurait pas craché sur quelques informations de plus sur les Vicaires. Notamment sur les capacités magiques du Prieur. Malgré tout, il choisit de ne pas pousser plus loin et de respecter la volonté de son interlocuteur.

On entrait dans la partie vraiment intéressante de l'entretien. Si parler de l'enfance et du noviciat d'Otton était très important pour la compréhension de son histoire, c'était bien son ascension dans le monde politique qui passionnerait les lecteurs. Alors Phineas n'hésita pas à demander plus de détails.

Vous souvenez-vous des circonstances de cet assaut ? Pourriez-vous me le raconter ? Ce serait sans doute préférable pour nos lecteurs, mais sinon, je pourrais peut-être consulter le rapport de mission, s'il est disponible au public ? Il marque une pause, trace un petit trait sur son calepin. C'est cette mission qui a été l'élément déclencheur de votre promotion au rang d'officier supérieur, n'est-ce pas ? Comment a évolué votre relation avec Frère Templeton à partir de là ? Et celle avec la Première Prieuse Hamilton ?

On rentrait dans le cœur du sujet. Par Myre, Phineas espérait qu'il aurait suffisamment de place dans son carnet. Il en avait un de rechange, mais il n'avait pas envie d'interrompre Otton dans son récit.
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mar 11 Sep - 20:54

Le Premier Prieur n'eut pas vraiment le temps de cacher sa déception. Il ne pouvait pas s'attendre à ce que quelqu'un connaissait si bien ses devoirs que Phineas Gold veuille s'adonner à un peut de sport pendant une interview. D'autres questions suivirent. C'était sans aucun doute l'une des conversations les plus longues et les plus épuisantes de la Saison.

- Elle aimait s'assurer que l'entraînement aux armes blanches était rigoureux. Mais c'est vrai que je n'ai pas eu l'occasion de discuter avec elle avant de devenir officier. Elle se consacrait entièrement à ses charges. Il soupira, espérant ne jamais devenir comme elle. Dans un sens, maintenant, il la comprenait. Mais tout de même, il ne souhaitait pas lui ressembler. Bien sûr, je comprends mieux son travail, maintenant. Nous n'avons hélas que trop peu de temps pour les novices. Chacun ses devoirs, d'autres peuvent leur consacrer leurs journées.

Les instructeurs, les vicaires, les clercs, les prêcheurs, les gardes, les espions, les artilleurs,... Le Prieuré regorgeait de talents. Des experts de tous les domaines plus ou moins liés à l'Art de la Guerre s'y retrouvaient, tous unis dans un seul but : protéger Excelsa. La fonction du Premier Prieur n'avait pas pour vocation de couronner le meilleur d'entre tous. Ni Otton Egidio, ni aucun être humain, ne pouvait posséder tous les talents. Son objectif était de faire consensus et d'être raisonnablement compétent. Et l'actuel Prince Prieur remplissait ces deux conditions à merveille.

- Bien entendu. Vous pouvez avoir l'impression que nos frères et sœurs sont toujours en faction avec les mêmes personnes ou qu'ils se valent tous dans chaque discipline. On ne pouvait pas en vouloir aux gens de considérer les uniformes de la même façon, tant que cette façon était respectueuse. Les trompeuses apparences jouaient souvent en la faveur de celles et ceux qui étaient sous-estimés. Mais c'est faux. Les unités sont constituées en fonction des missions et des talents nécessaires à leur réussite. Ils doivent pouvoir se soutenir mutuellement. Et ne pas se retrouver pris de court.

La fluidité des formations constituait l'une des forces du Prieuré. Des armées plus vastes et plus dispersées ne pouvaient pas se permettre ce genre de stratégies. Concentré sur un petit territoire, l'ordre des tuniques rouges, héritières du Royaume de Myre et de l'un de ses plus grands héros, avait des avantages sur des formations plus grandes.

Le journaliste s'empressa de rassurer le Prince concernant la Magie de la Douleur et les pratiques étranges des vicaires.

- Je vois. Il hocha la tête et sourit. Il s'agit d'un approfondissement des enseignements de Saint Gabriel que beaucoup ne peuvent pas tenter.

Il décida de s'arrêter là, concernant la magie. Il était dangereux de parler de ce genre de traditions, même si elles n'étaient pas vraiment secrètes. Leurs détails étaient bien sûr abjectes. Mais le fait qu'on les imposait à celles et ceux qui montraient du talent dans ce domaine ne serait sans doute pas du goût de tout le monde... Pourtant, des gens comme le Frère Izei se devaient de renflouer les rangs des vicaires avec du sang frais à chaque nouveau noviciat. Les plus endurants, les plus fanatiques, les plus masochistes... Les plus expérimentés des instructeurs pouvaient les détecter en un rien de temps. Ceux qui feraient de bons vicaires n'avaient pas trop le choix. Mais souvent cette fonction finissait par leur plaire.

Otton sourit et s'installa plus confortablement dans son fauteuil.

- C'était la Saison du Glaive, une journée bien froide. Son sourire s'élargit l'espace d'un instant. Nous devions prendre d'assaut une villa de Sainte-Hélèna. Un gros oisillon y avait fait son nid... Ils nous attendaient. C'était une vraie forteresse, truffée d'explosifs et avec pas mal de portes barricadées.

Le récit d'Otton n'était pas des plus poétiques ou particulièrement bien construits. Mais lui, il se souvenait avec beaucoup de vivacité comment tout cela s'était déroulé. Un détail en particulier lui revint. Celui-là, il pourrait plaire aux lecteurs de Phineas.

- Est-ce que vous avez déjà vu un bouclier des troupes d'assaut ? Le mien avait été salement amoché, cette fois-là. Il manquait un quart de sa surface, quand on en a eu fini. Pourtant, c'est comme avoir une porte blindée en main. Si nous étions au Fort, je pourrais vous en montrer un...

Il haussa les épaules. Ce serait pour une autre fois.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mer 12 Sep - 12:29

Comme on pouvait s'y attendre, l'ancienne Première Prieuse n'avait pas nécessairement le temps de s'entretenir avec chacune des recrues. Beaucoup de choses à faire, de décisions à prendre sans doute, et comme Otton le précisait, il y avait d'autres Prieurs qui étaient là pour s'occuper des novices. De par ses paroles, Phineas tendait à croire que l'actuel Prince suivait la même trajectoire, mais il préféra s'en assurer.

C'est quelque chose qui a changé avec votre accession au poste de Premier Prieur ? Où vous-même ne pouvez pas vous permettre de consacrer trop de temps aux novices, sous peine de prendre du retard sur vos autres missions ?

Même si ça pouvait sembler évident, Phineas mettait un point d'honneur à obtenir une réponse claire de la part de ses interlocuteurs. Surtout ici, dans le cadre d'une interview. Une citation aurait bien plus d'impact que de simplement écrire la même chose d'un point de vue de narrateur.

En ce qui concernait les unités, là encore, savoir qu'elles étaient constituées pour s'adapter à toutes les situations n'était pas vraiment surprenant. Mais il fallait vérifier, toujours. S'assurer de ne pas écrire n'importe quoi. Faire son métier, en gros.

Il est vrai qu'on ne fait pas toujours attention aux armes que portes les Prieurs en faction. Pouvez-vous m'en dire plus sur le processus de formation des unités ? Comment les Prieurs sont choisis pour une mission donnée ?

Il espérait que son Altesse lui expliquerait clairement qu'un épéiste serait privilégié pour telle mission, tandis qu'un archer aurait plus souvent sa place pour telle mission. Ou quelque chose dans ce style. Il avait un peu peur que ça question n'engendre une réponse langue de bois, comme « nous observons le profil de la mission et nous choisissons les éléments les plus adaptés ». Au pire, il reformulerait.

Le sujet de la Magie de la Douleur était clos. C'était dommage de ne pas pouvoir l'approfondir, étant donné le passé du Premier Prieur en tant que Vicaire. Mais le Fort gardait bien le secret de cette pratique ancestrale. Un jour peut-être il tenterait de mener une enquête pour comprendre le fonctionnement de cette magie. Un jour... Pour l'heure, il se focalisait entièrement sur son entretien.

Le récit de la mission aurait bien pu l'inspirer, plus jeune, lorsqu'il écrivait encore des histoires fantastiques. La mission risquée d'une unité d'assaut héroïque, dans une maison des horreurs truffée de pièges morbides et mortels. Ça aurait sans doute bien marché. Ou pas du tout. Il avait arrêté la fiction trop tôt pour se forger une vraie plume.

Hélas, je n'ai jamais vu un tel outil, mais je me renseignerais, histoire d'ajouter une illustration.

Il était désormais temps de passer à l'étape suivante de la vie d'Otton Egidio. Il n'avait pas encore évoqué les changements dans ses relations avec la Prieuse Hamilton, ni avec Ian Templeton. Phineas évoqua à nouveau le sujet.

Et donc, suite à cette mission, vous êtes devenu un officier supérieur. Comment s'est passée la suite de votre ascension, jusqu'à la position que vous occupez aujourd'hui ? Et comment vos relations professionnelles avec la Première Prieuse Hamilton, ainsi qu'avec Frère Templeton ont évolué au fil de votre montée en grade ?
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mer 12 Sep - 21:08

- Non. J'aurais aimé. Mais comme je vous ai dit, chacun a ses devoirs. Les miens ne me permettent pas d'être disponible pour les novices. Otton passa une main dans ses cheveux avant de poursuivre. Je me tiens au courant de leurs progrès, bien sûr.

Le noviciat de tous les prieurs se déroulait, au moins en grande partie, au Fort. Les infrastructures y permettaient un meilleur entraînement. De plus, la forteresse était également ce que certains pourraient qualifier de monastère. Avec sa grandiose chapelle de Saint Gabriel et ses archives, elle offrait une formation spirituelle autant que physique. Et le Premier Prieur était, entre autres, le guide spirituel officiel d'Excelsa. Dans les faits, il se reposait sur les prêcheurs de rues et les vicaires qui étaient présentables. Mais les plus grands offices et cérémonies demandaient sa présence. Ainsi, les novices avaient tous l'occasion de le croiser au moins à ces occasions-là.

Que dire de la stratégie derrière les opérations quotidiennes du Prieuré ? Qui voulait donc savoir comment les officiers faisaient de leurs journées ? C'était quoi l'étape suivante ? Le contenu de leur menu ? Otton décida de ne pas se montrer discourtois et répondit sans soupirer d'agacement.

- L'officier en charge compose son équipe. Matériel lourd pour les assauts, armes blanches majoritaires pour les bagarres de rue, des tireurs et des vicaires pour partir à bord des vaisseaux de la flotte et ainsi de suite.

Et des soldats légers et discrets, en civil, pour les opérations clandestines, d'espionnage ou d'enquête. Mais ça, personne ne devait le savoir. Ou du moins en avoir de confirmation officielle dans la presse. C'était impensable.

- L'usage demande qu'on choisissent des frères et des sœurs de gabarit similaire pour des fonctions d’apparat. Comme la Fête de la Nouvelle Année ou des cérémonies ici au Palais.

Bien sûr. Peu d'honnêtes citoyens avaient eu le douteux privilège de voir de près un bouclier des troupes d'assaut. Pavois renforcés et bardés de pointes solides à leur base, ils permettaient de fortifier une position instantanément et mieux la garder le temps de dégager le terrain. Leur solidité et un usage prudent ont sauvé la vie d'Otton au moins cette fois là, mais probablement plusieurs autres. Capables de résister à l'explosion d'une grenade moderne, les boucliers passaient toujours devant lorsqu'on ne savait pas à quoi s'attendre.

Phineas attaqua la suite de la carrière d'Otton. Il comptait certainement la passer en revue en entier.

- J'ai surtout secondé Sœur Aliénor dans la gestion et répartition des troupes à travers la Ville. Lorsqu'elle ne pouvait pas être à deux endroits en même temps, j'allais au moins important des deux. Je dirais qu'elle m'appréciait.

Pour en faire un collaborateur privilégié et lui confier assez d'expérience pour qu'il soit un candidat sérieux à sa succession, elle devait voir quelque chose en lui. Parfois encore, Otton se demandait ce que c'était. Il n'était ni le plus beau, ni le plus fort. Certainement pas le plus malin. Mais elle l'avait trouvé utile et lorsqu'elle ne fut plus là pour commander aux Prieurs, ses confrères trouvèrent qu'il était le mieux placé pour reprendre le flambeau.

- Le... Le Prince hésita sur la façon dont il devait formuler ça. le moment venu, mes frères et sœurs avaient décidé que je suis digne de lui succéder. Je ne pense pas qu'il y ait grand-chose à dire.

C'étaient les affaires internes du Prieuré. Le seul moment de vague fragilité que l'institution pouvait connaître, c'était lors de l'élection (ou plutôt du choix) du nouveau Premier Prieur. Réunis, les officiers supérieurs se concertaient jusqu'à tomber plus ou moins d'accord. C'était l'occasion de faire jouer ses relations en faveur de son préféré, de son ami, de celui ou celle qui rapporterai le plus ou qui servirait le mieux l'idéal que chacun s'était créé de ce que devrait être le Prieuré et quels moyens devraient être utilisés pour l'atteindre. Tout le monde pensait au Bien de la Ville. Mais tous avaient des visions différentes des chemins qui y menaient. Une fois le choix fait, le Premier ou la Première se voyait doté de tous les pouvoirs et la stabilité revenait aussitôt. Voilà pourquoi on ne traînait pas.

- Frère Ian est resté un compagnon d'armes, bien sûr. Nous avons continué de nous croiser, mais je n'ai plus eu l'occasion de me battre à ses côtés. Sauf aux entraînements, je veux dire. Il est toujours essentiel de se maintenir en forme.

Le Premier Prieur ne s'aventurait plus vraiment jusqu'en première ligne, contrairement à Ian Templeton. Ce dernier était cependant un excellent partenaire d'entraînement. Non seulement il était l'un des officiers supérieurs sur lesquels Otton pouvait toujours compter, mais aussi son style de combat était similaire au sein. Leurs affrontements étaient donc de véritables chocs de titans, tous deux appuyant leur excellente technique par de la force brute venue du fond du cœur.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Ven 14 Sep - 17:34

Bien entendu, les fonctions combinées de Prince imposaient de faire des choix, et superviser de très près le développement des novices passait logiquement au second plan. Phineas se contenta de hocher la tête avec un sourire entendu. Quoi de plus logique de malgré tout se tenir informer des dernières nouvelles concernant les futurs Prieurs ? Sur son petit calepin, le journaliste se contenta de noter le nécessaire. Obligations trop prenantes, supervision impossible.

Le reste de la discussion concernant la formation des unités n'était pas vraiment intéressante dans le cadre de son article. Ce n'est pas un point sur lequel il comptait s'attarder, plutôt un moyen de rendre son interlocuteur à l'aise. C'était quelque chose qu'il avait appris au Conservatoire. Lorsqu'on réalise un portrait, il est préférable de mener l'interview comme une discussion banale. Ainsi, on posait aussi des questions qui n'avaient pas d'intérêt pour l'article, mais qui permettaient à l'interrogé de sentir que le journaliste s'intéressait à sa personne dans sa globalité.

En revanche, les responsabilités d'Otton lors de sa période aux côtés de la Prieuse Hamilton étaient des informations bien plus importantes. La gestion des troupes, c'était sans doute très important, mais c'était assez peu vendeur et surtout, pas facile à développer sans tout de suite être très chiant. Ce n'était pas bien grave, en l'état l'article serait déjà bien assez long, et Phineas avait encore quelques points à aborder.

Je vois. Donc votre relation de travail avec la Première Prieuse était bonne ? Pourriez-vous décrire un peu plus en détail vos relations professionnelles ? Une anecdote à raconter, peut-être ?

Il cherchait la petite bête, évidemment. Pas quelque chose de compromettant, ça n'irait pas avec le reste du discours qu'il souhaitait promouvoir dans son papier. Plutôt quelque chose de léger, pour couper un peu avec le ton sérieux et militaire mis en valeur jusqu'alors. Mais en interviewant le Premier Prieur, il fallait évidemment s'attendre à un récit assez pauvre en blagues.

Quant à l'accession d'Otton Egidio au poste de Premier Prieur, elle n'était pas grandiose. Pas de retournement de situation de dernière minute, pas de manigances, rien. C'était à l'image du personnage, au fond. Un homme calme, travailleur et sur qui on pouvait compter. Des années à faire ces preuves, et pour le journaliste qui écoutait l'histoire, la simple sensation que la boucle était bouclée.

Ce poste de Premier Prieur, c'est une position que vous briguiez, ou est-ce que le fait d'avoir été plébiscité par vos Frères et Sœurs vous a amené à penser, « Oui, c'est là qu'est ma place » ?

Phineas n'était pas bête, il supposait bien que lorsqu'une majorité d'officiers supérieurs vous désignaient comme successeur au poste de Premier Prieur, décliner n'était pas une option. Mais il était curieux de savoir si Otton avait toujours souhaiter occuper la place d'Aliénor Hamilton, où si ce fardeau lui était quelque peu tombé dessus.

Tout en acquiesçant, Phineas nota les derniers commentaires de son interlocuteur concernant sa relation avec Ian Templeton. Ce chapitre était désormais clôt. Restait à ouvrir ce qui constituerait la dernière partie de son article : le présent d'Otton Egidio.

Désormais, vous êtes Premier Prieur, et vous combinez cela avec le titre de Prince. Éloignons-nous un instant du Prieuré pour nous diriger vers le Palais. Quelles sont vos relations de travail avec les trois autres Princes ?

Pour le coup, la question hurlait à la langue de bois. Il était plus qu'improbable que le Prince Prieur critique ses collègues princiers dans la Presse. S'il souhaitait dire quelque chose hors du cadre de l'interview, il pouvait tout de même le préciser.

Phineas voulait également enquêter plus spécifiquement sur la relation entre Otton et le nouveau Prince, Elikia Lutyens. C'était une partie un peu plus tendue de l'interview, car elle impliquait de poser les questions qui fâchaient. Le journaliste s'efforça d'en soigner la tournure.

Récemment, une nouvelle tête est arrivée au Conseil en la personne du Prince Compositeur Lutyens. Une rumeur insistante veut que l'un des Quatre se soit prononcé en sa défaveur lors des élections... Son Altesse Lutyens sait-il de qui il s'agit ? Et cette information sera-t-elle un jour publique ?

C'était un peu plus détourné que de demander directement « qui a voté contre Elikia ? », mais la finalité était la même. Malgré tout, selon le ton de la réponse du Premier Prieur, Phineas songerait peut-être à pousser le bouchon un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Sam 15 Sep - 11:00

- Je ne suis pas certain de pouvoir. On ne peut pas vraiment mettre de mots sur ce que c'est que de faire partie du Prieuré, monsieur Gold. Il ne s'agit pas de simples relations professionnelles mais de fraternité.

Otton n'était ni un poète, ni un fin orateur. Ainsi donc, certaines de ses émotions seraient à jamais prisonnières de son esprit. Il avait beau ressentir tout l'émoi lié à ce que c'était que de marcher dans les pas de Saint Gabriel et de sa garnison, il ne transmettrait jamais ce frisson à quelqu'un qui n'aurait jamais revêtu l'uniforme rouge. La lumière sacrée, celle de la foi et du sacrifice ne touchait pas tout le monde. Le Premier Prieur la sentait briller au-dessus de lui. Pas comme une auréole de gloire, mais comme un rappel constant qu'il devait être à la hauteur et donner son existence à la Ville.

- Je suppose que vous voulez savoir si je m'entendais bien avec la Première Prieure Hamilton. C'était le cas. Elle était stricte et compétente. Une femme parfaite à ce poste.

Ce n'était pas faux. Aliénor Hamilton avait dirigé le Prieuré d'une main de fer pendant de longues années. Par contre, elle était loin de faire l'unanimité. On lui avait reproché un certain laxisme concernant la criminalité et elle ne s'intéressait guère à la Magie de la Douleur qu'elle considérait comme une fantaisie du passé, plutôt que comme une tradition ancestrale. Si Otton était là, à sa place, c'était aussi parce que les autres officiers voulaient quelqu'un qui ferait bien son travail et correspondrait davantage à ce qu'ils attendaient d'un chef. Jusqu'ici, personne ne regrettait.

Mais la politique interne du Prieuré, bien moins propre et sacrée que ce qu'on pouvait imaginer, restait une affaire sur laquelle la population n'avait pas de droit de regard. Le Premier Prieur n'était pas un homme vaniteux, mais partageait un sentiment plus présent chez certains de ses frères et sœurs. Celui qu'Excelsa existait avant tout grâce au Fort et à ses soldats. Par conséquent, certaines questions ne devaient pas lui être posées. De toute façon, elles demeureraient sans réponse.

- La décision a été collective. Lorsque mon nom a été proposé, j'ai accepté ce rôle. La majorité l'a confirmé. Mais je suis certain que je n'étais pas le seul candidat possible. Personne... Il insista sur ce mot. ... n'est irremplaçable ou unique. Dans les forces militaires, cela est encore plus vrai. C'est ça qui assure notre stabilité.

Une organisation bien constituée et régie par des lois claires était telle une hydre mythique. Si on lui coupait la tête, celle-ci repoussait aussitôt, sans cesser de combattre. Il y avait des gens compétents partout. Personne n'était un Saint ou un Héros de son vivant.

Otton fronça légèrement les sourcils, avant de comprendre. Il eut envie de répondre qu'ils étaient justement au Palais... Mais ce n'était pas ça, la question de Phineas. Personne n'était dupe. A Excelsa, chaque groupe d'influence tirait la couverture de son côté. Les relations entre les ultimes représentants de ces groupes ne pouvaient pas être parfaites. Elles étaient néanmoins polies et le Bien de la Ville leur importait à toutes et à tous. C'est quoi encore le mot pour dire "polies" mais en mieux ?

- Cordiales. Que dire de plus ? Qui mange quoi ? Est-ce qu'on se serre la main ou on s'embrasse quand on se voit ? Peut-être un peu moins protocolaires quand nous sommes entre nous, mais toujours sérieuses. Nous collaborons pour le bien d'Excelsa, chacun à sa façon et dans son domaine, bien sûr. Nous discutons beaucoup, échangeons des idées.

Quelles idées, ça Phineas l'apprendrait comme tout le monde par communiqués officiels. Idem pour la question suivante. Otton s'attendait à ce qu'il lui demande pourquoi ce choix singulier. Un Prince issu du Conservatoire, c'était une première. Mais à la place, il fit référence au désaccord qui opposa la Princesse Navigatrice à ses deux collègues. Un désaccord que les deux ont remporté, bien sûr.

- Vous n'en saurez pas plus, monsieur Gold. Le Conseil a pris une décision, c'est tout ce qu'il y a à savoir.

On peut avoir ses différends entre Princes. Mais face au monde, il était sage de présenter un visage unique. Les choses s'étaient déroulées selon les règles, le Premier Prieur pouvait le jurer sur sa vie. A partir de là, les détails n'avaient qu'une importance limitée.

Lorsque la demande d'interview de Phineas lui était parvenue, Otton se dit qu'il en profiterait pour lui proposer quelque chose que peu de gens avaient eu l'occasion de voir jusqu'ici.

- Est-ce que vous avez envie de visiter une partie du Palais ?

Bien sûr, les étages, appartements et bureaux étaient formellement interdits d'accès, sans l'invitation des Princes et Princesses concernées. Mais les pièces de réception ou l'une ou l'autre galerie d’œuvres d'art et véritables pièces historiques... Ça c'était faisable. Surtout avec un prieur, et son amour pour l'histoire de sa Ville, pour guides.

- Nous avons notamment un splendide portrait de la Première Prieuse Hamilton.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Sam 15 Sep - 22:01

Les paroles du Prieur n'était peut-être pas très précise, mais ses phrases encapsulaient parfaitement ce que l'uniforme rouge représentait pour Otton Egidio. C'était très bien, excellent même, Phineas nota soigneusement la citation, elle serait sans doute utilisée dans l'article. Ce ne serait pas le cas de chaque mots prononcés par le Prince, sinon ce ne serait plus un portrait, mais une banale interview.

Il est toujours rassurant d'entendre de telles paroles. Commenta le journaliste.

Un Prieuré uni et fraternel, c'était la certitude de voir Excelsa en sécurité. Un bon citoyen adepte de la Foi Excelsienne, Phineas en était persuadé.

Le très rapide portrait d'Aliénor Hamilton, tel que brossé par Otton, serait également amplement suffisant. « Stricte et compétente », deux adjectifs d'une clarté impeccable. Pas de petite anecdote rigolote, par contre. Tant pis, le ton général de l'article serait plutôt sérieux, il lui incomberait de ne pas rendre le tout trop lourd.

De même, le chapitre sur la nomination du Premier Prieur à son poste se referma sur la réponse claire du principal intéressé. Phineas notait tranquillement chaque commentaire. Il n'avait plus besoin de relancer son interlocuteur sur ces sujets-là, les réponses qu'il avait obtenu seraient largement suffisantes.

Désormais, il fallait traiter des relations entre Otton et les autres Princes. Cordiales, c'était la réponse attendue. Jusqu'ici, le Prieur avait prouvé qu'il savait très bien s'exprimer face à un journaliste. Il était à la fois bon client, donnant des réponses intéressantes, mais n'en disait pas trop. Ce ne serait pas simple de lui soutirer un scoop dans le futur. Aujourd'hui, le but était simplement de connaître son histoire et son ressenti vis-à-vis de celle-ci.

Le journaliste sourit et acquiesça lorsque le Prince refusa de lui parler de la décision du Conseil. C'était à attendre, ça aussi. Mais Phineas espérait bien repartir avec une petite info croustillante. Un début de quelque chose, ce serait pas mal. Notamment sur Elikia Lutyens.

Vous avez récemment promulgué un décret, assignant la charge de la sécurité de son Altesse Lutyens à Sœur Isabela Velasquez. Est-ce un choix réalisé à la demande du Prince Compositeur, ou Soeur Velasquez était-elle tout simplement la Prieuse la plus qualifiée pour ce rôle ?

Phineas avait écarté, volontairement, l'hypothèse selon laquelle Otton avait nommé Isabela sans consulter le Prince Compositeur, potentiellement dans le but de garder un oeil sur ce dernier. Tout Prince avait besoin d'une escorte, même le Premier Prieur. Ce qui intéressait Gold, c'était de savoir si Elikia avait réclamé Isabela spécifiquement ou non.

Ce qui l'intéressait encore plus, c'était le futur de la Ville. Quelles seraient les réformes ? Quels sujets étaient abordés au Conseil. Il espérait bien obtenir quelques indices, quelques pites à suivre sur le sujet.

Et à l'heure actuelle, pouvez-vous parler de potentielles réformes en préparation ? Le Conseil travaille-t-il sur un projet majeur ? Quel domaine de la vie publique sollicite le plus votre attention à l'heure actuelle ?

Lorsqu'Otton offrit une visite guidée du Palais, l'occasion était trop belle. Ajouter un peu de decorum à son article le rendrait plus agréable à la lecture. Le sourire de Phineas s'élargit, tandis qu'il acquiesçait avec enthousiasme.

Ce serait un honneur, Altesse.

Il comptait malgré tout poser ses dernières questions dès qu'il en aurait l'occasion...
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Dim 16 Sep - 22:05

C'était le message principal qui devait ressortir de cette pièce. La Ville était en Sécurité. Bien sûr, celle-ci était relative. A l'échelle des individus, le danger existait. Les prieurs, en tant qu'individus, allaient tous goûter à l'échec. Voir des corps de celles et ceux qu'ils ne purent sauver, souvent de leurs propres concitoyens. Otton avait conscience qu'à moins avoir un frère ou une sœur dans chaque maison, dans le dos de chaque citoyen, certaines choses étaient inévitables. Mais aucun doute ne pouvait exister quant au fait que la Ville survivrait à tout. Aucun ennemi ne pourrait l'anéantir, tuer son esprit, raser ses défenses.

Ah une question facile. Mais aussi la preuve que Phineas était bien informé.

- J'ai choisi personnellement sœur Isabela. C'est une jeune personne très prometteuse et compétente. Elle a ma confiance.

Il n'y avait rien comme sous-entendu. Les Velásquez étaient une famille de prieurs respectables et dévoués. Isabela ferait certainement honneur à ses prédécesseurs. Il était également important de comprendre que, même si le Prieuré apportait son assistance aux différentes actions des autres Princes, un seul en détenait le commandement. La décision de déléguer tel ou tel prieur à la sécurité des autres dirigeants reposait entre les mains d'Otton et pas ailleurs.

Il sourit à la dernière question de Phineas Gold et secoua légèrement la tête.

- Je pense que nous dépassons le cadre de mon portrait ici. Il va falloir attendre les communications officielles du Palais pour ça, monsieur Gold.

Otton se leva et faillit tendre la main au journaliste pour l'aider à faire de même. Ah les beaux jeunes hommes... Il transforma maladroitement ce geste en une invitation vers la porte. Porte qu'il alla lui-même ouvrir et qu'il ferma après eux.

Bien sûr, ils n'allaient pas visiter les étages. Mais les collections d'art du Palais valaient un petit détour. Alors qu'ils descendaient les escaliers vers le rez-de-chaussée, les prieurs patrouillant la prestigieuse bâtisse s'écartaient et saluaient leur supérieur. Otton rendait chaque salut par un petit geste de la tête et un sourire.

- Vous comprendrez que je ne peux pas vous faire visiter la partie privée du Palais. A moins qu'ils décident de coucher ensemble, ce qui ne semblait pas au programme. Mais il n'y avait pas d'autres possibilités pour visiter les appartements du Prince. Ceci dit, c'est en bas qu'on a le plus à voir.

S'il n'était pas très à l'aise avec la gestion du Palais ou son rôle de Prince devant se faire servir tout le temps, le Premier Prieur en connaissait les moindres recoins et une bonne partie de son histoire. C'est dans l'une des galeries dont les fenêtres s'ouvraient sur la cour intérieure qu'il ralentit un peu. Sur leur droite s'alignaient de nombreux tableaux de personnalités qui avaient siégé au conseil princier. Des personnages en uniformes rouges y représentaient un bon quart de la population pour des raisons évidentes.

Il s'arrêta devant le tableau représentant une femme fière et conquérante, un pied posé sur un rocher, appuyée sur une lance. Ses cheveux étaient blancs et flottaient au vent, le peintre avait un peu adouci ses traits, d'après les souvenirs d'Otton, mais une bonne partie de sa sévérité avait été rendue très justement.

- La Première Prieuse Hamilton, comme promis. Il fit un geste en avant, vers les autres tableaux. Bien sûr, tous nos prédécesseurs ne sont pas ici. Mais beaucoup. Il y en a pour trois siècles de Conseils.

[si jamais tu veux inclure quelque chose dans la visite, y a mon sujet avec Elikia où on parle aussi de ce qu'il y a au Palais ^^]

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Lun 17 Sep - 17:30

Phineas n'obtiendrait rien de plus qu'un excellent portrait. Le Prince Prieur maîtrisait parfaitement le dialogue avec la presse, il ne laisserait rien filtrer que le journaliste pourrait utiliser dans le futur. Bien sûr, quel avantage immense ça aurait été pour le Vox si l'un de ses rédacteurs pouvait voir en Otton Egidio un informateur potentielle. Mais vu le pedigree de l'homme, c'était impossible d'envisager une telle chose.

Aussi, en finissant de noter ses dernières citations, le journaliste sourit et inclina la tête respectueusement. Comme pour s'avouer vaincu sur les sujets auxquels l'homme en rouge n'avait pas souhaité s'étendre. Les communications officielles arriveraient tôt ou tard, il incombera simplement au Vox d'être attentif et réactif.

Et le Vox sera là pour relayer ces informations. Assura-t-il d'un air entendu.

Il se leva prestement, rangeant le calepin dans la poche intérieure de sa veste, prêt à la ressortir si nécessaire. Mais de son point de vue, il avait tout ce qu'il fallait pour le portrait. Le reste des questions qu'il comptait poser dépassaient ce cadre, et étaient appelés à rester des bruits de couloir.

Bien entendu, Altesse. Loin de moi l'envie d'envahir votre intimité plus que je ne l'ai déjà fait par mes questions !

Un léger rire traversa sa gorge. La partie inférieure du Palais serait déjà riche en enseignements. Dans quel cadre travaillaient les Princes ? Il allait vite le découvrir. Il emboita la pas du Prieur. D'abord, il n'eut guère le temps d'observer, étant donné la vitesse des pas princiers. Il fallut quelques minutes avant que vienne l'accalmie. Des dizaines de tableaux de Princes et Princesses, alignés à intervalle régulier, viennent orner le mur faisant face à la cour intérieure. Plusieurs Prieurs croisent la route du journaliste et du Prince, qui salue chacun d'entre eux. Phineas, lui, se contente de sourire.

Trois siècles de Conseil... Un pan majeur de l'histoire d'Excelsa se dresse devant lui. Il a ressorti son calepin en chemin, a noté des observations sur les noms qu'il reconnaissait. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait passé des semaines à découvrir ou redécouvrir l'histoire de chacun des visages laissés ici à la postérité. Qui avait fait quoi ? Qui avait travaillé avec qui ? Il se pencherait sûrement sur les livres d'histoire ce soir.

Et vous, Altesse ? Êtes-vous ici ? Et les autres membres du Conseil ?

Phineas n'avait pas remarqué les portraits de Thalia Morlone, Hanae Ibihn ou encore Elikia Lutyens. Mais ils étaient passés si vite dans certains couloirs qu'il avait très bien pu les manquer. A moins qu'il faille attendre le décès d'un des Princes pour accrocher son tableau dans le Palais ? Les traits de Phineas se firent plus sérieux. Il laissa son calepin retourner dans sa poche.

Sans caractère officiel, ni quoi que ce soit, Altesse. Commença-t-il. Il s'apprêtait à exprimer une croyance personnelle, autrement dit ça n'avait pas sa place dans le portrait qu'il préparait. Pensez-vous que le Conseil à Quatre Princes sera amené à s'agrandir dans le futur ?

C'était un moyen de faire la transition vers une discussion plus normale, qui ne serait pas amenée à être intégrée au Vox en l'état. Pas sans une déclaration officielle. Ce que Phineas ne venait pas chercher ici. Lui pensait que la Ville pourrait bénéficier d'un Conseil élargi, avec un membre par faction. Mais le Prince Prieur, quel serait son avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mar 18 Sep - 22:08

- Très bien.

Otton hocha la tête. Que le Vox soit là ou non pour transmettre les informations, l'attitude de Phineas lui plaisait. Voilà un jeune homme qui avait tout l'air d'être un bon citoyen. Respectueux, poli, accomplissant son devoir avec zèle... Bien sûr, son devoir était quelque peu incompatible avec celui du Premier Prieur. Il y avait des règles, des façons de communiquer la volonté des Princes au peuple. Un seul des Quatre ne pouvait pas se permettre de dévoiler quoique ce soit à un journaliste.

Si jamais Phineas venait envahir son intimité, quelque chose pouvait échapper à Otton. Mais tout habillé, le Prince était difficile à corrompre ou à détourner des lois régissant son existence. La loyauté envers la Ville n'avait pas de prix. Et, en toute sincérité, il ignorait ce qui pourrait vraiment exciter les lecteurs du Vox ou quelle information intéresserait tant Gold.

Surtout qu'en ce moment, il était absorbé par l'Histoire d'Excelsa.

- Non, voyons. Il sourit, amusé par cette proposition. Je vous avoue que je n'ai pas encore trouvé le temps de me faire peindre... Et surtout, ces tableaux ne sont accrochés qu'à notre sortie de fonction.

La retraite ou la mort. Dans toute l'histoire, rares étaient les Princes et les Princesses démis de leurs fonctions. Il faudrait perdre tout appui de sa faction ou commettre des crimes monstrueux pour se retrouver privé de ce titre. En général, les plus fortunés d'entre eux se retiraient des affaires, sans faire de vagues. D'autres mourraient, accrochés à leur siège par sens du devoir ou soif de pouvoir. Otton misait sur Thalia pour choisir la première option et sur Hanae pour la seconde. Des deux, seule la Rectrice avait déjà fait faire le tableau officiel. Il attendait dans ses appartements ou dans les archives du Palais.

La question de Phineas le surprit. D'autant plus qu'il s'attendait à quelque chose de plus... tourné vers l'histoire. Ou, vu le ton semi-secret du journaliste, quelque chose d'indécent. Les deux options seraient accueillies avec enthousiasme. Quant à la politique...

- Je ne saurais pas le dire. Otton se gratta la nuque, la tête penchée sur le côté, fixant la Princesse Prieuse dans les yeux. J'aime la tradition, mais ce ne serait pas illégal. Il faudrait bien sûr demander aux autres ce qu'ils en pensent.

L'usage voulait que Quatre Princes se réunissent pour le Conseil. Mais aucune loi ne leur interdisait en élire plus. Si les trois autres décidaient d'inviter quelqu'un à leur table, Otton ne s'y opposerait pas. Techniquement, ils pouvaient aussi réduire leur nombre... Là, par contre, les restants s'attireraient sans doute la colère des factions délaissées par une telle manœuvre.

- Avez-vous eu l'occasion d'admirer la fresque représentant Saint Gabriel en entrant ici ? Le feu du guide touristique s'illumina à nouveau dans les yeux d'Otton. Si les prieurs étaient amoureux de l'histoire excelsienne, ils pouvaient parler pendant des heures des hauts faits de l'héroïque et légendaire fondateur de la Ville. Venez, je vais vous montrer.

Il se lança à nouveau à travers les couloirs du Palais.

Des lampes électriques qu'on n'éteignait jamais éclairaient la majestueuse silhouette en uniforme de capitaine myrien. Le glaive en main, Saint Gabriel s'y tenait sur un rocher, la mer bouillonnante à ses pieds. Plusieurs personnages historiques ou légendaires l'entouraient. Le plus notable d'entre eux était bien sûr Maximilien de Myre, roi ayant accordé à Excelsa ses privilèges, posant ainsi les bases de la Cité libre. Le trompe-l’œil était impressionnant tant par sa qualité que par sa taille : près de huit mètres de haut pour cinq de large...

- N'est-ce pas magnifique ?

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mer 19 Sep - 17:37

Pas de tableau, pas encore. Le Prince n'aurait sans doute jamais l'occasion de voir son propre tableau rejoindre celui de la Prieuse Hamilton, dans les couloirs du Palais. Soit les Princes partaient à la retraite, soit ils mourraient sur le trône. Il serait intéressant de voir la voie que choisirait Otton Egidio. Laisserait-il sa place, le moment venu, à un Prieur ou à une Prieuse qu'il aurait pris sous son aile ? Où s'accrocherait-il à sa place jusqu'à ce que la mort l'arrache de son trône ? Si des éléments extérieurs ne se mêlaient pas de ça, il y avait encore de longues années avant que le Prieur n'ait à faire son choix.

Restait désormais la dernière question, celle qui ne ferait pas partie de l'interview. Un conseil élargi, cela avait-il une chance d'arriver ? Otton ne semblait pas nécessairement fermé à la question, mais il n'y répondait qu'à moitié. Attaché à la tradition, Phineas interprétait cela comme une volonté de garder le Conseil limite à quatre membres. Mais le Prince Prieur semblait suffisamment ouvert d'esprit pour accepter un tel bouleversement, si celui-ci venait à arriver.

Ce n'est qu'une opinion personnelle, mais je tends à croire que la Ville bénéficierait d'un Conseil où chaque faction serait représentée. Bien sûr, il y a des avantages comme il y a des inconvénients... mais c'est mon opinion.

Au sein du Vox, le journaliste n'exprimait pas souvent ses propres opinions. Déjà parce qu'avec la censure, mieux valait être prudent. Ensuite car il n'avait pas l'arrogance de croire qu'il détenait la vérité absolue. Les faits avérés ou relatés par des sources officielles et des témoins oculaires auraient toujours leur place dans son journal. Les opinions politiques, il préférait attendre de rencontrer le Prince Compositeur avant de tenter d'en inclure.

Restait donc encore la fresque de Saint-Gabriel à voir. Phineas devait avouer que dans sa hâte d'arriver à l'entretien, il n'avait pas vraiment fait attention au décors environnant. Mais il avait vu la fresque. Il ne s'était pas arrêté pour l'admirer cependant. C'était donc avec joie qu'il emboîtait le pas d'Otton en expliquant.

Je dois avouer que je n'ai pas pris le temps de la contempler. Mais oui, j'ai aperçu la fresque de Saint-Gabriel.

Lorsqu'ils parvinrent devant le monument, la qualité évidente de l’œuvre lui sauta aux yeux. Il fut subjugué par la monumentale fresque et tout ce qu'elle racontait. Il en resta bouche bée.

C'est... incroyable.

Ils restèrent ainsi quelques minutes à contempler l’œuvre d'art. Phineas sentait bien que l'entretien touchait à sa fin. Désormais, il allait devoir faire le tri dans ses notes, et se mettre au travail. Il se tourna vers le Prince Prieur, s'inclina légèrement avant de tendre la main.

Votre Altesse, merci infiniment de m'avoir accordé cet entretien, malgré votre emploi du temps sans doute très chargé. Je vais vous laisser désormais. Le portrait devrait être prêt d'ici quelques jours, souhaiterez-vous que je vous le fasse parvenir avant sa publication ?
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 619
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1286
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   Mer 3 Oct - 21:27

Otton écouta l'opinion de Phineas avec attention. De jeunes hommes agréables à regarder avaient toujours son oreille, dans un premier temps au moins. Si ce n'était pas la première fois qu'il entendait cette idée. La tradition voulait quatre Princes, mais la Loi ne spécifiait que leur mode d'élection et non le nombre qu'il fallait atteindre. Si la volonté d'élargir ce cercle venait à prendre forme auprès des Quatre, il faudrait sans doute prévoir des aménagements au Palais... Et revoir largement la façon de gérer la Ville... Enfin, ce n'était pas exclu.

Sans détourner les yeux, le Prince répondit simplement un "Je vois" qui n'impliquait rien. Il ne comptait pas blâmer ou féliciter Phineas ou quiconque d'autre ayant ce genre de pensées. La Ville subissait des changements superficiels. Le Prieuré ne veillait qu'à la conservation de ce qui était essentiel.

Ensuite, il se contenta juste de hocher la tête. Il était trop absorbé par le trompe-l’œil et la magnificence de Saint Gabriel sur cette oeuvre magnifique.

Le journaliste semblait partager son avis sur cette question. Si le Prince Compositeur lui-même l'avait trouvée exceptionnelle, c'est que la peinture avait été magistrale du point de vue technique. Mais les prieurs, et les plus pieux des civils, y portaient un intérêt différent encore. A part la Chapelle du Fort, cet endroit était l'un des points religieux les plus prestigieux de la Ville et pourtant l'un des plus méconnus du grand public. Enfin, au moins jusqu'à ce qu'Elikia ne mette sur pied son projet de fête d'investiture sur pied...

Lorsqu'il décolla enfin les yeux de la peinture, il sourit à Phineas.

- C'était un plaisir, monsieur Gold. Il lui serra la main une nouvelle fois. Je vous fais confiance. Quant à vous, n'hésitez pas à prendre un autre rendez-vous si vous avez envie de visiter davantage.

L'invitation comprenait un sous-entendu caché sous l'amour de l'histoire excelsienne. En fonction du moment et des occasions, Phineas Gold avait la possibilité de visiter bien plus que les couloirs remplis d’œuvres d'art.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entretien Princier [PW Otton]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien Princier [PW Otton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» entretien poste de chargé d'informatique documentaire
» Conseils entretien réparation vélo :D
» Entretien DUT
» entretien couches lavables
» Un entretien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Intérieure :: District Domina :: Palais Princier-
Sauter vers: