Partagez | 
 

 Candidature spontanée [Winifred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgia Priest
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 4
Fiche : Ici
Vice : Autoritaire et manipulatrice
Faction : Conservatoire
District : Portuaire
Influence : 113
Occupation : Bibliothécaire au Conservatoire
Disponibilité : Moyenne

MessageSujet: Candidature spontanée [Winifred]   Mar 11 Sep - 12:18

"Recherche employé(e), s'adresser directement à Winifred."


      Ce simple mot se trouvait à côté de la lourde porte en bois, comme le lui avait indiqué Octave, qui se rendait parfois à l'Octo pour se détendre. Georgia n'y avait pour ainsi dire, jamais mis les pieds, et elle se satisfaisait de l'avoir trouvé du premier coup. Elle se baladait rarement dans ces rues-là du District, alors que le lieu ne se trouvait qu'à quelques minutes de marche, à peine, de son appartement. Et si d'aventure elle l'avait déjà remarqué, elle ne s'en souvenait pas. C'était pourtant un établissement connu, lui avait assuré son ami. Il ajoutait même que la tenancière était une femme agréable et franche.

      C'était le début de soirée. Le soleil s'apprêtait tout juste à amorcer sa descente, et la bibliothécaire avait troqué sa mine grave pour un sourire accueillant, en vue de se présenter sous son meilleur jour. Elle était vêtue d'un chemisier blanc bien propre et repassé, au col rigide, déboutonné pour former un décolleté. Ses cheveux étaient remontés en un chignon lâche, qui dévoilait sa nuque blanche et nue. Un pantalon ample en soie, resserré par une large ceinture en tissu mettait sa fine taille en valeur, et d'imposants bracelets, bagues et boucles d'oreilles en or, attiraient l'œil comme autant de signes ostentatoires de richesse. Son maquillage était plus sophistiqué qu'à son habitude.
Si ce qu'elle portait était de bonne facture, et laissaient imaginer un compte en banque bien fourni, c'est que Mlle Priest était un véritable panier percé. Le goût des jolies choses de sa tendre enfance ne s'était pas tarit, et même, au fil des années, avait eu tendance à la rendre de moins en moins raisonnable avec son argent. Son salaire était pourtant plus que suffisant pour bien vivre, mais lorsque l'on développe un besoin toujours plus prononcé de posséder des articles de luxe, le trou dans les finances s'en fait ressentir toujours plus tôt.

      Il était hors de question qu'elle commence à faire payer le peu de cours qu'elle pouvait dispenser, aussi avait-elle pris la décision de prendre un deuxième emploi, histoire de grappiller quelques ducats de plus. Elle souffla un bon coup, avant de pousser le large battant pour entrer dans la salle principale. Bien qu'en total contrôle d'elle-même, elle ne pouvait pas ignorer que jamais au cours de sa vie elle n'avait eu à chercher un travail, et qu'elle n'avait que peu de connaissances sur les usages qui dirigent un entretien d'embauche. L'heure de plus grosse affluence n'était pas encore là, et de rares clients se partageait la grande pièce. Au bar se tenait un bel homme à la peau mate, essuyant quelques verres tranquillement. D'un pas léger et assuré, Georgia se dirigea vers lui, avant de faire sa demande avec son sourire le plus agréable.

- Bonsoir, vous désirez ?
- Bonsoir, j'ai connaissance du recrutement qui a lieu pour votre établissement, et je viens proposer mes services. Serait-il possible de m'entretenir avec madame Cooper ?
- Je vais voir avec elle.
- Je vous remercie.

      Alors que le serveur disparaissait, la bibliothécaire posait un bras sur le comptoir, ne jugeant cependant pas nécessaire de s'asseoir. Elle jaugea d'un œil circonspect l'étalage des bouteilles d'alcool, dont les noms la laissait perplexe.   En faisant claquer ses ongles un à un, sur la surface métallique, d'un petit coup discret, elle tournait son regard vers l'espace libre derrière elle. Les lustres plus qu'originaux attirèrent son attention, et elle comprit alors à quoi le nom de l'établissement faisait référence. Elle s'étonna fugacement de ne pas l'avoir saisit plus tôt, avant de porter son attention sur l'aspect général de l'endroit, qui était bien entretenu. Ce n'était pas l'un de ces boui-boui à la manque qui se préoccupait peu de l'état de ses locaux, où les vitres restaient cassées de devoir être changées tous les jours. Quelques clients qui buvaient leur chopine plus ou moins bruyamment, dénonçaient par leur accoutrement que l'endroit était fréquenté en bonne partie par des marins et des étrangers, comme l'on pouvait s'y attendre.

      Elle pouvait aisément deviner que Winifred Cooper tenait particulièrement à sa petite entreprise, et en prenait grand soin. C'était une particularité que Georgia était certaine d'apprécier, car elle n'envisageait même pas d'être employée par quelqu'un qui n'aurait aucune passion pour son travail. Elle se laissa à s'imaginer servir tout ce beau monde. Son quota de sourire à l'année serait largement dépassé chaque soir, et il serait bien étrange de sortir de sa bibliothèque en faisant une tête de croque-mort, pour se retrouver à accueillir chaleureusement un client quelques heures après. Mais cela était dans ses cordes. Elle laissa rapidement tomber ses quelques rêveries, pour retrouver une pleine concentration.
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 402
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1756
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Candidature spontanée [Winifred]   Mar 11 Sep - 21:24

Caroni faisait plus d'heures que d'habitudes ces temps ci, il fallait pallier au départ de Centuria. D'ordinaire Winifred n'avait pas de mal à gérer les départs mais là elle avait eu peu de temps pour se retourner, surtout qu'elle avait eu quelques ennuis entre temps et des accords à passer à droite à gauche, des interviews, des courses particulières... bref. Caroni assurait.
Normalement il travaillait là une fois par mois, le reste du temps il avait son boulot de comptable et encore plus important, celui de papa. Une fois, il avait tellement été dans la merde qu'il avait amené les deux gamins au boulot, bien sûr, ils étaient restés au rdc, ne sachant pas du tout ce que leur père faisait à l'étage. Il avait évidemment demandé à Winifred avant de les amener là, avec une grosse hésitation et une crainte de se faire virer de l'établissement, pour n'avoir pas été capable de gérer sa vie. Mais tu parles, mama Wini avait quitté le comptoir et s'était tirée avec les deux mômes dehors. Ils avaient mangé des glaces, s'étaient baladés sur le port et avaient joué des heures durant. Elle aimait bien les mômes, Mme Cooper, et ceux de Caroni étaient géniaux. Pauv' mômes, l'un d'eux n'avait pas connu sa mère, morte en le faisant sortir d'elle, et l'autre il avait quoi... à peine un an ?
C'était exactement à ça que pensais la tenancière lorsque Caroni déboula d'en bas pour aller la quérir.

- Wini, t'as une petite dame qui t'attend en bas.
- Qu'est-ce qu'elle veut ?
- Du boulot, elle a vu l'annonce
- Ah. Ben, dis lui que j'arrive dans 5 minutes. On a encore un gugus qui a voulu jouer avec un jouet pour les experts, y'a du sang partout. D'ailleurs, si tu croises Eximoa dis lui bien que ça sert à rien de laver le drap, on va pas s'emmerder à le rattraper, on le jette. Ou bien on le file a Artus. Qu'iel lui amène dès qu'iel est dispo.
- Je transmets tout ça.

Winifred allait finir de nettoyer le cadre du lit en bois avec de l'eau froide avant de descendre.
Artus, c'était un voisin qui bricolait pas mal de meubles, et à force de foutre du vernis partout sur son bois, il avait besoin de beaucoup de tissus. Lui il en avait rien à foutre qu'il y ait du sang dessus, parce que la mama lavait quand même le truc, mais ne se faisait plus chier à détacher complètement.

Une fois la chose finie (enfin, en vrai, elle avait délégué) elle passa très rapidement dans la salle de bain pour se laver les mains et remonter ses cheveux au dessus de sa tête avec une sorte de grosse pince à perles vertes. Elle descendit les escaliers et arriva derrière le comptoir où une jeune femme semblait l'attendre.

Il y en a d'autres des gens au comptoir, mais ils ne scrutent pas le plafond avec un air de découverte et ne sont pas accoudés sans chercher du regard le serveur. Ben elle si, du coup elle en déduit que c'était elle.

Oh puis sa tête n'était pas inconnue à la propriétaire des lieux. Elle le répétait souvent, mais elle était physionomiste. Avec la particularité de rarement se souvenir d'où elle connaissait les gens. Mais cette nana là, c'était pas du bar qu'elle la connaissait, elle la voyait, mais en moins souriante. Impossible de se souvenir. Y'avait qu'à lui demander.

- Je suis désolée de t'avoir fait attendre, j'avais des petites choses à faire, dit elle en faisant le tour du comptoir tout en apportant un verre de jus de figues à la jeune femme. Je suis Winifred Cooper, la propriétaire des lieux. Je t'ai déjà vu quelque part mais j'arrive pas à remettre la main dessus, tu bosses dans le coin ?

Mais elle ne la laissa pas répondre immédiatement qu'elle se tira au fond de la pièce pour s'installer sur une chaise au fond du bar, sur une petite table parfaite pour deux personnes. Elle invita la nana à la rejoindre.

- Hé salut cheffe, dit un petit gars avec sa bière attablé juste à côté.

Il se leva maladroitement pour s'installer avec Wini à table. Cette dernière lui lança un regard noir et il comprit direct. Il retourna à sa table discuter avec un pot de fleurs tout en s'excusant d'un signe de main.

- J'avais pas vu que t'avais de la compagnie cheffe, désolé.
- C'pas grave Hernie, et embête pas la plante, elle n'est pas de très bonne humeur ces temps ci.

Hernie sembla attristé, il posa sa bière sur la table et caressa délicatement les feuilles.

La mama regarda la jeune femme qui s'était avancé et lui dit d'un ton qui se voulait rassurant : grace à Hernie, mes plantes se portent merveilleusement bien. Il paraît qu'en leur parlant, elles se portent mieux. Je sais pas si c'est vrai, mais je vais finir par y croire.

- T'es là pour un boulot, c'est ça ?

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Georgia Priest
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 4
Fiche : Ici
Vice : Autoritaire et manipulatrice
Faction : Conservatoire
District : Portuaire
Influence : 113
Occupation : Bibliothécaire au Conservatoire
Disponibilité : Moyenne

MessageSujet: Re: Candidature spontanée [Winifred]   Mer 12 Sep - 15:04

      C'était donc cela que son ami entendait par "franche" ? Effectivement, c'était on ne peut plus franc comme comportement. On pouvait même qualifier cela de "se torcher avec l'éthique bien comme il faut". Cela ne dérangea pas Georgia outre mesure, et elle ne s'en sentit pas insultée. Ce n'était pas son environnement de prédilection, mais après tout, ce n'était pas non plus la première fois qu'elle se voyait tutoyée sans cérémonie par un inconnu, ou qu'on ne la saluait pas avant d'entamer une discussion. Pourtant, elle fut décontenancée de cette entrée en matière, car bêtement, elle se l'était imaginée plus... bienséante, incluant éventuellement une poignée de main, ou d'autres mondanités du genre. Elle n'était pas sûre de savoir comment elle devrait s'adapter à ça. Fallait-il qu'elle tutoie à son tour la tenancière ? Qu'elle se contente de lui parler elle aussi, comme si elles se connaissaient depuis longtemps ?

      Georgia eut un regard interloqué, pour le verre qu'on lui présentait, une délicate attention. Non, elle se contenterait de se comporter comme à son accoutumée. A peine avait-elle eut le temps de jauger la couleur du liquide qu'on lui offrait et de se demander quelle attitude adopter, soit à peine une seconde après la présentation de la patronne, que celle-ci filait déjà de l'autre côté de la salle. Pour ne pas paraître longue à la réaction, elle attrapa son jus de fruit pour la suivre, et la scène qui l'interrompit la laissa un peu pantoise.  Un poivrot apparemment connu titubait vers Winifred pour la saluer et prendre la place libre, avant de s'en retourner vers son seul compagnon végétal en s'excusant. La bibliothécaire était partagée entre une pitié un peu arrogante, une pointe d'agacement et l'envie de se moquer, mais elle ne jugea pas adéquat de réagir de l'une ou l'autre manière. Il lui traversa cependant l'esprit que, si elle venait à travailler ici, ce genre de spectacle deviendrait alors monnaie courante. La pitié l'emporta, lorsqu'elle pensa que ce pauvre homme devait avoir une vie bien triste, pour s'en retrouver à discuter avec un ficus à l'heure où les employés vont généralement retrouver leur famille.

      En s'asseyant, Georgia ne releva pas qu'effectivement, un botaniste avait publié un livre où il démontrait cette idée un peu absurde que les plantes étaient réceptives à leur environnement, car elle estima qu'elle n'était pas ici pour être jugée sur sa culture générale. Elle se contenta d'acquiescer d'un sourire, droite sur sa chaise, détendue, une main posée sur son verre.

- Effectivement. Je me nomme Georgia Priest, je vis non loin d'ici et il est probable que vous m'ayez déjà croisée. J'ai déjà un emploi qui me prend la majeure partie de mes journées, mais je recherche un complément de salaire. Un de mes amis qui est également un de vos clients, m'a dit le plus grand bien de votre établissement. Je serais disponible quelques soirs par semaine, et éventuellement un jour complet lors de mes repos hebdomadaires.

      La bibliothécaire souligna ses derniers mots en portant à ses lèvres son jus... était-ce de la figue ?! Elle plissa légèrement les yeux et un rictus pincé laissa paraître furtivement son dégoût. Elle avala poliment sa gorgée, puis reposa son verre. Georgia portait les figues en horreur. Elle ignora tant bien que mal le goût affreux qui se maintenait sur ses papilles.

- Par soucis de transparence, je dois vous avouer que je n'ai jamais travaillé dans votre domaine, mais je suis adroite et j'apprends vite : je saurais me rendre utile. Si, bien sûr, mes disponibilités vous conviennent.

      Elle soutenait le regard de son interlocutrice, comme pour lui rendre sa franchise, et s'en dressait un portrait, se faisant. La figure de proue de l'Octo lui semblait à peine plus âgée qu'elle. Son manque de respect des usages la libérait de l'hypocrisie que l'on pouvait bien souvent y associer, et son attitude était celle d'une femme simple et intègre. Elle laissait en somme une assez bonne première impression à Georgia, qui ressentit directement pour elle une forme d'estime.

- Hé, cheffe ! J'savais pas qu'tu cherchais du monde ! J'veux ben bosser pour toi moi aussi !

      Hernie, dont la consommation de bière devait avoir rendu la mémoire courte, jugea judicieux de s'intégrer à la conversation, sans se lever de sa chaise. Ce qui eut gentiment le don d'ennuyer Georgia, dont la réaction fut spontanée et immédiate. Gardant son sourire et son sang-froid, elle se tourna pour rétorquer avec toute la douceur et la diplomatie du monde.

- Pardonnez-moi monsieur, mais j'aimerais avoir une conversation privée avec madame Cooper, s'il vous convient.
- Désolé, désolé...

      C'était un entraînement, de ne pas laisser une once de mépris transparaître dans sa voix. Le jeu en valait la chandelle, car il n'était pas non plus dans son souhait d'offenser le pauvre Hernie, qui devait déjà être bien tourmenté par sa solitude. Elle estimait être dans son bon droit de remettre le soulard à sa place. Cependant, elle concevait que la tenancière n'était peut-être pas de cet avis.

- Je vous prie de m'excuser, il n'est pas lieu que je réponde à votre place.
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 402
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1756
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Candidature spontanée [Winifred]   Mer 12 Sep - 19:31

C'était un bien drôle de spécimen, cette Georgia. Elle avait beaucoup de... personnalités en elle ? Étaient-ce les bons mots ? Lorsqu'elle parlait, on ne pouvait imaginer la tête qu'elle avait, c'était l'impression que ça faisait à Winifred. Elle n'a pas la tête qui va avec sa voix, comme on pourrait dire, mais là, c'était outre la voix, c'était sa façon d'être, sa façon de bouger, de s'exprimer, tout ça. Mais Octopus n'en avait rien à foutre de tout ça, tant que la femme qui avait prit place en face d'elle se dévoilait assez pour pouvoir potentiellement être embauchée.

En règle général, Mme Cooper n'engageait pas d'illustres inconnus, mais plutôt les amis des amis, les connaissances plus ou moins proches mais justement, là elle avait envie de nouveauté, de nouveaux réseaux, de têtes nouvelles. Là pour le coup, c'était gagné. A part une vague idée de sa tête, elle ne savait rien de sa vie. Et Wini aimait apprendre des gens.

Elle intriguait déjà la tenancière, car elle avait bien mentionné qu'il était possible que les deux femmes se connaissent déjà, mais elle n'en avait rien dévoilé de plus. Etait-ce dans une de ces soirées mondaines ? Peu probable, sinon pourquoi viendrait-elle chercher un complément de salaire ? Les gens qui s'y trouvaient avaient rarement besoin d'un complément, sauf peut être un prince ou deux, mais ça, on le disait pas trop.

Elle ne tiqua par contre par à sa petite intervention face à un Hernie bien intéressé. Il était bien trop amoureux de l'alcool pour tenir en place derrière un bar sans le faire couler. Elle avait regardé Priest faire preuve d'autorité et elle s'était affalée sur sa chaise, croisant les jambes tout en s'accoudant de façon totalement nonchalante sur la table. Elle avait bien vu la petite grimace de Georgia, tout le monde n'aimait pas la figue. Elle tira alors le verre de la brunette face à elle et en bu une gorgée. Fallait pas gâcher.

- Ça m'est bien égal que tu aies ou non déjà travaillé dans le domaine, en général on vient pas dans un truc pour chercher un taf si on s'en sent pas capable. Tenir des verres dans les mains ou sur un plateau, rembarrer les relous et apaiser les tensions c'est à portée de tout le monde. Enfin presque.

Elle repensa alors à l'intervention du Prieur fou... c'était quoi déjà son nom... Ah si, Izei. Alors lui, c'était pas un gars qu'elle aurait pu embaucher.

- Mais bon, continua t-elle, il n'y a pas que ça à faire ici. L'employé que je cherche est assez polyvalent. Il y a quelques courses à aller faire en ville, des fois des fruits, des légumes, de la viande, du poisson au port, rendre des petits services à droite à gauche, faire quelques livraisons par ci par là. Tout est frais, en bouffe, du coup ça fait pas mal de choses à aller chercher à longueur de journée. Bon, on essaye quand même de regrouper les achats ou se faire livrer, hein, on est pas cons, mais ça n'empêche.

Trop de choses à dire, mais par quoi commencer.

- Du coup. Les soirées, c'est ce qui m'arrange le plus, je t'avoue. Si tu peux être disponible à partir de 21h c'est super, avant, c'est encore mieux. Le but du jeu, c'est de se mettre derrière le bar et contenter le client.

Elle attrapa une carte qui dormait sur la table vide derrière elle et la tendit à Georgia.

- La spécialité de la maison, c'est le rhum. Mais on a aussi du whisky de qualité, des bières, des vins, des liqueurs. On a aussi des jus et des sirops. On ne fonctionne qu'en fonction des saisons pour les fruits, évidemment. Pareil pour les légumes dans les plats.

Elle bu une nouvelle gorgée du jus de figue dans le verre de Priest et enchaîna, dans sa lancée.

- On a également une partie qui est un dortoir, je te montre après, c'est pour les clients de passage qui veulent passer la nuit ici. L'employé doit être apte à laver du linge, changer les draps, nettoyer leur salle de bain. C'est la porte là bas, lui dit-elle en désignant la petite porte en bois dans le bar. Bon, c'est moyen niveau bruit, parce que tant qu'il y a du monde qui boit, les gens ont du mal à dormir, mais souvent ils sont pompettes alors c'est plus facile de fermer l'oeil.
Tu verras également qu'il y a une réserve et une cuisine derrière le bar ainsi qu'un escalier. La réserve, tu y as accès bien évidemment, tu y trouveras tout ce qu'il n'y a pas derrière le bar. Puis tu y passes pour aller en cuisine. On sert surtout le soir, mais à midi il y a toujours des restes de la veille à servir. C'est plus ou moins plat unique le soir, une grosse assiette bien garnie, chaude, avec ou sans viande. Pain à volonté. Le boulanger est super.

Elle n'avait pas besoin de prendre sa respiration, tout était clair dans sa tête et elle ne parlait pas trop vite. Les questions allaient devoir attendre car elle avait encore à dire.

- Par contre l'escalier tu n'y montes pas, ce sont mes appartements privés. Seuls certains employés y montent car ils y vivent également. Si tu as besoin d'un lit à l'occasion, dans l'idée où tu travailles ici, tu peux dormir dans le dortoir du bas, étant donné que tu dis avoir un chez toi pas loin. Mais si tu es épuisée ou que tu as picolé, c'est possible. Je paye à la semaine ou au mois en fonction de ce qui arrange l'employé. On discutera du tarif en fonction de tes compétences. Je peux te proposer d'être à l'essai pendant deux semaines. Si t'as des questions, c'est maintenant, sinon je peux déjà te faire visiter les lieux. Oh et point important, ici, avec moi, c'est donnant donnant. Je fais confiance rapidement, si j'sens bien la personne, mais par contre, on me fait une seule crasse et ça passe difficilement. J'aime la transparence, j'aime qu'on me dise quand ça va et quand ça va pas. Et je le dis également.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Candidature spontanée [Winifred]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Candidature spontanée [Winifred]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evacuation spontanée de polypes ?
» Fission spontanée - Neutrons
» Dijon : Grève spontanée sur le réseau Divia
» 2 ovulations???????????????
» auteurs que je ne connais pas: le coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Extérieure :: District Portuaire :: L'Octo-
Sauter vers: