Partagez | 
 

 Vous voulez une petite pipe ? D'opium bien sûr [PW Xin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sigmund von Einzbern
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 109
Fiche : Délicieux
Vice : Addiction
Faction : Apothicariat
District : Pharma
Influence : 458
Occupation : Chercheur en alchimie

MessageSujet: Vous voulez une petite pipe ? D'opium bien sûr [PW Xin]   Mar 7 Aoû - 23:43

D'aussi loin que je me souvienne, c'est la première fois depuis des années que je met les pieds à Domus. Est-ce que j'ai seulement mis les pieds ici ? J'ai grandis à la Borée, avec des orphelins, donc je ne me sens pas trop dépaysé. Mais je ne suis pas pour autant à l'aise. Je suis très loin de tout ce que j'ai pu connaître... les rues de la Borée et la petite maison que j'ai longtemps partagé avec mon père, avant sa mort, se trouvent littéralement à l'opposé de la ville.

Mais dans ces petites ruelles, je me comporte comme lorsque je reviens dans les rues où j'ai grandis. Comme lorsque je fais un tour à la maison close. Je m'habille tout en noir, avec des vêtements qui ne semblent pas de bonnes qualité. Et je porte une légère cape de voyage, à la capuche rabattue sur mon visage. C'est techniquement pour ne pas être reconnu, mais en étant réaliste, c'est surtout de la paranoïa. Personne ne connaît le nom de Sigmund von Einzbern à cet endroit de la ville. Mais comme lorsque je fais un tour à la maison close, ça ne m'empêchera pas d'utiliser un faux nom.

Si je suis là, c'est pour une raison simple : ma vie, c'est de la merde. Je me fais battre à chaque fois que je met le nez dehors, et même quand je pars en vacances, les choses dégénèrent. Et surtout, je suis complètement à court d'élixir. La petite potion que me donnait le docteur Olgh, j'en ai épuisé jusqu'à la dernière goutte, et je ne parviens pas à la reproduire correctement. Je suis en manque, je suis sur les nerfs constamment, et ce sont mes étudiants qui en pâtissent.

Mais au fin fond de mon désespoir, alors que je passais une soirée de plus à ruminer chez moi, un souvenir est venu s'immiscer dans mon esprit, plus lucide lorsqu'il n'est pas sous l'emprise d'une substance douteuse. Je me suis remémoré ma rencontre avec Xin, l'étrange fille aux cheveux roses. Elle s'était immiscé dans mon laboratoire, une nuit à l'Apothicariat. Et elle m'avait coûté mon expérience de séparation de l'élixir d'Olgh. Dans un premier temps, j'avais ressenti de l'énervement à son encontre, parce que j'aurais été capable de donner énormément pour une gorgée de cette formidable mixture.

Puis, dans un second temps, à force de me creuser les méninges, j'ai fini par me remémorer une adresse. Celle d'un bar, à Domus, où l'étrange inconnue m'avait proposé de découvrir l'opium. Puisqu'elle m'avait coûté mon expérience, puisqu'elle m'empêchait de consommer ma propre drogue tranquille, elle allait avoir l'amabilité de me faire découvrir un autre type de produit.

C'est donc d'un pas décidé que j'avais quitté mon logement de Pharma. Mais plus je me rapprochais de ma destination, plus ma paranoïa revenait au galop. Et si tout cela n'était qu'un piège que j'avais trop longtemps avorté ? Et si Xin n'était pas vraiment Xin, mais une tueuse, une arnaqueuse, bref, une personne parfaitement à même de me causer de gros problèmes ? Plusieurs fois, j'ai songé à faire demi tour, à rentrer chez moi et essayer de dormir. Je savais que je n'y arriverais pas, j'étais conscient de mon besoin maladif de consommer quelque chose. C'est pour ces raisons que j'étais entré dans le bouge.

J'ai beau scruter la pièce du regard, pas de trace d'une fille aux cheveux roses. Pourtant, ce n'est pas le genre de profil qui passe inaperçu. M'efforçant de paraître assuré, je m'avance vers le comptoir. La tenancière est une très vieille dame, toute ridée, à qui il manque un paquet de dents.

Bonsoir, je...

Vous consommez ? Demande-t-elle immédiatement d'une voix aigrie et impatiente.

Après. Je cherche une femme aux cheveux roses, avec la peau très pâle. Je m'exprimais déjà à voix basse, mais je baisse encore d'un ton. Elle m'a dit s'appeler Xin, c'est elle qui m'a donné l'adresse.

Vous consommez ?

Je soupire. De toute évidence, je n'obtiendrais rien de cette dame sans lui donner un petit quelque chose. Je comptais consommer de toute façon...

Un whisky s'il vous plaît.

Je sors mes ducats, elle me sort un verre, verse le liquide dedans et me glisse en se détournant.

Je vais voir ce que je peux faire.

Puis elle se dirige vers ce que je supposais jusqu'alors être l'arrière-boutique.

_________________

My blood, sweat and tears, for the sake of your smile.
Revenir en haut Aller en bas
Xin
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 33
Fiche : La Fille
Vice : Opium
Faction : Oisillons
District : Domus
Influence : 114
Occupation : Informatrice

MessageSujet: Re: Vous voulez une petite pipe ? D'opium bien sûr [PW Xin]   Mer 8 Aoû - 12:42

Dans le brouillard opiacé qui règnent dans la pièce, il y a quelques personnes qui somnolent et paressent. Xin est l’une d’elle, allongée mollement sur une des couchettes, elle fixe les tentures au dessus de son visage et y détaille les motifs brodés, l’esprit vide. Excelsa est une cité vivante, grouillante où chacun agit en permanence, où il faut avoir l’esprit vif et clair. Xin est de ceux qui apprécient arrêter le temps avec sérénité. Cette chère fée opiacée est la marraine qui se penche sur eux et les bénit d’un réconfort vain et pourtant si rassurant.

La pipe est à peine retenue par la pulpe de ses doigts recroquevillés au dessus du vide. Sur la table de bois sculpté, qui a vu de meilleurs jours, une réserve de bulbes d’Opium dans une coupe d’argile déposée sur un plateau de métal. Juste à côté, se trouve une coupe similaire mais contenant du tabac, au pied de la coupe est posé briquet accompagné d’une longue épingle à cheveux. L’extrémité non pointue de l’accessoire est décorée d’un camée à fond rose représentant une mésange. Xin écoute vaguement le sifflement de la lampe à huile, qui depuis cette petite table basse, colore d’un orangé blanchâtre la fumée qui s’enroule hors de ses lèvres.

Une porte grince puis claque faiblement au fond de la pièce. Ses iris couleur litchi pivotent lentement vers la silhouette qui s’approche. Alors qu’elle se penche vers la Fille, cette dernière reconnaît enfin la tenancière du bar et gardienne du secret de la pièce de détente particulière.

« Quelqu’un te cherche au comptoir, mon petit moineau, il te connaît assez pour savoir ton nom. »


Le demoiselle hausse un sourcil et garde le silence le temps de la réflexion. Pas mal de personnes savent où la trouver aussi précisément, mais la plupart viennent également consommer ici. Sa main referme sa prise sur sa pipe alors qu’elle tente de lui glisser dans doigts et se passe l’autre sur le visage. Non, là, tout de suite, elle ne voit pas de qui il s’agit. Elle a probablement l’esprit trop embrumé par les effets du pavot dans l’immédiat.

« J’arrive, merci ma belle. »
grogne-t-elle en faisant un effort sur elle même se redresser.

« Je veux pas de problème ici, hein. La patronne apprécierait pas. » Lâche la vieille édentée pour la forme.

« Jamais, tu commences à me connaître. »
ricanne l’oisillon.

La tenancière tourne les talons dans un haussement d’épaules accompagné d’un « humph ».  La porte grince à nouveau pendant que Xin dépose la pipe sur la table et ramène doucement ses pieds sur le sol. Ainsi assise, elle fixe la lampe quelques instants pour éviter le tournis et la nausée qui peuvent accompagné un mouvement brusque dans cet état. Une fois sure d’elle, elle se lève avec une souplesse lente et traverse la pièce d'un pas nonchalant. Elle pose la main sur la poignée et tire le panneau de bois vers elle. L’air frais et la luminosité plus importante du bar lui fouette le visage et lui vrillent les yeux.

La fille à la chevelure rose se frotte les paupières d’une main tandis que sa jumelle referme la porte derrière elle. Quand enfin ses pupilles balaient la pièce jusqu’au comptoir, un sourire franc étire ses lèvres et fait pétiller son regard.

« Ahh ! Doc ! z’êtes venu ! »
s’exclame-t-elle alors qu’elle se précipite d’un pas vif vers Sigmund et l’attrape par le cou en lui passant un bras sur la nuque. « Je commençais à penser que ne viendrez jamais ! »

Elle rit doucement et fait un clin d’oeil à la tenancière pour lui signifier que tout va bien. Elle relâche l’alchimiste et s’accoude sur le comptoir, enfonçant la paume dans sa joue.
« Je dois avouer, ce n’était pas la façon de nouer un premier contact des plus banales, beaucoup de personnes se seraient méfiées. » Son sourire se fait malicieux et son œil plus sérieux et perçant. « Et elles auraient peut être raison de se méfier d'une invitation à Domus... »

Xin laisse planer un silence, dans lequel elle guette la réaction du chercheur, puis éclate d’un rire mutin avant de donner une tape dans l’épaule du scientifique.

« Vous êtes là et c’est ce qui compte ! Je vous en dois une, alors autant suivre le guide si vous voulez qu’il paye sa dette. »
Elle adresse une moue enfantine à son vis à vis et lève un index vers la tenancière pour ajouter. « On va prendre de quoi grignoter comme d'hab' et un petit rosé bien frais pour moi.»

Le petit oiseau, glisse une aile au bras de Sigmund et s’apprête à l’emmener dans la face cachée du bar, si il voulait bien la suivre. Elle l’emmènerait alors  à sa couchette, où une jumelle à peu prêt moelleuse ainsi qu’une multitude de coussins les attendaient pour que chacun s’installe selon sa fantaisie.

_________________
"Le chant d'un oiseau n'a de la valeur que pour celui qui prend le temps de l'écouter."
Revenir en haut Aller en bas
Sigmund von Einzbern
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 109
Fiche : Délicieux
Vice : Addiction
Faction : Apothicariat
District : Pharma
Influence : 458
Occupation : Chercheur en alchimie

MessageSujet: Re: Vous voulez une petite pipe ? D'opium bien sûr [PW Xin]   Mer 8 Aoû - 22:58

Alors que je sirotais lentement mon whisky, la vieille tenancière reparue de l'arrière-boutique. Arrière-boutique qui n'en était probablement pas une, sans doute était-ce une pièce réservée aux habitués. Je suppose que c'est commun dans les bars de la ville. Elle me jette un regard méfiant, mais ne revient pas m'adresser la parole, se contentant de vaquer à ses occupations, pendant que je m'occupais de regarder le liquide ambré danser dans mon verre.

Je n'ose pas trop scruter ce qu'il se passe derrière moi. Je suis très loin de ma zone de confort, je ne sais pas qui peut trainer dans cet établissement. Alors si je pouvais éviter de m'attirer encore des ennuis avec beaucoup plus fort que moi, je préférais. D'un léger mouvement du poignet, je faisais tournoyer mon whisky dans son verre, tout en fixant le bois fatigué du comptoir. Était-ce vraiment une bonne idée de venir ici ?

A peine une minute plus tard, un éclat de voix familier me tira de ma torpeur. Une seconde de plus et voilà la fille aux cheveux roses qui passe un bras amical autour de mon cou. Xin est telle que je me la remémorais, énergique et insouciante.

En effet, il était temps que cette "autre fois" arrive. Répondis-je avec un sourire.

Son invitation commence un peu à dater, ça fait presque deux saisons qu'elle m'avait offert, dans les couloirs de l'Apothicariat, de m'initier à l'opium "une autre fois". J'y avais pensé quelque fois, mais il me restait alors un peu d'élixir, et je me disais que j'avais assez d'une addiction. Je suis conscient de ma dépendance, je sais que je n'arrive pas à m'en sortir, et le sevrage forcé auquel je dois m'astreindre n'a que des effets négatifs sur mon comportement. Alors aux grands maux, les grands remèdes. Plus que de la curiosité, je ressentais l'envie et même le besoin de m'initier à l'opium.

Tandis que Xin s'accoude au comptoir, mes doigts se crispent sur mon verre. Bien sûr, le premier contact entre elle et moi aurait tout aussi bien pu finir par une interpellation du Prieuré. A ce jour, je n'avais toujours aucune idée de pourquoi cette jeune femme, frêle mais si agile, s'était introduite en pleine nuit dans mon minuscule laboratoire de l'Apothicariat. Sans doute ne le saurais-je jamais. Mais pour l'heure, la peur montait en moi. Se méfier d'une invitation à Domus... bien sûr que je me méfiais, j'avais hésité à faire demi-tour une douzaine de fois. Était-elle en train de me dire que j'avais raison ? Que tout ceci était un piège ? Que j'allais mourir ?

Ma paranoïa s'activa un instant, puis retomba d'un coup, pour laisser place à une forme de désespoir. Et puis au fond, qu'est-ce que ça changeait si je mourrais ce soir ? Alors je soupirais et décidais de simplement ignorer ce qui sonnait à mes oreilles comme une mise en garde.

Je me disais simplement que je devrais surveiller votre confections d'anti-sèches. Les examens de fin d'année seront là plus vite qu'on ne le pense.

Des anti-sèches... je ne pouvais m'empêcher de sourire. C'était l'excuse qu'elle m'avait donné, bien sûr que c'était du flan, mais c'était la seule explication dont je disposais. Mais finalement, la jeune femme éclate de rire, me donne une tape amicale... décidément, même quand c'est pas méchant je me fais frapper. Mais elle me prend ensuite par le bras, avec la promesse de tenir sa parole. Elle prend commande auprès de la vieille femme. J'ai à peine eu le temps d'attraper mon verre. Je le lui montre.

J'en prendrais bien un deuxième, s'il vous plaît.

Prenant la suite de Xin, je passe cette fameuse porte que je prenais pour l'arrière-boutique. Une sorte de fumée brumeuse hante les lieux... et j'inspire un grand coup, m'imprégnant de l'odeur de l'opium. Je m'arrête une seconde sur le pas de la porte, j'embrasse la pièce du regard. Puis je retrouve rapidement la dame aux cheveux roses, qui m'indique une couche garnie de coussins. J'en écarte quelque uns et m'installe confortablement. Sur la table, j'avise l'opium, une pipe déjà placée devant mon hôte du jour.

Je m'imaginais pas que ça aurait cette forme...

Bon, au moins le format "pipe", je savais à peu près comment ça fonctionnait. C'était au moins une minuscule étape pour ne pas avoir l'air complètement perdu. Ce qui malgré tout était extrêmement visible.

_________________

My blood, sweat and tears, for the sake of your smile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous voulez une petite pipe ? D'opium bien sûr [PW Xin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous voulez une petite pipe ? D'opium bien sûr [PW Xin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous voulez lire une petite (longue) histoire de ma vie?
» Vous voulez bien me faire une petite place ?
» La maîtresse demande a chacun de ses élèves : " Que vous voulez faire plus tard ?... Et si ça marche pas .... ?"
» Comment faire pour remplir son Profil ?
» Vous voulez écouter ce qui se dit à l 'Assemblée nationale?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Extérieure :: District Domus :: Bars & Tavernes-
Sauter vers: