Partagez
 

 The Good Doctor [PV : Wini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Gaultier
Excelsien(ne)

Gabriel Gaultier

Messages : 57
Vice : Le contrôle
Faction : Apothicariat
Influence : 380
Occupation : Doctorant
Disponibilité : Oui.

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyJeu 27 Juin - 12:05

Petite routine du jeudi. Gabriel Gaultier ne donnait pas cours ; aujourd'hui, il était acculé aux soins. Si habituellement il se débrouillait pour faire passer ses consultations de cervologue, cela n'était pas le cas aujourd'hui. On avait besoin de bras pour soigner le gueux. Si comprendre ce qui poussait les gens à agir d'une certaine manière était ce qui l'intéressait le plus, il ne pouvait pas passer outre ses obligations. Après tout, il était noté comme « praticien » non pour son joli minois, mais bien parce qu'il s'y connaissait en médecine. Après tout, son domaine en était rattaché. Impossible de dissocier les deux, le corps et « l'âme » — concept amusant — étaient reliés ; difficile de soigner l'un sans s'attarder à l'autre.

Il était de commune mesure que l'hôpital manquait toujours de personnels. Gabriel était dans une pièce qu'on lui avait attirée, à s'occuper d'un enfant qui avait eu la bonne idée de coincer ses doigts dans une porte. Malheureusement pour lui, heureusement pour le chérubin, Papa et Maman avaient du pouvoir. Il ne pouvait pas lui faire payer les soins par divers test ; oh... pas qu'il le faisait régulièrement, voyons — il était propre de coeur et de corps —, mais lorsqu'il arrivait qu'un prolétaire ne pût pas payer les soins... Eh bien. Il payait, d'une certaine manière. Eh encore, Gabriel n'était pas le plus radin, il leur demandait juste un peu de temps pour son travail. Pas leur intégrité, comme le faisaient ses camarades.

Bref, Gabriel était en train d'ausculter la plaie de l'enfant. Il avait eu de la chance, la porte aurait été claquée plus fort, il aurait peut-être été obligé d'amputer. Là, ce n'était « que » casser, rien n'avait été sectionné, si ce n'était l'ongle qui n'allait pas repousser convenablement, juste à surveiller. Il était assis sur une chaise, les manches de sa chemise blanche remontée jusqu'aux coudes. Il faisait promettre au petit de ne plus jamais recommencer, et de faire attention à lui. Il banda son doigt, puis il lui donna de quoi supporter la douleur ; des médicaments à prendre au cours des repas. Il informa ensuite les parents sur les précautions à prendre, et de revenir en cas de doute. Un travail de médecin tout à fait respectable.

Bref, une fois l'enfant partit avec ses deux — porte-monnaie sur pattes — parents, Gabriel soupira. Il alla ouvrir la fenêtre, afin de faire rentrer un air frais. Il se lava ensuite les mains, et il commença à ranger. Il n'avait pas l'intention de rester plus longtemps, mais ce fut un collègue qui arriva, qui l'arrêta :

« Vous avez une autre patiente.
— Bien, faites-la entrer. »

Sourire. Toujours sou-rire.

Gabriel jeta la serviette sur son épaule, et il accrocha son regard à la nouvelle venue. Il remarqua la main... qui manquait. Il haussa un sourcil, puis il fit :

« Bonjour, Madame... si vous venez pour une consultation de routine, il vaudrait mieux pour vous de demander le médecin qui vous a opéré. »

Puisqu'il partait du principe qu'elle s'était fait amputer ici, comme n'importe quelle personne avec du bon sens le ferait. Et non pas dans la rue, ou dans tout autre lieu aléatoire.

Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

Winifred Cooper

Messages : 465
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 472
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMar 2 Juil - 14:31

C'était il y a quelques mois déjà que la Mama Wini s’était retrouvée dans un traquenard qui lui avait coûté une main et des semaines voire des mois de repos. Zainaba, la maman d’Elikia s’était occupée d’elle et le retour a la réalité ne fut pas que difficile, il fut également douloureux.
La douleur, elle, était aussi bien physique que morale, mais ça peut se comprendre lorsqu’on est tenancière d’un établissement comme L’Octo depuis tant d’années et que ton métier se résume à avoir un cerveau et deux mains. Quelle sera alors la charge de travail perdue à cause de 5 doigts, 14 phalanges et une paume en moins ? Hein ? Comment ça se compte ça. Et puis tout se temps alitée, à ne pas pouvoir utiliser l’unique main ?

Mais Winifred Cooper est Winifred Cooper. Wini c’est un réseau à elle tout seule. Une fourmilière qui grouille sous et sur terre. Elle avait passé une journée entière sans donner de nouvelles à ses proches et ils n’avaient pas eu le temps d’aller à la recherche de la Mama, non, il y avait un établissement à gérer sans sa matriarche, et ils avaient tout bien fait les petits. Le fiston qui était de passage ce jour-là avait finalement pris la décision de rester en attendant le retour de sa mère, il s’était occupé des clients du premier étage et des fournitures. Au bar, les employés avaient effectué leurs tâches et plus encore, sans broncher des heures qu’ils passaient là alors que d’ordinaire Wini reprenait les rênes pendant les pauses repas.

Ce n’est que le soir tombé que l’ensemble de l’établissement fut prévenu par Zainaba, qui avait fait parvenir une missive, heureusement l’identité de la tenancière avait été découverte par son nom qui trônait en lettres cousues sur un blanc mouchoir de sa poche. Ce même mouchoir se trouvait à présent au bord d’une fenêtre des appartements de la Mama, couvert de sang séché.
Ce sang était celui de sa main, et l’est toujours en fait. Mais de l’eau a coulé sous les ponts et la plaie, soignée à temps et traitée de la bonne façon, le moignon se portait bien.

L’amputation était nette, à l’articulation du poignet, ce qui avait en un sens facilité la chose. L’os n’avait pas à être ressoudé, le cartilage avait était plus ou moins épargné et les lambeaux de chair cautérisé. La cicatrice encore fraîche était belle mais douloureuse. Est-ce que les tissus cicatriciels étaient en pleine forme ? Était-ce une douleur normale ?

Wini serait bien retournée voir Zainaba mais il semblerait que cette dernière se soit fait la belle, peut-être à la découverte de nouvelles contrées ? Elikia aussi se faisait rare ces temps-ci mais ça, ça ne l’inquiétait pas tant, si elle demandait à le voir elle le verrait vite, le jeune homme devait être très occupé.

La matriarche, propriétaire du bel établissement avait le… bras long ? En tout cas un plus que l’autre, mais il n’empêchait pas qu’elle avait ses contacts. Si elle cherchait un thanatopracteur (ce qui n’arrivait jamais) elle pouvait en trouver un, pareil pour un tératologue (mais là encore, les besoins étaient minces). Alors un docteur qui pourrait jeter un œil à son bras qui la faisait souffrir ces derniers jours… Et avec un peu de chance il s’y connaîtrait en prothèses ? Rien n’était moins sûr, mais bon, le temps pressait.

- Si, si, j’le connais, il est au grand hôpital, euh… Gaule… Gau… Comment qu’il s’appelle déjà ?
- René ?
- Nan
- Izigor ?
- T’sais de qui je parle au moins ?
- Nan, mais le pinard il est bon.

Bon, la pêche aux infos avec les ivrognes du bar c’était pas toujours ça.  Mais elle…

- GAULTIER

Ah. Comme quoi.

- Sûr ?
- Oué, oué, c’le fils de la cousine du beauf de la boulangère du quartier !
- Me voilà bien.

Wini s’assura d’avoir le bon nom avant de s’y rendre. Pas besoin de prendre de RDV, elle pousserait la porte quand bien même un gorille viendrait l’en empêcher.

- Aïe.

Ouais, taper dans le coin du comptoir c’était pas agréable.  Bref, elle prit ses petites affaires et alla se faire traîner à coup de charrette jusqu’au district pharma, c’était son voisin de commerce qui devait se rendre par là-bas alors elle profita du convoyage.
La routine, elle entra, on lui demanda pourquoi elle était là, elle dit que c’était pour Gaultier. On lui répondit qu’il n’avait pas de dispos, là tout de suite, elle expliqua qu’elle n’en avait absolument rien à foutre et que si on lui trouvait pas un créneau là maintenant, elle ferait gober des globes oculaires de poissons pourris par l’anus à tous ceux qu’elle croiserait. Et c’est à ce moment qu’elle croisa le chemin d’un des responsables de la structure. Oh lui, elle connaissait dans les moindres détails ses petites préférences sexuelles. Alors d’un seul regard, UN SEUL, on lui trouva un petit créneau parfait pour elle, sur mesure, large des fesses et tout…

-       Bonjour, Madame... si vous venez pour une consultation de routine, il vaudrait mieux pour vous de demander le médecin qui vous a opéré.

- Parce que tu crois que si je pouvais voir ce médecin je serai venue bouger mon gros cul gras jusqu’à toi ? On m’a dit de venir te voir, j’ai mal, je viens te voir. D’autres questions ?

Elle n’attendit pas, la douleur la rendait ronchon et c’était pas habituel.
Elle ôta son gilet et dévoila une lourde robe satinée rose à manches courtes. Elle posa son moignon sur une tablette.

- Depuis que j’ai plus ma main, ça cicatrise bien. Mais depuis quelques jours c’est trop la merde, j’ai mal et il faut faire quelque chose et vite. J’ai un établissement à gérer moi, pas le temps de me toucher la minette en regardant les autres bosser. Une idée ?

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Gaultier
Excelsien(ne)

Gabriel Gaultier

Messages : 57
Vice : Le contrôle
Faction : Apothicariat
Influence : 380
Occupation : Doctorant
Disponibilité : Oui.

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMar 2 Juil - 15:28

« Vous me flattez. »

Sourire, à la mention qu'on lui avait parlé de lui. La suite s'enchaîna, alors qu'il n'avait pas encore bougé.

Gabriel fronça légèrement les sourcils, au ton qu'employa l'inconnue. Il haussa ensuite les épaules, avec désinvolture, se demandant si le médecin qui avait pratiqué l'amputation travaillait avec lui. Il alla lui faire signe de prendre place, mais elle avait déjà pris ses aises. Haussement de sourcils, cette fois-ci ; quelques micros-expressions dénotant de ce qu'il pensait. Il l'écouta, puis il se releva les mains.

« Quel établissement ? Demanda le jeune homme. Rappelez-moi votre nom. »

Il n'allait pas lui faire une piqure de morphine, et la laisser reprendre sa vie comme si de rien n'était. Gabriel tira une chaise, il se mit face à la dame, et il observa son moignon.

« Je vais avoir besoin d'informations. Votre âge, votre poids et votre taille, vos antécédents médicaux, et les circonstances de l'amputation. »

La routine. Il ne fallait pas prendre de risque. Premier coup d'oeil, Gaultier-fils jugea la qualité de la plaie, et la couleur de la peau de sa patiente. Il lui prit délicatement de ce qui restait de sa main, il sentait le savon. Il l'inspecta en silence, le visage sérieux, sans l'ombre d'une émotion. Il aurait admiré un bout de viande mort dans son assiette, il aurait mis autant de sentimentalisme. Il devait vérifier la cicatrice, l'hématome, et l'oedème. Gabriel palpait donc, avec délicatesse, à l'écoute des réactions de sa cliente. Si elle montrait un signe de douleur, il s'arrêtait, et il prenait des notes.

« Depuis combien de temps vous êtes-vous faite amputée, Madame ? »

Il ne lui demandait pas de rentrer dans les détails, mais le moindre élément l'aiderait à la soulager.

« Pouvez-vous me décrire la douleur ? Par exemple... »

Gabriel posa l'index sur son moignon, il suivit la forme de la cicatrice.

« Vient-elle d'ici ? Ou... »

Son doigt remonta vers le bras, il vérifiait aussi si les veines n'avaient pas gonflé, ou s'il n'y avait pas d'excroissances.

« Par là ? »

Enfin, il posa la main sur la tablette.

« Est-ce que vous avez mal à votre main ? »

Question étrange, mais Gabriel se questionnait vraiment. Il était courant que des gens ressentent une douleur au membre amputé. Une réaction neurologie, une facétie du cerveau. Et au fond, c'était ce qu'il trouvait le plus intéressant.

« Savez-vous me dire s'il s'agit d'une douleur fantôme ? Depuis combien de temps avez-vous mal ? »

Elle lui avait dit qu'elle tenait un établissement, Gabriel se doutait qu'il était commun pour sa patiente de faire des efforts physiques. Le bruit générait de la fatigue, gérer provoquait du stress. Son régime alimentaire avait-il changé suite à l'amputation ?

« Je peux ? »

S'enquit-il en reprenant le moignon dans la main, et en le faisant bouger, il regardait la tenancière du coin de l'oeil. Cette fois-ci, il ne s'arrêtait pas si elle émettait une protestation douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

Winifred Cooper

Messages : 465
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 472
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMar 2 Juil - 16:09

- Je travaille à L’Octo dans le district portuaire, vous connaissez ? Je suis madame Winifred Cooper.

A sa grande habitude, Wini alternait entre le tutoiement et le vouvoiement, ça dépendait de son état sur le moment et de son débit de parole. Mais là, lui, il se la jouait pro sans rentrer dans le lard de Wini. Il n’avait pas été offensé par ses paroles alors elle l’aimait bien. Quelqu’un qui partait au quart de tour si elle s’énervait un peu allait vite le regretter, mais là c’était pas le cas alors elle respira un coup, elle espérait surtout être entre de bonnes mains.

Bon, par contre pour la question âge poids taille elle tiqua un peu. C’était précipité comme question, ça vient pas à la fin quand t’en es à ta prescription de drogues ça ? Mais elle fit bonne figure et répondit comme une adulte responsable.

- Quarannnnn… elle marqua une pause le temps de se souvenir de son âge… te six ? On va dire 46, ça change tous les ans tu sais. Le poids il doit naviguer entre 85 et 90 en fonction de la météo. Ma taille, à vue d’œil j’ai envie de dire 1m70 quelque chose comme ça.

Puis elle observa le docteur observer lui-même le moignon mignon.

- Mes antécédents médicaux ? Rien de tout ça, je pète la forme. Les circonstances de l’amputation, j’aimerai les savoirs mais mon médecin s’est fait la malle peu de temps après alors j’peux pas trop vous l’dire, j’étais un peu dans le flou artistique à ce moment-là. Une agression, un couteau, tombée dans les pommes, une âme charitable, Zainaba qui m’a bricolé le bras et basta, je suis même plus sûre de savoir comment je suis rentrée chez moi. C’était y’a quoi… 5 mois environ, six ? Je sais plus trop, j'compte pas les jours.

Puis elle se tient à dispo du doc’, histoire que cette histoire se décante vite, ça faisait pas du bien là.

- Pouvez-vous me décrire la douleur ? Par exemple...

Winifred grimaça.

- Vient-elle d'ici ? Ou...

Moins mal ici, alors elle arrêta de grimacer. C’était pas du genre à se plaindre.

- Par là ?

Un petit non de la tête.

- Est-ce que vous avez mal à votre main ?

- T’es un marrant toi. Quelle main ? Y’a plus d’main. J’ai mal, la douleur est pas facile à situer sauf quand tu viens m’enfoncer ton index dans la chair.

- Savez-vous me dire s'il s'agit d'une douleur fantôme ? Depuis combien de temps avez-vous mal ?

- J’sais pas si elle est fantôme, c’est sûr que j’la vois pas mais putain qu’est-ce que je peux la sentir ! Ça doit faire une bonne grosse semaine que ça fait mal, c’est assez vif et ça rayonne dans le moignon mais je sais pas si c’est un endroit spécifique ou plus large. Quand vous avez touché y’a quand même une zone qui fait pas plaisir et d’autres où ça passe.

- Je peux ?

Tu parles d’une question, l’gars il avait pas attendu pour faire danser le bras de la dame. Bon, elle avait rien à dire, elle était venu le voir pour se faire soigner, pas pour le fister donc elle faisait avec.

- Y’a quoi à faire là ? Vous avez une idée de ce que c’est ? Parce que j’espère pas que ça va être comme ça tout le temps hein, à la limite je préfère qu’on ampute jusqu’au coude, ça sera moins douloureux ! A moins qu’après ça me fasse ça au coude et qu’il faille amputer jusqu’à l’épaule et… oh putain, tu parles d’une affaire.

Elle fit de nouvelles petites grimace dans le tortureur bidouillait des points sensibles mais ça ne coupa pas pour autant la parole à Wini.

- Il fut un temps j’avais pensé à une prothèse, je sais pas si c’est quelque chose de réalisable, de facile, de coûteux, tout ça. J’ai pas eu le temps de poser mes questions à mon découpeur d’avant parce qu’elle m’avait dit déjà d’attendre un peu la cicatrisation, mais ça y est là, c’est plus tout rouge tout rouge. Je voulais un truc qui allait m’aider à tenir au moins un plateau ou des verres. J’ai déjà eu un client avec une jambe super incroyable, il pouvait planquer des bouteilles dedans… moi j’veux huit doigts dessus et des éléments qui se détachent et se remettent comme bon nous semble. Tu sais genre… un doigt qui fait tire-bouchon, un autre ouvre-boîte, mais qui peuvent aussi se changer en quelque chose… d’autre.


Là tout de suite elle pensait aux miracles qu’elle pouvait faire au premier étage.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Gaultier
Excelsien(ne)

Gabriel Gaultier

Messages : 57
Vice : Le contrôle
Faction : Apothicariat
Influence : 380
Occupation : Doctorant
Disponibilité : Oui.

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMar 2 Juil - 17:01

Bon... c'était plus ou moins approximatif, comme révélations. Peut-être quarante-six ans, peut-être un mètre soixante-dix, peut-être quatre-vingt-cinq kilos... Gabriel lui envoya un regard désabusé, disant de lui-même qu'elle ne pourrait pas échapper à la pesée, et au reste. Il s'agissait de sa santé avant tout. Et lui, il restait médecin, avec une conscience professionnelle. Le « je pète la forme » ne marchait pas. Dans tous les cas, Madame Cooper était partie dans ses explications, et qu'est-ce qu'elle parlait ! Dans d'autres circonstances, Gabriel aurait adoré l'entendre, il aurait pu rebondir sur le surmenage créé par son amputation, sans doute pour fuir le traumatisme, l'interroger sur le médecin étrange qui avait disparu du jour au lendemain suite à l'opération. Mais. Il n'arrivait pas en placer une, et il avait l'impression qu'elle prenait plus de plaisir à parler qu'à être véritablement écouté. Il se garda de dire que s'enfuir après une opération, c'était douteux, et qu'à sa place, il aurait tapé un procès au médecin. Enfin.

Gabriel se contentait de répondre des « oui », accompagné de sourires. D'un côté, elle n'avait pas toute son attention sur ce qu'il était en train de faire, et elle n'avait pas à s'inquiéter du regard qu'il portait sur son membre absent. Un peu comme s'il avait demandé à un enfant quel était son Prince préféré, afin de le piquer sans se faire arracher les oreilles d'un cri de terreur. Il se contenta d'un autre sourire poli, lorsqu'elle l'envoya sur les roses, et il lui prêta une oreille attentive. Il hocha la tête, et il nota sur une feuille ce qu'elle lui disait. Elle n'avait pas l'air douillette, la Madame. Il se contenta de redresser le visage, lorsque Winifred partit en pleine paranoïa.

« Non, à priori, il n'y en aura pas besoin. »

La rassura Gabriel, sans écarter l'hypothèse qu'elle se retrouve obligé à abandonner un autre bout. Parce qu'on ne savait jamais. Il approuva, puis il se leva. Il se dirigea vers le brancard, il installa un drap tout propre, après l'avoir secoué. Il en tira les pans, afin de faire disparaître les plis. Inutile puisque si Madame Cooper prenait place, ils allaient revenir. Ces foutus plis.

« Nous allons vérifier votre état, ne vous en faites pas. Pouvez-vous vous allonger, et défaire votre robe ? Je vais vérifier votre coeur. »

Dévoila-t-il sans forcer la dame. Gabriel attrapa un stéthoscope qu'il mit autour de son cou, puis un tensiomètre. Il observa Winifred, avec l'ombre d'un sourire.

« Je verrais auprès de mes collègues si je peux vous renvoyer vers quelqu'un, qui sait faire de bonnes prothèses, selon le prix que vous pouvez mettre. Toutefois... »

Gabriel haussa un sourcil mécontent.

« Il faut du temps au corps pour s'habituer, et ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Est-ce que le chirurgien qui vous a opéré vous a prescrit des médicaments ? Si oui, lesquels ? »

S'enquit le jeune homme en se rapprochant du brancard, il était en train de chipoter au tensiomètre.

« Quand avez-vous repris le travail, et dans quelles mesures ? »

Gaultier avait déjà une idée de la réponse que Madame Cooper lui donnerait. Il voyait l'Octo, il n'y était jamais allé, mais il en avait entendu parler. Par ses collègues, par son père, et par Monsieur Armand. D'ailleurs, quand il se souvint de cet homme-là, il ne put pas maîtriser le frisson qui traversera ses reins. Il se reconcentra sur la dame, chassant ce souvenir de son crâne, en se préparant déjà à lui faire un sermon pour avoir repris son travail trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

Winifred Cooper

Messages : 465
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 472
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMer 3 Juil - 10:26

Défaire la robe qu'elle avait passé des plombes à mettre ? C'est pas que les lacets dans le dos c'est galère à mettre ou à ôter mais un peu quand même. Elle avait même demandé l'aide d'une de ses employées pour palier à la tâche. Une petite gymnastique du bras valide et hop, le nœud fut défait sans grande difficulté.
Pas pudique pour un sou elle fit glisser la robe jusqu'à ses pieds et se mit dans la position la plus pratique pour le doc.

- Super, si t'as de bons collègues ça m'intéresse en effet, mais pas un charlatan qui va me faire revenir 1000 fois pour des pacotilles ou qui va fantasmer sur mon moignon, j'ai déjà vu ça avec un client, j'peux t'dire que c'est étrange à entendre !

Elle se demanda un court instant pourquoi le doc faisait cette tronche de raisin sec puis il se justifia en parlant d'ours et de chirurgien et de médocs. A moitié à poil elle se releva pour aller attraper son sac en toile, elle en vida le contenu sur le lit mais avant, d'un revers de la main elle aplati les plis du lit.

- Je déteste les plis, ils reviennent tout le temps.

Elle éparpilla ses quelques affaires au milieu desquelles trônaient les médocs dans des fioles. Il y avait des liquides comme des cachets. Elle n'avait pas douté un instant de la prescription de Zainaba dont la réputation n'était plus à faire, c'était une grande dame de la médecine et si il y avait un problème ce n'était pas de ce fait. Par contre...

« Quand avez-vous repris le travail, et dans quelles mesures ? »

Là, elle esquissa son plus large sourire et ses yeux les plus charmeurs. Bah ouais, là pour le coup elle était totalement dans la faute, elle le savait très bien mais elle avait pas eu d'autre choix.

- Quand ça a arrêté d'être dégueulasse et ouvert, dès que ça a cicatrisé quoi. Je voulais juste pas cuisiner avec ça ou faire la vaisselle, j'suis pas folle.

Et comme pour se justifier, car de toute façon c'est ce qu'elle faisait :

- Mais j'ai pas repris comme une forcenée, j'ai commencé par juste tenir compagnie à mes clients puis petit à petit prendre les commandes au bar sans aller les servir. Mais ça a eu ses avantages, cette main en moins, j'ai gagné en équilibre indéniable ! J'étais pas douée de la main gauche, maintenant ça va vachement mieux.

La reprise avait peut être été un peu rapide, pourtant nombreuses étaient les personnes à lui avoir dit de ne pas s'acharner. C'est plus facile à dire qu'à faire ! La réputation de L'Octo tenait aussi à sa propriétaire. Une propriétaire pas là, qui gère le truc ? Et comment elle tourne la boîte après, sur la durée ? Hein ? Bah non hein, il fallait qu'elle soit là.
Bon, est-ce qu'elle devait donner corps et âme jusqu'à ce point, ça c'était pas dit, elle aurait très bien pu rester tranquille dans une chaise à donner des ordres à distance tout en buvant du rhum. C'était conseillé ça, le rhum, en convalescence ?

Elle haussa les épaules, plongée dans sa réflexion.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Gaultier
Excelsien(ne)

Gabriel Gaultier

Messages : 57
Vice : Le contrôle
Faction : Apothicariat
Influence : 380
Occupation : Doctorant
Disponibilité : Oui.

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMer 3 Juil - 12:11

Gabriel haussa un sourcil. Sur son visage lisse, absent de toute imperfection, cela formait un pli malvenu. Plus de douceur dans le regard, plus aucune amabilité. Juste le constat blasé que les gens fussent bornés, et qu'il pût répéter les choses mille fois, il n'était pas plus écouté. Il se passa de commentaires. Il était déjà en train de préparer sa verve acérée, tout en vérifiant le pouls de Madame Cooper avec le stéthoscope. Il écoutait ses justifications d'une oreille, alors qu'il se concentrait pour écouter les battements de son coeur. Ses gestes sont lents, sans être impudiques. Il faisait simplement son travail ; lors de ses années d'études, il avait déjà vu son professeur passer bien plus de temps que lui à écouter les battements de coeur des petits garçons. Plus que de mesure. Et le coeur de Winifred n'était pas si mesuré. Il hausse l'autre sourcil.

Gaultier-fils prit le tensiomètre, et il le fit glisser le long du bras de sa patiente. Là, il fixa l'aiguille, tandis que le brassard gonflait. Il releva alors ses yeux clairs sur la dame, et il lui assena :

« Et pendant votre rémission, avez-vous pris de l'alcool ? Des substances illicites ? Fumer ? »

Face de craie, blanche comme neige, mais un regard perçant qui disait carrément « si tu me réponds que oui, je vais m'assurer que tu sois suffisamment bien attaché à un lit, sur lequel tu resteras jusqu'à ta rémission complète. Et ne mens pas, simple mortelle ». Et il espérait d'elle une totale franchise, parce qu'il était à peu près sûr qu'elle buvait, et elle sentait la fumée. Alors... Gabriel admettait que l'odeur de l'Octo pouvait s'agglutiner sur ses vêtements, mais il se demandait si elle oserait lui mentir. Surtout lorsqu'il avait un regard aussi sévère. Gabriel fixa l'aiguille du tensiomètre, et il soupira.

Un examen de routine, dans tous les cas, Winifred n'échappa pas à la pesée, et à la prise de sa taille. Il alla ensuite inspecter les médicaments qu'on lui avait prescrits. Il prit un flacon qu'il porta à la lumière, il regarda l'étiquette.

« Et quelle dose ? »

Enfin, Gabriel se retourna vers Madame Cooper qu'il avait laissé avec sa robe. Même s'il avouait qu'elle avait fait une fort belle gymnastique des bras, il consentit à l'aider. En réalité, il ne lui laissa pas vraiment le choix. Il fit glisser la robe, et une fois qu'elle fut mise correctement, il entreprit de refaire les laçages, sans trop serrer. Tout en remettant les lacets, Gabriel expliqua :

« C'est peut-être rattrapable. Votre chirurgien a-t-il mentionné de ne pas prendre d'alcool et la cigarette ? De ne pas faire d'efforts physiques, et de simplement vous reposer ? Avez-vous consciencieusement lavé la plaie tous les jours ? Avez-vous utilisé une crème pour masser votre moignon, l'hydrater, et améliorer la circulation sanguine ? Votre corps et votre esprit ont subi un gros traumatisme. »

Gabriel termina, il se redressa, puis il fit signe à Madame Cooper de revenir vers la tablette, et d'y reposer le moignon. De nouveau, il se lave les mains, et il reprend place face à elle. Là, il reprend son moignon, et il observe son autre main. Il palpa les nerfs qu'il avait à sa portée, en observant les réactions de Winifred.

« Toutes ces précautions ne sont pas là pour vous ennuyer, mais pour éviter les risques d’infections, les problèmes de coeur, les oedemes et les hématomes, ou encore l'atrophie. »
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

Winifred Cooper

Messages : 465
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 472
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMer 3 Juil - 12:34

Lorsqu'elle allait chez le médecin, Winifred n'était pas là pour raconter des bobards. Les mensonges étaient à destination de ses proches trop inquiets mais jamais aux docs. Elle répondit alors en toute franchise à un Gaultier plus que douteux. Il en rajouta une couche sur sa cigarette ce qui agaça légèrement la mama.

- J'ai pris de l'alcool évidemment, je tiens un bar. J'ai évité le premier mois, voire... j'ai rien bu du tout à ce moment, je sais que l'alcool abîme les tissus cicatriciels et d'ailleurs n'aide pas à la cicatrisation mais ensuite ben ouais, j'ai bu un peu. Quelques coupes de champagne et très occasionnellement du rhum, mais ça, c'était bien plus tard, genre, y'a un mois ?

Quant à la question des dosages des médocs Winifred fouilla à nouveau dans sa sacoche, qui renfermait le papier avec toutes les notices et explications de posologie. Elle n'avait pas ça en tête, elle avait bien d'autres choses à stocker. Même si elle prenait le traitement depuis des mois, certes. Elle enchaîna sur la question précédente toute en tendant le papier au doc, sans pour autant lui lâcher, afin d'être sûre qu'elle puisse avoir son attention quand elle parlait.

- Je ne fume pas. L'odeur doit provenir de mes clients, en général avant de sortir je change de vêtements et mes appartements personnels ne sont pas embaumés par la fumée. Je ne vais pas me justifier sur ce point, mais rien d'illicite ni de fumette, j'ai passé l'âge.

Wini vendait, en effet, quelques petites doses de coquelicots à fumer mais elle ne se prêtait plus au jeu depuis bien des années et laissait se plaisir aux autres. Quand à la cigarette, ça n'a jamais été son truc. Elle en fumait bien une de temps en temps lorsqu'elle était offerte par le plus riche de ses clients ou que le produit était exotique ou rare, mais pas depuis l'apparition du moignon chéri.

Sa phrase terminée elle lâcha finalement le papier et suivit le reste de la consultation sans broncher, le doc l'aida même à remettre en place sa robe, ce qui lui facilita la tâche il faut l'avouer.

- Les efforts physiques c'est un peu malgré moi, m'enfin, vous me voyez,vous vous imaginez bien que je ne cours pas le marathon quotidiennement. Et t'as cru quoi, j'ai une hygiène irréprochable, bien sûr que j'ai lavé la plaie tous les jours, même que j'avais une aide à la maison pour mes petits soins, oh quel joli petit popotin et ces doigts de fée... pensa t-elle subitement. Pour la crème j'ai opté pour une mixture qui m'a été faite par un ami herboriste, avec de l'aloé vera dedans et d'autres produits naturels.

Une fois qu'elle avait à nouveau posé son moignon sur la tablette comme souhaité par le doc, elle enchaîna.

- Je me doute bien que c'est pas pour me faire chier, ceci dit vous convenez qu'il n'est pas facile de s'arrêter de travailler quand toute votre entreprise tient sur vos bras depuis plus de 25 ans. Je me suis ménagé quand même, j'suis pas une bourrine, mais je dois garder un oeil sur tout ce qui se passe et je peux pas me permettre d'avoir les doigts de pied en éventail tout en sirotant une limonade en regardant les oiseaux chanter, très peu pour moi. Bobo ou pas bobo. Oh et puis si j'ai des problèmes de coeur ça arrêtera le problème hein, je meurs et puis bah... je serai plus là pour me soucier de ce qui se passe, les morts n'ont plus rien à dire.

Elle réajusta sa coiffure en tissus qui tombait. Toutes ces questions existentielles qui passaient par sa tête commençaient à la fatiguer, elle voulait juste finir la séance, rentrer chez elle avec un traitement miracle et basta.

- Putain mais même pour avoir une tête correcte c'est chiant, m'faut vraiment une prothèse, regarde, ça tient pas ce truc !

Elle finit par tirer le tissus qui dévoila son crâne aux cheveux très très courts, c'était tellement plus facile de se laver avec les shampoings en moins à faire. Et puis c'était un peu sa coiffure traditionnelle, tout le monde l'avait déjà vu avec cette coupe.

- Bon mais du coup, concrètement, je fais quoi là ? Je continue ce traitement ? Y'en a un autre ? Le moignon va comment ? J'te préviens, tu m'arrêtes pas complètement le boulot, j'te vois venir avec ton air de médecin.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Gaultier
Excelsien(ne)

Gabriel Gaultier

Messages : 57
Vice : Le contrôle
Faction : Apothicariat
Influence : 380
Occupation : Doctorant
Disponibilité : Oui.

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMer 3 Juil - 13:00

« Dans ce cas, lavez-vous les cheveux, si vous voulez enlever l'odeur. Elles restent aussi facilement que sur les vêtements. »

Gabriel parlait des fragrances de nicotines, et autres herbes à fumer. Il y était sensible, le bougre ; voilà pourquoi il l'avait senti. Même si le tabac que la dame portait malgré elle n'était pas de bonnes qualités. Dans tous les cas, Gabriel n'émettait pas de réels jugements, le discours que Madame Cooper lui envoya était à peu près ce qu'il avait déduit. Et il appréciait sa franchise. Il avait déjà eu des faux patients, prétendant qu'ils avaient mal, dans le simple but de se prendre une petite injection de morphine. Lorsque ce n'était pas des enfants, qui juraient devant leurs parents que la fracture de leurs bras était due à une mauvaise chute dans les escaliers. Il semblait naïf, mais il était loin de l'être.

Gaultier-fils examina le contenu de l'ordonnance, puis il la lui redonna. Ce qu'il voyait, c'était une femme - forte certes - qui semblait être plus fatiguée de sa convalescence que de son membre en moins. Loin de partir dans ses théories de cervologue ou de médecin de l'âme, disant « ceci a sans doute un rapport avec un vide affectif que la mère a laissé », il comprenait son dilemme. Peut-être parce qu'il était aussi du genre à oublier les problèmes grâce au travail. Il n'avait pas un rythme aussi démentiel que Winifred, mais Gabriel dormait maximum six heures par nuit, il s'occupait des premières années, il travaillait sur sa thèse, il faisait des entretiens de tout type avec ses patients : discussion, opération. Et en plus... eh bien, il avait vingt-cinq ans, il n'allait pas se priver d'aventures avec la fille du crémier.

« Ne vous énervez pas pour cela. »

Fit-il en reprenant son inspection, sans se défaire de son calme. Puis, une fois que Madame Cooper termina son long monologue, il put en placer une. Il ricana, un vague sourire amusé aux coins des lèvres. Si elle savait !

« Croyez-moi, vous préférez prendre une vraie convalescence plutôt que de me contrarier. »

Bon. C'était bien ce qu'il pensait. Au départ, Gabriel ne l'avait pas vu, puisque c'était assez discret. Une légère excroissance, au niveau de la cicatrice, rien de très grave, mais c'était proche d'un des nerfs. Il baissa les yeux dessus, il palpa une fois, deux fois, avec fermeté.

« Vous avez un oedème, il n'est pas très grave, mais c'est ce qui semble vous faire mal. Il est près d'un nerf, et il appuie dessus. Je peux vous le percer si vous le souhaitez. »

Bah oui... il fallait demander l'autorisation des gens, enfin.

« Toutefois, cela ne résoudrait rien par magie. Il vous sera plus confortable, mais vous risquez d'avoir encore mal. »

Gabriel eut un sourire affligé.

« Simplement parce que la blessure que vous ressentez, de temps à autre, n'existe pas. J'ai parlé de douleur fantôme tout à l'heure ? La sensation de souffrir de votre main perdue, comme si elle était encore là. C'est dû aux nerfs de votre moignon, mais cela est aussi psychologique. Les médicaments n'auront pas d'effets, et là... je pense que vous êtes une femme de bon sens, mais ne prenez rien qui pourrait altérer votre état. Pas de morphine ni d'alcool ; cela sera dangereux pour votre santé, et ne fera que noyer le problème sans le résoudre. Pour ce qui est de votre travail à l'Octo, j'entends bien que vous en êtes la patronne, et que vous pouvez culpabiliser de ne pas assez en faire, alors que vos employés se démènent. Cependant, il faut écouter votre corps, et ses limites. À vouloir trop en faire, vous allez ralentir votre guérison, et sans guérison complète, vous n'aurez pas une prothèse. Et encore là... il vous faudra passer par une phase de rééducation, voir si votre corps ne la rejette pas. Et cela, Madame Cooper...»

Gabriel lâcha son moignon, il fixa Winifred dans les yeux.

«  Demande à ce que vous preniez mieux soin de vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

Winifred Cooper

Messages : 465
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 472
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMer 3 Juil - 14:41

Il aurait presque mérité des baffes le petit, il avait l'âge de fiston à qui elle avait torché le cul un nombre incalculable de fois et ça lui parlait de se laver les cheveux, à elle ? Est-ce qu'il savait au moins comment ça s'entretenait, les cheveux crépus ? A voir sa belle petite crinière de premier de la classe, surement pas. Elle souffla juste du nez comme une belle vachette et enchaîna sur la suite, faisant abstraction de cette offense.

- Ah tu vas pas me faire le coup de la psychologie, je connais la chanson. J'ai mal j'ai mal, et là tu m'dis qu'il y a un œdème alors tu fais un petit trou dedans, ça coule, on désinfecte, ça cicatrise et j'aurai plus mal, c'est comme ça que ça marche, non ? Et me dis pas non, j'ai pas envie de l'entendre. J'ai pas des douleurs qui n'existent pas, j'en ai trop vu dans ma vie pour être affectée par des fantômes, qu'ils soient dans ma maison, dans ma main ou ailleurs dans mon corps.

Elle reprit son souffle, à présent le doc avait bien pigé que lorsque la bonne petite Wini avait quelque chose à dire elle le disait, qu'elle se plante royalement ou non, qu'elle ait tort ou non, elle aimait converser, c'était aussi une part de son métier. Puis d'ordinaire c'était elle qui faisait preuve d'autorité alors ça la piquait un peu, elle aimait bien avoir le dernier mot.

- Nan et puis merci, c'est un peu facile comme discours mais il est écrit dans tous les livres "ah bon, tu veux pas t'arrêter parce que t'as trop de boulot ? Sauf que si tu continues, tu pourras plus travailler, blablabla", on connait ! JE connais. Mais je maintiens ma position, j'veux bien ralentir la cadence, j'le comprends, ça m'fera pas d'mal, mais je peux pas TOUT LACHER, j'espère que là dessus on est au clair ? Je veux savoir CONCRETEMENT ce que je peux faire dans mon établissement et ce qui m'est strictement INTERDIT.

Elle avait franchement ponctué certains mots, elle aimait bien qu'on lui dise les choses clairement et non pas qu'on lui fasse des serments sortis de la bouche des professeurs qui avaient enseigné à ce petit morveux - qui sans se le cacher était un beau petit spécimen qui plairait bien à des clients -.

- Je veux des explications claires et précises, j'veux aussi que tu soignes ce truc par je ne sais quelle méthode de maltraiteur de moignon et basta. Une petite notice sur ce que je dois bouffer pour que ça aille mieux et ensuite tu viens à L'Octo, tu bois un verre et on en parle plus !

Ouais parce que là comme ça, elle aimait bien faire la dure à cuire, mais elle avait bon fond et restait éternellement une commerçante fière de son travail et elle aimait le partager, le montrer.

- Mais je vais pas te servir hélas, j'ai pas l'droit, mon doc veut pas.

Elle n'attendait pas réellement que le p'tit gars accepte, c'était un médecin, un de ses lobotomisés qui te sort des "madame, je dois vous vouvoyer et puis je peux pas, vous comprenez, je suis votre docteur, une relation exclusivement professionnelle doit..." oh putain, même dans ses pensées elle se faisait chier.

- Hum mais du coup... tu vas faire ça, là, tout de suite, comme ça ?

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Gaultier
Excelsien(ne)

Gabriel Gaultier

Messages : 57
Vice : Le contrôle
Faction : Apothicariat
Influence : 380
Occupation : Doctorant
Disponibilité : Oui.

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyMer 3 Juil - 15:33

Heureusement que Gabriel était la patience incarnée, parce que de nouveau, il ne put pas en placer une. Plutôt que d'essayer, il avait compris que Madame Cooper en avait besoin, ou qu'elle aimait simplement cela. Il l'acceptait, sans trop rechigner, même s'il se demandait comment faisait-elle pour parler autant, sans perdre son souffle. Parce que lui, même s'il était habitué aux monologues ennuyeux du « comment prendre soin d'autrui lorsqu'on est médecin » en détaillant pourquoi couper des gens encore en vie, ce n'était pas très légal, il ne parlait pas aussi vite et fort. Là, Gabriel avait la sensation d'être en apnée, tout en restant concentré sur ce que la Dame pour ne pas en rater une miette. Avec calme, une fois qu'elle termina, Gabriel lui répondit :

« À aucun moment, je n'ai remis en cause votre travail, et vos responsabilités, Madame Cooper. »

Toutefois, Gabriel nota l'invitation. Il y viendrait, ne serait-ce pour voir si Winifred allait se surmener, si elle n'en faisait pas trop. Il se leva, il fouilla dans une commode avec beaucoup de tiroirs, et énormément de choses... pourtant ranger avec une minutie qui soulagerait un psychorigide. Chaque chose à sa place, en lien avec les besoins. Les compresses avec le désinfectant, les aiguilles avec la morphine. Le tout emballé parce qu'il fallait que cela reste stérilisé.

« Le docteur a droit à des pauses. »

Lâcha-t-il avec un sourire, avant de revenir avec le matériel.

« Dans le cas, où en crevant l'oedème, je risque de toucher un nerf, et de vous faire très mal, je vais d'abord endormir votre bras. Ne vous inquiétez pas, je suis très doux. »

Ceci n'était pas un commentaire sexuel.

« Ensuite, je vais venir crever l'oedème, nettoyer, et vous faire un bandage. »

Gabriel était déjà en train de mettre la dose de morphine dans l'aiguille ; s'il avait su ce que contenait l'étage de l'Octo, Gabriel aurait trouvé cela ironique de lui donner une dose de morphine. Avec son poids, son âge, il l'avait millimétré. Assez pour que son bras s'endorme, mais pas suffisamment pour qu'elle s'écroule. D'ailleurs, il pencha ma tête sur le côté, afin de capter son regard, et surtout son attention. Bien.

« Et pour ce qui est de faire, et ne pas faire : ne buvez pas, ne fumez pas. Oui, Winifred lui avait dit qu'elle ne fumait pas, mais être professeur le poussait à répéter quinze fois par jour la même chose... pour entendre un élève prétendre qu'il n'avait pas entendu. Bref. Évitez de manger trop gras, et de consommer trop de sel. Pour ce qui est des soins, votre cicatrice est belle, mais faites attention à ne pas porter de charges trop lourdes, ou à vouloir utiliser trop votre bras. Vous pouvez faire quelques exercices de rééducations... tout cela doit se faire, petit à petit. »

Et pendant ce temps, Gabriel avait piqué Winifred avec la morphine, tout en continuant de lui parler, ne détachant son regard d'elle que lorsqu'il devait se charger de sa main. Il attendit alors que la morphine fasse effet, et il le vérifia en touchant là où Madame Cooper lui avait signalé la douleur. Il poursuivit :

« Ralentissez la cadence, aussi, comme vous le dîtes. »

Gabriel prit une autre aiguille, elle aussi stérilisée, et pendant qu'il parlait, il la rentra dans l'oedème ; il le vida de son contenu, qu'il tapota avec une compresse. Il continuait de parler :

« Faîtes attention aux chocs, et à ne pas blesser le moignon, afin d'éviter de créer des hématomes. Surveillez aussi votre température, votre pression sanguine. Pour ce genre d'examens, je peux faire un suivi. Pour la prothèse, il faudra quelque chose de léger pour éviter de trop fatiguer les ligaments. »

Gabriel prit ensuite de l'antiseptique, et il nettoya la plaie.

« Des questions, Madame Cooper ? »
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

Winifred Cooper

Messages : 465
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 472
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyJeu 4 Juil - 12:30

A partir du moment où le docteur avait commencé à enfoncer une aiguille dans son moignon afin d'en faire s'écouler le liquide pâteux, à moitié jaune et blanc qui sentait comme le cul d'un cochon, et on parle ici d'un cochon à moitié sale, elle avait perdu toute l'attention qu'elle lui avait porté jusqu'ici.

- C'est quand même fou ce que peut produire le corps humain, moi je fais rien et lui il fait des trucs tout seul dans son coin, c'est bien foutu la nature. Bon, pas quand c'est pour te foutre une petite boule dégueulasse dans le poignet, mais ça reste impressionnant.

Winifred avait fait ses preuves en tant que couturière de la peau mais jamais elle n'avait eu à désinfecter des trucs. Elle, c'était plutôt nettoyer des plaies pleines de sang, nettoyer le parquet qui va avec... dailleurs, le pire c'était ce con d'Izei qui s'était mis à en foutre PLEIN PARTOUT. Quelle galère à nettoyer le chêne, y'a plein de petites crevasses et tout... Bref, elle, elle recousait ou remboîtait les épaules. C'était pas ce qui avait été le plus facile à apprendre, mais à force d'en voir (des épaules déboitées) et d'en voir se faire remettre en place (des épaules déboitées), bah elle avait choppé le truc, et plutôt bien même. C'est que ça forge presque en médecine de travailler dans un bar aussi réputé. Et la réputation, sur ce point aussi elle se tient. Quand t'as une tenancière qui peut t'empêcher de te vider de ton sang par ton arcade sourcilière t'es quand même plus confiant que quand tu vas au bar de chez Joe le rigolo, lui, à part picoler avec toi et se faire vider sa caisse comme un gros con, il sait pas faire grand chose. En plus, son rhum, il est dégueulasse.

- Tu sais que dans mon établissement on y trouve le meilleur rhum de tout Excelsa ? Et de plus loin encore je n'en doute pas.

Winifred avait bien des alliés sur la mer qui ramenaient de quoi confectionner les meilleurs potages, ou qui en ramenaient carrément des déjà préparés.

- Ah et maintenant que tu m'as vu à moitié cul nu et vidé le moignon, tu pourrais pas me tutoyer un peu là ? C'est que ça va devenir pesant cette ambiance. C'est quoi ces manies de vouvoyer à tout va, on peut pas se respecter en se tutoyant, c'est pas concevable ça ?

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Gaultier
Excelsien(ne)

Gabriel Gaultier

Messages : 57
Vice : Le contrôle
Faction : Apothicariat
Influence : 380
Occupation : Doctorant
Disponibilité : Oui.

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyJeu 4 Juil - 13:02

« Le cerveau est pas mal dans son genre, souffla Gabriel à la remarque de Madame Cooper. »

La plaie était nettoyée, elle sentait bon l'antiseptique, et pour peu que Winifred se décide à faire de la batterie avec son moignon, les choses devraient aller. Gabriel commença à bander le bras, avec fermetés. Le tissu se détendait d'ailleurs pour éviter de couper la circulation sanguine. Ce qui l'intriguait le plus, c'était son état mental ; il était plus ou moins sûr que sa douleur fantôme allait revenir. Il se doutait qu'elle n'avait pas eu de suivi psychologique suite à la perte de son membre, parce que son médecin avait disparu, et aussi — probablement — parce qu'elle ne voulait pas reconnaître la chose. Enfin, elle irait sans doute mieux lorsqu'elle aurait une prothèse, lui permettant de faire du café, des Irish Coffee et à mettre des claques aux clients impolis.

« Je ne suis pas assez connaisseur pour en juger, je préfère le Whisky. »

Sans glaçon, voyons, en vrai homme viril de la virilité.

Enfin, le jeune Gaultier termina le pansement. Il attrapa un papier ; Madame Cooper devrait quand même repasser par l'accueil, et payer. Il nota les informations, le contenu de ce qu'il lui avait fait. Il renouvela aussi les médicaments qu'elle devait prendre, en rajoutant des antalgiques.

« Au moindre problème, revenez me voir. »

Gabriel termina d'écrire. Comme sa voix, son écriture était posée et douce, avec des boucles. Pour un médecin, il était lisible Il signa « G ». Gaultier avec le premier « G » à l'intérieur du second. Il tendit la feuille à Madame Cooper ; il avait mis sur le papier « ménagez-vous un peu plus ».

« Et vous tutoyer, Madame Cooper, ne fera pas disparaître votre ardoise. »

Avec un sourire moqueur, qui n'indiquait ni s'il comptait la tutoyer plus tard, ou s'il préférait rester dans sa relation cordiale. Même ses parents, qu'ils connaissaient depuis vingt-cinq ans, Gabriel ne les avait jamais tutoyés ; simplement parce qu'il avait vu son frère aîné le frère le faire, et se prendre une claque de la part du patriarche, mais aussi parce qu'il n'était pas assez proche d'eux. Il arrivait qu'il tutoie ses maîtresses, si les quelques parties de jambes en l'air lui avaient été satisfaisantes : donc, s'il souhaitait revoir la fille.

« Bien, Madame Cooper, des questions ? »

Gabriel s'adossa à la table, les deux mains derrière lui. Toutefois, cela ne signifiait pas qu'il n'avait pas envie de goûter au « meilleur rhum d'Excelsa », et d'essayer de comparer. Enfin, Gaultier était à peu près sûr que son estomac allait se dissoudre avec son foie s'il faisait cela.

Il faisait bon, dans cette pièce. La fenêtre faisait passer un petit courant d'air, soulevant les rideaux à son passage, et qui lui était agréable. Il y avait juste un peu trop de lumière. Au vu de sa peau de craie, Gabriel évitait le soleil. Les mauvaises langues de l'Apothicariat aimaient à dire qu'il ne sortait que la nuit, et qu'il se lavait dans du sang pour entretenir sa pâleur.

Pourquoi les contredire ?
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

Winifred Cooper

Messages : 465
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 472
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] EmptyJeu 4 Juil - 17:11

Bon, il veut pas tutoyer. A tous les coups il réserve ça pour ses conquêtes. D'ailleurs, c'est quoi son genre ? Et est-ce que déjà ce médecin coincé du popotin se tapait des gens ? Oui. Oui il avait la tête de bien de ses clients du premier étage, ce lieu tenu secret et pourtant si fréquenté à la fois. Wini le savait, Gabriel ne connaissait pas ce lieu. Peut-être un jour, si il s'en montrait digne. Là comme ça, Wini le voyait bien avec Millenium, cette belle plante au caractère bien trempé qui en faisait vriller plus d'un. Elle, en trois secondes elle le ferait la tutoyer. Favorite ? Non, pas Favorite, elle est trop... quoi que, peut-être. Mais si ça se trouve, le Gabriel, il était plutôt branché Opthimus, la came d'Otton ? Oh, peut-être bien...

Mme Cooper sorti de ses pensées à l'attaque du doc' qui parlait d'ardoise. C'était super mal venu de la part d'un doc de sortir ça à une tenancière qui payait toujours ses dettes, au point que des dettes, elle n'en avait plus depuis bien des années. C'était quoi ça, de l'humour ? C'est raté. Wini ne pipa mot, attrapa son sac et lâcha un "non" assez sec à sa question sur... les questions. En plus, il ne buvait pas de rhum.

- Je reviendrais vous voir... au moindre problème.

Oui parce que bon, elle avait beau être de sale poil aujourd'hui (et le doc n'arrangeait rien), elle n'en restait pas moins... préoccupée par son état de santé physique. Le mental, lui, suivait depuis des années sans se plaindre.

Elle quitta la salle, avec son moignon emballé comme un filet mignon en saluant de la tête le doc, affalé comme un pacha sur sa table.

Arrivée dans le couloir elle retomba sur celui qui lui avait permis de rentrer sans rdv. Elle lui montra fièrement le papier donné par le doc, contre bons soins. Encore des trucs à bouffer pour aller mieux, et pas de rhum avec siouplé. Il s'installa au bureau des paiements, poussant d'un coup de hanche le secrétaire assis là. Wini s'approcha de lui, haussa les sourcils. Il lui annonça un montant, Wini répliqua :

- Tu te souviens des moindres détails du tatouage de Zacapa ? Non ? Parce que elle, elle se souvient bien du tien. T'en fais pas, je vais revenir, j'ai juste pas d'argent sur moi.

Oh que c'était vilain. Mais n'empêche que le chef du service ne faisait pas le malin, il fréquentait tellement l'établissement que Wini était au courant de tout, même des moindres détails de ses clients. Et en général, ça arrangeait bien ses affaires. Mais elle l'avait dit, elle reviendrait et ce charmant monsieur n'en douta pas. Pas de témoins, tout se passa bien. Elle quitta les lieux sourire aux lèvres, détendue de sa douleur.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




The Good Doctor [PV : Wini] Empty
MessageSujet: Re: The Good Doctor [PV : Wini]   The Good Doctor [PV : Wini] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The Good Doctor [PV : Wini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» not a good night (with ginny and sasha)
» Poêmes page 1
» good news • ariana
» Good Vibrations
» i solemnely swear that i am up to no good. (MINA D.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Extérieure :: District Pharma :: Grand Hôpital-
Sauter vers: