Partagez
 

 Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elikia Lutyens
Prince Compositeur

Elikia Lutyens

Messages : 339
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Vice : Acharnement & Intransigeance
Faction : Conservatoire
District : Balnéaire
Influence : 801
Occupation : Prince Compositeur. Premier Maître du Conservatoire et sorcier de la Cabale.

Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] Empty
MessageSujet: Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT]   Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] EmptyLun 10 Déc - 11:06



Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] NNXJ6Gf







C'est une journée très particulière qui inaugure la Saison des Vents aux lendemains de la célébration en l'honneur des Navigateurs. Le peuple d'Excelsa attend cette journée-là depuis l'aube de notre année 1126, lorsqu'à la mort de Denvis Shah, le Conseil a élevé Maître Elikia Lutyens à la fonction princière. C'est une journée de réjouissances publiques que personne ne pourra ignorer, même en restant cloîtré chez soi, car dès les premières heures de la matinée, la Ville est entrée en ébullition pour fêter l'investiture du Directeur du Conservatoire. Et en réalité, plus que l'investiture d'un homme, c'est avant tout l'investiture des artistes et des penseurs de la cité, ainsi que de leur faction triomphante trop longtemps mise à l'écart de la politique excelsienne !
L'événement a été annoncé une saison auparavant, lors du discours d'ouverture de la grande course d'avirons, et le communiqué a été relayé essentiellement par la Ligne de Myre qu'on s'est arraché pour apprendre le plus petit détail sur la célébration à venir. Sa date précise est tombée il y a une bonne décade, au moment où la chaleur des Forges est tombée et où l'air est devenu plus respirable. Un vent agréable remonte de la mer. Le ciel est limpide et le soleil rayonnant. Le programme des festivités a été placardé en grande pompe dans tous les districts, et les patrons ont été priés de libérer une journée de congé aux employés qui en feraient la demande.

La plus grande animation prévue pour la journée n'est autre que le Grand Charivari :  une gigantesque parade de chars sur laquelle les artistes des quartiers Virtua et leurs élèves travaillent d'arrache-pied depuis la Saison du Repos. Cette folle procession doit traverser non moins de huit districts de dix heures du matin à six heures de l'après-midi ! Vingt chars prennent le départ aux confins de la Ville, séparés en deux cortèges qui remontent chacun un grand axe, d'un côté l'Avenue de Myre, et de l'autre la rive sud du fleuve Cogwell. Le cortège de l'Avenue de Myre passe entre le District Manufacturier et le District du Cénacle, puis longe une partie du District Portuaire avant de s'engager sur le Pont Maha. Le cortège du fleuve, de son côté, parade à travers tout Domus et Sainte-Héléna. Ils se rejoignent au Pont Maha vers quatre heures de l'après-midi et ne forment alors plus qu'une file pour poursuivre leur route sur la grande avenue jusqu'au centre-ville. La parade prend fin sur la Place Gabriel devant le Palais des Princes. Elle aura été accompagnée sur son trajet par des musiciens interprétant des musiques traditionnelles ou encore des airs d'opéra populaires et les chants de la foule en liesse.

Dans les rues et sur les places que les chars doivent traverser, leur arrivée est annoncée de façon bien curieuse par un artiste qui, sans prévenir, au milieu de la foule, entame d'habiles pas de danse au son lointain des fanfares. Accueilli par des rires, des sifflements ou des ovations, l'audacieux est bientôt rejoint par un deuxième danseur, puis par un troisième, un quatrième, et rapidement, le talent des participants à cette performance ne trompe plus personne : la scène n'est pas improvisée ! La folie de leur sarabande se propage comme une traînée de poudre, c'est un galop qui s'empare de gens par poignées, qui tout à coup gagne la rue entière et la fait vibrer de la même cadence. Plus loin dans les entrailles de la ville, la rumeur de la parade approche, se répète en échos, et enfle jusqu'à former un énorme bruit de foule. Et voilà les chars qui se déversent un par un dans l'avenue, avec leurs féeries turbulentes. Ils sont précédés par une autre troupe de danseurs qui s'évanouit, épuisée, comme un essaim de lucioles, pour laisser le nouveau bataillon d'artistes prendre la tête du convoi ! Ils seront relayés à leur tour à la prochaine étape, de sorte que la gigantesque procession est sans cesse guidée par de nouveaux virtuoses endiablés qui appellent le peuple et l'emmènent toujours plus loin vers les beaux quartiers et le cœur d'Excelsa.

Les chars eux-mêmes ont été l'objet d'un travail minutieux du Conservatoire et chacun est décoré somptueusement, dans un style parfois tapageur, et parfois même énigmatique. Tout d'abord, trois immenses calèches dans chacune des deux processions se livrent sur leur route à une Bataille des Fleurs avec la foule, à laquelle des carnavaliers costumés lancent des gerbes de fleurs de saison – mimosas, œillets, gypsophiles, iris, marguerites ou limonium... Il en faut des plantes de toute couleur et de toute sorte pour orner les chars eux-mêmes et sculpter sur leurs planches des meutes d'animaux sauvages et de créatures fabuleuses, qu'on détruit au fil de la traversée.

Puis vient le défilé des chars allégoriques qui représentent des tableaux de toute sorte. Une bonne part d'entre eux sont dédiés aux arts. On trouve par exemple, au départ du District Manufacturier, les « Toiles Vivantes » où des danseurs costumés, sur un char, donnent vie à des peintures célèbres qu'ils reproduisent au moyen de chorégraphies variées et des couleurs évocatrices de leurs déguisements.
Au cœur de la procession en provenance du District Domus, certains reconnaîtront peut-être les acteurs de la Maison des Sélénites sur le char consacré à la musique, « La lagune aux sirènes ». La voiture est conçue à partir d'une gigantesque sculpture à l'effigie d'une créature marine, dont les mains jouent avec une lyre. C'est de la « Lagune » que viennent les chants d'opéras populaires portés par la foule. Déguisés en sirènes, en naïades et en ondines, les figurants usent de leurs voix envoûtantes dans des reprises et des improvisations de haute volée, qu'ils ponctuent de danses et de rires au milieu de leurs musiciens.

Parmi les chars allégoriques, on compte aussi le « Carrousel des Mondes Marins», qui ressemble en tout point aux bateaux à aubes qui circulent sur le fleuve. Montés sur trois niveaux, des rails sont installés sur le char pour faire voyager des automates sculptés à l'effigie des créatures inquiétantes qui peuplent la surface de la mer jusqu'à ses abysses. Les quelques carnavaliers affectés à cette voiture sont habillés en marins et veillent à la bonne marche technique de cette structure – la plus sophistiquée de la parade. En début d'après-midi, quand la chaleur commence à peser, ils jouent avec la foule qu'ils arrosent d'eau au moyen de petits canons fixés sur les bastingages.

Mais le Grand Charivari n'est pas qu'un divertissement destiné à la distraction du quotidien, à l'oubli, ou à l'aliénation, c'est aussi un moment privilégié pour le peuple d'exercer sa citoyenneté. Plusieurs chars ont été conçus à des fins satiriques, quoi qu'en respectant toujours l'atmosphère joyeuse de la fête. Prenant départ au District Manufacturier, le char baptisé « A la gloire du Progrès » est surmonté d'un immense mannequin sculpté à l'effigie d'un homme d'affaires (Industriel, politicien, marchand ?), appuyé à une tribune de laquelle il semble déclamer une tirade. Il est affublé d'un chapeau haut-de-forme et d'un masque de Pierrot qui imprime à sa figure une expression de tristesse exagérée. Aux pieds de l'épouvantail s'amassent des seaux et des seaux de confettis dorés en forme de ducats, où pataugent des figurants grimés en ouvriers. Ils pellettent ensemble les fausses pièces et les jettent dans une bouche monstrueuse qui exhale des nuages de fumée, située entre les deux pieds de la statue. Leur ouvrage semble infini car un système de ventilation permet aux confettis de s'éparpiller à nouveau sur le plancher du char. D'autres figurants, déguisés cette fois en hommes et femmes d'affaires à l'image du grand mannequin, bombardent la foule de ducats de temps à autres, en armant de gros canons à confettis.

Du côté de Domus, ce sont deux chars arrimés l'un à l'autre qui présentent à la foule une parodie des scènes qui se jouent quotidiennement dans les rues excelsiennes. La voiture de tête représente un coq noir aux dimensions monstrueuses et la voiture de queue, qui poursuit la première, est fabriquée à l'image d'une tortue. Les deux carrioles sont peuplées d'étranges êtres costumés, armés de longues matraques. A l'avant, ce sont des diables noirs habillés de grandes plumes ébouriffés, et à l'arrière, des diables rouges dont les armures bizarres rappellent de grosses carapaces. Ils sont tous armés de longues matraques et tentent de bastonner la foule de chaque bord de leurs chars, ce qui chaque fois est un échec pitoyable car leurs armes qui semblent rigides ploient mollement sur les épaules du public. Ce spectacle de polichinelles devient plus désopilant lorsque les deux vilaines engeances se rappellent leurs vieilles bisbilles et commencent à se faire la guerre d'un char à l'autre, chacun tentant d'atteindre l'ennemi à distance au moyen de son grand bâton. Souvent, les diables rouges et les diables noirs se jettent des projectiles – des friandises et parfois des fruits trop mûrs – qui tombent souvent parmi le public.
Partant de Domus, on rencontre aussi un char conçu à partir d'immenses mains tendues vers le sol, dont on devine les manches de costumes et aux doigts desquelles sont emmêlés des rubans. Au bout des rubans, des figurants entravés par leurs poignets à la façon de marionnettes, sont déguisés en caricatures d'artistes divers, du peintre au chef d'orchestre. Parfois, les ficelles cèdent et se dénouent, tandis que les carnavaliers se débattent, et certains d'entre eux exécutent joyeusement des danses avec leurs rubans. Les autres restent attachés aux mains sculptées au-dessus de leurs têtes et se livrent à des performances acrobatiques semblables dans les cirques au tissu aérien.

Cependant, on ne se livre pas qu'à de purs spectacles sur les chars. En tête de cortèges, aussi bien au District Domus qu'au District Manufacturier se situent les Chars de l'Abondance, chargés de distribuer de la nourriture aux mains qui en réclameraient. Il s'agit souvent de pains chauds, et de brioches fumantes, mais aussi de sucreries destinées aux enfants. A la sortie de Domus, le Char de l'Abondance désormais vide devient l'Arche des Bienfaisants. Le Char de l'Abondance à la sortie du District Manufacturier est simplement évacué, car une Arche des Bienfaisants le suivait déjà dans la procession.
Quiconque dans la foule en fait la demande peut grimper sur l'estrade fleurie des Arches et être acclamé facétieusement par les carnavaliers et par le public, car ces chars servent à la collecte d'argent pour des œuvres de charité. Les mérites des donateurs et leur générosité sont vantés haut et fort à la foule par un personnage costumé de pied en cape, qui s'amuse parfois à ponctuer ses éloges de moqueries et de dérision.

A l'approche de la parade, quand la musique se fait entendre, une liesse irrésistible s'immisce dans tous les cœurs et un sentiment mystérieux s'affaire à dérider les plus grognons parmi la foule. Bientôt, les danseurs, les chars, les chants, les orchestres et les performances sont là. Elles engloutissent l'avenue dans une vague d'euphorie que rien n'explique et que personne, sur le moment, n'est en mesure de questionner. Parfois, l'impression est plus intense que d'autres, où elle soutient simplement la bonne humeur naturelle du public. Et puis, la parade passe. L'entrain fabuleux qui régnait dans les rues s'étiole paresseusement dans les rues, où le peuple demeure un peu ivre, et entièrement repu.

La traversée d'Excelsa est longue et on peut remarquer parfois que la parade s'arrête pour permettre à d'autres figurants de remplacer leurs camarades exténués, mais aussi pour le confort des chevaux qui tirent les chars. Ce sont le plus souvent ces bêtes de traie qui font avancer le défilé, mais quelques voitures – les plus imposantes – disposent de hautes cheminées et sont conduites par des moteurs à vapeur.

En marge de la plus grande attraction, d'autres manifestations sont prévues au programme de la journée. De bon matin jusqu'à quatre heures de l'après-midi, le Conservatoire organise des concours artistiques en plein air sur le prestigieux Pont Maha. Alléchés par des prix inédits ou bien des sommes d'argent rondelettes, des citoyens de tout poil – beaucoup d'amateurs, mais aussi des artistes indépendants et des étudiants – se sont réunis là-bas avec leur vieil matériel ou leur attirail du dimanche. Une estrade fleurie s'est montée pour l'occasion et sert à mettre en valeur les candidats aux auditions de chants et de musique. Le Prince Compositeur a promis de financer une date de récital pour le grand vainqueur à l'Opéra. Il ou elle accompagnera également les dauphins au Palais des Princes, le soir-même, pour faire démonstration de leur talent parmi l'orchestre qui animera le Bal.
Sur une autre estrade, on déclame des vers et des exercices de style, ailleurs des peintres couvrent leurs toiles de couleurs libres d'exalter la façon dont leur apparaît le monde, des dessinateurs imitent des beautés naturelles sous les pointes graciles de leurs crayons et de leurs fusains... Des sculpteurs, d'autre part, taillent la pierre, le bois ou cisèlent le métal pour donner corps à leurs visions. Les œuvres des vainqueurs auront l'honneur d'être exposées au Musée d'Excelsa.
Mais à quatre heures de l'après-midi, les artistes doivent avoir plié bagage, car le cortège de chars venu du District Manufacturier s'apprête à traverser le Pont.

Au District Sainte-Héléna, sur la Place des Explorateurs, un autre événement attend les Excelsiens : une heure avant le passage de la parade le long du fleuve, chaque citoyen est invité à participer au tirage au sort du Grand Charivari animé par la très aimée Madame Cooper, patronne de l'Octo. Sur les programmes placardés à travers la Ville, le Prince Compositeur promet aux gagnants une place offerte à l'Opéra le soir-même pour la représentation de sa nouvelle œuvre, mais aussi une invitation au Bal du Palais des Princes. Quelle que soit l'origine des participants, sociale, géographique, ou de faction, cette opportunité leur est offerte et le Conservatoire s'engage à prêter costumes et parures aux heureux élus, s'ils désirent se laisser pomponner ! Bien sûr, il ne faut pas manquer le tirage au sort qui a lieu à trois heures de l'après-midi et est effectué par la main innocente de Madame Cooper, pendant qu'on assiste au passage de la parade le long de la Place des Explorateurs.

Toutes les animations prévues au programme peuvent compter sur la protection et de l'extrême vigilance du Prieuré, dont les soldats encadrent la parade du début à la fin, pour prévenir en particulier les accidents. Les chars ne sont jamais à l'abri d'un dysfonctionnement mécanique, après tout, et la foule d'être troublée par des agitateurs.

Une fois les deux cortèges de chars réunis à la sortie du Pont Maha, ils ne font plus qu'une seule file et remontent jusqu'à la place Saint-Gabriel, où la fête se poursuit en mêlant les citoyens les plus aisés aux habitants des Districts les plus éloignés qui ont eu le cœur de suivre la parade depuis leurs confins. Les orchestres animent les réjouissances jusqu'au cœur de la nuit, qui sera couronné par un glorieux feu d'artifice.



Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] MILDLn9

Soyez les bienvenus à ce nouvel événement !
Comme indiqué précédemment, la fête d'investiture se déroulera en trois parties, et vous lisez présentement l'introduction de la première étape, celle de la parade du Conservatoire ou du « Grand Charivari ». J'aimerais vous exposer ici le fonctionnement du jeu en quelques points.

1. Tous les membres sont invités à participer ici, s'ils le souhaitent, et à décrire ci-dessous quelle a été la journée de leur personnage en cette occasion toute particulière. Nous vous demandons en revanche de limiter votre récit à un post uniquement. Si vous voulez approfondir une interaction avec un autre personnage joué, dans le cadre du Grand Charivari, vous êtes libres évidemment d'ouvrir un topic annexe à celui-ci et de rp en toute tranquillité ! (Merci seulement d'indiquer dans votre titre que vous liez votre topic à la fête.)

2. Il n'y a pas d'ordre de posts défini, écrivez ici quand bon vous semble, mais attention à ce qui aura été écrit précédemment ! Respectez la cohérence de vos décisions avec celles qui auront déjà été prises. Vous pouvez prévoir de jouer des démarches à plusieurs, si vous voulez que deux personnages joués passent la journée ensemble, par exemple, ou qu'une altercation ait lieu entre un personnage joué et le vôtre. Mais n'oubliez pas qu'ici, tout se fait en un post et un post seulement.

3. Toutes les animations décrites ici peuvent être prises en compte et vous pouvez en devenir les acteurs à votre gré. Que vous fassiez un don à l'Arche des Bienfaisants, que vous participiez aux concours artistiques du Pont Maha, que vous soyez peut-être figurant sur un char, ou que vous vous mesuriez aux Prieurs pour troubler le déroulement de la parade, vos actions publiques auront un impact, petit ou grand, dans un futur proche ou lointain. Des journalistes couvrent l'événement et ont l’œil aux aguets, c'est peut-être le moment d'en profiter. Mais vos talents pourraient aussi par exemple trouver la protection d'un mécène privé ou du Conservatoire, qui sait ?

4. Pour ceux qui s'interrogeraient, c'est bien la magie d'Empathie des quelques cabalistes présents durant la parade qui accompagne les chars à travers Excelsa et que vos personnages pourront ressentir. Bien sûr, cette faculté étant un secret pour toute la ville excepté pour certains officiers fort importants du Prieuré, le puissant enthousiasme qui s'exerce sur la foule est un mystère complet pour le commun des mortels ;)

5. Pour les participants intéressés, prenez bien en compte que l'animation du tirage au sort a lieu dans un topic séparé où vous devrez poster pour que votre présence soit effective. A 14 heures dans le jeu, vos personnages pourront s'inscrire à la loterie et à 15 heures, au moment où la parade arrivera à la Place des Explorateurs, on annoncera les noms des heureux gagnants !

6. En ce qui concerne le nouvel opéra d'Elikia, vos personnages pourront y assister dans le jeu à 20h. Évidemment, la représentation ne fera pas l'objet d'un topic comme celui-ci, mais vous êtes libres d'ouvrir les vôtres à l'Opéra pour y faire ce qui vous chante ;) Une description du spectacle sera bientôt postée là-bas pour les curieux et ceux qui désireraient s'en faire une opinion !

7. Je poste bien entendu ce topic au Pont Maha pour plus de commodité. Vous aurez compris que si vous écrivez ici, cela n'empêche pas votre personnage de se trouver à n'importe quel endroit de la ville :)

Anonyme parmi la foule ou grand personnage salué à tous les coins de rue, c'est un jour d'opportunités à ne pas manquer !
Si vous avez la moindre question, ma boîte à MP est ouverte ! Merci de votre attention et bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

Alexander Shah

Messages : 129
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 422
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] Empty
MessageSujet: Re: Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT]   Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] EmptySam 15 Déc - 18:50

Alexander avait un projet clairement défini pour la journée : dormir, aussi longtemps que possible. Il avait veillé tard pour des affaires liées à sa seconde identité, il s'était couché aux aurores, donc se lever vers 13 ou 14h, ce n'était pas de refus.

Mais non. Il avait fallu que ça tombe PILE le jour de la Fête d'Investiture. Et il avait fallut qu'un des deux convois de chars moches passent à la bordure du district Manufacturier. Donc toute la main d’œuvre qui avait la flemme de bosser (et forcément ils étaient nombreux) convergeaient vers la grande avenue pour regarder des clowns remuer leurs fesses en marchant. Alexander avait beau ne pas trop s'intéresser aux affaires familiales, il considérait que c'était une sacrée idée de merde d'autoriser des pauvres à demander des jours de congés à leurs patrons. Et puis quoi encore ? Bientôt il allait falloir les faire travailler seulement un jour sur deux, vu les idéologies du nouveau Prince.

Comme tout les péquenauds du Conservatoire, Elikia Lutyens vivait dans un monde parallèle, complètement déconnecté de toute réalité économique. Ah ça pour passer trois Saisons à préparer sa grande fête, en mobilisant sans doutes des fonds inimaginables et tous les effectifs de son institution de funambules, gelant ainsi une grande partie du reste des activités, il y avait du monde. Mais quand il fallait comprendre que le travail des ouvriers allait être plus que nécessaire pour compenser ces dépenses, là étrangement il n'y avait plus personne. Vraiment, avoir des saltimbanques pour diriger une ville construite sur son économie, quelle idée à la con.

Et donc, depuis 8h du matin, tout ces foutus ouvriers avec leurs mains plein de caca affluaient dans les rues pour se masser autour de l'avenue de Myre et... ne rien faire d'autre que de gueuler pour rien. Surtout qu'avec le monde attendu, ceux qui n'avaient pas pris leur place dès la nuit précédente n'allaient strictement rien voir. A priori ils s'en fichaient bien, et Alexander le comprenait. Ce n'était pas une question d'acclamer le Prince, son Conservatoire de pseudos-artistes ou ses chars dégueulasses. C'était juste qu'on leur avait donné une excuse pour se la couler douce une journée et qu'ils en profitaient. La vermine... S'il n'y avait pas quelques talents d'exception dans les rangs de la nouvelle faction au pouvoir, le jeune Shah militerait pour son démantèlement.

FERMEZ VOS GUEULES !!! Hurla le mercenaire en rabattant les couvertures sur son visage.

Il tenu une heure avant de se résoudre à se lever. Il descendit dans la cuisine en ronchonnant, seulement pour y retrouver Gotthard, le majordome des Shah, qui lui servit son petit déjeuner.

Monsieur a bien dormi ? S'enquit poliment le vieil homme.

Bah non ! Parce qu'il y a ses couillons qui gueulent comme des porcs dehors !

En espérant que les "couillons" qui participeront au bal ne vous taperont pas trop sur les nerfs.

Au bal ? Ah oui merde, son tirage au sort, tout ça pour permettre à des pauvres de voir pourquoi ils n'ont pas leur place parmi les riches. C'est à quel heure déjà ?

15 heures monsieur.

Bordel... Bon, j'irais y jeter un œil pour voir à quel point les "heureux élus" font pitié. En attendant tu sais à quelle heure leur cortège de merde doit passer ?

Dans environ une heure, monsieur.

Merci Gotthard. Très bon le petit déjeuner d'ailleurs. Bon, je remonte, je vais essayer de dormir encore un peu.

Dois-je préparer un véhicule pour que vous arriviez sur le pont Maha à 15 heures ?

Non, vu le monde qu'il y a ce sera insupportable. J'irais à pied, seul.

Comme vous voulez monsieur. Bonne sieste.

Évidemment, impossible de dormir avec le boucan, mais passé 11h, le brouhaha devint plus diffus. Alexander émergea finalement vers 13h30, à peu près reposé. Il se prépara tranquillement pour se rendre au pont Maha.
Revenir en haut Aller en bas
Huoyao Hei
Excelsien(ne)

Huoyao Hei

Messages : 46
Vice : Egoïste et Opiniâtre
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 750
Occupation : Forgeron
Disponibilité : Moyenne à rare

Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] Empty
MessageSujet: Re: Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT]   Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] EmptyMar 18 Déc - 12:13

J’avais reçu une forte étonnante invitation, le prince m’invitait à venir à une petite fête organisé le soir après un long passage de gens et un défilé complexe qui promettait d’être plein de couleur et connaissant l’homme, même si la question du sexe de l’être n’était pas toujours fort sur à mes yeux, et de charme. Pourtant je n’avais aucune envie d’allé ni à la fête ni voir le défilé. Je n’aime pas les défilé, sauf peux être ceux du nouvel ans avec nombre de dragons, du rouge, et des feux d’artifice ainsi que des lumières. Mais j’avais cru comprendre que ce n’était pas le jeux des défilé ici et que c’était plutôt une question de chariot et de représentation, d’autant que je voyais mal comment on pouvait donné une représentation sur un chariot … Mais ceci est une autre histoire.

De toute façon le défilé ne passerais pas proche de chez moi, et comme vous l’avez compris j’avais décidé de ne pas y prendre part pour des raisons classiques, je ne cours pas après les êtres tassés les uns contre les autres, la politique des hommes, ni les gens de mauvaises humeurs car ils ne peuvent pas aller d’un endroit à un autre. Ca suffisait donc à classifier cette histoire dans celle des mauvaises idée.

Quant à la fête, il était facile de la ranger dans le même endroit, cependant il y avait quelque chose qui m’empêchait de le faire, un tout petit quelque chose appeler nécessité de se montré. Autrement dit il est important pour les clients que, de temps en temps, restons poli et courtois, fort souvent serait aberrant, mais de temps à autres … vers eux. Hors mes plus gros clients sont ceux qui peuvent se payer mes services, hors ils seront tous dans la joyeuse fête de ce soir car elle comblera les désirs de ceux qui choisissent, de ceux qui importes, et donc de ceux qui ont de l’argent.

Il y a donc plusieurs choses que je sais, la première c’est que les nobles ici aiment se montré, la seconde c’est que pour une raison inconnu, ils aiment aussi les bals masqué, et la plus part du temps savent qui est derrière chaque masque. Je prends donc dans mes affaires mon long manteau de laine noire qui a un certain attrait au-dessus de mon costume tout aussi sombre, j’y ajoute une montre assez complexe reflétant des idées de mon pays, à l’intérieur, dans un jardin, un oiseau tourne suivant et dépassant chaque heure le soleil qui fait sa course. Au bas de la montre une marre ou des poissons bouge pour montrer le jour et les saison, au centre, juste un arbre stylisé comme nos jardiniers arrivent à les faire. Cette montre vaux une petite fortune mais il est important de la montré avec sur sa coque en or un montage de pierre qui forme la créature de légende que sont les dragons qui cours sur la montre et regarde sur le devant. Mon sceau est sceller sur l’arrière. Je l’ai créé pour des choses comme celle-ci, elle se montre et le fait fort bien. Sans jeux de mots.

Je ferme donc la porte derrière moi pour être à l’heure à la fête mais sans avoir les inconvénient du charivari. Un homme m’attends, car je ne suis pas aussi bon avec un arme que mon esprit et si j’ai pris un petit marteau dans le style du bec de corbain, ressemblant traitreusement à un marteau de bijoutier pour qui ne s’y connait pas, je ne ferais pas long feu même face à un gamin. Et j’ai sur moi un peu trop de valeur pour jouer aux imbéciles. C’est un des hommes que j’emploie couramment, il vient du même pays que moi mais est fort comme un buffle, comme quoi personne n’est identique. Nous discutons sur le chemin des nouvelles du pays et lui donne mon heure de sorti après l’avoir payer, c’est un homme franc qui m’aide aussi quand je récupère mes marchandises, un de ces travailleurs qui loue ses muscles et son impression bien plus que sa maitrise des armes, au plus offrant mais reste loyal et travail bien.

Arrivé sur place je souris à mon masque, j’ai eu le plaisir de le travailler, il sort d’un damas, ou plutôt d’un Mokume Gane, un que j’ai fait en présence d’une flamme, et si le masque est simple les différents jeux de la flamme sont magnifique dessus, ils dansent entre le feu et la chevelure, simple loup le dessin lui n’attire pas l’attention laissant les yeux se perdre. Je le range tranquillement ne sachant pas quand il sera l’occasion de le mettre et suit la foule de ceux que je ne côtoie que car ils sont mes clients. L’invitation est mon passe magique.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

Otton Egidio

Messages : 656
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1632
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] Empty
MessageSujet: Re: Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT]   Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] EmptyMer 19 Déc - 9:30

Il était rare que le Fort ait autant de travail et si peu à la fois. Il n’y avait ni attaque ennemie, ni siège, ni même d’émeutes. Non, il fallait surveiller le cortège et la foule rassemblée un peu partout pour l’admirer. La planification des patrouilles, des officiers responsables et des mouvements de troupes avait pris deux dizaines de jours. La milice de la Maison des Navigateurs a même dû participer à la sécurité du Port pendant le défilé.

Chaque Prince avait géré les festivités de son investiture à sa façon, à son époque. Otton s’était tenu aux traditionnelles cérémonies à Saint Gabriel et à une salve tirée depuis le Fort… Bien sûr, les prédicateurs parmi les prieurs avaient incité les pieux citoyens d’Excelsa à se réjouir. Son élection coïncidait bien sûr avec son accession au poste de Premier Prieur. Il était donc à la fois l’un des dirigeants et le guide spirituel de la Ville. La sobriété solennelle et martiale était de bon ton.

Elikia Lutyens faisait les choses à son image. Avec extravagance, avec des surprises et beaucoup de bruit. La question du tirage au sort avait été longuement débattue. Finalement, le Prieuré avait tranché en la faveur de visiteurs tirés au sort depuis la population. La sécurité du Palais serait assurée notamment par la garde rapprochée du Prince Lutyens mais aussi par les troupes d’assaut en armures complètes et leur prestigieux commandant, Ian Templeton.

Le Prince Egidio avait choisi d’observer le Grand Charivari depuis l’un des toits de Sainte-Hélèna. Plusieurs vicaires lui servaient de coursiers et assuraient la communication entre lui et ses officiers. D’autres officiers supérieurs géraient les mouvements de troupes. Lorsque la parade quittait une zone, le gros des prieurs se déplaçait pour la devancer à nouveau. Otton observait son arrivée à portée de vue avec le sourire. L’un des plus vénérables vicaires lui avait signalé l’usage de la magie du Conservatoire. Parmi les défenseurs de la Ville, nombreux étaient ceux qui résistaient mieux aux charmes que le quidam moyen… Ce qui ne les empêchait pas de se réjouir que les Artistes aient les choses si bien sous contrôle. Jusqu’ici les débordements étaient plutôt bon enfant et résultaient de l’enthousiasme général plutôt que d’une volonté de nuire ou de protester. En même temps, l’alcool n’avait pas fini de couler…

Otton détacha le regard de ses jumelles.

- C'est très impressionnant. Le Prince Lutyens n'a pas menti... On a le rapport de Ian ?

- Oui, frère Otton. Le Palais est sécurisé et prêt. L’Opéra prendra plus de temps, mais il sera prêt avant ce soir.

- Bien. Et nous avons quelqu’un qui nous donnera les résultats du tirage ? La réponse étant affirmative, Otton revint à ses jumelles pour observer l’avancée de la parade. Qu’on s’assure de la sécurité de madame Cooper aussi.

Thalia n’allait probablement pas laisser sa nouvelle associée et protégée sans quelques hommes de main, mais le Prieuré devait également éviter que quelque chose arrive à la fameuse “main innocente”... Le sourire d’Otton s’élargit, alors qu’il saisit l’ironie de cette expression…

- Jusqu’ici, tout va bien.

Résumé:
 

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

Elisabeth Mac Alister

Messages : 44
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 731
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] Empty
MessageSujet: Re: Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT]   Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] EmptyVen 21 Déc - 2:19

Il faut bien l'avouer, Elisabeth avait tout fait pour ignorer l'échéance…Non pas qu'elle soit une vieille rabat-joie qui ne voulait pas faire la fête mais depuis sa fort désagréable expérience avec le Masque, elle ne parvenait plus à être aussi libre qu'avant. Elle avait beau travailler sur elle, se concentrer sur autre chose et savoir qu'elle n'était jamais vraiment seule, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de sentir le froid de la lame sur sa gorge. Certes, ce n'était pas d'un charivari qu'elle était revenue, mais d'une fête où elle n'aurait pas du à se soucier d'autre chose que de sa tenue et de la façon dont elle représentait l'entreprise de son père.

Maintenant, à quelques heures du début des festivités, Lyzie était terrée dans son atelier, porte solidement fermée et son dernier prototype démonté devant elle. Pour autant, elle ne parvenait pas à se concentrer, ses yeux balayant les pièces détachées sans même les voir. Cela l'énervait prodigieusement de ne plus pouvoir vivre normalement. Une peur irrationnelle et paralysante fondait parfois sur elle sans qu'elle ne puisse comprendre ce qui avait déclenché une telle réaction. Même la présence de ses gardes du corps ne suffisaient pas à l'apaiser.

D'un geste rageur elle envoya valser la myriade de pièces métalliques, provoquant un petit charivari à son échelle… Si elle ne pouvait même plus se réfugier dans son travail… De toute façon elle savait que son père viendrait là sortir de son trou, la forçant à s’apprêter et à affronter la foule. Pour autant ce n'était pas un mauvais bougre, il ne comprenait pas ce qu'il se passait avec sa fille. La jeune femme lui avait sommairement parlé de son agression au retour de la dernière fête mondaine et s'il compatissait à son sort, il avait du mal à comprendre à quel poingt cela avait traumatisé cette dernière.


-Lyzie, ouvre la porte…

A croire que la simple pensée de son père avait suffit à l'invoquer. Elle n'eut même pas besoin de répondre, la porte s'ouvrant doucement pour le laisser passer, les bras chargés de tissus. La jeune femme observa la tenue qui lui était destinée comme si c'était un serpent venimeux mais Edmont semblait bien décidé à ignorer tout ce qu'elle aurait à dire. Lyzie savait qu'il ne hausserait pas la voix, qu'il ne lui imposerait rien… Il ferait juste travailler sa conscience et son sentiment de culpabilité si jamais elle refusait… Cela dit, cela ne l'empêchait pas d'essayer une dernière fois d'échapper à ses obligations.

-Il faut vraiment que j'y aille ?

Le regard sterne qu'il lui lança ne laissait pas vraiment planer le doute sur sa réponse. Le soupire que l'armurière poussa aurait probablement ravi n'importe quel matelot échoué et, du pas pesant de l'adolescente reniée, elle s'empara de sa tenue pour disparaître dans le petit salon de commodité attenant à son atelier. Lorsqu'elle ressortit, désormais présentable aux yeux de la bonne société, son père avait pris soin de ramasser les pièces qu'elle avait dispersées un peu plus tôt. Il ne lui fit pas un reproche mais Elisabeth eut l'impression d'avoir à nouveau cinq ans et d'avoir fait une bêtise. Surtout lorsqu'il vint lui prendre gentiment la main...

-Allons ma chérie, tout va bien se passer. Et tu ne seras pas toute seule… Il ne faut pas que tu restes comme ça…

Elle appréciait qu'il ne rappelle pas qu'il comptait sur elle pour représenter l'entreprise, cela l'aurait probablement mis suffisamment hors d'elle pour qu'elle lui résiste. Dans l'état des choses, elle finit par plier complètement, au moins avait-elle gagné la matinée et n’aurait à subir la proximité du monde que l’aprés-midi… Elle sortirait pour participer au charivari et toutes les festivités auxquelles elle était censée apparaître. Elle garderait le sourire quoi qu'il puisse arriver. Elle essaierait de ne pas trop parler et de beaucoup écouter. Et si elle avait un peu de chance, elle y prendrait même un peu de plaisir…

Rajustant son corset, elle apprécia que son père l'ait laissée porter la version habillée composée d'un pantalon. Un dernier coup d'oeil la rassura sur la bonne tenue de son chapeau et elle sortit finalement rejoindre le colosse qui lui servirait d'ange gardien pour la journée. Avec un sourire d'encouragement, son père lui glissa un dernier élément en main, lui adressant un clin d'oeil complice. Lyzie se sentit bien mieux avec le poids rassurant de son ombrelle en plomb au creux de sa main…

Au final, Lyzie fit en sorte d’éviter les endroits les plus peuplés sans pour autant s’isoler, ayant largement appris sa leçon. Au fil de l’après-midi, la proximité des cabalistes et leur étrange capacité à manipuler l’humeur générale finit par adoucir l’anxiété permanente et grandissante de la jeune femme, lui permettant de profiter des festivités de façon plus naturelle. Délaissant les chars et les animations de grande envergure, elle profita pleinement des spectacles de rue plus modestes, magiciens, acrobates ou bonimenteurs… Et il fallut l’arracher de tout stand présentant le moindre indice de mécanique…

Par contre, elle ne put se résoudre et se fondre dans la masse au niveau du pont, restant à sa périphérie… Même si son esprit était embrumé et étrangement coincé dans un mode positif et enjoué, ce soudain afflux de monde lui nouait trop le ventre. De toute façon, elle n’avait pas besoin de participer… Elle avait été invitée au Bal et son père avait jugé bon de se procurer une place pour assister au tout dernier Opéra. L’armurière se demandait d’ailleurs comment elle allait ressortir de cette toute nouvelle expérience…



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] Empty
MessageSujet: Re: Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT]   Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fête d'Investiture ♔ Prélude : Le Grand Charivari - [EVENT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» P.Duron... "le grand Caen"?
» Le grand voyage.
» Rotrou III le Grand.
» Le tapis de fleurs sur la grand-place de Bruxelles
» Le Grand Bazar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Extérieure :: District Portuaire :: Pont Maha-
Sauter vers: