Partagez | 
 

 Je ne fais que regarder [PW Wini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Sam 22 Sep - 18:16

Suite à leur échange de lettre des jours précédents, Phineas s'était arrangé pour prendre son après-midi loin du Vox. Bien sûr, il ne s'agirait pas d'une journée de repos. Le but, c'était de passer récupérer les documents administratifs à L'Octo, s'assurer que tout était bien en ordre, puis régler les derniers détails concernant les horaires de livraison.

En chemin, le journaliste avait eu une idée. Et si, plutôt que de réaliser une interview comme le Vox avait pu le faire par le passé avec leurs mécènes, il réalisait un portrait de Winifred Cooper ? Ce ferait sans doute un excellent épisode, après le premier article consacré au Prince Prieur. Il lui demanderait son accord, évidemment. Si elle disait oui, il passerait l'après-midi dans le bar, à observer son fonctionnement. Ce serait un portrait différent, mais tout aussi passionnant à réaliser.

À force de toujours courir d'un bout à l'autre de la Ville, Phineas avait de bonnes jambes. Il avalait facilement les distances et battait le pavé à bon rythme. Aujourd'hui, il avait opté pour une chemise légère, en prévision des fortes chaleurs, ainsi qu'un pantalon fin. En bandoulière, une petite sacoche contenant calepin, stylo et autres documents sans trop de valeur venait frapper sa taille au rythme de ses pas. Ses cheveux étaient, comme d'habitude, en bataille, et sa barbe de trois jours venait lui manger les joues. Il faisait très chaud en ce début d'après-midi, tant et si bien que le jeune homme s'efforçait de marcher à l'ombre des bâtiments, pour ne pas trop souffrir de la chaleur.

Il arriva à l'Octo un peu avant 14h, une légère pellicule de transpiration faisant luire son front. À cette heure-ci, le bar commençait à désemplir. Les derniers groupes venus déjeuner finissaient leurs repas dans leur coin en discutant gaiement, mais il n'avait pas cette impression de salle bondée, qu'on devait sûrement ressentir les soirs de fortes affluences.

Ainsi, Phineas n'eut aucun mal à se trouver une place au comptoir. Il ne voyait pas Winifred, peut-être était-elle à l'arrière. Une employée vint prendre sa commande, aussi déclara-t-il avec un sourire.

Je viens voir Winifred Cooper, je dois récupérer quelques documents. Mais je vais quand même vous prendre une bière, merci.

La jeune femme s'éloigna, et Phineas se plongea dans l'observation de la pièce. Il y avait une bonne atmosphère au sein de L'Octo. Ça lui rappelait ses années étudiantes. Ils avaient finis quelques soirées ici, dans le temps. Une époque plus ou moins révolues, les six collaborateurs s'accordaient peu de jours de repos. Et lorsque c'était le cas... c'était vraiment pour se reposer, pas pour aller faire la fête.

Quelques minutes plus tard, Winifred finit par arriver. Pas pressé par le temps, le journaliste attendit qu'elle s'approche de lui pour la saluer.

Bonjour Winifred. Comment vas-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 402
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1756
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Dim 30 Sep - 21:05

C'est Rivière qui était au bar en ce début d'après midi, elle était en charge du service tandis que Winifred s'octroyait un peu de bon temps au 2eme étage. Ce fameux étage était en réalité ses appartements personnels. C'était encore au dessus de la zone "de confort" de son établissement, c'était là où elle, elle dormait, là où elle se lavait, là où elle bouquinait quand elle en avait le temps, ou quand elle le prenait pour cette rare occasion. Et là c'était de ces rares occasions. Elle avait les doigts de pieds en éventail, près d'une grande fenêtre en arc de cercle, encerclé d'un petit lierre sauvage qui avait pris ses marques et qui prenait l'air par une ridicule ouverture. C'était d'ailleurs toujours aéré là haut, justement pour qu'il puisse lui aussi respirer. Mais ce qui était bien c'est que ce n'était pas mouillé lorsqu'il pleuvait, grace à une sorte de petit hauvent. M'enfin.

Personne ne montait là haut, personne sauf Winifred et Warwick. Et les amants de Wini, lorsque amant il y avait, ce qui était rare depuis quelques temps déjà, le dernier en date était le tavernier de Viminal, mais pas de nouvelles depuis cette journée mouvementée.

Bref, la mama était plongée dans un bouquin qui racontait l'histoire merdique d'un pauvre gars qui avait économisé toute sa vie pour se payer un joli voyage qui lui permettrait de changer d'air. Il voulait changer d'air parce que son frangin lui avait piqué sa nana quelques années auparavant et que cette dernière était enceinte. Du coup le gars était frustré de voir l'amour de sa vie enceinte de son frère à lui. Mais en fait, une fois qu'il avait réuni sa thune, le gars qui était prêt à partir prendre son navire se retrouve à faire soirée avec son frère pour dire au revoir. Mais la soirée part en cacahuète et son frangin se retrouve à avoir les autorités aux fesses. Ayant pitié de lui, le personnage principal, dans sa grande bonté, offre son billet de bateau à son frère pour qu'il quitte le continent afin de ne plus avoir d'ennuis. Il se retrouve avec la femme de son frère, enceinte jusqu'aux oreilles, et devra probablement élever le gosse, alors que elle, elle peut pas blairer ce gars !

Wini était un peu perdue dans cette histoire qui touchait presque à sa fin lorsqu'une sonnette retenti. C'était une cloche qu'elle avait mis là afin qu'on la prévienne si il fallait qu'elle descende. Rivière l'activa alors.

Elle expliqua qu'un gars qui ne disait même pas bonjour venait d'arriver et que c'était un journaliste.

- Comment tu sais que c'est un journaliste ?
- Il n'a pas dit bonjour.
- Et parce qu'il ne dit pas bonjour tu devines que c'est un journaliste ?
- Peut être qu'il a dit bonjour mais je n'ai pas entendu. Et non, je sais qu'il est journaliste parce que je l'ai déjà vu.
- Tu m'as fait peur, moi qui pensais que tu avais des pouvoirs divinatoires...

La mama lâcha son bouquin et descendit alors rejoindre ledit journaliste. C'était certainement Phineas, il était prévu qu'il déboule dans les jours à venir.
Et ça ne loupa pas, c'était bien lui.

- Bonjour à toi. Écoute ça va pas mal, comme tu vois je suis très occupée, dit-elle en posant son séant sur un tabouret haut. Je bouquinais à vrai dire. Je pensais avoir du boulot cet aprèm mais finalement il y a du monde pour me suppléer, c'est pas mal, ça me repose un peu, mon dos est toujours un peu souffrant. Si tu connais un bon masseur, ça m'intéresse.

Elle se passa de mentionner les massages du premier étage, mais les visées de ces derniers n'étaient pas les mêmes.

- Oh, j'ai les documents quelque part...

Elle se leva et alla non loin, derrière le comptoir pour les récupérer avant de revenir à sa place.

Il y avait encore quelques personnes attablées mais elles étaient sur le point de terminer. La prochaine heure qui allait suivre allait être relativement calme, avant que les prochains marins du coin ne déboulent pour la bière de l'après midi.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Mar 2 Oct - 23:21

Lorsque Rivière disparaît dans l'arrière-boutique, après lui avoir servi sa bière, Phineas se tourne de trois-quart par rapport au comptoir. Tout en sirotant le breuvage, il observe la vie suivre son cours autour de lui. Un peu d'anthropologie, pour un journaliste, ça ne faisait jamais de mal. Ça lui permettait également de prendre la mesure des lieux. Dans ses années étudiantes, il n'était venue qu'en soirée, à des heures où l'Octo était noir de monde. Ce n'était pas le cas ici. Trois tables étaient occupées, et deux autres personnes buvaient au comptoir.

Le profil du client de l'Octo, à cette heure-ci, était assez unidimensionnel : il s'agissait de dockers, où de n'importe quel autre personne travaillant au port. Ce qui était tout à fait logique du point de vue du journaliste. L'auberge était située dans le district Portuaire, les marins venaient donc au plus près pour se sustenter. La bonne réputation de l'établissement faisait le reste.

La porte s'ouvrit, un nouveau client arrivait. Celui-là, il ne travaillait pas sur le port. Où alors ce n'était pas un travail difficile comme débardeur. Cheveux châtains plaqués en arrière, menton impeccablement rasé et regard autoritaire et froid. Vêtements manifestement sur mesure, avec un léger veston tombant sur des épaules carrés. Chaussures impeccablement vernies. Une chevalière à la main droite. L'homme avait l'air important, mais Phineas ne l'avait jamais vu.

Il vint s'installer sur la gauche du journaliste, avisant la bière de ce dernier avec une pointe de dédain. Il commanda un Laputa, d'un ton assuré et poli. Il ne souriait pas, mais n'avait pas non plus l'air de mauvaise humeur. Intrigué, Phineas se tourna vers l'étranger.

Excusez-moi, êtes-vous un client régulier ici ?
- Il m'arrive de passer, de temps à autre. De là à dire régulier... Pourquoi donc ? Vous cherchez à boire autre choses qu'une simple bière ?

À nouveau, l'homme avait répondu poliment, sans se montrer ni affable, ni cassant. Une neutralité parfaite. Phineas sourit. Plus qu'une simple bière, il avait déjà bu ça à l'Octo. Il préféra décliner. Techniquement, il travaillait encore.

Pas aujourd'hui, j'ai encore à faire. Non, je vous demandais cela car vous n'avez pas vraiment l'air d'un docker. Et si vous regardez autour de vous, ces braves hommes semblent composer le gros de la clientèle le midi.
- Je constate cela, en effet. J'aime bien l'Octo, j'y passe quand je suis dans le district Portuaire. Mais j'ai des affaires un peu partout en ville, alors je ne suis pas ici tous les jours.
Oh, je vois. Si ce n'est pas indiscret, quel genre d'affaire menez-vous ?
- Ça fait beaucoup de questions... Vous êtes journaliste où quoi ?

Phineas s'esclaffa et acquiesça. Il y avait un accent dans la voix de cet homme. Il n'était pas d'ici, mais vivait à Excelsa depuis suffisamment longtemps pour passer pour un local. Il n'était pas typé non plus. Peut-être que Gold se trompait.

Phineas Gold, journaliste-rédacteur au Vox. Se présenta-t-il en tendant la main.
- Appelez-moi Dzenan. Je fais dans l'immobilier.

Ce qui faisait sens. S'il gérait des propriétés dans toutes la ville, il était logique que Dzenan soit constamment en mouvement. Et il semblait plausible qu'il brasse suffisamment d'argent pour s'offrir des vêtements sur mesure.

C'est à ce moment là que Winifred fit son apparition. Demandant un instant à son interlocuteur, Phineas porta son attention sur la mama. Il sourit lorsqu'elle expliqua que son activité actuelle consistait pour l'heure à lire. Un peu de repos inopiné faisait toujours plaisir. En revanche, il n'avait pas vraiment de connaissances masseurs. C'est là que Dzenan intervint.

- Si je peux me permettre, un de mes clients gère un salon. Il habite dans le district Cénacle. Je peux vous donner l'adresse si vous voulez.

Il s'exprimait toujours sur ce ton neutre et poli, mais c'était la première fois que Phineas l'entendait vraiment être affable. En même temps, il le connaissait littéralement depuis cinq minutes, il n'avait pas vraiment eu le temps de cerner le personnage.

Winifred s'éclipsa un instant pour récupérer les documents, avant de les tendre au journaliste. Il les extirpa de la pochette, y jeta rapidement un oeil, juste histoire de s'assurer qu'il ne manquait rien. Lorsque ce fut fait, il sourit à la propriétaire.

C'est parfait. De notre côté, tout est réglé également, on peut commencer la livraison dès demain. Normalement, on a revu le circuit de distribution pour intégrer l'Octo, donc nos gars devraient passer entre 7h30 et 8h. Ça te conviendrait ?

Après, ils pouvaient s'arranger, désigner un point de retrait non loin de l'Octo si jamais l'établissement ouvrait plus tard. Où alors repousser le début des livraisons le temps pour Winifred de s'arranger. Il s'agissait là de détails facilement réglables.

Restait désormais le cas de l'interview. La mama avait fait comprendre à Phineas qu'elle n'était que peu encline à se laisser interroger. Aussi Gold avait-il suggéré une idée alternative à ses collaborateurs. Une idée qu'il allait maintenant soumettre à Wini.

Dis-moi, étant donné que tu ne semblais pas très motivée pour une interview, nous avons pensé à autre autre chose. Est-ce que ça te dérange si je reste ici tout l'après-midi et que j'écris un article sur l'expérience de vie à l'Octo ?

Bien évidemment, Phineas était prêt à répondre à toutes les questions de Winifred. Essuyer un refus était envisageable, mais il ne voulait pas quitter l'Octo sans avoir le moindre contenu pour mettre en avant son nouveau partenaire commercial.
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 402
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1756
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Lun 15 Oct - 15:45

Le matin c'était quelque chose d'un peu... pas pratique. Encore, 9h oui, là c'était jouable, mais 7h30, il n'y avait que le premier étage d'ouvert. Mais tout pouvait s'arranger. Peut être qu'elle pouvait lui proposer de déposer ça dans la boutique d'à côté qui était une boucherie, elle connaissait bien le propriétaire des lieux et ils se rendaient mutuellement des services alors pourquoi pas ? Puis lui il ouvrait tôt pour réceptionner sa viande et la préparer. Des fois il venait même récupérer de l'alcool chez Wini, surtout du vin en fait, pour ses bons petits plats en sauce qu'il préparait pour les gens qui n'auraient pas la motivation de cuisiner à domicile.

Mais elle n'avait pas eu le temps de répondre sur ce point qu'il enchaîna avec la question de l'interview. C'était pas qu'elle n'était pas motivée, c'est qu'elle ne voyait pas pourquoi on la questionnerait sur elle alors qu'il s'agissait plutôt de profiter de l'occasion pour promouvoir l'établissement. Certes, depuis le décès de son père elle avait reprit le flambeau, mais quand même.

- Je ne vois pas trop ce que tu vas bien pouvoir raconter de l'expérience de vie de L'Octo. Au final, à part la proposition variée de la carte et un accueil au top, ça ne change pas de beaucoup de bars. C'est surtout une ambiance, un quartier. L'Octo c'est le lieu de vie de plein de gens. Tu vois lui, là bas ? Dit-elle en désignant un gars qui picolait en solitaire dans un coin de la pièce, il vient TOUS LES JOURS. Son salaire c'est son loyer et mes produits. Il fait presque partie des meubles. Mais ça donnerait quoi, de le mentionner sur un papier, ça ? Tu imaginais quoi du coup en pensant à écrire sur ton expérience Octopussienne ?

La mama n'avait pas d'idée précise de ce qu'avait en tête Phineas, elle ne voyait pas trop ce qui pouvait se faire, sinon une annonce type "venez à l'octo on est bien" et puis basta, pas de quoi faire tout un article. Mais en même temps, ça permettrait peut être aux curieux de venir voir l'établissement, si Mr Gold arrivait à en faire une description comme ce lieu le mériterait. L'Octo c'était aussi le deuxième étage, mais ça, hors de question de le mentionner.

Winifred était très fière de son établissement, elle était contente du monde qui y déboulait au quotidien, à ces figures qui faisaient de cet établissement ce qu'il était à ce jour, de sa renommée auprès des grands de ce monde, de ce premier étage caché aux yeux d'une énorme partie de la population, de la qualité des concerts qui s'y déroulaient...

- Ah, et pour le journal et la livraison, chez le voisin à côté, le boucher, 7h30 ça le fera. J'irai le voir tout à l'heure. C'est bon pour toi ?

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Mer 17 Oct - 22:25

Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir raconter sur l'Octo ? C'était une question que Phineas s'était posé, en compagnie d'un de ses collaborateurs. Edwin Stein, un de ses amis rencontrés sur les bancs du Conservatoire, avec lequel Gold avait fondé le Vox. Ils avaient tout deux un passif similaire, avec deux parents qui travaillaient bien, et parvenaient à côté à consacrer du temps à leur éducation. Physiquement, ils étaient également bâtît pareil. Pas très grands, quoi que Edwin, lui, approchait les 1m75, mais pas bien épais, et l'air un peu négligé. Son ami était le spécialiste des ragots. S'il trouvait un moyen de s'immiscer dans une soirée mondaine, il sautait sur l'occasion. Beau parleur comme pas deux, il n'avait pas son pareil pour délier les langues et obtenir quelques pistes qu'il s'empressait de suivre. Sa plume un peu espiègle parachevait son profil.

Ensembles, Phineas et Edwin s'étaient mis d'accord pour simplement raconter une journée à l'Octo. Ça pouvait sembler peu intéressant, d'un point de vue journalistique, mais l'objectif n'était pas d'écrire un article digne d'une Une, qui aurait l'objectif de faire vendre le Vox comme des petits pains. Non, le but, c'était de brosser un portrait flatteur de l'établissement de Winifred. C'était de la publicité, très clairement, mais Phineas comptait bien faire les choses avec une déontologie journalistique impeccable.

L'idée à laquelle nous sommes arrivés, c'est simplement de raconter l'expérience à l'Octo, aussi ressemblante puisse-t-elle être par rapport aux autres bars. Les articles qui suivent les accords de collaboration passés par le Vox sont souvent assez publicitaire. En gros, je vais raconter une journée à l'Octo, et lui donner une image aussi positive que possible. Le regard du journaliste se tourne vers le mec pointé du doigt par Winifred. Tu crois que je pourrais aller lui parler, tout à l'heure ? Il aura sans doute de jolies choses à dire sur l'Octo.

Sur la gauche de Phineas, Dzenan termine son verre. Il remercie Winifred, dépose la somme dû sur le comptoir, et s'en va. Il ne manque pas non plus de serrer la main de Gold, et de glisser sa carte dans la poche de sa veste.

« Si vous avez besoin d'un témoignage de plus, n'hésitez pas à me contacter. »

Le journaliste lui rendit son sourire, avant de reporter son attention vers Wini. Au sein du bar, quelques conversations en bruit de fond faisaient office de bruit d'ambiance. Mais cette fin de déjeuner restait relativement calme. La mama lui proposait une solution alternative pour la livraison des journaux, à laquelle Phineas acquiesça.

Bien sûr, aucun problème, je préviendrais les livreurs. On peut commencer dès demain ?

Même si l'article sur l'Octo ne paraissait pas dans l'édition du lendemain, mais celle du surlendemain, il était bon de commencer le partenariat au plus vite. Un nouveau point de vente, c'était l'opportunité de récolter des revenus supplémentaires. Et donc de pérenniser le Vox.

Au vu de l'activité pas encore trop... active, Phineas jugea qu'il pouvait se permettre d'accaparer un peu plus Wini. Ingurgitant une gorgée de bière, il sortit son carnet de notes de la poche intérieure de sa veste. Puis, il demanda.

Si tu n'as pas trop de travail, peut-être que tu pourrais me parler de l'Octo ? De ce qu'il était il y a quelques années, ce qu'il est aujourd'hui et comment tu envisages le futur ?

Il avait encore quelques autres questions en stock, mais Phineas voulait prendre son temps. Il avait toute la journée pour arriver à un résultat satisfaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 402
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1756
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Lun 5 Nov - 16:47

Le gaillard qui se trouvait à côté de Phineas quitta les lieux, Winifred le suivit du regard jusqu'à sa sortie sans piper mot, il était intriguant lui. Elle l'avait bien vu quelques fois, mais pas plus que ça. Et en plus il voulait témoigner ? Tu parles, c'était surtout qu'il voulait se faire un coup de pub ouais. Mais bon, si il revenait, c'est quand même qu'il aimait le lieu, donc après tout, pourquoi pas ?
Elle ne parla pas, mais qu'est-ce qu'elle pensait.

Elle revint enfin à la présente situation lorsque elle réalisa que Phineas avait prit la parole pour parler de son idée. Raconter son expérience (ou celle de d'autres personnes) à L'Octo. Bon, pourquoi pas hein. C'était peut être pas particulièrement fascinant à cette heure ci, l'heure de la digestion, les marins qui n'étaient pas encore arrivés au port, pas de concert au programme...
Elle était sur le point de lui proposer d'être autonome pour l'heure à venir et prendre ses notes tranquillement le temps qu'elle aille se faire un petit bain de pieds en avançant sur son bouquin lorsque le journaliste lui posa des questions. Il était futé le petit gars, il n'avait pas demandé "as-tu trop de travail ?" auquel elle aurait répondu que pas particulièrement mais qu'elle prendrait bien un peu de bon temps pour elle, mais un journaliste fait son travail de journaliste, il va à l'essentiel. Si ça avait été quelqu'un qui la faisait chier, elle l'aurait envoyé bouler comme il se devait, mais là pour l'occasion, elle n'était pas contre la venue du petit jeune et était contente de se faire son petit coup de pub.

- Je peux te parler de l'Octo, oui. Il est plus facile de parler de son passé que de son futur, car je sais ce qu'il en a été mais je ne suis pas devin et ne sais pas ce qu'il en adviendra. J'ai des objectifs, des plans. Elle se passera de parler du premier étage, qui faisait en grosse partie le charme du lieu, mais pas pour tout le monde. Je ne connais pas la tranche d'âge de tes lecteurs, mais les anciens, fidèles aux journaux, savent très bien ce qu'était L'Octo. Il n'y a pas grand chose qui a changé, mon père tenait les lieux, j'ai toujours été la seconde main, depuis que je suis en âge de tenir un verre. Il y avait moins cet aspect culturel et il n'y avait pas non plus de chambre disponible pour les voyageurs. Il a toujours travaillé à avoir les meilleurs breuvages d'Excelsa et je peux encore me vanter aujourd'hui, sans grands doutes, de la qualité de ce qu'on y vend à boire. J'ai des réseaux marins assez larges, qui vont explorer des contrées plus ou moins lointaines et nous ramenons ainsi ce qu'il y a de meilleur.

Elle fit une petite pause pour changer de position pour soulager son séant.

- Ce que j'envisage ? Toujours plus de concerts, de spectacles, de relations, de contacts, de bons produits.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Jeu 8 Nov - 22:32

Tout en sirotant sa bière, Phineas sortit son stylo de sa poche, pour aller avec le carnet qu'il venait de dévoiler. C'était l'outil de travail le plus important pour un journaliste : le stylo. Quelle invention formidable ! Et quel piètre professionnel il ferait s'il n'en avait pas toujours au moins deux sur lui. Pourquoi deux ? Tout simplement parce que si le premier arrive à court d'encre en pleine interview, ce serait terrible de devoir couper son interlocuteur parce qu'on ne peut plus écrire ce qu'il raconte. Gold avait une bonne mémoire, mais pas au point de retenir une dizaine de citations à inclure dans un article, surtout s'il avait plusieurs intervenants à interroger.

Mais en plus de ça, un stylo, c'était un excellent moyen de sociabiliser. Parmi ses amis hors journalisme, il était toujours celui qui pouvait dépanner d'un stylo en cas de besoin. Une interview avec une personnalité, interrompue par un admirateur réclamant un autographe ? Phineas pouvait bien prêter son stylo. Un message à envoyer en urgence alors qu'on se retrouve en pleine rue ? Gold à la rescousse. Une information importante à retenir mais aucun support pour la noter ? Le journaliste est votre meilleur ami. Avec les femmes aussi, c'était utile. Avec son travail au Vox, ça ne lui arrivait pas souvent de sortir pour draguer, mais proposer son stylo pour maintenir un chignon, c'était un moyen comme un autre de commencer la conversation, non ?

Pour l'heure, Phineas gardait son stylo pour lui, et notait les paroles de Winifred. Pas de phrases complètes évidemment, mais juste des mots clés : entreprise familiale, seconde main, culture, chambres ajoutées... Autant d'éléments qui lui permettraient de se souvenir de ce qui s'était dit, et de le retranscrire en un article.

Je vois, donc on peut dire que tu as développé ce que ton père avait commencé à construire, je suppose ?

Il ne prenait pas trop de risques avec cette hypothèse, mais si ça incitait Wini à lui en dire un peu plus, c'était bénéfique pour lui. Il avait d'autres questions, qui vinrent en temps voulu.

Sans forcément tout dévoiler, est-ce que tu peux nous dire d'où proviennent certains de tes produits ? Et comment ce sont conclus les accords avec des nations étrangères ?

La suite de l'Octo était intéressante. Winifred semblait vouloir développer encore plus l'aspect culturel de son établissement. Sans doute était-il possible d'assumer que les artistes qui venaient se produire sur la scène du bar permettaient d'attirer plus de monde. Mais dans ce métier, il faut toujours tout vérifier, même ce qui peut paraître évident.

Je vois. Les soirées de concerts attirent-elles plus de monde ? Et par la même occasion, puisque cela donne également de l'exposition à l'artiste, est-ce qu'une association avec le Conservatoire pourrait t'intéresser ?

C'était une hypothèse qui semblait tenir la route, selon Gold. L'Octo gagnait évidemment en exposition, s'il proposait des soirées concerts plus fréquentes, et donc s'offrait plus de revenus lors de ces événements. Mais pour le Conservatoire, l'intérêt était également existant. Pour les jeunes artistes en devenir, se confronter pour la première fois à la scène pouvait être une expérience intéressante. Selon Phineas, les deux camps étaient gagnants, mais ce n'était pas à lui d'explorer cette piste plus avant. En plus de sa théorie, Gold était désireux de savoir si Winifred explorait également d'autres alternatives.

Sinon, est-ce que tu as déjà des moyens en tête pour continuer le développement de ton affaire ? Quelque chose de concret dont tu pourrais nous parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 402
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1756
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Dim 11 Nov - 12:22

Les journalistes avaient ce don pour poser 1000 questions à la minute, alors la mama attendit qu'il lui laisse la parole pour se lancer dans un monologue explicatif, avec l'intime espoir d'avoir le temps de se reposer un peu après cet entretien et avant de commencer la soirée.

- Oui, on peut dire que j'ai développé ce que mon père avait commencé à construire, en effet, c'est un peu le but d'une entreprise familiale je suppose. Se baser uniquement sur des acquis, ça ne fait pas fleurir un commerce, il faut évoluer, s'adapter à la demande. Bon, certes, il ne faut pas non plus dénigrer ce qu'était la chose, mais ce n'est pas non plus ce que j'ai fait. Mon père tenait un bar, je tiens à bar, il s'est juste un peu développé pour attirer une clientèle plus diversifiée - (genre des princes et de richissimes individus, pensa t-elle) - et pour pouvoir dormir sur place par exemple.

Elle réfléchit à la suite des questions du charmant Phineas et enchaîna

- Pour ce qui est des lieux où je me fournis... Sur ce point, heureusement pour elle elle n'avait rien à cacher à Thalia et à la maison des navigateurs, les voies maritimes ou les voies terrestres ouvertes pour son commerce étaient légales et ses transactions aussi. Parfois elle dérogeait un chouia sur les quantité déclarées, mais c'était bien ridicule à côté de certains autres commerçants. ... ils sont nombreux. J'aime tout particulièrement ce qu'on peut trouver sur l'Archipel Florès qui n'est pas le plus éloigné, heureusement pour les affaires. Elle hésita un instant à parler de Suran, à cause de leur réputation économique qui ne faisait pas rêver la maison des navigateurs et en effet elle s'en passa. De toutes façons, ce qu'elle y achetait n'était pas son meilleur cru, mais ils avaient la quantité. C'est peut-être dans le royaume d'Atlas que je me fournis le plus et sinon j'importe aussi d'îles mystérieuses dont je tairais le nom, pour garder mes meilleurs contacts pour moi, dit-elle avec un sourire malicieux.

Elle avait en tête sa question suivante, qui concernait le conservatoire. Il était en retard sur la chose car elle avait plus ou moins déjà un accord avec ce dernier. Winifred était très amie avec le Prince Elikia et elle était aussi liée d'amitié avec la sublissime Catherina. Ces deux personnages qui avaient un rôle des plus importants au sein du conservatoire (c'est pas peu dire) discutaient beaucoup avec la mama de musique et des artistes à se faire partager. Wini et Catherina se rendaient à des concerts ensemble par exemple et avec Elikia ils en feraient tout autant si le jeune prince n'était pas si pris.

- J'ai mes contacts au conservatoire, on se fait passer le nom d'artistes, je crois que sur ce point, c'est déjà rodé. Sinon, pour du concret, je crois qu'avec ce que je t'ai dit, tu as de quoi faire. Je n'ai pas de paroles pas concrètes. Je garde encore des secrets pour moi, mais je peux déjà te dire que j'aspire à ouvrir un nouvel établissement dans l'année à venir. J'espère que ce projet se concrétisera et sera aussi renommé que L'Octo. Je ne vais pas t'en dire plus à ce sujet pour le moment cela dit, du coup il est préférable de ne pas le mentionner tout de suite dans tes papiers, c'est surtout pour te mettre l'eau à la bouche, toi uniquement.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Dim 11 Nov - 19:23

C'était toujours intéressant de se pencher sur les raisons du succès de telle ou telle entreprise. L'Octo était un bar relativement ancien d'Excelsa, mais depuis que Winifred avait pris le contrôle des opérations, les lieux étaient entrés dans une nouvelle dimension. L'ajout du dortoir et la multiplication des soirées culturelles y étaient pour beaucoup. Phineas ne manquerait pas de mettre en avant les bonnes idées de la mama pour maintenir, puis faire exploser son affaire. La transition du père à la fille s'était faite sans heurts, du moins pour l’œil extérieur qu'il était.

Quant aux sources de Winifred, comme le journaliste s'y attendait, elles étaient variées. Florès, Atlas, et donc d'autres îles secrètes, dont l'évocation fit sourire Gold.

Je suppose que tu as eu l'occasion de te rendre dans tout ces pays pour conclure tes accords. C'était comment ?

Il avait laissé son carnet sur le côté. Ce n'était pas pour l'interview qu'il demandait. Phineas n'avait jamais quitté Excelsa. Pourtant, il rêverait de mener des expéditions journalistiques, des reportages inédits aux quatre coins du monde. Visiter les plaines glacées de Sigvar, observer les architectures d'Atlas, les déserts de Kemeth ou encore les richesses de Suran. Alors si on lui contait des anecdotes de voyage, il serait toujours une oreille attentive.

Le travail le rattrapa ensuite. Un nouvel établissement, un projet encore secret qu'il ne devait pas dévoiler dans les colonnes du Vox. En tant que journaliste, il était toujours très frustrant de détenir une exclusivité sans pouvoir la publier. Bien sûr, il y avait la peur qu'un autre journal découvre l'information autrement et lui coupe l'herbe sous le pied, mais de ce côté-là, il faisait confiance à Wini. Malgré cette petite frustration, Phineas respectait toujours la volonté de ses interlocuteurs. Aussi se plierait-il à la demande de la mama. Toutefois, il ne manquerait pas de lui demander quand il pourrait parler de ce fameux nouvel établissement.

Je vois. Je garde ton secret. Promit-il avec un sourire. Je pense que c'est bon pour moi. Merci d'avoir pris le temps de me répondre.

Même si on était plutôt sur un temps calme, Phineas ne voulait pas phagocyter le temps de la mama. Et puis, de son côté, il avait encore beaucoup à faire. Notamment aller voir ce fameux pilier de bar qui vivait quasiment à l'Octo. Carnet en main, mais pas non plus en évidence, Gold se dirigea vers sa table, avec sa chope de bière. Le mec sentait l'alcool de loin, ce ne serait pas facile de récupérer du contenu intéressant, mais une discussion pourrait lui ouvrir de nouvelles pistes à explorer ensuite.

Bonjour l'ami ! Salua-t-il, l'air amical. Je peux m'asseoir ?

Un grognement, que Phineas analysa comme enthousiaste, accompagné d'un geste ample du bras gauche, lui répondit. Les paroles intelligibles, ce ne serait sans doute pas à cette table, mais il prit les bruits pour un "oui". Alors il s'installa et tendit la main.

Je m'appelle Phineas Gold, je travaille au Vox. J'ai cru comprendre que vous veniez souvent ?
Ouaip ! Tuljour !
Intéressant, et pouvez-vous me dire pourquoi l'Octo ? Pourquoi venez-vous tous les jours ici, et pas ailleurs ?
*regard vide, puis incrédule*
BAH ! C'l'Octo quoi !

L'échange persista ainsi quelques minutes de plus, sans que Phineas ne parvienne à tirer quoi que ce soit de son interlocuteur. Ou presque, parce que même si ça avait l'air de rien, « C'est l'Octo » pouvait vouloir dire beaucoup. Pour les habitués, la question du pourquoi ne se pose même pas, venir chez Mme Cooper est l'évidence même. C'est assez fort.

Mais bon, pour pondre un article de qualité, il allait avoir besoin d'un peu plus de contenu.
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 402
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1756
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Dim 11 Nov - 19:45

- Ben en fait non, je ne me suis pas toujours rendue sur place pour tester les produits ou conclure les arrangements. Je suis allée à certains endroits mais pas dans tous. J'ai un business à faire tourner et même si j'ai pleinement confiance en mes employés pour gérer la maison, j'avoue que j'ai à coeur d'être ici au quotidien. C'est un boulot très prenant tu sais, je suis disponible quasiment 24h/24h et 7 jours sur 7. Enfin, je dis 24h/24 parce que certaines soirées s'éternisent et puis il y a le dortoir à surveiller. Des fois les gens sont tellement bourrés qu'ils dégobillent partout et pour que les autres puissent dormir c'est en pleine nuit qu'on va leur déplacer le matelas jusqu'à la salle principale. Et encore, on la nettoie tous les soirs à l'heure de fermeture parce que la bière par terre, ça colle, le rhum ça sent fort, bref tout ça ! Et le matin on enquille assez tôt, du coup y'a des préparatifs à faire (surtout en cuisine)... donc je ne prends pas de vacances. Je crois que les dernières que j'ai prises, c'était pour aller à Viminal et on sait tous comment ça s'est terminé, tu parles de vacances. Elles ont été écourtées. Bref. Je suis déjà allée sur les îles Florès plus d'une fois, mon fils y va régulièrement pour faire du commerce. Il est matelot, mais son navire est un habitué des lieux. J'ai mon frangin aussi qui bosse dans le milieu, tout ça c'est pratique pour envoyer des gens de confiance faire des dégustations. Bien sûr ils évitent avant de reprendre la mer, dit-elle en rigolant. Et puis après, c'est tout un équipage qui fait la dégustation, ça fait déjà une dizaine de gars qui vont te dire si ça vaut le coup de vendre ça chez toi ou non, et ensuite ils sont contents en venant ici de se dire "hé, je lui ai conseillé de prendre celui-ci", ils se sentent investis.

Au même moment où Wini fut demandée en cuisine pour jeter un oeil, Phineas se rendit à la table de l'habitué, elle le laisserait se débrouiller avec le phénomène, sachant très bien qu'il n'en tirerait pas grand chose. Elle stagna quelques secondes à la porte qui menait dans la réserve juste pour regarder la scène quelques secondes avant de filer déguster la sauce.

Winifred avait bien envie de prendre le large plus souvent, maintenant qu'elle y pensait. Ça faisait un moment qu'elle ne faisait plus de dégustations sur le terrain, souvent c'était des gars de passage dans le coin, des marins, des particuliers, des marchands de d'autres régions qui passaient chez elle pour lui faire essayer ses produits. Elle pensait souvent qu'elle avait aussi de la chance de ne pas se faire empoisonner, parce que c'était facile de glisser des merdes toxiques dans de l'alcool fort, c'était un coup à ne rien sentir ! Mais bon, elle commerçait aussi pas mal avec des producteurs locaux, surtout pour l'alimentaire et là elle connaissait très bien les produits et il n'y avait aucune crainte à avoir.

La sauce goûtée, elle retourna dans la salle principale et se demanda ce que le journaliste allait bien pouvoir faire.

- Tu auras encore besoin de moi ou bien puis-je retourner à mes petites occupations journalières ?

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Gold
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 47
Fiche : Vox Populi
Vice : Franc-parler
Faction : Citoyens
District : Sainte Hélèna
Influence : 376
Occupation : Journaliste
Disponibilité : Vous en faites pas pour moi

MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   Mar 13 Nov - 19:24

Phineas nota soigneusement les informations qui pouvaient lui être utile. Notamment sur le travail que tout le monde ne voyait pas forcément : le nettoyage du vomi, la tenue des chambres et les préparatifs d'avant ouverture... L'envie d'investir tout un équipage dans son affaire était également un point important à souligner. L'Octo dépendait donc aussi d'éléments extérieurs pour assurer la qualité de ses produits, c'était bon à savoir.

Il y avait aussi cette affaire à Viminal. Phineas n'avait pas pu se rendre personnellement sur place, l'un de ses collaborateurs s'en était chargé. Il était rentré avec un reportage poignant. Mais depuis, l'enquête stagnait. Faute d'annonces officielles du Prieuré, le Vox avait peu à peu cessé de traiter le drame de la Fête de la Vie. On peut rebondir sur un sujet autant de fois qu'on le souhaite, mais à un moment, il n'y a juste plus rien à dire. Le journal avait traité les faits bruts, avait interviewé des victimes, avait également publié un article sur les possibles moyens pour le village de rebondir. En revanche, ils n'avaient jamais spéculé sur l'identité des meurtriers. S'ils avaient relayé les propos de témoins présents sur place concernant les causes de l'incendie, Phineas avait mis un point d'honneur a ne pas s'avancer sur les origines ou les motivations des criminels.

Il faudrait sans doute qu'il reparte à la chasse aux informations s'il voulait du nouveau. Peut-être que le Prieuré était en train de régler l'affaire discrètement, afin de ne pas susciter trop de panique supplémentaire. Mais pour l'heure, il devait plutôt se concentrer sur son reportage du jour.

Non, ce sera tout. Merci beaucoup de m'avoir répondu !

Il ne voulait pas la retenir plus longtemps. Le journaliste avait ses citations, désormais place à l'observation. Les allées et venues, les préférences des consommateurs. Peut-être qu'en fin de soirée, il ferait un point avec Winifred sur ce qu'elle avait le plus vendu, ça pourrait faire une petite illustration dans les colonnes du Vox. Mais de son côté, il allait surtout observer, s'imprégner de l'ambiance... et puis essayer de passer une bonne soirée, parce qu'après tout, autant joindre l'utile à l'agréable.

[Une heure plus tard]

Il avait d'abord été voir l'ivrogne, sans en tirer grand-chose. Puis, Phineas s'était intéressé à un groupe de débardeurs, qui finissaient leur repas, mais qui durent s'éclipser rapidement, travail oblige. Ils avaient quand même pris le temps de mettre en avant la proximité entre l'Octo et le port, comme un facteur déterminant, mais pas essentiel à leurs venues régulières. C'était pratique, certes, mais s'ils étaient restés, c'est surtout car la nourriture était bonne, au même titre que l'ambiance.

Les choses étaient ensuite restées calmes pendant une petite heure. Phineas avait rapidement bavassé avec Rivière, sur son métier, comment elle était arrivée là, sur son avis sur l'Octo. C'était toujours intéressant de se pencher sur plusieurs cas isolés. Plusieurs portraits au sein d'un même article, ça donnait de la vie. Et quand il y a de la vie, il y a plus de lecteurs.

Désormais, l'Octo commençait tranquillement à se remplir à nouveau. Gold se tenait prêt, à observer et à noter tout ce qu'il trouverait intéressant. En espérant qu'une bagarre ne vienne pas ternir un petit peu son ressenti final.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne fais que regarder [PW Wini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne fais que regarder [PW Wini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demain soir... je fais une raclette
» Contrefacon... j'en ai aussi fais les frais...
» SHERIFF FAIS MOI PEUR
» Qu'allez-vous regarder ce soir ?
» Une histoire d'amour qui fait pleurer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Extérieure :: District Portuaire :: L'Octo-
Sauter vers: