Partagez | 
 

 Amphigouri - Elikia / Winifred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 424
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1803
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Amphigouri - Elikia / Winifred   Sam 22 Sep - 16:05

Il y a des moments comme ça où dans ta vie, t'as juste envie de tout plaquer et d'aller foutre tes pieds dans l'eau, en pleine nature et ne croiser personne. Ben, c'était pas le cas de Winifred. Elle ne comptait absolument rien plaquer, par contre se foutre les pieds dans l'eau ça oui. Et puis, croiser personne, c'était un peu foutu aussi, mais ça va, elle n'était pas en demande. Au contraire, elle avait convié le petit Prince à venir la rejoindre par ici.

Le petit Prince, c'était évidemment Elikia, hein. Les deux se connaissaient depuis quelques années déjà, le jeune homme avait séjourné un peu à L'Octo dans des temps plus difficile et côtoyait la mama depuis ce jour. Mais ils ne s'étaient pas vu depuis longtemps. A présent, Eli devait avoir un agenda de... prince et avait peu de temps à accorder à Wini, ou bien il n'en avait plus envie, voulait peut être laisser son passé derrière lui ? Elle n'en savait trop rien, mais elle avait envie de discuter un peu avec lui et se tenir au courant des nouveauté intéressantes de la ville. C'était un avantage d'être proche d'un prince, surtout quand ce dernier aimait les potins.
Remarque, Otton n'était pas en reste question potins. Mais c'était une toute autre relation qu'elle entretenait avec ce prince là.

La mama était donc arrivée à dos de cheval au lac. En fait non, c'était pas exactement sur le dos du cheval, mais sur un petit siège sur roulettes tiré par un cheval. Parce que monter sur un cheval avec le mal de dos qu'elle se tapait en ce moment, c'était pas le bon plan.

Comme souhaité, il n'y avait pas un chat au lac. C'était la fin de matinée, faut dire qu'en général à cette heure ci les gens sont aux fourneaux. Mais la tenancière avait pensé à tout, elle avait amené un pique-nique.

En attendant l'arrivée d'Eli, elle allait profiter un peu de ce bain naturel et ôta ses vêtements pour se mettre à l'eau sans une once de doute sur la fraîcheur de l'eau. Elle en avait rien à faire qu'elle soit à 12 ou à 25. Là, elle était plutôt à 20.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Elikia Lutyens
Prince Compositeur

avatar

Messages : 339
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Vice : Acharnement & Intransigeance
Faction : Conservatoire
District : Balnéaire
Influence : 585
Occupation : Prince Compositeur. Premier Maître du Conservatoire et sorcier de la Cabale.

MessageSujet: Re: Amphigouri - Elikia / Winifred   Jeu 27 Sep - 10:23

Le soleil arrive en fanfare à son zénith, rutilant d'un éclat métallique dans le ciel très bleu, et l'investit comme un monarque en son royaume en l'inondant d'un halo sec et éclatant. Il n'y a pas un brin de vent sur le chemin du lac. Le jeune Prince s'y est engagé d'un bon pas, il y a une heure déjà, en sautant de la diligence qui l'avait conduit jusqu'aux confins de la Ville. Quiconque prétend connaître Elikia a déjà dû se frotter à deux de ses tares les plus notoires : d'abord, son entêtement de vieille bourrique déterminée à tracer sa propre voie, et ensuite cette insupportable propension à ne pas savoir tenir en place. Il aime marcher – il adore marcher, notamment quand il peut profiter en même temps du bon air de la campagne, mais surtout parce que cela lui donne le sentiment incontestable d'être actif. Il a pour habitude depuis longtemps de trotter de District en District à la poursuite de responsabilités diverses, de travail à abattre et de nouveaux projets à entreprendre. La révolution est toujours en marche, avec lui – et pour la plupart des gens, c'est épuisant.
En tout cas, l'exercice est toujours difficile, mais quand on veut absolument le voir, il faut tenter de l'attraper au vol. Winifred était passée maîtresse en la matière et avait obtenu de lui une journée entière de repos et de papotage au Lac, ce jour-là – car avec le temps, Winifred est devenue comme une mère pour lui et qu'il ne pouvait plus rien lui refuser. Autrefois, il avait été un enfant terrible, il lui aurait filé des ulcères à force de se confronter à des clients douteux, sous prétexte qu'ils payaient mieux, et contre lesquels il se pensait invulnérable. Mais désormais, il s'est assagi. Et les frasques de son adolescence sont destinées à rester derrière lui.

Aussi, il avait pris la route avec entrain, bien content de s'offrir une entière randonnée pour se dégourdir les jambes, même si comme toujours, il doit se faire chaperonner par une petite horde de Prieurs qui se pressent sur ses talons. Frère Cassim et Frère Joseph l'accompagnent en cette occasion. Le premier est un jeune filou aux yeux rieurs et aux longs cheveux tressés, le second un colosse roux aux airs de grand faune et à la voix puissante. Elikia apprenait tranquillement à connaître les soldats de son escorte. Il avait conscience de ne pas être le Prince le plus docile ou le plus accommodant concernant les protocoles de sécurité, alors il s'efforçait au moins de leur rendre la vie plus douce en choisissant ses gardes du corps du jour en fonction de leurs inclinations. Cassim et Joseph sont deux chiens fous avides de grands espaces et cette charmante promenade a pour eux autant de vertus revigorantes que pour leur petit protégé, malgré l'inflexibilité du cagnard qui pèse sur leurs épaules, midi approchant.

L'herbe est jaunie sous leurs pas et des criquets stridulent en bande dans les bruyères aux fleurs lilas. Majestueuses, les montagnes de l'est se mirent dans l'eau turquoise et luisante du lac, d'une transparence parfaite par endroits où l’œil perçoit quelques poissons argentés.
Ses vêtements sous le bras, bien calé avec son propre panier de provisions, Elikia descend précautionneusement le sentier pierreux qui mène à la petite crique qu'il a coutume de fréquenter avec Wini quand leurs rencontres nécessitent un peu de solitude. On croise rarement d'autres badauds dans cette petite échancrure sauvage pratiquée naturellement à travers la roche et la végétation, car le chemin est mal connu du commun des mortels, hormis des lézards qui cuisent ça et là sur leurs pierres.
Elikia s'est déshabillé un peu plus haut, déjà, et c'est pieds nus, la taille ceinte d'un paréo saumon orné de fleurs d'hibiscus blanches, qu'il rejoint la berge où son amie a déjà pris ses aises. Il pose son chargement près de la serviette qu'elle a abandonnée dans l'herbe. Dans le panier repose une tarte au citron vert, couronné d'une meringue généreuse, qu'il avait tenu à préparer pour le dessert.

Un large et très enthousiaste sourire aux lèvres, il redresse sur sa tête son chapeau de paille, paré d'un ruban et d'un entrelacement de roses sauvages, et aperçoit un peu plus loin une baigneuse barbotant au soleil. Il pouffe, reconnaissant là la silhouette fière et opulente de Winifred qui ne boude pas son plaisir dans les eaux rafraîchissantes du lac. Laissant ses deux gardes du corps derrière lui, Elikia accourt jusqu'à tremper ses orteils dans l'eau et l'interpelle avec un grand geste :

« Hé oh ! Wini, par ici ! »

Il jubile déjà de la revoir. Le cœur battant, il progresse vers elle en soulevant précautionneusement son paréo qu'il ne veut pas mouiller, et s'arrête à une distance raisonnable quand les flots lui arrivent à mi-mollet. Il gonfle sa petite poitrine, tout frétillant de contentement, et une main posée à sa hanche, il se mordille les lèvres en contemplant le visage heureux de sa bienfaitrice.

« Alors, déjà à l'eau ? Pourtant je ne suis pas sûr qu'elle soit assez miraculeuse pour soigner ton vieux lumbago ! »
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 424
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1803
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Amphigouri - Elikia / Winifred   Lun 8 Oct - 20:40

Elle était entrée sans grande difficulté dans cette eau, elle en avait eu tellement besoin que bon, elle n'allait pas faire la difficile sur la température. Les mollets, les cuisses, la partie qui fait que tu respires vachement moins tout à coup, puis le ventre, là non plus tu fais pas la maligne, puis vient le moment où t'as pas d'autre option, tu te lances ou tu restes là, à croiser tes bras en attrapant tes épaules en te disant « là c'est pas mal ». Winifred Cooper première du nom s'est lancée, les deux mains accolées, la tête penchée, plouf. Direct.

La mama n'avait pas souvent le crâne dégarni, au point que la plupart de ses clients ignorait quelle était la nature de sa chevelure. Toujours coiffée d'un chapeau, d'une coiffe en tissus ou de choses plus rocambolesques, elle dissimulait en réalité un crâne quasi chauve. Enfin, sa capillarité n'était pas à désirer, elle avait une bonne masse, mais sur une toute petite épaisseur. Mais elle adorait ça, ne pas avoir à se faire chier avec ses frisottis, c'était une question pratique. Des fois elle laissait pousser. Jusqu'à il y a peu, elle se baladait avec une belle coupe afro qui faisait rêver les femmes dont les cheveux ne tenaient pas. Les siens étaient parfait. En même temps, passé 40 ans, tu maîtrises un peu ta chevelure.

Elle se complaisait donc dans son petit bain naturel en attendant le très cher Prince, profitant de son absence pour se faire des petits concours d'apnée. Puis, alors que ses oreilles se trouvaient sous la surface de l'eau, elle ressenti une présence non loin et poussa ses pieds au sol pour revenir là haut. Elle avait bien senti, quelqu'un était au bord de l'eau. Elle s'approcha alors et reconnu très rapidement Elikia. C'était pas tant à son visage qu'elle l'avait reconnu, mais plutôt à son look. Le Prince était reconnaissable entre 100 000 hommes. On pouvait faire des doubles de lui, personne n'aurait jamais des vêtements pareil. Même quand il allait barbotter avec une vieille amie, il se prenait pour un Prince. Bon, fallait avouer que sur ce point, c'était pas volé. Il était Prince.

Elle enfonça son index dans son oreille alors qu'Eli venait de parler.

J'ai bien entendu ? Dit-elle d'une voix sévère. Mon lumbago il t'emmerde, sale jeune. Viens dire bonjour à la vieille au lieu de faire l'enfant, et viens donc goûter comme elle est bonne, c'pas tes petits mollets de coq qui vont sentir quoi que ce soit de la chaleur de l'eau, j'suis sûre qu'y'a même pas d'nerfs là d'dans !


Elle continua à avancer tout doucement, tout en faisant des moulinets de ses mains pour ne pas les sortir de l'eau. La mama était ravie de voir ce petit qui avait tant grandit ! Bon, il était déjà grand la dernière fois qu'elle l'avait vu, mais ça n'empêche !

J'ai des choses à t'raconter, mais ce sera dans l'eau. Si je sors, j'aurai pas envie d'y retourner après. Trop de surface à faire sécher. Puis j'profite du cagnard.

En effet, le plus grand et beau rayon de soleil tapait droit sur elle. L'endroit où elle avait laissé sa serviette était à l'ombre d'un grand arbre sous lequel il sera idéal de pique-niquer.

T'es pas v'nu tout seul, dis, quand même ?

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Elikia Lutyens
Prince Compositeur

avatar

Messages : 339
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Vice : Acharnement & Intransigeance
Faction : Conservatoire
District : Balnéaire
Influence : 585
Occupation : Prince Compositeur. Premier Maître du Conservatoire et sorcier de la Cabale.

MessageSujet: Re: Amphigouri - Elikia / Winifred   Mer 10 Oct - 1:47

Aussitôt, Elikia porte sa main libre à son cœur en prenant un air outragé. Ses yeux de chat luisent de joie et d'espièglerie, tandis que leur noirceur accroche quelques rayons du soleil, tamisés dans l'ombre de son chapeau de paille. Winifred, elle, est rayonnante, son exubérance est divine. Elle a la gouaille des bons jours, et c'est ainsi qu'il l'aime, la patronne de l'Octo. Imposante de confiance en soi, pleine de feu, entière, étrangère aux minauderies et aux simagrées.
Le jeune Prince est lui-même d'un caractère très frontal malgré les apparences, et il doit se faire violence en politique comme en bonne société pour louvoyer avec de beaux sourires. Parfois il arrive d'ailleurs qu'il échoue en beauté. Son tempérament prend le dessus, il parle un peu trop franchement, avec trop de passion ou même un soupçon de brusquerie et alors, on le trouve prétentieux, méprisant, excessif et peu charitable. C'est pourquoi fréquenter Wini loin des faux semblants dont il doit s'enrober en ville lui procure un soulagement infini, à lui et à son naturel qui peut s'exprimer sans entraves.

« Non mais dites donc ! s'exclame-t-il, d'une voix forte. Jamais je n'ai vu de lumbago si grossier. Eh bien, attends que mes mollets de coq ne viennent te botter le train, ma chère ! Ils sont exercés à la marche, à la danse, ainsi qu'à d'autres menues gymnastiques ! En fait, on ne devrait pas en demander davantage à sa physionomie, c'est ce que je pense. Je les aime tels qu'ils sont. »

Il se dandine crâneusement et prend la pose par jeu et par goût de la comédie. Cependant, la remarque de la baigneuse finit de le persuader et il cesse de faire tant de manières pour son paréo avec lequel il accepte de se baigner et qu'il relâche à la merci de l'eau. De toute façon, avec une chaleur pareille, il séchera sur lui sans inconfort quand ils regagneront la berge. Aussi, il continue d'avancer vers l'intrigante qui lui promet des potins à la condition de se baigner ensemble. Il ricane avec impatience.
C'est tout un fonds de commerce, les potins, entre Winifred et lui – et cela depuis le premier rendez-vous qu'elle lui avait arrangé avec un riche Monsieur dont elle était curieuse d'obtenir les petits secrets. Et bien entendu, Elikia lui-même a son faible pour les cachotteries que les grands de ce monde ne livrent nulle part mieux que sur l'oreiller. Un amant si dévoué passe toujours pour le plus parfait et le plus inoffensif des confidents.

L'eau est délicieuse, sous le soleil brûlant, et maintenant qu'elle lui arrive aux hanches, le compositeur pousse un soupir de bien-être en y baignant sa nuque et son torse. Les quelques tensions de ses muscles occasionnées par sa randonnée et ses divers crapahuts s'évanouissent aussitôt. Quelques mètres à peine le sépare désormais de sa bienfaitrice, alors qu'elle s'inquiète étrangement qu'il ait fait le chemin sans escorte. Il efface rapidement son sourire narquois et le troque contre une expression effarouchée.

« Divine Excelsa, non ! » Il se retourne brièvement et agite la main vers Frères Cassim et Joseph qui discutent tranquillement sur le rivage. Ils lui répondent gentiment à son signe et Elikia se retourne vers la naïade du lac d'un air faussement ingénu. « On trouve de drôles de sirènes dans ce lac et si je n'avais pas ma paire de malabars avec moi, je craindrais trop de finir en casse-croûte parmi leur pique-nique ! »

Il pouffe tout d'abord, en découvrant ses petites dents blanches joliment alignées, et  rigole bientôt à pleine voix, comme une baleine, emporté par le plaisir de retrouver sa vieille complice et d'échanger à nouveau de joyeuses sottises avec elle. En deux ou trois bonds dans l'eau, il a presque fondu sur elle, enfin, et l'étreint avec toute sa force de moineau surexcité – sans parvenir à refermer tout à fait ses bras autour de son dos robuste, toutefois. La nudité et les généreux attributs de Winifred ne l'arrêtent pas : elle n'est plus une inconnue depuis longtemps.

« Comme je suis content de te voir ! » s'exclame-t-il en riant. Puis, le cœur plein d'allégresse, il pose un baiser doux et enthousiaste sur la joue mouillée de son amie. « C'est toi, la plus belle des sirènes, ma bonne Wini. »

Il la relâche en la couvant encore d'un regard affectueux et s'en va barboter tranquillement jusqu'aux épaules, en prenant garde à ce que son paréo reste bien noué à sa taille. Là-dessus, il roule des yeux.

« Enfin, plus sérieusement, le Premier Prieur rappliquerait pour m'étrangler en personne si je faussais encore compagnie à sa clique d'armoires à glace. Je t'ai amené mes deux plus jolis spécimens, s'il te prend l'envie de te rincer l’œil. »

Il lève un sourcil malicieux, tout éclairé qu'il est des goûts de Winifred en matière d'hommes. Il partage de telles inclinaisons, du reste, et reste également pensif en observant de loin les carrures bien charpentées des deux Prieurs.
Joseph est un rouquin immense et hirsute, tout en muscles et en masse, aux traits anguleux et à la barbe foisonnante. On dirait un grand faune, avec ses rires bruyants de bon vivant et sa spontanéité à toute épreuve, sur laquelle plane une ombre redoutable qu'on reconnaît à travers les profondes cicatrices qui lui balafrent le visage. Cassim, quant à lui, est plus petit et moins impressionnant que son comparse, mais toujours admirablement athlétique – surtout dans les circonstances bénies, comme aujourd'hui, où il se débarrasse de sa veste d'uniforme et de sa chemise pour présenter ses splendides pectoraux au jour qui les a vus naître. Mais ce qui fait son charme, c'est cette nonchalance de filou qu'il a conservée de son passé de chapardeur dans les rues tortueuses de la Borée. Elle lui taille un sourire impertinent et un profil séduisant à travers ses cascades de cheveux tressés.
Elikia s'évente doucement de la main, un gloussement perdu dans sa gorge d'oiseau chanteur.

Mais en se retournant vers Wini, il prend un air de diva ennuyée et poursuit sur le ton de la plaisanterie :

« Je n'ai plus un moment vraiment à moi, tu sais, c'est insupportable. Ils sont toujours dans mes pattes. Et Altesse vous ne devriez pas faire ci, et c'est une très mauvaise idée d'aller là... Parfois, je me demande par quel miracle j'ai pu survivre tout ce temps sans une troupe de Prieurs pour m'aider à traverser la rue. »

Finalement, ses facéties ne peuvent plus dissimuler son agacement véritable, et il se mord les lèvres avec embarras, avant de plonger la moitié de son visage dans l'eau, de sorte que son chapeau fleuri semble flotter à la surface. Son amie le trouverait-elle ingrat et irresponsable d'être à ce point irrité du protocole de sécurité du Prieuré ? Sait-elle seulement qu'il ne peut plus se déplacer nulle part ni visiter qui que ce soit sans être accompagné (ou surveillé) ?
Quand il émerge, il finit par balayer le sujet du revers de la main, comme on chasse une mouche importune.

« Ils ne sont pas méchants, mais vraiment, c'est une plaie. La nuit, il m'arrive de tenter quelques escapades, quand ils pensent que je suis endormi. Mais en pleine journée, ce n'est même pas la peine d'y penser... » achève-t-il, avec dépit.

Il hausse des épaules, avant de retrouver l'éclat de la bonne humeur, et de s'enquérir avec tendresse :

« Mais toi, comment vas-tu, dis-moi ? La santé ? Les affaires ? Warwick... ? Mes doux amis du premier étage ? »


Dernière édition par Elikia Lutyens le Mer 17 Oct - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 424
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1803
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Amphigouri - Elikia / Winifred   Mer 17 Oct - 9:56

Si il y avait bien une personne à qui on devrait décerner un prix pour sa théâtralité quotidienne et totalement non voulue (ou presque), c'était bien à Elikia. Il avait un don inné pour jouer de son corps et de ses mots, d'une façon qui pourrait en énerver plus d'un c'était à ne pas en douter. Mais Winifred connaissait le personnage depuis bien des années (oui, c'était un personnage à ce degré) mais aussi la personne qui se cachait derrière.

C'était toujours rigolo de le voir dans un contexte différent que dans les journaux ou dans les soirées mondaines, les discours publics et événements importants de la ville. Même si ce n'était pas de ce milieu là que les deux amis se connaissaient, elle entendait plus parler de lui à travers son image publique que de sa propre bouche vers les oreilles de Wini. Là ils avaient enfin l'occasion de passer un moment ensemble, à se prélasser sous un soleil et une chaleur des plus agréables, dans le presque plus simple des appareils. Là pour être « neutre » ils allaient être neutres. Bon, Winifred, dans son quotidien, n'avait pas besoin de faire des manières ni de jouer un rôle. Elle aurait bien aimé des fois, mais elle était bien trop naturelle et n'était pas douée pour la scène. La seule chose qu'elle contrôlait, c'était de flanquer quelques baffes au premier étage à ceux qui se prenaient pour des Princes lorsqu'ils n'en étaient pas. Et quand bien même il y aurait un Prince, elle lui aurait volontiers flanqué ladite baffe si il avait manqué de respect à qui que ce soit. Elle n'avait pas peur des représailles ni des gens, elle se sentait assez bien protégée, elle et son établissement. Ça c'était parce qu'elle avait bien trop d'informations sur tout le monde. Pas tant sur leur business, mais plutôt sur leurs pratiques sexuelles, leurs préférences, leurs petites manies, leurs fréquentations même. Parce qu'elle avait déjà eu l'occasion de voir deux chefs, d'entreprises concurrentes, se foutre sur la gueule en public, être particulièrement proches dans un lit. Et puis elle inspirait au respect, la mama, peu de gens connaissaient ses faiblesses.

Si ses employés se permettaient parfois quelques rares familiarités, ses clients du rez de chaussée et du premier étage s'en passaient. Mais Elikia, lui, n'avait aucune honte à parler de son grossier lumbago, comme elle, elle n'avait pas de craintes de parler à un Prince de ses mollets de coq. Les deux avaient leurs petites habitudes langagières pour parler de l'un à l'autre, mais cela ne les empêchaient pas d'avoir un haut respect l'un pour l'autre. Winifred était ravie de voir ce petit garnement sur un trône avec sa belle couronne, enfin, c'est une image hein, mais l'idée est là. Elle, elle savait par quoi il était passé, elle connaissait sa vie et son histoire, ses rencontres et ses fréquentations intimes. Il connaissait aussi des choses d'elle, peut être moins de sa vie privée que de ce qui tournait autour de L'Octo mais il connaissait bien la tenancière quand même. Elle l'avait un peu guidé pendant un temps, sur les fréquentations à avoir et celles à ne pas avoir. Elle se serait bien fiché si ça avait été quelqu'un d'autre mais elle s'était pris d'affection pour ce gosse. Pourtant elle en avait vu, mais celui là il avait un quelque chose qui lui plaisait. Peut être déjà son âme d'artiste, ça, elle y avait toujours été sensible. Mais aussi son vécu ?

Ce qu'elle aimait observer à ce jour, c'était ses relations actuelles, mais que ce soit celles avec ses connaissances du premier étage comme ses relations politiques. Elle aimait les potins, la Wini, et de savoir qu'Otton était quasi tyrannique la faisait rire. Ben oui, tyrannique, Elikia avait quand même dit qu'il aurait été prêt à l'étrangler si il dérogeait à ses ordres.

Elle jeta un œil auxdites armoires à glace, en effet elle n'étaient pas mal. Elle les auraient bien ajouté à son mobilier personnel pour les utiliser de temps à autre, au besoin. Elle agita la main en leur direction, sans réellement bien les distinguer avant de replonger ses épaules dans l'eau.

Elle n'avait pas de solution magique pour qu'Elikia puisse les lâcher de temps à autre et en même temps elle en était rassurée. Cela signifiait qu'ils faisaient bien leur travail et que de ce fait, le petit homme était protégé.

- Moi ? Ça va, à part un mal de dos qui ne se barre pas depuis des mois, je crois qu'en fait ça fait partie de ce que beaucoup appellent la vieillesse. Je suis pas encore bonne à être jetée à la poubelle, mais je ne trouve personne pour faire des miracles avec cette douleur. Mis à part ça, la santé baigne. Je préviens les maladies des jours froids en buvant du rhum depuis quelques années et je n'ai pas eu un seul rhume. D'ailleurs, je crois que j'en ai amené une petite flasque, un rhum au cacao et café, il est à essayer, c'est un échantillon de mon fournisseur.

La tenancière de L'Octo plongea sa tête dans l'eau pour se rafraîchir le crâne nu avant de l'en sortir, l'essorer de ses deux mains et reprendre.

- Les affaires sont florissantes, tout se passe bien, j'envisage un agrandissement de mes compétences et de mon commerce, mais c'est encore à une phase de prototype. Il y a eu du changement à l'étage, Centuria est partie et j'embauche. Je crois que j'ai trouvé mes perles rares. Warwick est souvent en mer, pour pas changer. Les quelques fois où il est dans les parages il est super efficace, pour pas changer. Il a ses petites habitudes au bar et aussi ses clients rien qu'à lui. Surtout des clientes. Il y en a une qui passe toutes les semaines pour savoir quand est-ce qu'il rentre juste pour lui commander un verre de vin. Lorsqu'il est là, elle bave presque sur le comptoir. Je crois qu'il est content d'être là. Et puis, au premier, tout le monde semble aller bien, je n'ai pas eu trop de plaintes lors de notre dernière grosse réunion. On t'y vois quand, d'ailleurs ? Tu peux venir avec tes golgoths, hein. On en a d'autres des prieurs à l'étage.

Mais avant de le laisser répondre, elle enchaîna.

- Et j'ai eu ma première convocation de la part de Thalia.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Elikia Lutyens
Prince Compositeur

avatar

Messages : 339
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Vice : Acharnement & Intransigeance
Faction : Conservatoire
District : Balnéaire
Influence : 585
Occupation : Prince Compositeur. Premier Maître du Conservatoire et sorcier de la Cabale.

MessageSujet: Re: Amphigouri - Elikia / Winifred   Lun 5 Nov - 18:56

Une fois qu'on a cédé la parole à Winifred, ou qu'elle se l'est arrogée elle-même d'ailleurs – peu importe – c'est une tâche presque impossible de la lui reprendre car elle bavarde à fond le train, avec une énergie fabuleuse, une faconde et une détermination capables d'impressionner les timorés comme les audacieux. Mais Elikia, quant à lui, l'écoute fort rêveusement, battant des cils d'un air paisible sur un regard luisant d'affection, et le menton reposant dans le creux de sa main. Les rayons du soleil l'étreignent chaleureusement et de temps à autre, sans quitter la baigneuse des yeux, il s'étire avec l'indolence d'un matou se prélassant sous le cagnard. Son corps jeune et souple étend ses muscles avec aise, chassant un peu de l'engourdissement qui court sous sa peau sombre, et il tend l'oreille plus attentivement encore à la bonne Wini.
La voilà qui s'interrompt d'elle-même tout à coup en s'immergeant entièrement dans l'eau tiède du lac. Les doigts d'Elikia effleurent joyeusement les remous qu'elle produit sur l'onde, tandis qu'une volée de gouttelettes vient consteller les verres de ses lunettes. Quand elle revient à la surface, il profite qu'elle doive reprendre son souffle pour rebondir sur sa mention au rhum arrangé qu'elle a emmené dans son pique-nique :

« Ohh, mais en voilà une recette inspirante... »

Il sourit avec gourmandise, l'imagination caressée par des idées au parfum de cacao et de café et l'intensité d'un alcool fin. Puis, dans un élan de sympathie pour les tracas que lui cause son dos, il s'approche à pas lents de son amie en brassant dans les flots limpides, et la contourne pour faire face à sa nuque et poser ses doigts habiles sur ses épaules. Sans dire un mot pour le moment, il met ses mains à son service et commence à dénicher des tensions sous ses pouces et à les dénouer en douceur. Il s'amuse de la taquiner à des propos que la plupart des gens n'osent même pas évoquer en sa présence, et en même temps, il ne manque jamais l'occasion de lui faciliter l'existence s'il en a le pouvoir – il n'y peut rien, c'est ainsi qu'on l'a dressé, depuis le temps c'est devenu instinctif. Brave petit Eli aux doigts de fée et pauvre vieille Wini aux articulations usées.

« Tu sais, murmure-t-il, en s'appliquant à son ouvrage avec un soupçon de souci, tu devrais faire un tour à l'Idéal, pour ton dos, leurs thérapeutes font vraiment des merveilles. Et en attendant, je pourrais te masser tout à l'heure si tu veux, quand nous serons au sec. Tu peux constater que je n'ai pas perdu la main... ce serait bête de ne pas en profiter. »

Il lui sourit en se penchant légèrement par-dessus son épaule et poursuit sa tâche en faisant grimper ses massages délicats jusqu'à la base de son cuir chevelu. Il n'est plus question de lui rétorquer quoi que ce soit, à présent, car elle est de nouveau aussi inarrêtable qu'un cheval en pleine course, galopant d'une question à l'autre sans ménager ses transitions. Elikia se contente de prendre note des différents points qu'elle aborde expéditivement, afin de réclamer davantage de détails lorsque le moment se présentera. Ainsi, elle compte élargir son domaine de compétence et donc étendre la portée de son commerce à de nouveaux horizons...? En quoi cela consisterait-il, exactement ? Le jeune homme tempère sa curiosité trop alerte d'un petit froncement de sourcils et la laisse aborder le cas de Centuria, tout d'abord, puis du charmant Warwick (dont le paysage amoureux est toujours désespérément et exclusivement habité par des visages féminins). Le Prince retient un profond soupir de regret. Depuis l'âge de quatorze ans où il avait croisé la route du beau marin à l'Octo, il avait considéré que c'était un crime de la nature, une fatalité injuste d'avoir fait cet homme si intransigeant à l'égard de ses attirances.

Il pouffe, cependant, lorsque Winifred saisit l'opportunité pour l'inviter à retrouver ses vieux amis du premier étage, un jour ou l'autre, car il n'est pas dupe de l'identité des Prieurs qui y ont leurs habitudes. Frères Joseph et Cassim ne s'en remettraient probablement pas s'ils devaient y croiser Otton Egidio en personne... Pauvres chatons innocents.
Mais enfin, elle ne lui laisse pas le temps d'accepter volontiers ou même de s'excuser platement d'avoir dû espacer ses visites, ces derniers temps, et elle enchaîne aussitôt sur ce qui apparaît soudain à Eli comme le sujet brûlant de la conversation qu'elle a tenu à avoir avec lui aujourd'hui. Il manque d'ailleurs de s'étouffer, tant l'annonce est brutale. Une convocation de... Thalia...?

« Thalia... ?? » parvient-il tout juste à prononcer, en cessant un instant de masser la nuque tendue de son amie. Puis il déglutit, pour reprendre d'un ton plus égal : « Tu veux dire, la Princesse Navigatrice ? Elle aurait finalement appris pour le premier étage... ? »

Ses doigts se remettent lentement à l'ouvrage et il réfléchit en fixant la coiffure courte de petites boucles drues qui orne la tête de Winifred. Voyons, si elle lui parle si sereinement de l'essor futur de son entreprise, c'est que cet entretien n'avait pas dû être bien méchant... Il lui faut le temps d'encaisser la surprise, néanmoins, et de chasser l'idée que son homologue ait pu pénaliser durement la patronne de l'Octo, dont il sait qu'elle est aussi revendeuse d'opium dans des cercles privilégiés. L'intérêt se substitue bientôt à l'effroi, c'est pourquoi il se pince les lèvres sans rien ajouter tandis que son intelligence se met aux aguets.
Si la Princesse a bien découvert ce petit marché parallèle et si la tenancière le prend avec tant de philosophie, c'est qu'elle a su en tirer profit et que Thalia Morlone est moins regardante sur la légalité commerciale qu'on ne le dit... Et cela, c'est un renseignement assez spécial pour tenir une place dans ses petits carnets.
Revenir en haut Aller en bas
Winifred Cooper
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 424
Fiche : Ici
Vice : L'argent
Faction : Marchands
District : Portuaire
Influence : 1803
Occupation : Gêrante de L'Octo - District Portuaire

MessageSujet: Re: Amphigouri - Elikia / Winifred   Dim 11 Nov - 11:55

A peine le Prince avait-il posé ses mains sur la nuque de la mama que celle-ci la boucla. Enfin, ça, c'était dans sa tête, mais en vrai, elle avait tellement de choses à dire qu'elle parlait en fait assez machinalement, avec un débit certainement notable.
Lorsqu'elle eut mentionné Thalia et que la fin de sa phrase sonna, ses épaules se relâchèrent, sa tête se pencha en avant au point que le bout de son nez n'était pas loin de fricoter avec la surface plane de l'eau. Elle ferma les yeux en l'écoutant parler, sentant la vague de frisson pénétrer tout son corps au rythme des pouces du Prince le long de sa colonne vertébrale.

Elle se serait bien contenté d'acquiescer de la tête pour dire "oui, LA princesse navigatrice" mais après avoir lâché un tel morceau, elle pouvait pas juste se taire et profiter de ce bon moment rien que pour elle. Alors déjà, elle laissa émaner un "hum hum", onomatopée d'approbation.

Elle respira profondément avant d'attraper les mains d'Eli dans la propre nuque. Elle fixa le mouvement comme ça quelques secondes avant de se retourner et de se redresser. L'eau lui arrivait juste au dessus de la poitrine. Elle prit une mine déconfite, baissa la tête et reprit parole :

- La boutique ferme...

Winifred prit de l'eau dans ses mains et se la passa sur le visage.

- Elle a apprit pour le premier étage, connait les fréquentations, sait pour les coquelicots... Elle s'est arrangée pour fermer mes routes maritimes, en tout cas en parlant avec les capitaines... tout le monde est viré...

Elle releva finalement la tête en regardant Eli, un large sourire sur le visage.

- Ou pas.

Elle aimait bien faire des petites feintes du genre, surtout avec le sentimental Elikia. C'était toujours amusant de voir ses réactions. Et avant de se prendre un jet d'eau dans la tronche par le Prince qui se serait fait prendre au jeu, elle lui attrapa les mains avec amusement et enchaîna, une nouvelle fois

- Elle ferme les yeux sur tout ça, si de mon côté je l'aide à faire foisonner le commerce à Excelsa. Elle a idée de ce qui se trame au premier étage, mais sans avoir tous les détails. Elle a ses réseaux au port, évidemment, mais ne se mettra pas sur ma route. En tout cas, tant que je reste honnête avec elle sur ce que je fais et que je l'aide à déceler ce qui ne va pas dans le monde du commerce. Je n'y vois pas d'inconvénients à vrai dire. Et puis... à la clé, il y a... un siège au conseil.

Elle se retourna à nouveau afin qu'Eli ait vu sur ses épaules et elle tapota ses dernières pour avoir la suite de son massage. Oh, elle ne dira pas non plus non à un massage hors de l'eau, hein, mais elle profita du moment.

_________________
When you're good to Wini
Wini's good to you ♫

Revenir en haut Aller en bas
Elikia Lutyens
Prince Compositeur

avatar

Messages : 339
Fiche : Stay Focused & Extra Sparkly ★
Vice : Acharnement & Intransigeance
Faction : Conservatoire
District : Balnéaire
Influence : 585
Occupation : Prince Compositeur. Premier Maître du Conservatoire et sorcier de la Cabale.

MessageSujet: Re: Amphigouri - Elikia / Winifred   Mar 27 Nov - 0:20

« Tu t'y prends un peu tard pour réussir à me vendre tes salades, ma pauvre amie... mais c'est bien essayé. »

Elikia accueille la scénette que lui offre Winifred d'un jeu de sourcils malicieusement réprobateur, puis lui sourit avec indulgence. Il manque à cette chère femme encore quelques talents de comédienne et une facette plus calculatrice pour se jouer du monde comme elle l'espérerait. Sa farce aurait pu produire l'effet qu'elle escomptait si à peine quelques minutes plus tôt, elle n'avait pas détaillé à sa cible la bonne marche de ses affaires et le train de vie paisible de ses employés. Malheureusement pour elle, il faudra encore du temps à son jeune protégé avant qu'il ne soit frappé par la sénilité.
Soupirant d'un air amusé, le compositeur passe un peu d'eau fraîche sur ses épaules nues que le soleil taraude, puis il retourne à son massage, plaçant délicatement ses mains dans la nuque de la baigneuse. Qu'elle soit bénie pour sa franchise, cette bonne Wini, la manipulation n'est pas encore tout à fait son fort, et c'est heureux.

Le cœur en liesse et le visage rayonnant, Elikia love sa joue dans le creux d'épaule de sa patiente et admire ainsi son profil vainqueur, à travers les reflets dorés de ses lunettes.

« Alors tu n'es plus très loin de la consécration de ta carrière, on dirait. » lui dit-il, en souriant de toutes ses dents. Puis il se redresse et poursuit avec un éclat de voix enthousiaste : « Félicitations, tu pourras te vanter d'avoir su mener ta barque, Winifred Cooper ! Et d'avoir tenu la main sur ton gouvernail jusqu'au bout. Tu ne dois vraiment ton succès qu'à toi-même et à ta famille... Malgré ce que tout le monde prétend dans cette ville, c'est chose assez rare pour être soulevée, d'autant que je puisse en juger. Aussi, je te présente tous mes humbles respects de jeune parvenu. »

Il lève un sourcil amusé, dans le dos de cette mère maquerelle et tavernière de luxe qui décrocherait bientôt la plus haute dignité existant à Excelsa pour les gens de sa profession. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle sortirait du lot au milieu des vingt mastodontes du conseil d'administration et de leurs empires commerciaux. L'idée est presque farfelue, mais surtout particulièrement réjouissante pour un esprit subversif comme celui d'Elikia.
Cependant, quoi que sa joie et son admiration soient sincères, il ne peut pas empêcher l'ironie de percer dans ses derniers mots. Il aura fallu plusieurs générations et près de trente ans de carrière à Winifred pour accéder aux honneurs et tant de légitimité le fait pâlir, lui à qui on reproche de tout côté de n'être qu'un arriviste propulsé par hasard au pouvoir. Malgré tout son travail et l’œuvre de sa propre famille, de ses parents, de ses grands-parents, de ses arrière-grands-parents qui avaient tous trimé avant lui, il peine encore à affronter cette accusation. Entré au Conservatoire par des routes dévoyées, devenu Directeur par la volonté d'une dame qui lui avait octroyé arbitrairement sa sympathie, puis élu Prince pour servir les ambitions de Hanae Ibihn et la concupiscence d'Otton Egidio, il contemple son parcours avec un sentiment de honte et d'imposture inavouable. Bien sûr, il serait fou de ne pas mener ses chances jusqu'au bout, maintenant qu'il a acquis ces fonctions prestigieuses. Mais rien à faire : il serait toujours étranger au mythe de l'Excelsien modèle qui a forgé sa réussite sociale par lui-même. Il n'est guère qu'un invité marginal parmi la belle société, qu'on tolère mais qu'on n'écoute que d'une oreille quand les discussions se font « sérieuses ».

A ses côtés, Winifred semble resplendir et rayonner de mérite, comme un petit astre solaire barbotant et babillant gaiement dans les eaux du lac. Elle peut être fière d'elle, sans le moindre doute, et quant à lui, il ferait mieux de tuer sa jalousie dans l’œuf plutôt que de lui gâcher son moment de gloire avant d'avoir l'air d'un affreux petit bonhomme égoïste et aigri. Non mais vraiment.
Il secoue la tête en se grondant en lui-même. Ses mains, ces habiles travailleuses, exercent de longues et douces pressions à la surface des muscles endoloris de Winifred, tandis qu'il observe une volée de frissons s'éparpiller sur son grain de peau humide. A mesure qu'il réfléchit à ces quelques révélations, un sourire désabusé serpente sur ses lèvres.

« Quant à Thalia Morlone, je dois reconnaître que tu m'en apprends une belle. Sa réputation de financière incorruptible serait-elle finalement usurpée... ? Tttt, on ne peut décidément plus se fier à personne, soupire-t-il, d'un ton affecté. Mais après tout, l'intégrité n'a jamais compté parmi les cinq édifiants Préceptes d'Excelsa. »

Il ricane un peu jaune. Et dire qu'on le blâmerait sans doute au centuple pour la même malhonnêteté, s'il en avait eu l'usage au cours de son ascension de vilain petit parvenu. Que la mauvaise foi les étouffe tous autant qu'ils sont, ces grandes gens bouffis de prétention – ils ne valent pas mieux que les autres.
Un tel renseignement peut sembler bien anodin dans une ville rongée par la corruption comme Excelsa, mais mine de rien, c'est une fissure sur le masque immaculé de la Princesse Navigatrice que Winifred vient lui pointer du doigt avec amitié. Une fissure, une faille, une piste. En la remontant, d'autres informations plus croustillantes pourraient tomber sous leurs dents d'affamés et, qui sait, conduire à la dénonciation publique ou au chantage. Qu'il est doux de disposer d'un réseau d'informateurs quand vos ennemis s'empressent d'avoir de répugnants petits secrets à cacher...

Mais il ne s'agit pas de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Assailli d'ailleurs par le doute au détour d'une de ses pensées, Elikia fronce des sourcils et son esprit tatillon d'indécrottable petit boutefeu finit par trouver une part d'ombre au triomphe éclatant de la patronne de l'Octo. Il n'a pas envie de passer pour un rabat-joie dans ce moment de fête, mais il ne serait sans doute pas un ami, ni un allié de qualité s'il se taisait au lieu de lui prodiguer un conseil de cette importance.

« Cependant, la nature de votre entente est loin d'être assez scandaleuse pour compromettre la Princesse, chère Wini, nuance-t-il, à regrets. Tu t'es assez habilement placée pour guetter de sa part un écart de conduite plus juteux, mais pour le moment, ne crois-tu pas que ta respectabilité pâtirait plus que la sienne si votre accord était découvert par vos pairs ? Qui pourrait alors faire de nouveau confiance à l'âme damnée de la puissante Thalia Morlone ? Tu te plantes au milieu d'intérêts contradictoires comme un épouvantail prêt à prendre la foudre en rase campagne, prends garde. Elle a dû exiger de toi une fidélité absolue, mais songe à ne pas perdre de vue l'influence des autres marchands... Arme-toi de diplomatie et arrange-toi à l'amiable avec eux autant que possible, c'est indispensable pour s'en sortir en politique. »

Car après tout, si Winifred a toujours eu une fine intelligence en affaires, son alliance avec Thalia Morlone occasionne ses premiers pas en politique, où Elikia navigue lui-même comme un petit poisson malin dans sa rivière depuis quelques années maintenant. Malgré la promesse d'un siège au conseil d'administration de la Maison des Navigateurs, Elikia devine avec inquiétude que cet accord est loin d'être l'occasion en or que la Princesse a dépeinte à son amie. En réalité, la patronne de l'Octo peut-elle encore prétendre à sa liberté, sous la férule d'une femme qui peut désavouer son commerce quand cela lui chante et même la condamner à la mort sociale en exposant son trafic d'opium aux yeux du monde ? Oh, en tissant habilement des amitiés (et en trouvant des moyens de pression), elle pourrait sans doute se ménager une forme d'indépendance, mais elle a tout de même été jetée sur la corde raide.
Parce qu'en effet, Morlone incarne indéniablement une menace, toutefois Winifred commettrait une erreur si elle sous-estimait le pouvoir des autres marchands sur son établissement. Dans l'hypothèse où ils découvrent qu'elle moucharde, elle pourrait tirer un trait définitif sur la plupart de ses partenaires commerciaux. Finies les coopérations fructueuses avec les maraîchers des Latifundia, terminés les négoces avec les capitaines au long cours qui lui apportent des rhums arrangés de contrées lointaines ! Terrassés, enfin, l'Octo et sa propriétaire...

En somme, ce que le ton de sa bienfaitrice annonçait comme une bonne nouvelle n'en a guère que l'apparence. Ennuyé d'avoir peut-être rembruni son humeur, Elikia s'applique davantage à son massage pour détendre cette nuque des nouvelles tensions susceptibles de venir s'y installer. Les mains posées sur ses épaules, il fait glisser ses pouces avec souplesse sur ses muscles noués, en exerçant en même temps une pression ferme. Patiemment, il chasse toutes les résistances qui enflent sous ses doigts et s'amollissent peu à peu, amadoués par les caresses jusqu'à l'ivresse. Puis, le jeune homme passe ses mains fines sur chaque côté du cou fatigué de Winifred, de la base de son crâne à ses épaules, lissant les zones sensibles de ses doigts et de ses paumes et prenant soin de ne pas toucher sa gorge pour ne pas lui causer d'inconfort.
Son visage, néanmoins, loin du regard de son amie, exprime d'un léger froncement la concentration et le souci.

« Mais enfin, éclaire-moi à ton tour, reprend-il, d'une voix paisible, après un bon moment de silence. Que cherche-t-elle exactement à obtenir de cette collaboration, d'après toi ? Nous savons bien sûr qu'il y a toujours quelque chose à tirer d'un renseignement qu'on est le seul à détenir, mais crois-tu qu'elle aurait un plan plus défini en tête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amphigouri - Elikia / Winifred   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amphigouri - Elikia / Winifred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» amphigouri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Périphérique :: Lac-
Sauter vers: