Partagez
 

 Dizzy Ibihn - Rierre qui poule m'ammasse pas nousse !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dizzy Ibihn
Excelsien(ne)

Dizzy Ibihn

Messages : 14
Fiche : C'est rangé
Vice : Égocentrique
Faction : Académie
District : Cénacle
Influence : 370
Occupation : Lire, fabriquer

Dizzy Ibihn - Rierre qui poule m'ammasse pas nousse ! Empty
MessageSujet: Dizzy Ibihn - Rierre qui poule m'ammasse pas nousse !   Dizzy Ibihn - Rierre qui poule m'ammasse pas nousse ! EmptyMar 18 Sep - 4:17


« Pourquoi n’écoutez-vous pas le métal qui hurle en silence ? »
Adelheid Horn


Il y a environ vingt-quatre ans, Maman a été engagée pour s’occuper du linge dans la famille de Père. Père s’appelle Errol Ibihn. Sa famille est bien placée dans la liste des familles qui ont plein d’argent et de capacités mentales élevées. Maman s’appelait Zyra Ingenoc. Sa famille est bien placée dans la liste des fermiers consanguins. Et il y a environ vingt-deux ans, Père et Maman ont eu des relations intimes impliquant des échanges de fluides corporels et une potentielle reproduction de l’espèce… qui a fonctionné même si elle n’était pas prévue. Surtout pour Père. Il était marié et il avait déjà quatre fils avec sa femme officielle. Du coup, quand Maman lui a expliqué que l’agrandissement de sa circonférence était de son fait, ça a fait beaucoup de vagues dans la famille. Heureusement, ce sont des gens assez brillants, ils ont réussi à contenir les vagues pour que ça ne déborde pas sur la réputation du nom de Père.

Maman m’a élevée tranquillement jusqu’à mes quatre ans, et puis elle est morte à cause d’une maladie courante dans sa famille. J’ai oublié laquelle. Heureusement pour moi, la femme de Père avait toujours rêvé d’avoir une fille, mais ne pouvait plus avoir d’enfant parce que la naissance de son quatrième fils avait tout cassé dans son ventre. Alors elle a décidé de m’adopter et m’a donné le nom de famille de Père. J’étais devenue une vraie Ibihn, et tout le monde a oublié Maman. Sauf Père et moi. Moi parce que même si elle est morte, je l’aime très fort, et Père parce que même s’il n’a pas le droit de le faire, il l’aime bien, et il pense que c’est bien de m’en parler de temps en temps. Et puis de toute façon, sa femme est morte aussi maintenant. Pas à cause d’une maladie, elle est tombée dans l’escalier et elle s’est brisé la nuque. Une tragédie. Mais ça aussi c’est passé maintenant. Même Père a arrêté de regarder dans le vide pendant des heures, du coup il va mieux. C’est pas bon de regarder le néant aussi longtemps, on risque de voir des choses qu’on a envie de voir mais qu’on ne pourra jamais avoir… et ça rend encore plus triste.

Tout le monde dit que je suis bizarre. Ça serait triste si ça n’était pas vrai. Je suis bizarre par rapport aux autres… moi je pense que ce sont les autres qui sont bizarres, mais si ça peut les rassurer je veux bien porter le chapeau. Je préfère ça qu’avoir à gérer leurs angoisses, je suis nulle avec les angoisses des autres. Peut-être aussi parce que ça ne m’intéresse pas vraiment. En tout cas, visiblement, le fait d’être bizarre a quelques avantages non négligeables : je ne suis pas obligée d’aller aux réunions de famille à chaque fois, on ne m’invite pas dans les soirées officielles, et je peux faire plus ou moins ce que je veux. Du coup c’est encore plus facile pour moi d’accepter de passer pour une folle. Parfois on me présente à des gens alors je suis polie, parce que c’est important pour Père… Mais le reste du temps, j’ai le droit de le passer à la bibliothèque, ou dans l’ancienne chambre de Maman, qu’on m’a aménagée en petit atelier pour bricoler mes trucs.

Je suis bien plus à l’aise avec les objets et les livres qu’avec les gens. Les gens, ils disent des trucs qu’ils ne pensent pas, ça s’écrit sur leurs visages, et on doit faire comme si on les croyait… ils se vexent quand on le leur fait remarquer et tout… c’est idiot. Au moins, dans la famille de Maman, les gens disent ce qu’ils pensent. Ils le disent en faisant plein de fautes et en parlant trop fort, mais la plupart du temps ils ne font pas semblant. C’est reposant. Père et mes frères ne font pas trop semblant avec moi non plus… on est des gens sains… mais avec d’autres personnes, si. C’est troublant. Comme si c’était des personnes différentes. J’aime pas ça.

Moi j’aime lire. Lire et apprendre des choses. C’est pour ça que Père m’a inscrite à l’Académie quand j’étais petite. J’y suis restée une année entière… mais ça ne me convenait pas. Et je ne convenais pas non plus aux personnes qui nous apprenaient des choses. Des fois ils disaient des choses fausses, et ils détestaient quand je le leur faisait remarquer… et puis ils trouvaient ça insupportable que je me lève tout le temps pour faire des trucs. J’aime pas rester assise sur une chaise longtemps, ça fait mal aux fesses et j’ai tendance à m’endormir dans ces moments-là. Du coup, j’ai décidé de partir quand ils ont décidé de me virer. Comme ça tout le monde était gagnant.

Après ça, Père ne savait pas trop quoi faire de moi, alors quand j’ai demandé si je pouvais rester à la bibliothèque tout le temps, il a été d’accord. C’est donc ce que j’ai fait. J’ai appris tellement de choses ! C’est génial les livres ! Y’a énormément de choses dedans, et y’a énormément de livres à la bibliothèque. En plus, ce qui énerve beaucoup ma famille plait énormément aux personnes qui gèrent la bibliothèque. Ils disent qu’elle n’a jamais été aussi bien rangée que depuis que j’y passe mon temps. Encore une fois, tout le monde est gagnant !

Oui, ça fait partie des choses qu’on trouve « bizarres » chez moi. Je range… je range beaucoup. Je range même plusieurs fois tout ce que j’ai déjà rangé, parce que sinon je ne me sens pas bien. Mais je fais pas pareil pour tout ! Les livres, il faut les ranger trois fois. Les bibelots c’est au moins cinq fois sinon ça marche pas. Pour tout ce qui est périssable, c’est seulement deux fois. Sauf pour le miel, le miel c’est cinq fois aussi parce que c’est pas périssable. Les choses qui servent à l’hygiène, c’est trois fois, comme les livres, parce que les livres servent à l’hygiène du cerveau et de la culture.

Ah oui… un jour, j’ai lu un livre sur la médecine, et j’ai découvert plein de trucs super graves et super dangereux ! Des bactéries par exemple, elles sont partout ! Depuis, je ne touche plus les gens sans gants. C’est trop dangereux. Je pourrais avoir les mains qui pourrissent ou un truc comme ça ! Et j’en ai besoin de mes mains, sinon je peux plus lire, je peux plus ranger, je peux plus… Bref, il faut pas que je pense à ça, Père me l’interdit. Sinon après je fais des crises d’angoisse et tout… J’ai plus le droit de lire de livres de médecine non plus d’ailleurs. Mais c’est pas grave, je préfère l’électricité, la mécanique et tout ce qui se rapproche de ces machins-là. C’est hyper intéressant ! Tellement intéressant que j’ai commencé à essayer de fabriquer des trucs moi-même pour tester ce que j’apprends dans les livres.

Au début ça n’a rien donné, parce que je voulais inventer des trucs qui existent déjà, mais différemment. Sauf que ces trucs marchent bien, alors quand on les fait d’une autre manière ça marche moins bien. Et puis un jour, alors que je regardais le cuisinier préparer mes toasts grillés au-dessus du feu, j’ai eu une révélation. Tous les gens qui aiment les toasts grillés avec du beurre et de la confiture dessus, comme moi, perdent un temps précieux le matin ! Et puis le cuisinier est obligé de rester debout devant la cheminée comme un piquet alors qu’il pourrait presser des oranges à la place…

Du coup, j’ai commencé à penser à ça très sérieusement. J’ai conçu un système avec des fils qui deviennent très chauds (je parle en langage normal sinon personne comprend) et qui chauffent le pain à l’intérieur d’une boîte en métal. Quand c’est fini, le pain bondit hors de la boîte pour faire un challenge et qu’on puisse jouer à l’attraper au lieu de gratter dans la boîte pour aller le chercher. Et on se retrouve avec du pain grillé à la perfection, sans noir à cause du feu et tout et tout. Parfait. J’ai fabriqué trois boîtes comme ça. J’ai écrit « Grille-pain-sans-les-mains » dessus et j’en ai donné une au cuisinier, une à Père, et j’ai gardé la dernière dans mon atelier pour avoir du pain grillé quand je veux.

Après, je sais pas trop comment ça s’est passé. Je crois que le cuisinier aime bien les sciences, et qu’il a apporté mon Grille-Pain-Sans-Les-Mains à la femme du cousin de Père, Hanae Ibihn. C’est la Princesse qui s’occupe de l’Académie, Princesse Rectrice on dit, je crois. Elle a aimé ce qu’elle a vu, elle a changé le nom pour que ça devienne juste un « Grille-Pain » et elle a envoyé quelqu’un me dire que je pouvais revenir à l’Académie. Sur le coup j’étais pas trop d’accord, j’aimais bien faire ce que je voulais… mais le monsieur qui était venu me voir a dit à Père que si je revenais, je pourrais lire tous les livres qui étaient rangés dans les rayons auxquels je n’avais pas accès. Alors j’ai dit oui, et je suis redevenue étudiante de l’Académie. On me laisse ranger ce que je veux, j’ai un petit atelier à moi et comme je sais déjà créer des trucs toute seule, on me fiche plus ou moins la paix. C’est plutôt pas mal. En plus, j’ai eu le droit d’emporter mon Grille-Pain dans mon nouvel atelier, alors je n’ai vraiment pas de quoi me plaindre finalement…

Bref, je dois y aller, mon Grille-Pain fait « grrzzttss », je vais bientôt pouvoir attraper mes toasts.
Nom : Ibihn
Prénom : Dizzy
Âge : 21 ans
Genre : Femme
Titre(s)/Métier : Étudiante
Faction : Académie
District : Cénacle
Vertu : Créatrice
Vice : Égocenrique
Pouvoirs :
- Sciences exactes +
- Électrisation
- Mécanique
- Invention

opinions

La politique ? Euh… je me contente de dire que ma « tante » Hanae a raison. Ça ne m’intéresse pas… pas plus que l’économie, le social ou le reste en fait. Tout ce qui m’intéresse, c’est de pouvoir continuer à lire, à demander des sous à Père pour faire des recherches et essayer d’inventer d’autres trucs aussi utiles que mon Grille-Pain, et d’apprendre de nouvelles choses. Je n’ai pas de temps à perdre dans des détails inintéressants comme les factions, les lois, les étrangers et tout le reste.

Franchement, je ne comprends même pas comment les gens trouvent le temps de se focaliser sur des choses aussi peu utiles en fait. C’est pas comme mon Grille-Pain. Ben oui quoi… est-ce que la politique t’apporte un café fumant pendant que tu travailles ? Ben non. Mon Grille-Pain non plus, mais il te donne à manger ! Et manger, c’est à la fois très important et très agréable. Alors que la politique ça n’a ni un goût de fraise sucrée, ni le croustillant d’un bon toast. C’est trop nul.



Descriptions

Me décrire ? Mmh… que dire… Je suis brune, mes cheveux sont presque noirs mais pas tout à fait. Ils sont plutôt longs, mais je leur fais toujours couper une frange, comme ça ils ne tombent pas trop dans mes yeux. J’ai horreur de les attacher, ça me donne l’impression qu’ils vont prendre les armes pour se venger d’être bridés comme ça. Je les coiffe assez rarement d’ailleurs. La plupart du temps, c’est l’un de mes frères qui me force à rester assise et qui me démêle les cheveux en ignorant mes protestations virulentes. Mes yeux sont de la même couleur, mais on ne me force heureusement pas à les brosser, eux. Tant mieux. A côté de ça, je ne sais pas… euh… j’ai la peau pâle parce que je ne sors pas beaucoup, j’ai quelques muscles mais pas assez pour que ça se voit, je suis un peu trop mince parce que quand je suis à fond dans mes trucs, j’oublie de manger. Oui, même les toasts… euh… je crois que c’est à peu près tout ce que je peux dire. Je n’ai pas de style vestimentaire particulier, je mets ce qu’on me donne à mettre… euh… ah si, j’ai presque toujours des gants. Mais je ne vois pas pourquoi c’est important de le souligner, tout le monde devrait faire comme ça !
Le reste j’en ai déjà parlé avant, quand je racontais mon histoire très très intéressante. Juste avant de parler de mon Grille-Pain.


Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

Otton Egidio

Messages : 656
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1632
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

Dizzy Ibihn - Rierre qui poule m'ammasse pas nousse ! Empty
MessageSujet: Re: Dizzy Ibihn - Rierre qui poule m'ammasse pas nousse !   Dizzy Ibihn - Rierre qui poule m'ammasse pas nousse ! EmptyMar 18 Sep - 8:08

Comme j'ai lu à l'avance, je te valide ^^

Bravo à la deuxième personne à nous faire un TC 016


Bon Jeu !

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
 
Dizzy Ibihn - Rierre qui poule m'ammasse pas nousse !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salut ma poule
» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
» BELLE POULE (1834-1888)
» Poules pondeuses
» Soupe poulet et nouilles maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Registre de la Population :: Validées-
Sauter vers: