Partagez | 
 

 Qu'est ce que je vais leur raconter ? [Lyz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hanae Ibihn
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 19
Fiche : Sœur Sourire
Vice : La colère
Faction : Académie
District : Cénacle
Influence : 464
Occupation : Princesse Rectrice, Première Magister de l'Académie.

MessageSujet: Qu'est ce que je vais leur raconter ? [Lyz]   Mer 5 Sep - 17:04

J'ai pris quelques jours de congé pendant les grosses chaleurs de cette saison, que je supporte de moins en moins bien. Du coup je m'occupe. Je bricole chez moi.

Ma maison est bien sûr très grande, avec vue sur la mer et un jardin. Depuis que j'ai perdu ma jambe, je me suis trouvé une passion de vieux : tout retaper. D'autant que ça fait belle lurette que je n'ai pas une cabane à outils, mais un hangar. Pour le boulot, tout ça. J'ai un poste à souder, une disqueuse, ce genre de rêve de bricoleur. C'est une évolution naturelle de se replier dans un endroit confortable et à proximité des toilettes quand on vieillit. Après on se met à avoir des chats, à planter des fleurs, à faire les mots croisés du journal et puis on meurt. Le grand cycle de la vie.

En attendant, je bricole aussi pour le boulot. J'aime bien bidouiller des conneries qui ne marchent pas chez moi. Très rarement, ça me donne des idées viables. La plupart du temps ça me brûle les poils de nez en explosant. L'ambiance est plus détendue, je peux réfléchir avec un verre à la main. Être moins habillée aussi (je veux dire dans le sens moins élégante, sinon je suis frileuse merci beaucoup). Par exemple les cheveux. Ils sont très longs, épais, je ne mets pas le nez hors de chez moi si je n'ai pas au moins un chignon. Ici je les laisse pendre dans mon dos telle une vieille folle.

Là donc je réfléchis avec un verre à la main en regardant la mer, c'est la fin de l'après-midi et la météo devient plus agréable. J'ai invité Lyz pour l'apéro. Je ne sais pas si il va venir. Il n'est pas obligé, ce n'est pas pour une urgence au travail.
On peut se permettre d'être un peu plus informel qu'un rendez-vous dans mon bureau. Il est très jeune, certes, mais il rapporte du fric et il n'est pas agaçant. En plus nous avons une passion commune pour le bricolage de guerre. C'est impossible de travailler des heures avec quelqu'un sans au moins détacher ses cheveux. C'est d'ailleurs pour ça que je l'ai invité. J'aurais besoin de son aide.

J'ai plein d'idées, et leurs dépouilles traînent un peu partout dans mon atelier. On dirait la cabane d'un ferrailleur. Je manque d'organisation. Dans le temps j'avais l'énergie de me canaliser, après l'accident j'ai eu un très long passage à vide. Ça m'a pris deux ans d'aller aux toilettes toute seule en me levant le matin. Imagine ce que ça me demande de me traîner jusqu'ici, d'aller d'un coin à un autre de la pièce pour balader métal et outils. En fait ce n'est pas que la condition physique, mais aussi l'accessibilité. Il a fallu un paquet de temps pour faire toutes ces allées bien plate dans le jardin, déplacer ma chambre au rez-de-chaussée, élargir la salle de bain, mettre des barres partout, ce genre de trucs. Mais maintenant tout ça est bien installé. J'arrive à boitiller partout joyeusement, je n'ai plus de travaux super urgent à faire pour me rendre la baignoire ou la cave à vin accessible. On peut chercher de meilleurs moyens de tuer les gens.

D'ailleurs, un domestique vient m'annoncer que Lyz arrive (je suis bien obligée d'avoir du personnel pour faire les aller et retour à ma place). Moi je me dirige vers les meubles de jardin, là où est posé l'alcool. C'est là qu'on va le conduire. Il y a de l'ombre et une belle vue. Je ne suis pas encore du troisième âge, c'est donc un jardinier professionnel qui s'occupe des parties que je ne fais pas exploser et c'est assez joli. Les boissons vont avec le décor, ça sent bien le fric aussi. Il y a du doré sur les étiquettes.
Je vais à la rencontre de Lyz pour lui serrer la main, est ce que ça va, j'espère que ça n'a pas été trop pénible de venir jusqu'ici. Il a les mains très abîmés. Je ne sais pas comment il a fait. Moi aussi j'ai des petites brûlures, à cause d'esquilles de métal brûlant ou autre, mais c'est beaucoup plus discret. Je n'ai jamais osé poser la question.

- Si vous voulez quelque chose qui n'est pas sur la table, demandez à ce monsieur ici.

Je ne suis jamais irrespectueuse avec le personnel de maison. C'est purement utilitariste. J'en suis très dépendante, il serait idiot de me le mettre à dos. J'ai déjà dû renouveler tout l'effectif deux fois à cause de deux trois bricoles dont je ne suis pas très fière. Immense perte de temps.

- Vous avez combien de temps devant vous ? Quelque chose de prévu ce soir ? Enfin, pardon, servez vous un verre d'abord.
Revenir en haut Aller en bas
Lyz Orlando
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 31
Fiche : Lyz
Vice : Cruauté
Faction : Académie
District : Cénacle
Influence : 224
Occupation : Ingénieur/Magister
Disponibilité : Rapide ?

MessageSujet: Re: Qu'est ce que je vais leur raconter ? [Lyz]   Jeu 6 Sep - 6:15

Cette chaleur va finir par te tuer toi aussi, tu as horreur de ça. Ton plus gros souci ne réside pas tant dans le fait de subir un état atmosphérique que de ne pas savoir quoi te mettre sur le dos pour ne pas trop en mourir tout en restant élégant. En journée, tu ressemble d’avantage a une larve à la recherche d’un coin d’ombre. Impossible de fonctionner normalement avec une telle température. Bien que Excelcien, tu as toujours eu un mal de chien à supporter les grandes chaleurs ! Imaginez ça une fois vieux, ça ne sera pas très beau à voir. Aussi n’es-tu pas très étonné que la Princesse rectrice soit partie en vacances pendant cette période. Sans doute aurais-tu dû prendre exemple sur la dame et aller te terrer au fond d’un trou sec et frais, mais t’es projets n’attendent pas eux…

Tu as reçu une invitation de la part de la rectrice. Un Apéro. D’accord, pourquoi pas ? Il va de soi que tu va prendre un bon bain frais avant de te rendre chez elle. Hors de question de te présenter là après avoir eu aussi chaud sous le soleil à tester ta nouvelle idée. Parce qu’on ne veut quand même pas faire exploser l’Académie, certaines choses se teste mieux à l’extérieur.

Fort heureusement que la température vient à changer avec la disparition lente de l’immense boule de feu dans le ciel. Maudit soi tu soleil. Au départ, tu avais hésiter à te rendre chez Hanae mais après réflexion tu t’es dis qu’une petite pause ne te ferrais pas de mal et que cela faisait un moment que tu n’avais pas eu l’occasion de passer un peu de temps avec la dame. Femme que tu peux considérer comme étant assez proche de toi étant donner que tu as eu une relation de courte duré avec l’un de ses gosses. Un peu plus et tu t’amusais à l’appeler «Belle maman » pour la taquiner. Mais voilà. Ça n’à pas duré.

Vêtus assez simplement d’une chemise beige, avec un veston noir et un pantalon ajusté de la même couleur. Tu t’es aussi sentie d’humeur à mettre une belle paire de botte à talon. Celles qui sont confortable et probablement un peu trop usé. Avec Hanae, mieux vaut ne pas avoir l’air d’un roturier si l’on ne veut pas en recevoir la mention. Du moins, c’est ce que tu t’es toujours dis. Alors a ton habitude, tu as convenu une tenue assez sobre et propre comme tu sais si bien les choisir. Pour ce qu’il reste de soleil sur as garder ce grand chapeau que tu affectionne ainsi que tes lunettes fumées. Chose que tu va sans doute retirer une fois arriver à destination. Un fiacre à un cheval viens te chercher chez toi pour te rendre jusqu’à la demeure de la princesse.

Une fois sur place, un domestique te conduit jusqu’à ton hôte. Ton pas est toujours aussi précis lorsque tu t’approche vers elle en retirant ton couvre-chef par politesse pour lui serrer la main dans un sourire qui ne trahis pas vraiment ton épuisement de la journée. On t’invite alors à te servir, non sans te poser quelques questions, ce à quoi tu réponds tout en te servant une bonne bouteille de fort.

« Je n’ai rien de prévu, j’ai libéré mon temps en me disant que ça faisait un moment déjà qu’on ne s’était pas vu. »

Le petit vent venant de la mer ne te déplait pas le moins du monde ! Quel plaisir à vrai dire, sans parler de la vue que cela procure. Tu te permets un coup d’œil en direction du verre de la dame et lui propose naturellement.

« Je vous ressert ? »

Si tu ne te trompe pas ce doit être cette bouteille là que la dame affectionne. Tu as déjà la main dessus, supposant avoir raison car c’est celle qui te semble la plus vide dans le tas. Évidemment, tu ne fais pas le geste sans avoir de confirmation, n’ayant aucunement envie de faire une erreur si jamais tel est le cas.

« Vous aviez envie de compagnie ou d’un coup de main sur un projet personnel ? »

La seconde option te sembla plus probable mais tu laisse toujours le bénéfice du doute. Dans ta voix, on peut aussi sentir le respect et la politesse que tu as à l’égard de la dame sans être lèche cul. Tu es n’est pas un très bon menteur et Hanae le saurais sans doute immédiatement si tu venais à être inutilement flatteur. Vous êtes amis, non ? Aucune raison donc d’être gêné ou d’être faussement poli non plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://yorizura.deviantart.com
Hanae Ibihn
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 19
Fiche : Sœur Sourire
Vice : La colère
Faction : Académie
District : Cénacle
Influence : 464
Occupation : Princesse Rectrice, Première Magister de l'Académie.

MessageSujet: Re: Qu'est ce que je vais leur raconter ? [Lyz]   Ven 14 Sep - 11:33

- Merci.

La bouteille au niveau le plus bas, c'est celle d'un whisky légèrement tourbé, 18 ans. Ce n'est pas ce qui se fait de mieux en la matière, mais vu que le malt ne pousse pas par ici c'est déjà énorme. Et honnêtement, au bout de trois verres, la tourbe.... le palais est trop grillé à l'alcool pour que je la sente. Ça m'a toujours agacé dans les dîners mondains, ils servent toujours un excellent pinard jusqu'au dessert. Mais comment veux tu faire la différence entre un coteau Ven'lu et un vin pétillant de Karaht après l'apéro les entrées froides, chaudes, six plats et une centaine de bouteilles vides. Oui ! Certes ! Le pognon est fait pour être étalé. Pardon. Mais en matière d'alcool ça me fait un peu mal.

- Honnêtement, c'est pour vous demander de l'aide sur un projet personnel. Peut être plusieurs. Enfin, vous avez parfaitement le droit de refuser. Tout ceci est à l'étape... d'ébauche, disons. De... de recherche.

C'est très difficile d'expliquer à quelqu'un en langue de bois qu'on a des lubies, qu'on bloque dessus et qu'on a tellement conscience de n'avoir rien d'intéressant qu'on sait que c'est une insulte d'inviter un autre cerveau sur le sujet. Bon, et puis merde, il a grimpé sur un de mes gamins ce zozo là, il peut tolérer que mamie commence à sucrer les fraises.

- Pour être vraiment vraiment sincère dans ma démarche, je dois vous préciser que j'en suis à l'étape où tout m'explose à la figure. Enfin prenez votre verre est suivez moi, j'en ai accroché des morceaux juste là derrière.

Caché entre un bosquet à moitié brûlé et le mur du jardin des voisins – qui doit m'adorer – il y a un espèce de bordel en métal accroché aux branches, à un mètre au dessus du sol environs. Ça n'y ressemble pas beaucoup mais c'est un fusil. Comme c'est pour un prototype, je ne me suis pas embêté à faire des jolies parties en bois et une crosse. Si déjà, le coup arrivait à partir...
C'est surtout le chargeur qui ne ressemble à rien d'un point de vue excelsien. Pour ce qui est des armes à feu, on est loin derrière. A chaque coup il faut réarmer la culasse, ce qui fait perdre du temps. Je voudrais que ça tire... en rafale ? Ça me semble être une jolie expression pour ça. On perdrait beaucoup en précision, mais qu'est ce qu'on en a à foutre quand on arrose tout le décor en quelques secondes ? Imagine sur une foule !

- Oui euh... c'est un fusil. Je voudrais qu'une partie des gaz, au moment du tir, soient redirigées en arrière pour que la culasse se réarme toute seule. Et le euh... bidule, la pièce qui fait ça, éjecterai la douille dans le même mouvement. Il suffirait de rester le doigt appuyé pour tirer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de balles. Le problème...

Et n'y en a pas qu'un.

- Soit ça explose, soit ça surchauffe et ça explose, soit une des pièces – souvent le ressort que je mets derrière le « bidule » - se déplace et ça explose.

Une fois ça n'a rien fait du tout, mais parce que j'ai oublié de mettre un percuteur. C'est le petit machin qui vient frapper à l'arrière de la balle et qui provoque l'explosion.

- Je vais vous montrer comment ça explose. Mettez vous juste un peu plus par là, parce que parfois il y a des pièces qui volent et... enfin peu importe. Enfin vous voyez que pour l'instant c'est seulement un désherbant extrêmement efficace.

Comme le sommet arraché et brûlé du buisson juste à coté de nous le montre : se prendre un morceau de métal chauffé à banc propulsé à toute vitesse à travers le paysage écourte fortement l'espérance de vie. Si tu en doutes encore, le canon à moitié fondu d'un précédent essai, profondément enfoncé dans le tronc d'un chêne, devrait te convaincre.

Si j'ai accroché le fusil aux arbres, c'est pour pouvoir tirer sans être à coté. J'ai attaché un bout de ficelle à la gâchette aussi, tout simplement. J'admets que même si c'est foireux, j'aime bien quand ça explose. En l'occurrence, je n'ai pas été déçue. J'avoue que ça m'a fait un petit serrement au ventre de plaisir quand une monstrueuse détonation a retenti. Du métal a volé dans tous les sens. Un peu de sang aussi, parce qu'il y a une conne de mouette qui est venue pêcher un bout de toast que j'ai balancé tout à l'heure. J'ai des acouphènes maintenant.

- DESOLEE, D'HABITUDE CA FAIT MOINS DE BRUIT.

J'ai toutes les pièces dans mon atelier, mes plans, tout ça, mais je lui montrerai après. Faut le laisser se remettre de ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Lyz Orlando
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 31
Fiche : Lyz
Vice : Cruauté
Faction : Académie
District : Cénacle
Influence : 224
Occupation : Ingénieur/Magister
Disponibilité : Rapide ?

MessageSujet: Re: Qu'est ce que je vais leur raconter ? [Lyz]   Mer 19 Sep - 6:16

Un hochement de tête entendu et voilà que tu lui ressers un peu de whisky. Tu viens tremper tes lèvres dans ton verre en écoutant la réponse de la dame qui te confirme qu’elle a besoin d’un coup de main sur un projet. Ce qui ne semble pas le moins du monde te déranger puisqu’il est toujours un plaisir pour toi de mettre ton nez dans ses affaires. Après tout, Hanae et toi avec tout deux l’amour des objets de guerre, des explosifs et de tout ce qui peux éclater à la gueule de quelqu’un en général. Sous sa recommandation tu te saisis de ton verre et tu emboite le pas dans un certain silence. Ce n’est quand même pas la première fois que tu vois ce genre d’étalage d’objet et tu connais très bien l’étape où tout ne fait que t’éclater au visage.

Ton regard ne manque pas de bosquet semi brulée, non sans retenir ton rire en le voyant d’ailleurs. Autant que tu apprécies la dame, autant tu es bien content de ne pas être son voisin ! Ça ne doit pas être facile tous les jours d’avoir la rectrice directe à coté ! Remarque, tu n’es surement pas un cadeau non plus quand tu bosse à la maison parce que toi aussi ça explose de temps en temps.

Ses explications viennent alors que tu sirote ton verre. Tu observe de loin ce qui ressemble à un fusil accrocher à un arbre. Une nouvelle fois sous son bon conseil tu t’éloigne pour ne pas gêner l’expérience qui va sans doute s’avérer explosive. Hanae sait déjà que le truc va péter, ce n’est pas vraiment encourageant mais démontre très bien que la dame sait où elle en est avec son projet. Tu as même rigolé quand elle a parler de désherbant efficace, on ne pourrait être plus d’accord sur la question. Son idée est quand même vachement intéressante et captivante. Si elle devenait réalisable qui sait ce que ça pourrait devenir ? Ce serait franchement mortel ! Rien que le concept t’emballe très franchement. Rien que d’imaginer l’ennemi tomber sous ce genre de puissance de tir à de quoi te faire rêver.

Pour éviter tout dommage, tu te tiens dans le même coin que la rectrice. Très curieux de voir l’explosion quasi certaine de la chose. Et ce qui devais arriver, arriva. Oh oui ! Ce genre de détonation est toujours aussi bruyante et agréable à la fois. Tu as sursauté naturellement pour la peine mais tu ne peux pas t’empêcher un sourire. D’un petit geste de la main poli, tu informe Hanae que ce n’est pas une gêne alors que tes oreilles bourdonnent encore.

Tu en profite pour t’approcher et regarder la chose. Examiner l’endroit exacte où ça semble faire le plus défaut. Comme le métal qui reste te semble encore chaud, tu n’y touche pas tout de suite.

« C’est vraiment une idée fantastique et un projet ambitieux. »

Ton cerveau tourne aussi rapidement que possible même si l’alcool est clairement un ralentisseur dans le processus. Tu pensas appliquer le même principe que pour les fusils de poing. Un barillet avec des chambres pour les balles qui tourne quand on appuie. Et si le bidule tournait autant que le doigt qui reste sur la gâchette ? Est-ce que six à neuf balles donnerais un effet suffisant ? Reviens à l’idée de base, la dame veut un système qui ne lui pète pas à la gueule quand la douille sort d’une façon automatique pour laisser place à la seconde.

« J’aimerais voir les démarches, question de ne pas sortir les mêmes idées par lesquels vous êtes passée avant moi. Si vous êtes d’accord bien évidemment. »

Et si l’engin était beaucoup plus gros ? Un peu comme plein de petits canons les uns à côté des autres. Ou peut-être même en rond ? Qui sais ce qu’on peut faire avec une idée comme celle-ci ! Tu plancheras certainement avec Hanae sur le sujet heureux de pouvoir en faire parti même si tu es désireux de reprendre son idée pour la développer de ton coté, ce que tu ne ferras pas car tu tiens à rester en vie. Ce n’est pas un sujet qui pardonne. Apporter ton appuie et tes idées, voilà ta mission.
Revenir en haut Aller en bas
http://yorizura.deviantart.com
Hanae Ibihn
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 19
Fiche : Sœur Sourire
Vice : La colère
Faction : Académie
District : Cénacle
Influence : 464
Occupation : Princesse Rectrice, Première Magister de l'Académie.

MessageSujet: Re: Qu'est ce que je vais leur raconter ? [Lyz]   Dim 30 Sep - 15:57

Il me faut quelques secondes pour que les acouphènes s'estompent. Le temps que je cligne des yeux comme une chouette, Lyz s'est entièrement remis. Il a l'air enthousiaste. Je lui réponds :

- Oui bien sûr, je ne vous ferais pas l'affront de vous inviter pour vous traiter comme... un enfant.

J'ai failli dire « une bonniche », mais il y a un domestique qui traîne dans le coin et je t'ai dit que j'ai besoin de les prendre dans le bon sens du poil.

- Mon atelier est par là. Ne faites pas attention au désordre, essayez juste de... enfin si j'ai balancé un machin par terre c'est que ce n'était pas important, alors n'hésitez pas à pousser du pied pour vous faire un passage dans le bazar.

Les murs de mon atelier viennent originellement d'une étable pour ranger du foin. Ça a beaucoup été retapé depuis, évidemment, mais il doit bien rester une ou deux poutres du bâtiment d'origine. Il y a un certains classement dans la confusion. Déjà, un meuble gigantesque avec plein de petits tiroirs soigneusement étiquetés – je range ce que je suis obligé de ranger, et chercher des clous en bazar dans une boîte perdue au fin fond d'un hangar c'est juste un cauchemar. Il y a des outils accrochés à tous les murs. Certains très communs, d'autres qui rappellent quand même qu'on parle de science moderne. Et il y a ma grande fierté : Les Machines. C'est très dur pour le bricoleur du dimanche d'avoir une scie à ruban ou une disqueuse sous la main. Ça prend énormément de place, d'énergie, mais ça vaut totalement le coup. Je ne suis jamais pris de court si je dois péter un mur en béton.
Niveau déco, comme mon mari a interdiction formelle de venir m'emmerder, c'est très minimaliste. J'ai seulement accroché mes fusils de chasse les plus précieux au mur. C'est complètement sentimental, ils ne me servent quasiment plus à rien (sauf à piéger et tuer les taupes dans le jardin. J'ai demandé au jardinier de me laisser faire ça, ça m'amuse beaucoup quand je suis un peu pompette). Mon préféré c'est celui qui appartenu à ma grand mère. C'est un vieux modèle, mais pour le loisir ça n'a aucune importance que le temps de rechargement soit long. J'aime beaucoup son design. J'ai beaucoup de bons souvenirs avec. Quand j'étais jeune, une fois, j'ai fait un très long voyage (avec beaucoup d'emmerdes et d'imprévus, comme tous les voyages) pour aller buter des tigres dans leur espèce de forêt. J'ai encore une des peaux dans mon bureau. Des sacrés bestiaux. Et vicieux avec ça. On les voit pas venir. Une sacrée expédition.
Sinon ça m'est déjà arrivé deux trois fois d'utiliser le canon du fusil pour l'insérer dans l'orifice d'un partenaire sexuel, dans l'inspiration du moment. Je te rassure il n'était jamais chargé. Je ne suis pas cinglée (bon peut être si, c'est arrivé une fois qu'il soit chargé. Il y a deux trois trucs dont je suis pas très fière, mais je t'ai dit que j'ai eu des soucis avec les domestiques).

Le vrai bordel qui prend de la vraie place, c'est les débris de prototype. Il y a absolument toutes les tailles et toutes les matières. Une fois j'avais mis de la poudre bizarre dans mon nez, je n'ai pas dormi pendant deux jours, et j'ai essayé d'inventer un canon qui tire d'autres canons. C'était complètement con, évidemment. Un arbre entier a péri ce jour là.
Sinon il y a tout ce qui va avec. Le papier millimétré gaspillé par rouleaux entier. Les putain de crayons, ces petits salopards de merde. J'en ai jamais un seul. Par boîtes entières que je les achète. Des fois j'en cherche des heures (des vraies heures) pour finir par en retrouvé un tout raccourci sous un meuble. Je ne sais pas où ils partent.

Donc au bout de tout ce bordel, tout ces enjambements de formes métalliques mal définies, parfois accrochées au plafond avec des chaînes, il y a un vague espace un peu dégagé sur ce qui était autrefois une table. Il y a une lampe juste au dessus.

- Vraiment, excusez moi pour le désordre, j'espère que vous n'avez pas ruiné vos chaussures ou autre chose. Les domestiques ne peuvent pas savoir à ma place comment classer et...

Je désigne ma jambe avec un geste d'impuissance. Lyz est trop jeune pour savoir que c'était déjà le chaos bien avant que j'ai du mal à déplacer des gros objets.

- Alors là on a les plans...

Je trifouille un tas de bazar métallique, j'en pousse certains vers Lyz et d'autres je les balance derrière moi.

- Alors ça ça devait être le prototype d'avant... ça je ne sais plus...

Je pousse du bras un gros tas de merdier.

- Là je crois qu'on a tout. Ah non, j'ai plus mon verre il est sur la table. Je vais le chercher. Ça vous laisse le temps de jeter un coup d’œil au calme.

Oui niveau vélocité voilà quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est ce que je vais leur raconter ? [Lyz]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est ce que je vais leur raconter ? [Lyz]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je vais vous raconter ,ce que j'ai vu un après -midi maussade ...
» Les apiculteurs parlent des OGM de leur problèmes face a l'envahisseur...
» comment leur expliquer qu'un bebe va arriver (cherche livre)
» les filles qui quittent leur cpe !
» WW !!!!!!!! Je vais l'avoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Intérieure :: District Balnéaire :: Villas-
Sauter vers: