Partagez | 
 

 Nouvel essai [PV Alexander Shah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 39
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 489
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

MessageSujet: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Mer 5 Sep - 14:32

Le barillet traversa la pièce pour aller se fracasser contre le mur d’en face, faisant sursauter l’homme se trouvant à la porte. Plus ou moins habitué à ce genre de « crise », il passa prudemment la tête par l’entrebâillement de la porte pour voir si tout allait bien dans le bureau. La scène qu’il découvrit n’avait rien d’anormale, pour ne pas dire qu’elle était tout à fait courante à ses yeux. La jeune femme dont il avait la charge était penchée sur son établis, la frustration pouvant clairement se lire dans la tension de ses épaules.

Cela faisait maintenant deux semaines qu’il avait été engagé pour assurer la sécurité de la jeune demoiselle Mac Alister par son père. Il n’était pas vraiment entré dans les détails, juste que sa fille avait été récemment agressée en revenant d’une soirée et qu’il ne voulait pas qu’une telle mésaventure ne se reproduise. Il était donc devenu l’ombre de la jeune femme, la suivant partout tout en restant à une distance raisonnable. Ce qui était prudent car il avait rapidement découvert que sa charge était dotée d’un tempérament parfois explosif et qu’elle avait plutôt mal vécu son agression…

Et c’était vrai… Après avoir pris la fuite, Lyzie s’était jetée dans les bras des Prieurs, s’attendant à sentir la rapière de son agresseur la transpercer durant toute sa cours… Finalement elle était parvenue à atteindre la sécurité de la guérite, expliquant affolée et à bout de souffle, ce qu’il venait de se passer. Au final les hommes n’avaient trouvé que trois cadavres frais et pas la moindre trace de l’homme masqué. Elle ne doutait pas que l’inconnu était sorti de son combat avec les malandrins sans la moindre égratignure. Ce qui voulait dire qu’il parcourait encore les rues et qu’il n’avait probablement pas apprécié qu’elle ait pris la poudre d’escampette.

Depuis il lui arrivait de se retrouver avec une boule de panique l’empêchant de respirer. Pire… Ses mains se mettaient alors à trembler de manière incontrôlée, l’empêchant de travailler sur les différents projets qu’elle avait en cours. Hors il s’agissait de toute sa vie, son seul réel échappatoire. Maintenant, même là, elle se retrouvait parfois piégée… D’où ses récentes explosions caractérielles… Essayant de réguler son souffle, Lyzie observa ses mains crispées sur le bord de son établi, les jointures blanches. L’omniprésence du nouvel employé de son père ne faisait rien pour arranger les choses, ne faisant que lui rappeler continuellement ce qu’il s’était passé…

Un raclement de gorge la sortit de ses idées noires et son ombre laissa entrer son père dans son bureau. Ce dernier balaya la pièce du regard, ne relevant pas les morceaux de ferrailles qu’avaient autrefois été le barillet. Il se doutait bien de ce qu’il s’était passé et savait que sa fille ne voudrait pas en parler. Il attendit quelques minutes que cette dernière se calme avant de prendre la parole, gardant un ton professionnel…


-Nous avons un groupe de clients importants qui seraient potentiellement intéressés dans tes armes. Il faudrait que tu ailles les présenter…

Cela aurait pu ressembler à un ordre mais la légère inflexion à la fin de la phrase et son sourcil arqué la transforma en discrète question. La jeune femme se sentait-elle d’attaque pour ce genre de prestation ? Elisabeth ferma les yeux et, au bout de quelques minutes, se redressa en réajustant sa tenue. Elle ne pouvait pas se permettre d’arrêter de vivre juste à cause d’un incident… Elle hocha de la tête avec un air résolu.

-Bien…

Il lui tapota l’épaule en lui offrant un sourire encourageant avant de sortir du bureau, sa fille et son ombre sur les talons...
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Dim 9 Sep - 13:22

Chronologie:
 

Deux semaines s'étaient écoulées depuis la première rencontre entre L'As et Elisabeth Mac Alister. Le mercenaire avait tendu une embuscade à la jeune femme, l'avait menacé de son fleuret, et avait tenté de lui soutirer autant d'informations que possible, à la fois sur le fonctionnement des armes à feu, mais aussi sur la liste des clients réguliers de l'entreprise familiale. Sur ce dernier point, il n'avait pas obtenu le moindre nom. Pas même un début de piste. En revanche, il savait bien comment fonctionnait une arme à feu. D'ailleurs, son épaule s'en souvenait toujours.

C'était risqué de rencontrer, démasqué, une personne qu'il avait agressé sous le masque de L'As. D'autant plus qu'il avait été assez lourdement blessé dans un combat contre un Prieur, à Domus. Une cheville foulée, pas trop gênante, il boitait encore un peu. Mais surtout, une balle dans l'épaule gauche, blessure qu'il s'efforçait de cacher. Heureusement, ce n'était pas son bras dominant. La plaie avait été nettoyée et lourdement bandée.

Elle n'était évidemment pas visible sous le joli costume trois-pièces qu'il portait. Pour reprendre contact avec sa première proie importante, Alexander avait opté pour la stratégie de groupe. Il avait contacté quelques amis, leur avait expliqué que l'industrie des armes à feu représentait le futur de la Ville, et que s'en procurer ou investir dans le secteur serait une excellente idée. Avides d'argent qu'ils étaient, ses amis ne furent pas difficile à convaincre.

Ils avaient donc visité deux premières entreprises d'armes, dans le district Manufacturier. Les produits de ces derniers n'intéressaient qu'assez peu Alexander, puisqu'il s'agissait de boutiques de niche, qui avaient une clientèle très locale, et donc assez peu intéressante pour ses propres plans. À moins qu'il ne décide de recruter un sous-fifre. C'était une idée à explorer.

Les deux premières visites, c'était avant tout pour faire courir la rumeur dans les rues de son district. Shah et ses associés avaient un œil sur les armes à feu. De ce fait, d'autres vendeurs d'armes avaient sondé la résidence Shah pour savoir si le cadet de la famille prévoyait une visite. Mais Alexander, évidemment, n'avait d'yeux que pour le gros poisson : Mac Alister.

Ils étaient six au moment d'entrer dans la boutique. Tous vêtu de costumes trois pièces légers. Alexander s'en serait bien procuré un nouveau pour l'occasion, mais les résultats de ses paris pour la Grande Course d'aviron n'avaient pas été en sa faveur. Qu'importe, ce n'était que quelques ducats de perdus. Il était toujours extrêmement élégant dans son costume bleu ciel. Mains jointes dans son dos, il affichait un léger sourire confiant. Il n'y avait aucune raison que l'entrevue se passe mal.

Alors qu'ils patientaient depuis quelques minutes, le propriétaire arriva enfin. Il n'était pas seul. Sa fille, qu'Alexander reconnu instantanément, ainsi qu'un autre homme, que le jeune Shah ne connaissait pas. D'un pas mesuré, il s'approcha de Mac Alister, main tendue.

Monsieur Mac Alister, je suis Alexander Shah. Merci de nous recevoir.

Il s'approcha ensuite d'Elisabeth et tendit à nouveau la main. Si elle acceptait, il lui ferait un baisemain, comme tout gentleman qui se respecte. Dans le cas contraire, il n'en prendrait pas outrage. Lui seul, parmi ses amis, sait ce qui est réellement arrivé à la pauvre jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 39
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 489
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Sam 15 Sep - 19:14

Elisabeth n'avait vraiment pas envie de jouer les bêtes de foire pour son père mais elle n'avait pas vraiment le choix. Non seulement elle était trop loyale envers sa famille mais ce dernier avait toujours eu l'art et la manière de la faire plier. Elle savait qu'il aurait gracieusement accepté son refus mais cela l'aurait profondément déçu. Déception qu'il ne manquerait pas de communiquer de façon subtile jusqu'à ce qu'elle se sente trop coupable pour lui refuser quoi que ce soit par la suite. Au final, il valait mieux soigneusement choisir ses batailles et se laisser faire pour d'autres.

Et puis cela lui changerait peut-être suffisamment les idées pour qu'elle se décontracte un petit peu… Ce n'était certainement pas gagné si on observait un minimum la tension qui habitait ses épaules mais rien n'empêchait un peu d'optimisme. Au moins n'était-elle pas en tenue d'apparat comme elle devait l'être pour certaines soirées. Elle avait encore sa tenue de travail qui était, bien que de bonne qualité et flatteuse, principalement pratique. Un tablier de cuir et un pantalon ne la protégeraient certainement pas d'un mauvais coup d'épée mais cela lui donnait tout de même suffisamment de contenance pour se sentir plus en sécurité. Ses tenues de soirées seraient associées à son attaque pendant encore un petit moment…

Autant de personnes dans le bureau de son père était un peu oppressant mais la présence de ce dernier ainsi que de son garde du corps la rassurait quelque peu. Le fait que ces clients soient clairement des gentilshommes aussi… Il y avait plus de chances qu'ils se perdent dans un débat passionné concernant le cours de la soie que dans un violent combat destiné à appuyer leur suprématie sur leurs petits camarades. Cela restait tout de même un moment difficile pour Lyzie qui devait prendre sur elle pour maintenir un aspect professionnel mais abordable.

Elle afficha donc un sourire tout à fait charmant et mondain pour saluer les nouveaux venus. Le nom d'Alexander était loin de lui être inconnu, ce qui était bien normal dans cette ville, et elle réalisa que les enjeux venaient de grimper d'un cran. La jeune femme salua le jeune noble avec tout le respect que son nom lui octroyait tout en parvenant à esquiver le délicat baise main qu'il cherchait à lui offrir.


-Ravie de faire votre rencontre Monsieur Shah. Vous me voyez navrée de vous accueillir ainsi mais mon père vient de me tirer de mon atelier. J'ai peur que vous ne finissiez couvert de poudre et de poussière si vous vous approchez trop...

Du coin de l’oeil elle vit son père froncer légèrement les sourcils mais il ne fit aucun commentaire. D’un autre côté, il pouvait difficilement dire que c’était une soudaine lubie de la part de sa fille puisque c’était strictement la vérité. Lyzie venait de son atelier et si elle n’avait pas accompli grand-chose aujourd’hui, elle avait suffisamment bricolé pour que cela se voit sur sa personne… Alex risquait vraiment de se couvrir de traces noires s’il cherchait à lui faire un baise-main. Cela dit, cela aurait probablement le mérite de beaucoup l’amuser…

Mac Alister se racla discrètement la gorge pour détourner l’attention sur sa personne. Il salua chaque personne présente avant de s’installer derrière son bureau, invitant Alxander à s’installer devant lui alors que ses amis étaient libres d’utiliser les autres sofas et fauteuils présents un peu partout dans la salle.


-En quoi pouvons-nous vous aider Monsieur Shah… ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Mar 18 Sep - 22:37

La jeune femme se déroba à son baise-main, en se justifiant rapidement. Elle ne voulait pas salir l'invité, alors qu'elle-même était couverte de poudre et de poussière. Même ainsi, dans une tenue de travail qui la mettait évidemment moins en valeur qu'une tenue de soirée, Elisabeth restait une belle femme. Alexander se demanda, intérieurement, si son refus de lui accorder le baise-main avait également un rapport avec son agression. Supportait-elle encore le contact physique ?

Bien sûr, je comprends. Merci pour cette attention. Dit-il avec un sourire poli.

Il n'allait évidemment pas prendre outrage parce qu'on lui refusait un baise-main, c'eût été très immature de sa part. Au lieu de ça, il prit place dans le fauteuil principal, en face du bureau du paternel. Ses associés, eux, s'installèrent derrière, sur les sofas.

Il régnait dans le bureau une atmosphère légère. Alexander et ses amis ne venaient pas dans l'optique de conclure immédiatement un accord. Le jeune Shah lui-même n'envisageait qu'à moitié cette éventualité. Le but, c'était de donner le change, et d'en apprendre assez sur Mac Alister & Co pour qu'il puisse réutiliser ces informations en temps voulu.

Monsieur Mac Alister, merci de nous recevoir, tout d'abord. Vous avez peut-être eu vent de nos différentes visites dans des entreprises spécialisées dans les armes à feu. Le fait est que nous cherchons à éventuellement investir dans ce milieu.

Alexander gardait sa main gauche dans sa poche, son épaule aussi immobile que possible. Chaque petit mouvement ravivait la douleur. Il faisait tout de même quelques gestes de la main droite pour accompagner ses paroles.

Nous avons l'intime conviction que les armes à feu représentent le futur fleuron de l'industrie Excelsienne. Ainsi, nous examinons différentes pistes. C'est pour cela que j'aimerais en savoir plus sur vos productions et vos clients.

Le jeune homme échangea un regard entendu avec ses camarades, avant de se retourner vers le patriarche Mac Alister.

Bien entendu, si vous aussi avez des questions à poser, n'hésitez pas. De notre côté, à l'heure actuelle, nous essayons simplement de planter le cadre dans lequel évolue votre entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 39
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 489
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Dim 23 Sep - 11:29

Pendant un court instant, Lyzie craint que son refus ne soit mal accueillit par le jeune noble… Mais heureusement pour elle, ce dernier était suffisamment bien éduqué et sage pour comprendre que son refus n’avait rien à avoir avec une quelconque préférence personnelle ou une volonté d’être malpolie. Elle lui répondit donc par un sourire soulagé, inclinant légèrement la tête. Chacun se trouva une place afin de pouvoir parler plus tranquillement. La jeune femme resta toutefois debout, s’adossant discrètement à une bibliothèque se trouvant à coté de la porte. c’était une façon, comme une autre, de rester maîtresse de son environnement. Et si la situation devenait trop difficile pour elle, la sortie ne serait qu’à un pas…

Conscient des efforts de la part de sa fille et des difficultés qu’elle traversait, Edmont ne dit rien alors qu’il prenait place à son bureau et reportait son attention sur Alexander. Il savait qu’Elisabeth ferait tout pour rester professionnelle jusqu’au bout, il pouvait compter sur elle pour l’aspect technique de cette entrevue même si elle aurait préféré rester dans son atelier. L’industriel affichait un air neutre et composé alors que le jeune Shah s’exprimait. Oui… Il avait eu vent des récentes visites du jeune noble dans différentes usines et entreprises se spécialisant elles aussi dans les armes. Pour autant, il avait pris soin de ne pas en tirer de conclusions trop avancées… Les rumeurs pouvaient vite aller bon-train et il était toujours préférable de garder la tête froide quand il était question de potentiels gros contrats.

La formulation d’Alex concernant ses intérêts par rapport à leur entreprise fut relativement malheureuse, Lyzie sentant une étrange boule d’angoisse se loger au fond de sa gorge. Elle savait que la demande était justifiée et tout à fait logique mais la nuit où on lui avait posé quasiment les mêmes questions avec une lame pressée sur la gorge était encore trop fraîche dans son esprit pour qu’elle ne réagisse pas. Son père put voir du coin de l’oeil qu’elle avait considérablement pâlit, une goutte de transpiration glissant le long de sa joue… Pouvant difficilement adresser les problèmes de sa fille face à des inconnus, il préféra conserver leur attention sur lui en continuant sur leur lancée.


-Il va sans dire que nous maintenons une certaine protection de nos clients, tant par le moyen des armes que nous leur vendons que sur une certaine forme de discrétion. J’imagine que vous voulez vous assurer que nos clients ne sont pas des malfaiteurs ou des gens agissant contre la loi et la Cité… ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Mar 25 Sep - 22:00

Alexander eut un léger sourire alors que le patriarche Mac Alister jouait la carte de la protection des clients. Décidément, cette famille ne lui révélerait rien d'utile de son plein gré, c'était terrible. Mais le jeune noble ne pouvait pas faire le contrarié. Edmont était dans son droit le plus strict, et lui n'était qu'un potentiel investisseur aux motivations encore incertaines pour le grand public. Alors il s'était contenté de sourire.

C'est exactement ce que je souhaiterais savoir, Monsieur Mac Alister. Rien de personnel, vous vous en doutez bien. Jamais je n'oserais supposer que vous traitez avec des criminels, mais en tant qu'investisseur, vous comprendrez bien que je dois m'assurer que les affaires auxquelles je m'associe n'ont rien de frauduleux.

Même si les Mac Alister traitaient avec les Oisillons, Edmont ne l'aurait évidemment pas clamé haut et fort. Au fond, Alexander ne réclamait pas la liste complète. Le quidam qui achète un pistolet parce qu'il a peur du noir, très peu pour lui. Mais c'était probablement ceux dont il devrait se contenter si jamais on lui offrait accès à une quelconque liste. Les clients importants ont les moyens de payer la confidentialité. Toutefois, avec un nom ou deux, il pourrait explorer de nouvelles pistes.

Il remarqua le mal-être d'Elisabeth. Nécessairement, le souvenir de leur première rencontre avait dû remonter. Intérieurement, c'était jouissif pour le mercenaire, qui avait une joie malsaine à l'idée de provoquer des traumatismes chez sa pauvre victime. Mais Alexander Shah, lui, était un gentleman chevronné, qui su peindre sur son visage un air inquiet.

Vous allez bien mademoiselle ? Souhaitez-vous vous asseoir ?

D'un signe de tête, il intima à ses amis de se décaler afin de laisser une place à la jeune femme, si elle le désirait. Une fois ce soucis réglé, Alexander reporta son attention sur Edmont. Le bras gauche toujours le long du corps, inerte, il poursuivit.

Pour vous parler plus avant de notre projet, mes amis et moi-même cherchons à investir dans le marché des armes à feu. C'est pour cela que nous rendons visites aux différentes usines. Nous sommes persuadés qu'il s'agit là d'un marché appelé à fleurir et à s'imposer dans toute la ville.

À termes, lorsque les technologies de la poudre et les différents mécanismes seront maîtrisés, les armes à feu remplaceront sans doute les épées. Des projectiles capables de tuer à distance et de travers des armures, c'était un outil bien trop sophistiqué pour ne pas croire en son essor. Sa puissance, Alexander l'avait expérimenté de très près.

De ce fait, nous souhaiterions également en savoir un peu plus sur votre mode de financement. Vos fonds sont-ils exclusivement privés ou travaillez-vous déjà avec d'autres investisseurs extérieurs ?

L'un comme l'autre n'étaient pas nécessairement des freins pour Shah. Si les fonds étaient privés, ils pouvaient s'ouvrir. Si des investisseurs étaient déjà venus avant, Alexander et ses amis n'avaient pas de problèmes à partager. En revanche, si les fonds étaient privés et qu'Edmont souhaitait qu'ils le restent... et bien Shah et ses acolytes partiraient. Il respecterait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 39
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 489
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Mer 26 Sep - 23:12

Le bruit blanc qui avait envahi ses oreilles fut chassé par la question pleine de sollicitude, pour un public non averti, d’Alexander. La jeune femme déglutit avec difficultés et dut se raccrocher à sa nature parfois têtue pour essayer de conserver un minimum de contenance. Elle secoua d’abord la tête avant de prendre la parole, espérant que sa voix ne serait ni tremblotante, ni hésitante. Elle n’avait vraiment aucune envie de paraître plus faible qu’elle ne l’était devant de potentiels clients ou investisseurs. C’était une question de fierté personnelle mais aussi de survie. Si elle perdait la face à la moindre question ou invocation de cette satané soirée, elle n’avait plus qu’à se cloîtrer définitivement dans son atelier pour ne plus jamais en sortir.

-Je...

A sa plus grande horreur sa voix sortie plus chevrotante que ce qu’elle espérait, rendant la situation d’autant plus dérangeante pour elle. Surtout lorsqu’elle vit les jeunes dandies se pousser pour lui laisser une place assise. Lyzie se racla la gorge avant de prendre une grande inspiration, bien déterminée à reprendre le dessus sur ses nerfs. Elle ne serait pas l’éternelle victime de cet inconnu. Elle ne laisserait pas cette malheureuse expérience diriger le reste de sa vie. Lorsqu’elle reprit la parole sa voix était déjà nettement plus ferme et posée même si la jeune femme restait encore très pâle.

-Merci, ça devrait aller. Je ne sors pas suffisamment souvent de mon atelier.

Elle offrit un sourire qui se voulait plein de gratitude à l’attention de la petite assemblée mais ne bougea pas de son coin de pièce. Son père en profita pour capter son regard, l’interrogeant silencieusement sur son état réel et si elle voulait vraiment rester pour le reste de l’entrevue. La jeune femme fronça des sourcils avant de discrètement secouer la tête. Non, elle ne comptait pas encore se retrancher dans un coin. Elle allait rester jusqu’au bout, ou du moins, jusqu’à ce que ses nerfs ne lâchent. Sachant sa fille suffisamment bornée pour repousser ses limites, le patriarche la laissa donc tranquille même s’il comptait bien garder un œil prudent sur elle...

-Je peux vous assurer que nos affaires n’ont rien de frauduleuses. Nos principaux associés ne nous permettraient pas de tremper ainsi dans des affaires louches. Eux aussi croient en l’avenir des armes à feu et en leur utilité pour protéger la cité et ses habitants…

Difficile de dire si Edmont disait, ou non, la vérité. Il était évident que s’il traitait discrètement avec les bas-fonds de la ville, il n’allait certainement pas le clamer haut et fort face à membre de la haute société… Lyzie elle-même ne savait pas ce qu’il en était vraiment, elle espérait juste que l’entreprise de sa famille était aussi « propre » que ce qu’elle espérait. Mais même pétrie des meilleures intentions, certains échanges étaient inévitables. Il y avait forcément certaines de leurs armes qui s’étaient retrouvées entre de mauvaises mains. De là à dire que c’était volontaire de leur part...

-Certains de nos modèles sont particulièrement appréciés par les membres du Prieuré… Et nous travaillons étroitement à certains projets destinés à protéger au mieux la Cité.

C’était le mieux qu’il pouvait dire bien qu’il s’agisse d’informations qu’Alexander pouvait très bien trouver dans le domaine publique...

-Quant à nos investisseurs, encore une fois, nous travaillons pour et grâce à la Cité…

Cela voulait dire que leurs investisseurs, s’ils étaient privés, étaient des habitants de la ville ou certaines de ses corporations. Voir des sympathisants… Mais comme toute entreprise aux reins solides, ils en étaient aussi au stade où ils pouvaient parfaitement auto-financer certains de leurs projets sans pour autant se mettre en banqueroute. C’était d’ailleurs déjà le cas pour certaines des dernières armes que Lyzie avait développé.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Sam 29 Sep - 17:44

Elisabeth refusa prestement et poliment la proposition d'Alexander. Elle argumenta qu'elle ne sortait que trop peu de son atelier. Le jeune Shah était surpris, agréablement surpris de voir que sa "proie" initiale n'était pas juste présente dans l'entreprise familiale pour aider son père à vendre ses jouets. Il avait déjà pu s'en apercevoir ce soir-là, dans la ruelle, la jeune femme savait de quoi elle parlait quand le sujet des armes à feu arrivait sur le tapis.

Sa voix, dans un premier temps, tremble énormément. Elle se reprend bien vite et s'affirme avec plus de conviction. Le mercenaire n'insiste pas. Il acquiesce, lève la main droite l'air de dire "Ok", mais finit tout de même par ajouter.

Comme vous voulez. Si vous changez d'avis, n'hésitez surtout pas.

Un sourire amical, peut-être un poil charmeur, puis Alexander reprend la discussion avec le Patriarche. La liste des clients, il ne l'aura pas, il l'a bien compris. Mais enfin, Edmont laisse échapper une information importante. Mac Alister & Co fournit le Prieuré. La totalité des armes à feu ? Seulement une partie ? L'entreprise familiale procure-t-elle également des armes plus classiques au fort ? Le jeune Shah n'aura pas forcément tout ses renseignements, mais il affiche un sourire satisfait.

Je vois. En effet, le Prieuré étant connu pour sa rigueur, je doute qu'il soit bien enclin à vous laisser traiter avec des Oisillons quelconques !

Un léger rire, partagé par ses collaborateurs. Maintenant, l'As sait que les pistolets du Vicaire venaient probablement des ateliers Mac Alister. Ça ne l'avançait pas à grand chose, mais au moins il le savait.

Concernant les moyens de financement de l'entreprise, là encore, c'était assez clair. Mac Alister & Co était viable économiquement, mais bénéficiait également d'investissement extérieurs. Rien n'empêchait donc Alexander et ses associés de se positionner dans le capital. Même si une telle offre n'était pas encore à l'ordre du jour.

Pourriez-vous m'en dire plus sur ces modèles appréciés du Prieuré ? Qu'ont-ils de différents que les armes plus... "standards", qu'on peut observer à la fois chez vous et chez vos concurrents ?

Alexander marque une courte pause avant de reprendre.

Par ailleurs, pardonnez mon indiscrétion, mais savez-vous si votre entreprise est le fournisseur exclusif du Prieuré, en termes d'armes à feu ou de façon plus globale ? Pour ne rien vous cacher, le simple fait que vous traitiez avec le fort donne à votre entreprise un certain cachet. Je pense parler au nom de mes collaborateurs quand je dis que cette association avec le Prieuré est extrêmement rassurant en vue d'un potentiel accord.

Il le caressait dans le sens du poil, en espérant qu'Edmont en dirait plus que nécessaire. Mais il ne mentait pas, n'importe quelle entreprise collaborant avec les instances les plus prestigieuses de la Ville gagnait immanquablement en prestige.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 39
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 489
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Lun 1 Oct - 19:48

Lyzie rendit son sourire à Alexander sans pour autant y injecter un côté charmeur. Non pas qu’elle soit insensible à son charme, le jeune Shah étant beau garçon dans son genre, mais elle n’était certainement pas d’humeur à flirter avec qui que ce soit. De toute façon, elle n’était pas vraiment là pour cela. Elle avait l’habitude de représenter l’entreprise familiale durant certaines évènements, apportant une touche un peu plus glamour que son père, mais lorsqu’il la sortait au débotté de son atelier pour un rendez-vous dans son bureau, c’était plus pour ses connaissances techniques que pour son joli minois qu’il avait besoin d’elle.

La mention des oisillons arracha un sourire à Edmont et sa fille, bien loin de l’hilarité polie de leurs invités. Quoi qu’ils fassent, il était inévitable que certaines de leurs armes finissent entre de mauvaises mains… Il y aurait toujours un commerce parallèle, des trafiquants. Il ne lui semblait pas que son père soit homme à tremper dans des affaires louches, et le Prieuré devait avoir ses propres sources pour s’assurer de l’intégrité de ceux avec lesquels il s’associait, mais la jeune femme n’aimait pas l’idée de ses créations tombant entre les mains de malfrats. C’était un sujet qui ne manquait jamais de la mettre mal à l’aise…

En tous cas les questions d’Alexander se voulaient plus précises quant aux armes qu’ils étaient parfois amenés à fournir au Prieuré. Edmont se tourna donc officiellement vers sa fille pour qu’elle puisse leur répondre, cette partie lui étant officieusement réservée. Cela dit, elle ne pourrait pas non plus divulguer tous les détails de leur commerce avec le Prieuré… Même si le jeune Shah était, normalement, digne de confiance, cela n’était pas vraiment prudent de s’étendre sur les détails de ses récentes créations, on le lui avait suffisamment rappelé. Du moins pas si elle était exempte de couteau sous la gorge...


-Je vous ferai grâce des détails techniques si vous voulez sortir de ce bureau avant la prochaine aurore...

La jeune femme eut un rapide rictus… Visiblement, on l’avait déjà reprise sur sa façon, parfois un peu trop passionnée, de parler de ses créations. Alexander était bien placé pour savoir qu’elle pouvait se laisser emporter à ce sujet. Ce qu’il savait moins c’était que son père l’avait reprise plus d’une fois à ce sujet et que, désormais, elle faisait en sorte de ne pas outrepasser un temps de parole raisonnable. Cela voulait souvent dire qu’elle ne s’enlisait pas dans les détails techniques. Sauf si elle tombait sur quelqu’un d’à même de la suivre et, dans ces cas-là, il était inutile d’essayer de la faire taire...

-Nous les fournissons avec nos dernières innovations… Actuellement nous essayons de passer outre le problème de poids et, incidemment de précision...

Lyzie s’arrêta, à deux doigts de partir dans un grand exposé destiné à expliquer la corrélation entre poids de l’arme et précision et les difficulté de créer une arme à la fois robuste et légère. Elle prit une grande inspiration et reprit avec un sourire qui se voulait contrit.

-Quant eux éléments les plus élaborés qu’ils ont acquit auprès de nous, je suis sure qu’ils se feront un plaisir de vous faire une démonstration si vous le désirez. Cela vous permettra aussi de constater que nous ne sommes pas leurs seuls fournisseurs. Ce serait une erreur stratégique de leur part…
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Sam 6 Oct - 18:59

Il régnait une humeur assez légère dans le bureau d'Edmont Mac Alister. Même si une visite préliminaire en vue d'un potentiel investissement était quelque chose à prendre au sérieux, les visages n'étaient pas fermés, quelques rires s'étaient fait entendre, et la discussion progressait tranquillement.

Alexander était ravi d'apprendre que Mac Alister & Co fournissait le Prieuré. Sans doute bien plus que ses cinq collaborateurs, qui avaient tous hochés la tête avec approbation à la mention des hommes en rouge. Ces fils et filles de bonne famille étaient des citoyens modèles. Bien qu'ils plaçaient leurs gains personnels au premier plan de leurs priorité, ils se refuseraient toujours à profiter de la Ville qui les avait vu naître et grandir.

Ce fut au tour d'Elisabeth d'entrer dans la danse. Alors que la conversation déviait sur des détails plus techniques, la jeune femme s'avança, répondant à un appel silencieux du paternel. Les regards convergèrent sur elle. Celui d'Alexander se fixait sur le visage de la jeune femme, mais si cette dernière s'attardait sur le regard de certains de ses amis, elle remarquerait sans peine que deux d'entre eux étaient plus intéressés par sa plastique que par ses connaissances. Bartolo Bahr et Casper Collins, deux fils d'Industriels qui avaient jusqu'ici vécu une vie similaire à celle d'Alexander : beaucoup de soirées mondaines passées à profiter des plaisirs de la chair. Si le jeune Shah s'était récemment retiré de la vie nocturne, il partageait avec ses deux amis un attrait pour le sexe. Mais il y avait un moment pour tout, et le petit-fils de Denvis savait se tenir et se comporter en gentleman.

Il était intéressant, surtout pour L'As, de découvrir que les pistolets actuels rencontraient des problèmes de poids. Lourds, il était compliqué de les tenir à bout de bras d'une seule main et de demeurer précis. Le Prieur que le mercenaire avait rencontré ne semblait pas connaître ce problème, malgré une blessure apparente à l'épaule. Cependant, quand on maîtrisait la téléportation, ce ne devait pas être une surprise pour l'adversaire de voir un Vicaire maître de son corps. Toutefois, si jamais le fleurettiste venait à tomber sur un Oisillon armé d'une telle arme, il saura à quoi s'en tenir. Il songeait d'ailleurs que se procurer un moyen de toucher ses ennemis à distance lui serait bien utile dans le futur.

Un léger rictus traversa le visage d'Alexander lorsque Elisabeth mentionna une potentielle démonstration. Ça, pour lui, c'était déjà fait, son épaule gauche qu'il gardait consciencieusement immobile pouvait en témoigner. Pour les autres, l'idée de voir les modèles à l’œuvre était forcément alléchante. Ce fut l'une des amies du jeune Shah qui s'exprima. Rose Hochberg, dont les parents étaient liés à la Flotte d'Excelsa. Ils étaient ingénieurs et dessinaient des pièces d'armatures pour les navires.

« Je doute fort que le Prieuré nous ouvre ses portes pour une petite démonstration privée... et je n'ai guère envie d'expérimenter ça de trop près, si vous voyez ce que je veux dire ! »

Rose ne serait pas vraiment impressionnée, songeait Alexander. Depuis toute petite, elle avait du voir quelques canons de bateaux faire feu. Un spectacle tout aussi saisissant. Mais le jeune homme saisit la balle au bond.

Peut-être pourriez-vous nous faire une petite démonstration vous-même ? Il serait sans doute intéressant pour nous de voir l'un de vos produits à l'ouvrage.

De manière général, c'était plutôt quelque chose qui se faisait une fois un accord conclu. L'investisseur venait observer les progrès fait. Edmont était bien sûr libre de refuser, et ce ne serait pas vraiment un problème. Au fond, Alexander savait très bien comment fonctionnait une arme à feu. Elisabeth lui avait tout expliqué dans les moindres détails.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 39
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 489
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Ven 12 Oct - 2:12

S’il y avait bien une chose que les nombreuses soirées mondaines imposées par son père lui avait appris, c’était de ne pas tenir compte de certains regards lancés dans sa direction. Dans le meilleur des cas, elle y répondait par un sourire coquet mais distant, dans le pire, elle passait complètement outre dans une indifférence sereine. Cela étant, bien entendu, lorsqu’elle n’était pas intéressée par le propriétaire du dit regard. Malheureusement pour les bellâtres, ces derniers temps la jeune femme ne se sentait pas vraiment d’humeur légère et cabotine, en tous cas pas suffisamment pour pouvoir flirter en retour. Au final, durant sa courte intervention, Lyzie préféra se concentrer sur Alexander et le peu de ses amis qui s’intéressaient vraiment à ce qu’elle disait…

Initialement, elle n’avait pas vraiment pensé à leur faire une démonstration. C’était pourtant quelque chose de relativement commun pour eux. Si cela leur permettait de mieux vendre leurs derniers concepts à leurs clients les plus fidèles, le pas de tir qu’ils avaient installé avait aussi deux autres principales fonctions. Une de test pour leurs tout nouveaux prototypes mais aussi une de communication, en quelque sorte. Tout le monde ne semblait pas être à même de comprendre que les armes à feu étaient dangereuses et donc seulement réservées à une certaine catégorie de la population.

Les jeunes de la noblesse avaient parfois l'impression d'être au-dessus des lois et la jeune femme craignait un peu qu'ils ne s'emballent s'ils venaient à essayer directement les différentes armes à feu qu'ils produisaient. D'un autre côté, il s'agissait là de potentiels investisseurs, il était un peu normal qu'ils puissent voir dans quoi ils s'embarquaient… Et ce ne serait pas la première fois qu'ils faisaient feu pour montrer comment fonctionnaient leurs armes. Même si elle n'avait rien d'un tireur d'élite, elle pouvait très bien se charger de la démonstration. Elle verrait bien le moment venu leurs différentes réactions et agirait alors en conséquence.


-Nous avons un pas de tir destiné à cet effet si vous le désirez. Cela dit nos dernières créations ne sont pas encore disponibles...

Lyzie chercha rapidement le regard de son père et, y décelant son assentiment, elle sortit rapidement. La pièce destinée à tester les armes à feu n'était pas bien loin et elle savait que son père se chargerait de guider leurs invités jusque-là. Pour sa part, ces quelques minutes d'avance lui permirent de mettre en place ce qu'elle voulait leur montrer. Il s'agissait d'un simple « un coup » mais dont le design avait déjà été considérablement allégé permettant ainsi d'en réduire le recul et d'avoir une plus grande facilité à viser. Ce n'était pas tant une question de précision de la mécanique que de celle de l'humain qui finissait par vaciller s'il avait un poids trop important à bout de bras.

Lorsque le petit groupe mené par Edmont entra dans la longue pièce, l'arme était déjà prête aux côtés d'Elisabeth. Comme à son habitude, elle avait aussi préparé de quoi boucher les oreilles de ceux qui allaient assister à la démonstration… Etant donné qu'ils étaient dans un lieu clôt, la détonation n'en serait que plus difficile à supporter. Pour ce qui était du reste, elle doutait qu'ils allaient tourner de l'oeil mais un employé était tout de même présent et prêt à agir en conséquence si le besoin s'en faisait sentir. Lyzie désigna les morceaux de coton d'un geste de la main, les invitant à se servir.


-Je vous en prie… Etant donnée la nature des lieux et le bruit généré par l'arme, vous comprendrez qu'il est préférable que vous protégiez vos oreilles… Je vous prierai aussi de rester soigneusement en arrière.

Elle joignit le geste à la parole avant de se positionner face à l'une des cibles puis attendit quelques instants que tout le monde soit prêt et en place. La jeune femme espérait juste qu'elle n'allait pas trop se couvrir de ridicule en tirant complètement à côté. Bras tendu, elle prit une profonde inspiration, visa du mieux qu'elle put et fit brusquement feu. Habituée au recul de l'arme, son épaule sut compenser et le tir, bien que n'étant pas parfait, toucha tout de même la cible. Par contre, pour ceux qui n'en avaient pas l'habitude, le bruit fut tout bonnement assourdissant.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Lun 15 Oct - 15:29

Sur les six potentiels investisseurs présents dans le bureau d'Edmont Mac Alister, deux personnes ne s'étaient pas encore fait remarqué. Derrière Alexander, le meneur tacite de la visite, derrière Rose Hochberg, qui avait grandit près de la Flotte, et derrière le duo d'incorrigibles qu'étaient Bartolo Bahr et Casper Collins, il restait les enfants Farkas, Darius et Rika. Né avec deux ans d'écart (Darius était l'aîné), ils étaient les neveux d'un important acteur de l'industrie du chemin de fer local. Dans le district manufacturier, l'oncle Farkas avait joué un rôle majeur dans la mise en place de rails exclusif aux différentes usines, pour le déplacement des différents produits. Darius et Rika n'étaient pas vraiment des bavards, mais ils avaient l’œil. Si jamais ils repéraient quelque chose d'inhabituel, ils ne manqueraient pas de le faire savoir à Alexander.

La proposition de ce dernier fut acceptée par leurs hôtes. Elisabeth s'éclipsa quelques instants avant eux, sous les regards toujours trop appuyés de Bartolo et de Casper. Quant à Alexander, il adressa un rapide sourire à la jeune femme avant de reporter son attention sur le paternel. Il pouvait toujours essayer de mettre ces quelques minutes à profit pour avancer sur un potentiel accord.

Dites-moi, si hypothétiquement nous en arrivions à discuter d'un accord, qu'attendez-vous de mes amis et moi ? De simples nouveaux clients ? Des mécènes ? Des investisseurs ?

C'était important de baliser le terrain avec minutie. Dans le monde de l'industrie, il était très rare, voire peut-être inédit, que des mécènes entrent dans le capital d'une entreprise. C'était plutôt quelque chose de réservé aux artistes qui avaient suffisamment de talent pour vivre de leurs talents. Mais si un accord était trouvé sur la base du mécénat, le groupe du jeune Shah s'assurerait tout de même de négocier quelques avantages avec les Mac Alister. Un rabais sur leurs futurs achats, quelque chose dans ce ton là, sûrement.

Quelques minutes plus tard, le petit groupe était guidé dans les travées de la boutique, vers le fameux pas de tir. Main gauche toujours dans sa poche, bras soigneusement resté le long du corps, Alexander marchait juste à côté d'Edmont, en tête du cortège. Ils parvinrent rapidement dans une pièce plus longue que large, une sorte de couloir. Là, Elisabeth avait déjà tout mis en place, afin d'effectuer une démonstration. C'était plus pratique pour le jeune Shah que la jeune femme s'y colle elle-même. Si elle lui avait offert l'opportunité d'essayer lui-même, il aurait sans doute délégué à Darius ou Rika.

Cependant, les mesures de sécurité élémentaires demandaient à ce que des bouchons d'oreilles improvisés soient utilisés. Personne ne rechigna, tout le monde respecta scrupuleusement les consignes d'Elisabeth. Quant à Alexander, il saisit ses deux boules de coton, l'air de rien. Mais une grimace de douleur lui vrilla le visage lorsqu'il leva le bras gauche pour placer le bouchon dans son oreille. Pourtant, il avait fait vraiment attention à ne pas faire de mouvement brusque. Mais rien à faire : une blessure par balle, ça reste un énorme handicap, et la simple action de lever les bras lui était douloureuse. Par chance, les précautions prises lui avait permis de ne pas rouvrir la plaie. Il aurait eu bien du mal à justifier une tâche de sang pointant subitement sur son beau costume. Malgré tout, Edmont avait sans doute remarqué sa grimace, au même titre que ses amis, qui l'interrogèrent du regard.

Ce n'est rien. Un mauvais coup hier, lors de mon entraînement.

Tu devrais lever le pied. Gronda amicalement Darius. On a fait des passes d'armes pendant deux heures avant-hier...

Alexander se contenta d'offrir un sourire entendu à son ami, l'air de dire tu sais bien que je ne lèverais pas le pied. Au sein de la haute, la passion du jeune Shah pour l'escrime était un fait connu. Pas mal de gentilshommes aimaient s'adonner à la pratique du fleuret, mais peu s'y consacrait avec autant d'ardeur que le petit-fils de Denvis. Bien sûr, ce dernier avait des raisons bien plus sombres de s'entraîner, mais depuis son retrait de la vie publique, c'était devenu assez facile de justifier sa charge d'entraînement.

La détonation lui arracha un sursaut, suivi d'une grimace douloureuse, bien moins marqué que la première. Si Rose était resté parfaitement stoïque, Darius et Rika arboraient un air concerné. Quant à Bartolo et Casper, il valait mieux ne pas s'attarder sur ce qu'ils faisaient...

C'est impressionnant. Commenta Alexander. S'agit-il d'un modèle déjà sur le marché ? Ou d'un nouveau projet encore en développement ?

Puis, ce fut au tour de Darius de s'exprimer, chose rare pour lui. Il fit un pas en avant avant de demander.

Serait-il possible de prendre l'arme en main quelques secondes ?

Rika approuva d'un hochement de tête. Les Farkas avaient peut-être décelé quelque chose, une théorie qu'ils souhaitaient vérifier. Alexander ne les empêcheraient pas d'exercer leur expertise. Il avait toute confiance en eux. Après tout, avant d'investir le moindre ducat, mieux valait être sûr de son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 39
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 489
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Dim 28 Oct - 12:40

Certains auraient pu argumenter sur le fait que les armes que les Mac Alister étaient en train de créer pouvaient être considérées comme des pièces d’art, même si l’art n’avait jamais été aussi létal, mais dans l’ensemble, ils bénéficiaient rarement de mécène au sens propre du terme. Il s’agissait plus d’associés ayant une vision suffisamment futuriste pour comprendre qu’il valait mieux investir dès maintenant dans ce type d’armements plutôt que de devoir s’y retrouver confronté du mauvais côté du canon. La plupart du temps ces associations étaient discrètes lorsqu’il s’agissait de familles nobles mais les dirigeants ne cachaient pas dans quels domaines ils cherchaient à investir leurs deniers…

Habitué à ce genre de situation, Edmont garda une expression neutre, ne cherchant pas à montrer à quel point l’idée d’avoir un nouvel associé pouvait être intéressante… Si leur petite entreprise se portait bien, il n’était jamais mauvais d’avoir un peu plus de fonds, cela permettait de faire de meilleures recherches. De meilleurs investissements signifiaient toujours de meilleurs résultats et de là cela ne pouvait être qu’une spirale ascendante. Le vieux Mac Alister pouvait difficilement cracher sur ce genre d’opportunité !!


-Si, hypothétiquement, nous parvenions à un accord, vous seriez les bienvenus en tant qu’investisseurs. Cela vous permettrait, entre autre, d’avoir accès aux dernières technologies d’armement que nous développons… Tout en restant dans un cadre légal, bien entendu…

Tout noble ou investisseur qu’il puisse être, Alexander ne pourrait pas se procurer une arme à feu s’ils n’en avaient pas l’autorisation avant. Et cela passerait probablement par le Prieuré… La loi était ainsi faite, pour l’instant, les civils pouvaient difficilement se procurer le type d’armement qu’ils étaient en train de développer. Seule une petite élite le pouvait, justifiant surtout qu’ils n’allaient pas tuer un malheureux passant par hasard… Edmont ne doutait pas qu’il y avait des armes qui circulaient illégalement, mais il n’était pas du genre à contourner ainsi la loi…

Ayant pleinement confiance en sa fille, il ne tarda pas à mener la petite troupe au pas de tir afin qu’ils puissent assister à un essai. Les réactions furent diverses et variées, comme souvent, mais il fut surpris de surprendre la grimace de douleur d’Alexander… Cela aurait probablement intrigué Elisabeth aussi si cette dernière ne lui avait pas tourné le dos à ce moment-là. Il n’eut pas vraiment le temps de s’inquiéter plus que cela, le jeune noble s’empressa d’expliquer succinctement les causes de son inconfort. Il n’était pas en mesure de juger des activités que Shah pouvait se permettre, ou non, de poursuivre et se garda donc de tout commentaire. Il se contenta juste de garder un œil discret sur lui, juste au cas où…


-C’est un modèle qui est déjà en circulation depuis un petit moment mais nous sommes déjà en train de chercher à l’améliorer. Tout est toujours perfectible...

Lyzie s’était retourée pour répondre à la question, ignorant complètement ce qu’il venait de se passer. Certains auraient pu voir cet état de fait comme quelque chose de néfaste mais, à la façon dont la jeune femme présentait la chose, ces améliorations possibles étaient positives. Visiblement, elle aimait le travail qu’elle faisait et le fait qu’il soit toujours plein de nouveaux défis à relever.

La requête de Darius ne sembla pas la surprendre outre mesure et elle lui céda l’arme sans soucis. De toute façon, non seulement elle voyait mal le jeune homme se mettre à les menacer mais, surtout, il n’avait plus le moindre risque qu’un coup parte que ce soit volontaire ou non. Ils étaient donc tout à fait en sécurité pendant qu’il observait l’arme à son gré… Certains pouvaient craindre qu’un secret de fabrication ne soit ainsi dévoilé mais la jeune femme avait conscience que ses créations n’étaient pas destinées à rester enfermées dans un coffre. Elles étaient constamment manipulées, observées, maintenues en état de marche. C’était donc un risque qu’elle ne pouvait pas ignorer et éviter.

Cela dit, tout le monde n’avait pas sa formation, ses connaissances ou son expérience… Si certaines choses pouvaient être déduites, il y avait certains détails purement techniques qui n’étaient pas si faciles d’accès au néophyte. Ce n’était pas si facilement imitable, du moins pas sans de gros risques… Ce n’était pas pour rien qu’ils travaillaient pour la Cité et le Prieuré. Leur entreprise avait beau être petite et familiale, la qualité de ce qu’il en sortait était difficilement retrouvée ailleurs… Sentant quelqu’un de potentiellement intéressé par l’aspect technique de ses armes, Lyzie se rapprocha de Darius, un sourire beaucoup plus décontracté à ses lèvres.


-Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas…

Elisabeth était visiblement bien plus à l’aise lorsqu'il était question de présenter ses créations que lorsqu'il fallait parler argent et contrats. Quant au reste… Si elle restait tout de même attentive à ce qu’il se passait autour d’elle, elle semblait ignorer avec un certain brio les deux jeunes écervelés qui semblaient ne pas parvenir à aller au-delà de son décolleté...
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Sam 3 Nov - 19:21

Un rôle d'investisseurs, c'était ce sur quoi un hypothétique accord se dirigerait, le cas échéant. C'était l'issue qui conviendrait le mieux à Alexander, si ce dernier décidait de se lancer dans un projet commercial avec la famille Mac Alister. Chose dont il ne pouvait être sûr à l'heure actuelle, pour plusieurs raisons. D'abord car la raison de ses multiples visites à des entreprises d'armement était avant tout une façade pour savoir qui fournissait qui. Puis, ses cinq amis auraient évidemment leurs mots à dire. Si jamais l'un d'eux ne se sentait pas l'âme à débloquer quelques ducats pour les Mac Alister, toute l'opération pourrait capoter.

Enfin, il devrait également régler un problème majeur : le cadre légal dont parlait Edmont. En tant qu'Alexander, il n'avait pas, et n'obtiendrait sans doute pas les autorisations nécessaires à l'acquisition d'une arme à feu. Pourtant, un pistolet discret serait si pratique pour l'As... Mais ce serait trop risqué de se le procurer directement. Si le fleurettiste masqué sortait la nuit avec une arme achetée par Alexander Shah, le lien serait trop évident. Il ne pouvait pas se permettre une telle prise de risque, surtout après ses mésaventures avec le Prieuré. Si son alter ego masqué devait se procurer un pistolet, il faudrait prendre quelques détours. Un début de plan germait dans sa tête. Il pourrait peut-être se servir de Bartolo ou de Casper comme relais. L'un d'eux pourrait peut-être se procurer une arme, à grand renfort de connaissances haut-placé. Ce serait un circuit complexe, mais si l'arme venait à être enregistrée au nom de Bahr ou de Collins, il serait facile de leur faire porter le chapeau. Quitte à les faire disparaître pour contribuer à l'illusion que l'un des deux était le Masque. C'était froid, comme raisonnement, surtout vis-à-vis de deux « amis ». Mais vu leur comportement du jour, qui n'était pas différent de leur comportement habituel, Alexander se demandait s'il était vraiment utile de garder deux chauds lapins dans son entourage. Un seul, ce serait bien assez. Mais il n'en était pas encore là.

Pour l'heure, il laissait Bartolo et Casper en retrait. Rose Hochberg s'était approchée, semble-t-il pour leur tirer les oreilles et leur intimer de se concentrer sur autres choses que les fesses d'Elisabeth. Le jeune Shah appuya cette initiative d'un regard noir envers les deux jeunes hommes, qui répondirent par un regard mi-amusé, mi-désolé. Tout ce que les investisseurs allaient gagner, c'était cinq minutes durant lesquelles Tic et Tac seraient un peu plus concentré. Pile au moment de la démonstration, c'était déjà une petite victoire.

Malgré les cotons dans les oreilles, la détonation était assourdissante. Alexander, qui n'avait expérimenté les balles de pistolet qu'en tant que cible, ne savait pas trop où se positionnait la puissance du « un-coup » comparé aux flingues du vicaire. Sans doute que Darius, qui avait pris l'initiative de demander l'arme, avait remarqué quelque chose.

C'est un modèle plutôt destiné à des particuliers, si je ne m'abuse ? Risqua le jeune Shah. Vu sa taille, je verrais plutôt ça caché dans la veste d'un garde du corps...

Tiens, un garde du corps, ce serait une bonne idée pour acquérir une arme. Pour Alexander Shah, ce ne serait sans doute pas difficile de trouver un mercenaire quelconque pour assurer ses arrières. Ce dernier pourrait être un atout de poids dans le but d'obtenir un pistolet, et serait une bonne couverture pour les activités de l'As. Là encore, c'était une piste à étudier.

De son côté, Darius examinait minutieusement le pistolet dont Elisabeth venait de presser la détente. Son œil avisé repérerait sans doute quelque chose qu'il avait déjà entendu. Lui et sa sœur étaient, en quelques sortes, la caution qualité du groupe. Eux, au même titre que Rose, connaissaient les armes à feu. Alexander avait toute confiance en ces trois-là.

Dites-moi, commença Darius. Je trouve ce modèle très léger par rapport à ce qui est proposé par vos concurrents ou les armes que j'ai eu l'occasion de croiser en Ville. Je me demandais si cette baisse de poids n'allait pas de paire avec une perte de puissance, peut-être de portée aussi ?

Un point intéressant en effet. Si jamais l'arme ne pouvait être utilisée qu'à bout portant, ce n'était pas forcément la peine pour Alexander de chercher à se procurer ce modèle en particulier. Peut-être existait-il d'autres pistolets avec une meilleure portée, qui seraient à coup sûr plus lourds. Il y avait un juste milieu à trouver, et de ce que relevait Darius, ce modèle n'avait pas encore réussi à le faire. Toutefois, ce fut au tour de Rose d'intervenir.

Je me demande si, en allongeant le canon, on ne pourrait pallier en partie à ce problème. Je ne suis familière, et encore, qu'avec les canons de la Flotte, et leur puissance et leur portée n'est plus à prouver. Si cela était adaptable aux pistolets, ne serait-ce pas intéressant de creuser un peu ? 
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mac Alister
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 39
Fiche : Fiche
Vice : Curiosité
Faction : Industriels
District : Manufacturier
Influence : 489
Occupation : Concepteur d'armes
Disponibilité : Variable, ne pas hésiter à MP

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Dim 25 Nov - 12:20

Il ne fut pas difficile d’ignorer les troublions du groupe, les autres membres se montrant beaucoup plus intéressants de par leurs questions. Seul son père se permettait de garder un discret oeil sur eux… Etant bien plus habitué  que sa fille à traiter avec la jeunesse dorée, il savait qu’il ne fallait pas pour autant les laisser à part. Non seulement cela pouvait être source de rapides problèmes mais aussi parce que leur ignorance ne voulait pas forcément dire qu’ils ne pouvaient pas prendre des décisions aux conséquences drastiques. Rien ne les empêchait de prendre la soudaine décision de collaborer avec eux ou de les faire couler. A bien y penser, rien n’était plus dangereux qu’un riche et puissant crétin. Et ces deux là faisaient clairement partie de cette catégorie de la population…

Le petit groupe qui s’était rassemblé autour de Lyzie pour pouvoir parler plus librement des armes lui paraissait déjà avoir la tête bien plus les épaules. Ils semblaient savoir de quoi ils parlaient ce qui était déjà une nette amélioration… Quant à Alexander… Le jeune Shah n’était pas forcément le plus connu, et reconnu, de sa famille et cela l’étonnait quelque peu de le retrouver à ainsi chercher de potentiels investissements. Il était difficile de se forger une opinion tranchée à son sujet… Du coup, il ne savait trop s’il pouvait clairement lui accorder sa pleine confiance. En tous cas, pour l’instant, il s’était montré posé et raisonnable ce qui jouait en sa faveur…

Ignorant les monologues internes de son père concernant leurs potentiels futurs associés, Lyzie était heureuse de pouvoir échanger avec des personnes qui semblaient comprendre lorsqu'elle s’exprimait. Elle adressa d’abord la réflexion d’Alexander… Elle parlait avec l’aplomb de ceux qui avaient pleinement confiance en leurs capacités et en celles des objets qu’ils avaient créé. Le sourire qu’elle lui adressa était d’ailleurs bien plus naturel qu’auparavant maintenant qu’ils étaient sur son terrain de prédilection...


-Oui et non… C’est avant tout une arme de poing destinée à aider le combattant et non à l’encombrer. Même un soldat doit pouvoir utiliser une arme à feu avec fluidité et rapidité…

Elle se tourna quelque peu vers Darius et Rose avant de continuer. Effectivement, sa réponse allait aussi couvrir leurs questions ainsi que leurs remarques, fort pertinentes d’ailleurs. C’était toujours stimulant de pouvoir échanger avec des personnes qui s’intéressaient vraiment ou qui comprenaient en partie de quoi ils parlaient. C’était d’ailleurs potentiellement bon signe pour un potentiel partenariat. Ceux qui présentaient un réel intérêt pour leur travail étaient toujours plus motivés à investir dans leurs avancées que ceux qui ne cherchaient qu’une page de plus à leur cahier de compte...

-C’est une réflexion intéressante… Oui, cela pourrait aller avec une perte de puissance si nous parlions de munitions standards mais si on adapte la balle à l’arme, il y a déjà beaucoup plus de possibilité. Contrairement à un armement lourd, nous cherchons à faire dans la précision, la finesse. Comme la pointe d’une rapière en comparaison à une arme d’hast.

Pendant qu’elle parlait, elle ne pouvait s’empêcher de manipuler l’arme qu’elle venait de récupérer, désignant certaines parties au passage afin d’appuyer ses propos. Notamment en réponse à la réflexion sur la taille du canon de Rose...

-Cela pourrait effectivement être une partie de la réponse… Mais un canon trop long peut rapidement devenir une arme gênante. Il faut songer à un usage, à la personne qui va la manipuler. Ici nous ne parlons peut-être pas de civils mais de combattants expérimentés qui sont dans un environnement citadin. Cela sous-entend de nombreux endroits potentiellement étroits et dont le champ n’est pas forcément libre. Dans ces moments là la distance n’est plus si importante par rapport à l’aisance d’utilisation, la vitesse et la précision.

La jeune femme esquissa un rapide sourire, prenant visiblement plaisir à parler avec Rose et Darius… Et Alexander, bien qu’il semble plus général dans son intérêt. Cela ne l’empêcha pas de l’inclure dans la discussion...

-C’est une arme que je conseillerai à un membre du Prieuré cherchant à assurer la sécurité des rues… Mais nous avons d’autres modèles destinés à d’autres fonctions… Il est certain que je ne fournirai pas ce type d’arme de poing à quelqu’un devant s’occuper de la sécurité des remparts de la ville par exemple...

Ils avaient d’autres modèles en stock, destinés au Prieuré et ceux qui défendraient la ville. Certains avaient effectivement un canon plus long et un système de visée et de maintien légèrement différent. La plus grande différence étai aussi qu’il fallait les manier à deux mains, contrairement à l’arme de poing qu’elle leur avait présenté. Cela voulait dire que ceux qui étaient amenés à les manipuler auraient plus de temps et de libertés pour viser leurs opposants.

-Le parallèle avec les canons de la flotte est intéressant mais il s’agit de deux usages différents finalement...
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   Dim 2 Déc - 15:43

Pour Alexander, le reste de cette discussion servait désormais à maintenir l'illusion. Ses intérêts de mercenaire étaient assouvis, puisqu'il savait que Mac Alister & Co équipait à la fois le Prieuré et les particuliers. Cependant, ils n'étaient pas les fournisseurs uniques du Fort. Aussi devrait-il identifier les autres producteurs, pour ses entreprises futures. Les plans exacts restaient à définir, les tenants et les aboutissants... il y penserait plus tard. À l'heure actuelle, il continuait à porter son autre masque : celui d'investisseur potentiel.

Les spécificités de l'arme présentée par Elisabeth l'intéressait, au moins un peu. Bien sûr, il n'avait pas l'expertise de Rose et Darius, qui entretenaient bien mieux la conversation. La précision et la finesse à laquelle aspirait ce pistolet échappait quelque peu au jeune Shah. Selon lui, seul les armes blanches à la lame longue et la pointe délicate, comme une rapière ou un fleuret, pouvaient être qualifiées de « fines ». Les armes à feu, qu'importe leur taille, représentaient une puissance brute, dévastatrice. Il en avait fait les frais. Les pistolets du Vicaire ne ressemblaient pas à celui qu'Elisabeth tenait, mais ils avaient une efficacité redoutable.

À partir de quelle distance le poids de la munition deviendrait un problème pour la perforation ? Demanda Rose.

Alexander sourit légèrement, avec une certaine ironie. Le soucis du détail de son amie était tout bonnement passionnant. Pour lui, cependant, la perforation était un sujet sensible. À partir de quelle distance une des balles du Prieur serait-elle restée fichée dans son épaule ? Quelle était la distance maximale pour que le projectile traverse sa chair de part en part ?

J'aurais éventuellement une autre question. Renchérit le jeune Shah. Si la distance n'est pas vraiment un problème, étant donné que cette arme est destinée à du combat rapproché, pourquoi ne pas utiliser des munitions plus lourdes, pour justement maximiser les dégâts ?

Il supposait qu'une balle plus lourde faisait plus mal qu'une balle plus légère. Simple idée que plus le trou dans la peau était large, plus c'était douloureux. Mais peut-être que sa question était bête. Potentiellement, le canon de l'arme n'était simplement pas adapté à des balles plus épaisses ? Éventuellement, passé un certain poids, le pistolet ne dégageait pas la puissance nécessaire pour propulser le projectile ?

Concernant les différents usages d'une arme, Alexander rejoignait complètement le point de vue d'Elisabeth. Il avait bien compris ce que Rose avait voulu dire. Une arme avec un canon plus long, nécessitant d'être portée à deux mains, pourrait être intéressante. Mais peut-être que cela existait déjà ?

Justement, quels types d'armes fournissez-vous aux Prieurs chargés de patrouiller sur les remparts ? S'enquit Alexander. Enfin, si c'est une information que vous êtes autorisé à révéler, bien sûr.

Entre la curiosité de l'investisseur et celle du mercenaire, le jeune Shah marchait sur des œufs. Le fait qu'il ait déjà croisé Elisabeth, grimé sous le masque de l'As, pouvait déclencher des soupçons à n'importe quel moment. Cela dit, la conversation s'était quelque peu éloigné des points que le fleurettiste avait abordé avec la jeune femme. Sans doute était-il tranquille pour le moment. Il remarqua alors que Bartolo s'approchait de lui. Il se pencha à son oreille :

Eux ils sont bien, tu crois que si on signe un contrat avec eux on reverra la dame plus souvent ?

Alexander fronça les sourcils. Un regard vers Casper lui confirma que les deux imbéciles partageaient le même raisonnement. Irrité, le jeune Shah interrompit la conversation d'un ton dur et sec.

Dehors. Tous les deux. J'en ai plus qu'assez.

Les deux trublions regardèrent leur ami, d'un air surpris. De son côté, Alexander les toisa, d'un air dur qui ne laissait aucune place à la contestation. Il fallut le répéter deux fois, mais Bartolo et Casper finirent par quitter les lieux. Une fois partis, le jeune Shah se retourna vers Elisabeth.

Je suis sincèrement navré de leur comportement envers vous. Puis, il s'adressa au patriarche. J'espère que cela ne sera pas un obstacle à la négociation d'un potentiel accord.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvel essai [PV Alexander Shah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvel essai [PV Alexander Shah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel essai
» essai mu mariage
» Réveillon nouvel an 2008
» Un nouvel administrateur pour le forum
» Pliage de serviettes pour Noël et Nouvel An

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Extérieure :: District Manufacturier :: Usines-
Sauter vers: