Partagez | 
 

 Je suis caché ! [PW Lyssia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Mar 14 Aoû - 23:33

Il était temps pour Alexander Shah de quitter la Ville. La pression sur les épaules de L'As se faisait de plus en plus forte, et il était nécessaire de faire profil bas pendant quelques semaines. Bien sûr, ça ne suffirait pas à se faire oublier du Prieuré, qui continuerait les recherches à son retour, et même pendant son absence. Mais au moins, loin des armées de Prieurs qui patrouillaient les rues, le mercenaire se sentirait plus en sécurité.

Sa grande crainte, c'était que quelqu'un fasse le lien entre son absence et le coup d'arrêt des activités de L'As. Pourtant, il n'avait pas trop matière à s'inquiéter. Malgré ses récents échecs, il avait toujours maintenu un personnage totalement opposé à Alexander Shah. Les soupçons ne pesaient pas sur lui, il n'y avait aucune preuve.

Malgré tout, le jeune homme avait pris ses dispositions. Il n'avait pas eu la chance de croiser sa sœur avant son départ, mais il avait chargé le majordome de passer le message. Il partait à l'étranger, visiter pour la première fois de sa vie la Péninsule Sud. Il prendrait son temps, ne s'attardait sans doute pas trop à Trius. En revanche, à Atlas, il avait déjà pris quelques rendez-vous secrets avec des représentants du culte de la Machine. Le courant de pensée y était bien plus développé dans cette partie du continent.

C'est pour cela que le jeune Shah avait refusé d'emprunter la diligence familiale. Il était parti seul, à l'aube, sans escorte, avec un cheval chargé de ses quelques bagages. Il ne s'était pas encombré inutilement. Un sac d'affaires de villes, et un petit sac avec ses affaires de mercenaire. Il avait emporté son fleuret, prétextant que son entraînement ne devait pas être affecté par ses vacances. Ce n'était qu'à la dernière minute qu'il avait remplacé son fleuret "riche" par la lame qu'il utilisait avec le masque. En parlant de masque, il n'en avait emporté qu'un seul.

El famoso masque:
 

Enfin, il avait également récupéré, quelques heures après avoir passé les portes de la Ville, tout l'équipement nécessaire pour monter un camp. Tente, piquets, couvertures et des allumettes pour faire du feu. Il s'approvisionnerait dans les auberges qu'il trouverait, mais il n'y passerait pas la nuit. Aucune envie de prendre le risque que quelqu'un fouille dans ses affaires et découvre son secret.

Les journées s'écoulaient, monotones. Alexander revêtait le costume de L'As, principalement pour cacher sa peau du soleil. Il avait suivi l'axe principal jusqu'ici, mais la veille, il s'était forcé à prendre un détour. En effet, il s'approchait de Viminal, petit village situé près de la frontière trisite... mais surtout théâtre des événements sanglants de la Fête de la Vie. Quatre Prieurs morts, ça incitait à la plus grande prudence.

La nuit n'allait pas tarder à tomber. Aussi, Alexander décida de ménager sa monture et de monter le camp. Il trouva une clairière, qui semblait sûre, après environ un quart d'heure de chevauchée, au pas. De là, il reproduisit la routine à laquelle il s'était astreint depuis déjà plusieurs jours. Revérifier que les alentours ne comportaient pas de dangers immédiats, trouver du bois sec pour le feu, monter la tente, nourrir le cheval. Ensuite, il passait environ une heure à répéter ses gammes, fleuret en main. Ce n'est qu'après avoir fait tout ça qu'il prenait son repas.

C'est là que survint le problème : ses réserves étaient vides. Il pensait tenir jusqu'à Trius, et se réapprovisionner suffisamment pour faire le voyage jusqu'à Atlas... Mais il avait mal calculé. Pas vraiment enclin à se coucher le ventre vide, Alexander n'hésita pas bien longtemps. Il passa ses vêtements amples et noirs, harnacha son fleuret, posa son masque sur son visage et se dirigea vers Viminal. Il aurait bien l'occasion de chaparder quelque chose, en se montrant discret.
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 38
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 378

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Dim 19 Aoû - 16:04

Je suis fébrile, comme toujours quand je pars en mission d’infiltration. J’adore ça… j’aime probablement plus ça que n’importe quelle autre facette de mon boulot. C’est génial. J’adore me mettre dans la peau d’un nouveau personnage, j’adore devenir quelqu’un d’autre, j’adore me créer un passé… Je sais que je suis douée pour ça, mais à mon avis, c’est justement parce que je trouve ça absolument génial !

En plus, c’est une mission spécifiquement donnée par Otton… c’est encore plus excitant !

Bon… bien sûr, la mission en elle-même est plus que dérangeante. On a buté quatre frères… c’est la chose la plus grave que j’ai eu l’occasion de « voir » depuis que je suis née. Enfin… à part la mort de mes parents, mais ils sont morts en héros alors c’est différent… Là, les quatre membres du Prieuré se sont fait lâchement assassiner, ça n’a rien d’héroïque… c’est un meurtre, quatre meurtres. Le criminel, ou les criminels, qui ont osé faire ça ne sont que des lâches. Du poison, des coups de couteau… même une gamine de quinze ans sait que c’est la manière la plus sécurisée pour tuer quelqu’un. Je sais pas moi… quand on a un minimum de couilles, on affronte son ennemi face à face, on le regarde dans les yeux et on le tue parce qu’on est le plus fort… on assassine pas bêtement comme ça, surtout pas des militaires ! Quelle idée saugrenue…

Je prends mon temps pour me préparer. Pour commencer, je quitte le Fort avec toutes mes affaires pour aller m’installer dans une petite maison à l’abandon. Une fois tranquille, je passe un long moment à m’occuper de mes cheveux. J’aime la couleur grise de mes cheveux, je la vois comme un héritage de mes parents… malheureusement, ça n’est pas assez commun, on me repère trop vite avec cette couleur… alors j’utilise une teinture spécialement préparée pour moi par mon herboriste préféré. C’est une teinture qui tient plusieurs mois, sauf si on la lave avec un produit spécial. Du coup c’est parfait… même si il se met à pleuvoir, que je me baigne dans un lac ou que je me lave les cheveux devant quelqu’un, mes cheveux ne changent pas de couleur.

La plupart du temps, il me prépare une teinture brune ou blonde… mais cette fois, j’ai voulu un peu d’originalité. Je ne veux pas qu’on me reconnaisse en tant que Prieuse, mais je ne veux pas non plus qu’on m’oublie. Je ne vais pas me cacher pour récolter des informations, je vais le faire en pleine lumière, avec une bonne raison derrière. Je veux laisser un souvenir dans la tête des gens, un souvenir et un nom, pour qu’ils puissent me recontacter s’ils en ressentent le besoin.

J’emballe quelques vêtements soigneusement choisis dans un sac banalement brunâtre, j’enfile un pantalon bouffant bleu nuit et une tunique bleue pâle. Une tenue parfaite pour voyager, et surtout, parfaitement banale. J’accroche une jolie paire de boucles d’oreilles en perles de culture noires à mes lobes, une chaîne à mon cou arborant un joli pendentif taillé dans une pierre bleue à facettes, je glisse mes pieds dans une paire de bottes usées mais confortables taillées dans un cuir sombre et HOP… je suis prête.

Je prends bien soin de ne pas sortir par là où je suis entrée, au cas où quelqu’un m’aurait suivie, on ne sait jamais, et me voilà partie.

Je suis enjouée, souriante, pleine de vie et d’énergie. Dans la diligence que je prends, je discute joyeusement avec les autres passagers, je ris quand ils font de l’humour, je raconte quelques blagues pourries mais qui font toujours leur petit effet, je me montre un peu trop curieuse tout en expliquant que c’est une déformation professionnelle… bref… je suis dans la peau de mon personnage. Non, mieux… je SUIS mon personnage.

Quand j’arrive enfin à Viminal, la nuit tombe doucement, silencieusement, indifférente au fait que quatre grands hommes sont morts comme des chiens juste ici il n’y a pas si longtemps que ça…

La première chose que je fais, c’est prendre une chambre dans une petite auberge modeste mais bien tenue. J’y dépose mes affaires, me munis de mon calepin, d’un crayon et d’une bourse moyennement remplie… et je descends dans la pièce principale. J’ai déjà donné mon nom et la raison de ma venue. Certains se rembrunissent dans leur coin, d’autres, au contraire, sont ravis de ma présence.

Je suis Lyra Somssel, jeune journaliste, et j’enquête sur le « carnage de Viminal » pour qu’on ne l’oublie surtout pas. Je veux prouver au monde que ce village n’a rien de dangereux, et que ceux qui ont fait ça voulaient à la fois porter un coup au Prieuré, et ternir l’image d’un endroit pourtant magnifique. Les fêtes qui ont lieu ici sont magnifiques, et ça commence à se savoir, à attirer des touristes… et ça fait beaucoup de bien à l’économie de ce village… Un article qui montre bien que ses habitants n’ont rien à se reprocher donnera un petit coup de pied dans la fourmilière de remarques néfastes qui courent actuellement dans la presse.

Moi, Lyra Somssel, je prouverai que Viminal est un village où il fait bon vivre et dont les habitants sont des gens merveilleux.

Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Lun 20 Aoû - 21:44

Fort heureusement, l'obscurité ambiante permettait à Alexander de passer relativement inaperçu. Avec prudence, il avait progressé dans la forêt jusqu'à sa lisière. De là, il pouvait apercevoir le village de Viminal. Hors période de fête de la Vie, l'endroit était assez vide. Un petit hameau de campagne quoi. Les thermes restaient l'attraction principale, mais il n'y avait pas l'air d'y avoir foule. Pourtant, avec la saison des Forges approchant à grands pas, un peu de relaxation ne devait pas faire de mal.

Il pouvait également apercevoir les restes de l'auberge calcinée. Le mercenaire avait entendu dire qu'un incendie s'était déclaré, et que plusieurs blessés légers avaient été signalé. Mais pas de victimes. Si ce n'est sans doute la famille des propriétaires, qui avait perdu gros dans cette affaire.

Les autres qui avaient perdu gros, c'était les Prieurs. Quatre morts, assassinés dans des circonstances obscures pour le grand public. Pour le jeune Shah, c'était un problème, évidemment. Suite à ces événements, le Fort avait envoyé le double des unités, sans doute pour rassurer la population. Résultat, 8 Prieurs étaient stationnés dans ce petit village, afin de pouvoir patrouiller en permanence. Ils étaient sur le qui-vive, évidemment. Quand quatre alliés se font tuer, vous redoubler de prudence le temps d'identifier le pourquoi du comment.

Dans cette situation, Alexander n'était pas certain de l'endroit où il devait chercher pour obtenir ce qu'il voulait. Viminal devait disposer d'un grenier pour entreposer la nourriture. Ce ne serait sans doute pas un festin, mais il devait y avoir de quoi se sustenter.

Patience serait mère de sûreté. Le jeune Shah, dans sa condition, ne pouvait pas se permettre d'être repéré ici. Tirant profit de l'obscurité, il sortit de sa cachette et avança jusqu'à se dissimuler derrière une première habitation. Il pouvait aussi chaparder de la nourriture chez les gens... mais il s'y refusa. De plus, c'était bien trop risqué. À cette heure-ci, les adultes n'étaient pas endormis et L'As ne prendrait pas le risque de déclencher une quelconque alerte.

Alors il progressa, lentement, sans être vu par les Prieurs. Le plus souvent accroupi, pour se dissimuler derrière de petits monticules de foin ou des murets. Il risquait un regard par une fenêtre lorsqu'il soupçonnait être là où il le désirait. Pour l'heure, ce n'était pas un franc succès, mais Viminal était un petit village. Ça ne devrait pas lui prendre une éternité pour trouver ce qu'il cherchait.
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 38
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 378

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Jeu 6 Sep - 3:41

Je commande mon repas. Un truc léger. Un bouillon, des légumes, deux patates fumantes et une petite tranche de viande rôtie. Étrangement, c’est vachement bon. Le bouillon est délicieusement salé, les légumes sont juteux et croquants, les pommes de terre ont un goût de bonnes vieilles patates qu’on a cultivées avec amour, et la viande est cuite à la perfection. Je note mes observations sur mon calepin. Ben quoi ? Je fais un article sur le village, non ? Autant parler de tout ce que j’y trouve… et la bouffe, c’est super important ! Je fais des compliments à la tenancière et je demande une part de la tarte aux pommes qu’elle vient de sortir du four. En temps normal, je m’en fiche un peu du sucré. J’en ramène toujours pour Izei, mais en vrai je préfère le salé. Mais pas Lyra, Lyra raffole du sucré ! Du coup je me délecte de la tarte et j’en reprends trois fois avant de me lécher les doigts en fermant les yeux comme si c’était le meilleur moment de ma journée. Je rajoute quelques mots à mes notes.

Après ça, je zigzague entre les types bourrés et les voyageurs pour sortir tranquillement. Il n’y a personne à interroger à cette heure tardive dehors, je ne le sais bien, mais j’ai envie de prendre de l’air, de marcher dans le silence de la nuit et de m’imprégner de l’ambiance du village, de son « essence nocturne ». On ne comprend pas un lieu si on ne l’a jamais arpenté de nuit.

Je croise plusieurs Frères, dont un seul que je connais vraiment, mais il ne me reconnait pas. Paaarfait. Je sais que je suis méconnaissable comme ça, mais en avoir la preuve flagrante quand on croise quelqu’un de connu, c’est toujours très très bon pour l’égo ça.

A un moment donné, je trébuche bêtement pas loin de l’un d’eux. Mon genoux heurte brutalement un caillou et m’arrache un grognement de douleur largement accentué par le fait que ce mouvement brusque a donné envie à la brûlure d’Izei de me rappeler douloureusement sa présence. Le Frère s’approche de moi pour l’aider à me relever. Je souris, cool, je passe pour une citoyenne lambda. Parfait… Seulement c’est à ce moment précis que je repère une ombre mouvante. Un type… un type masqué qui se cache des prieurs. Immédiatement, je re-pense à ce qu’Izei m’a raconté… un type masqué qui a essayé de le buter sans raison quand il rentrait de vacances.

Je le fixe juste assez longtemps pour qu’il remarque que je le vois, mais pas assez pour que le prieur ne s’aperçoive de ce qu’il se passe. S’il m’aide à me lever, il le verra… du coup je me redresse toute seule en lui adressant un signe de tête pour lui signifier que je vais bien, et qu’il n’a pas besoin de m’assister. Il me répond d’un signe de tête à son tour et se désintéresse totalement de ma personne.

Je rajuste mes vêtements, j’époussète mes fesses couvertes de poussière en râlant contre les rues inégales de la campagne profonde comme une bonne citadine qui se respecte, je ramasse mon calepin et mon crayon qui a roulé un peu plus loin, je les glisse dans ma poche, et je reprends ma balade l’air de rien…

Aider un type qui se cache des prieurs, ça fait pas très « bonne citoyenne », mais tant pis, ça le mettra un minimum en confiance. Si tout se passe bien, il viendra m’aborder de lui-même. Peut-être qu’il sait des trucs sur le massacre de mes Frères… peut-être que c’est lui qui a essayé de tuer mon professeur… dans tous les cas, on apprend toujours des trucs intéressants au contact de ceux qui se dissimulent dans l’ombre… toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Sam 8 Sep - 19:29

C'est quand même bien pratique la nuit, quand on est habillé tout en noir. C'est plus facile de passer inaperçu. En fait, il n'y a que son masque blanc qui peut se remarquer facilement à la lueur de la lune. Avec le recul, il aurait sans doute été plus intelligent d'en prendre un noir, mais vu le soleil de plomb qui règne pendant la saison de la Forge, ça faisait déjà assez de noir pour un seul homme. Il mourrait de chaud sur son canasson.

Il y avait encore un peu de vie à Viminal. Plus de Prieurs qu'avant, sans doute. Avec les événements de la fête de la Vie, la sécurité avait dû être renforcée. Du point de vue du mercenaire, il était un peu tard pour ce genre de mesure. Les crimes avaient été commis, et à moins que la cible des criminels soit Viminal lui-même, il n'y avait pas de raison de revenir. Enfin, L'As n'était au courant que des rumeurs les plus insistantes au sujet des meurtres de Prieurs. Quatre étaient morts, l'auberge avait brûlé, point. Doubler les effectifs dans le village n'avait plus grand intérêt maintenant que le mal était fait, mais ça devait rassurer la populace.

De son côté, en zigzaguant entre les différentes bâtisses, en longeant les murs et en évitant soigneusement de passer trop de temps à regarder par les fenêtres, il se débrouillait pour avancer. Toujours pas de grenier, de réserves ou même de gros garde-manger en vue, mais il ne perdait pas espoir. C'était forcément risqué de se balader avec ses vêtements noir et amples et son masque de mercenaire en plein village, mais c'était ça ou manger des racines. Même si Alexander avait renoncé à une partie de ses goûts de luxe pour coller à ses activités de mercenaire, il n'était pas encore prêt à infliger ça à son estomac. Il n'avait aucune connaissance en champignons en plus... à tout moment il mangerait un truc vénéneux et bonne chance pour la suite.

Soudain, un éclat de voix, bref, attira son attention. Masqué par le mur d'une énième maison, il osa jeter un œil. Une jeune femme était tombée et rouspétait, tandis qu'un Prieur s'approchait d'un pas flegmatique. Il n'y avait pas de casse, pas la peine de se presser. Ni de s'attarder pour L'As. Cependant, il resta figé un instant, son visage masqué à découvert, contrairement au reste de son corps.

Son regard croise celui de la jeune femme, un quart de seconde, à peine plus. Il se fige une seconde, le visage toujours à découvert, avant de se dissimuler à nouveau. Il tend l'oreille. Premier réflexe, dégainer sa lame, doucement, prêt à s'en servir. De manière générale, les mecs masqués qui se cachent dans les recoins sombre, ça inspire pas trop la confiance. L'As attend l'éclat de voix, le cri, mais rien.

Il hésite à jeter un coup d'oeil, juste histoire de voir si l'inconnue à prévenu le Prieur. Juste histoire de voir à quel point il est dans la merde. Il s'allonge, ventre à terre, passe à peine de quoi voir la petite rue.

Rien. Les deux protagonistes de cette scène des plus banales font leur vie, comme si de rien n'était. C'est... étrange. Alexander était persuadé que la fille l'avait vu et bien vu. Est-ce qu'elle pense qu'elle a halluciné, est-ce qu'elle n'a rien dit, est-ce qu'elle a prévenu le Prieur et qu'une embuscade se prépare ? Le mercenaire n'en a strictement aucune idée. Mais face à l'absence de danger immédiat, il rengaine son fleuret.

Cet intermède passé, il reprend ses recherches. Il commence à avoir fait le tour, sans rien trouver de facilement accessible. Il y a une autre auberge, qui a sans doute vu son chiffre d'affaire augmenter avec l'incendie de la première. Mais il ne peut pas rentrer par la grande porte, et la porte de derrière est verrouillée. Même s'il pouvait crocheter la serrure, il n'a aucune idée d'où ça mène. Autant ne pas tenter le diable.

Pas de réussite, un voyage pour rien, quelle angoisse. En l'état, L'As ne peut pas y faire grand-chose. Il ne se sent pas de manger des racines, pas plus qu'il n'a envie de prendre des risques inconsidérés. Il a fait suffisamment d'erreurs lors de ces dernières semaines à Excelsa.

Alors, dans la nuit de plus en plus sombre, le mercenaire choisit de rebrousser chemin. Toujours avec une infinie prudence, redoublée car il attend toujours la potentielle embuscade du Prieuré, il zigzague entre les bâtisses, en direction de la forêt qu'il a quitter deux heures plus tôt. Il trouverait de quoi manger en chemin. Ou alors il solliciterait un peu plus son cheval, et ferait une pause dans la première auberge de campagne qu'il trouverait.
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 38
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 378

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Jeu 13 Sep - 3:35

Je me balade encore un bon moment sans rien trouver d’intéressant. Je me suis largement assez imprégnée de l’ambiance du village et j’en ai un peu ma claque de sillonner les ruelles pour rien. Le type masqué ne m’a ni suivie, ni attendue plus loin pour m’aborder. Eh ben… c’est pas la reconnaissance qui l’étouffe celui-là. Fait chier… maintenant je suis obligée de le chercher tout en faisant mine de simplement me balader. Merveilleux… je suis certaine que je vais encore y passer des plombes. Une journaliste, normalement, ça dort la nuit. Comme ça, c’est en forme le matin pour aller harceler son prochain avec des questions indiscrètes et insistantes. J’ai deux heures devant moi avant qu’on me suspecte d’être plus qu’une jeune journaliste un peu trop fouineuse. BON très bien… Et ben on va s’y mettre alors…

Je retourne jusqu’à l’endroit où je suis tombée. Personne. Le prieur qui était là a continué tranquillement sa ronde comme il était supposé le faire. Ça m’embête de dire ça, mais c’est pratique quand les collègues se contentent de suivre bêtement les ordres sans trop fouiller autour d’eux. Même si, professionnellement parlant, j’aurais sans doutes beaucoup de noms d’oiseaux à balancer au visage de ce Frère. Franchement… un type masqué qui se balade en pleine nuit dans un village bourré de prieurs jusqu’aux cheminées et qui ne se fait pas prendre ? Si ça se savait, notre crédibilité en prendrait un sacré coup. J’en parlerai à Otton quand je serai rentrée.

Je repère la trace de ma proie, et je la suis en prenant soin de me placer de manière à ce que même l’homme au masque ne puisse pas s’imaginer une seule seconde que c’est ce que je fais. Je griffonne sur mon calepin tout en marchant, marmonnant dans ma barbe, notant, raturant, recommençant… bref, une vraie petite journaliste très investie dans son boulot qui retourne vers l’auberge dans laquelle elle s’est arrêtée.

Et puis je le repère. Il a rebroussé chemin lui aussi. Il ne m’a pas vue, pas encore.


- Hé, vous !

Au moment où je le hèle, j’aperçois l’ourlet rouge de l’un des frères à l’angle de la ruelle. Je regarde le type masqué, puis le prieur. Ce dernier m’adresse un regard courroucé, c’est pas comme ça qu’on interpelle un prieur. Au moins il pense que c’est à lui que je parlais, très bien. Je m’avance vers lui.

- J’ai vu un type suspect par-là !

Je lui indique la direction dont je viens avec une expression de moineau acculé par un faucon.

- Il avait l’air de chercher quelqu'un mais il se cachait derrière un mur... peut-être qu'il voulait tuer une personne ! Faites quelque chose !

Il me rassure en deux mots et fonce dans la direction que je viens d’indiquer. J’attends un peu, puis je vais retrouver ma « proie ». J'ai horreur de mentir à mes propres collègues de travail... mais c'est pour la bonne cause.

- Ah ben vous alors… dites, votre masque, il est pas très discret… et puis si vous voulez passer inaperçu, vous devriez éviter de vous retrouver sur le chemin des prieurs toutes les deux minutes vous savez ?


Sans lui laisser le temps de répondre, je tends la main vers lui avec un grand sourire et des yeux brillants d’excitation.


- Lyra Somssel, journaliste. J’enquête sur ce qu’il s’est passé récemment à Viminal. Enchantée. Vous n’auriez pas quelques infos pour moi ? Un type qui cherche à se faire oublier, comme vous, a toujours des infos croustillantes. Je peux payer, ce genre de dépenses rentre dans le cadre de mes frais professionnels !

Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Jeu 13 Sep - 21:39

C'est quand même sacrément pas de chance. Enfin, c'était entièrement de sa faute s'il n'avait pas assez bien surveillé son stock de provision. Mais maintenant, il se retrouvait affamé, avec encore quelques heures de cheval pour arriver jusqu'à Trius. C'était assez nouveau pour lui, la sensation de faim. Alexander avait grandi dans un contexte où quand il avait faim, il n'avait qu'à claquer des doigts pour qu'on lui apporte ce qu'il demande. Forcément, se retrouver en galère pour ne serait-ce qu'un morceau de pain, ça change.

Résigné, il esquive furtivement les Prieurs en patrouille, se déplaçant avec prudence, lorsque soudainement, un nouvel éclat de voix. Même procédé que quelques minutes plus tôt. Le mercenaire se fige, main sur la garde de son fleuret. D'où viens le bruit ? Qui a parlé. Il scrute dans l'obscurité et la réponse arrive assez vite : c'est le même fille que tout à l'heure. Ça y est, le piège se referme.

Il n'a pas le temps de réagir qu'elle se précipite hors de son champ de vision. Cette fois, il dégaine, part dans la direction opposée. Il y a sans doute des hommes en rouge qui bloque cette issue, mais s'il tente une percée tout droit, il se fera prendre à coup sûr. Il se plaque contre un mur, si quelqu'un revient là où il se trouvait dix secondes plus tôt, il ne pourra pas le voir. Une nouvelle seconde d'observation : la voie semble libre, mais s'il fait le grand tour, il se retrouvera dans une grande rue passante. Pas trop de monde, normal vu l'heure qu'il est, mais il serait une cible facile, donc trop risqué.

Mais à nouveau, rien ne vient. Pas de tumulte, pas de déplacement hâtifs, rien. Fleuret bien en main, Alexander reste aux aguets. Il ne peut pas rester là éternellement. Il doit atteindre la lisière de la forêt. Son camp sera encore un peu plus loin, mais dans la végétation, il aurait l'avantage et beaucoup plus de cachettes à sa disposition.

Il sort de sa cachette, déterminé à reprendre sa route. Cependant, il reste encore un obstacle... inattendu à franchir. La jeune femme. Celle qui est tombée, celle qui a crié. Elle se tient là, devant lui, sans avoir l'air particulièrement inquiète. Ses remarques lui font lever un sourcil sous son masque. Inconsciemment, son fleuret est pointé vers l'inconnue. Il finit par s'en rendre compte. De peur de déclencher une avalanche de Prieur, il rengaine.

Lyra Somssel, journaliste. Rousse. Putain... c'est un trait commun à celles qui ont cette couleur de cheveux de pas avoir peur des mecs masqués et armés dans l'obscurité ? Il attrape la main tendue, la serre vigoureusement et se rapproche légèrement. Il reste à bonne distance, pour pouvoir voir venir toute tentative de lui arracher son masque.

Pourquoi tu m'as pas balancé aux Prieurs ? demande-t-il en chuchotant.

Il lâche la main, recule d'un pas, continue d'observer les alentours, jette même des regards au-dessus de lui afin de vérifier qu'un arbalétrier ne le prenne pas pour cible. Elle veut des infos sur ce qu'il s'est passé à Viminal, elle parle de la fête de la Vie. Pas de bol pour elle, Alexander n'a strictement aucune info sur le sujet.

Une idée lui traverse alors l'esprit. Et si il tentait de se servir de la journaliste pour avoir à manger. Promettre des informations si elle lui apportait un repas ? Ce serait un moyen de poursuivre sa retraite stratégique, de régler le problème de la faim... Mais il écarta l'idée. Ce n'était pas car il n'avait pas d'infos, à la limite il pouvait toujours inventer un truc bidon. Mais s'il recevait de la nourriture de la part de Lyra, il risquait de devoir soulever son masque devant elle. Hors de question de prendre le risque.

J'ai rien pour vous. Je suis de passage.

Son ventre émet un gargouillis assez peu ragoûtant, mais terriblement explicite sur sa condition. Il dépasse la rouquine, lui adresse un signe de tête, comme pour la remercier de ne pas l'avoir dénoncé. Puis il commence à s'éloigner, toujours avec prudence. Le Prieur que la journaliste a envoyé dans la mauvaise direction n'est sans doute pas bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 38
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 378

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Ven 14 Sep - 6:18

Je le regarde avec une expression pas bien fière. Une bonne citoyenne l’aurait balancé sans le moindre scrupule… mais en tant que journaliste, je dois avoir l’habitude de fricoter avec les limites de la loi pour obtenir des informations, des scoops et autres articles intéressants. Si on reste trop dans les limites imposées par la loi, la bienséance et les bonnes manières, on a jamais de trucs croustillants et qui tiennent nos lecteurs en haleine. Pourtant, c’est ça le but d’un bon article… Juste raconter un truc c’est bien, ça informe et tout et tout, mais donner envie au lecteur de tourner la page, impatient de savoir ce qu’on a écrit comme suite à ce qu’il vient de lire… ça c’est fort. Et c’est ça que je veux faire, pas juste de la banale description…

- Ben… si j’avais prévenu les prieurs de votre présence, vous risquiez encore moins de me donner des informations, pas vrai ? Je vous l’ai dit, je suis journaliste, alors je laisse la loi à ceux qui s’en occupe, moi je vis pour des trucs croustillants… comme la présence d’un étrange homme masqué dans un petit village loin de tout, quelques semaines seulement après un abominable massacre de prieurs.

Je sors mon calepin et le suis sans lui demander si j’en ai la permission.


- Rien pour moi, c’est vite dit ça. Même si vous ne savez rien sur ce qu’il s’est passé ici, quelqu’un comme vous sait sûrement des trucs qui pourraient m’intéresser.

Et là, son estomac crie famine. Je prends une expression surprise alors qu’un immense sourire mental s’imprime dans ma tête. Il crève la dalle. Parfait.


- Oh, vous avez faim ? Si vous voulez, et si vous réussissez à être vraiment discret cette fois, je peux vous ouvrir la fenêtre de ma chambre à l’auberge et vous monter un bon repas chaud… comme ça vous pourrez me raconter des trucs en mangeant.


Voilà. Lourde et insistante. Parfaite petite journaliste encore trop enthousiaste pour être blasée.

Par contre, dans ma tête de prieuse, c’est une toute autre question qui me turlupine. « Un type masqué a essayé de me tuer ». Les mots de mon professeur résonnent dans mes oreilles comme des cloches le jour d’un mariage important. C’est bien un type, et il porte bien un masque. Il n’a pas essayé de buter les prieurs qu’il a croisé sur sa route dans la soirée, il n’a pas essayé de me tuer moi au moment où nous nous sommes retrouvés seuls et éloignés de toute âme qui vive… donc il ne tue pas les prieurs pour s’amuser, et ne bute pas son prochain juste parce qu’il en a envie. Si c’était bien lui, ça veut dire qu’il avait une vraie raison de s’en prendre à Izei… si ça n’était pas lui, eh bien peut-être qu’il aura des choses à me raconter à propos d’autres hommes masqués… après tout, ça n’est pas une pratique très commune, si ça se trouve ils sont plusieurs amis, comme dans un gang, et leur marque de fabrique est de porter un masque… ben quoi, pourquoi pas ? Il y a des organisations criminelles qui se distinguent en faisant tatouer tous leurs membres de la même manière… alors pourquoi pas un masque ? Ça ne me parait pas si incroyable que ça comme idée…


- Alors, vous venez ? Soyez sympa, je vous ai probablement sauvé la vie deux fois ce soir... vous me devez bien une petite conversation au coin d'un bon feu avec un bon repas et même un bain si vous êtes sage. Et du fric si ce que vous avez à raconter est intéressant.

Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Sam 15 Sep - 14:40

Ça doit vraiment être un truc de journaliste rousse, d'en avoir strictement rien à foutre qu'un mec masqué et armé puisse potentiellement être dangereux. Tout ce qui les intéresse, c'est d'avoir de quoi vendre leurs papiers, et ils seraient prêt à mourir pour ça. C'est un peu comme un mercenaire, au fond, mais sans les armes.

Et à aucun moment vous pensez que... laissez tomber.

L'As a déjà sa réponse. Non, à aucun moment elle ne semble se dire que le mercenaire pourrait la tuer, la blesser, la frapper, et non pas se plier sagement à sa volonté juste parce qu'elle a eu la bonne foi -intéressée- de ne pas balancer sa position aux Prieurs. Salwa avait fait pareil : malgré la lame pointée sur son front, elle avait persisté jusqu'au bout à lui proposer une interview posée. Bandes d'inconscients.

Évidemment, elle ne va pas lâcher le morceau si facilement. Et avec quelqu'un dans les pattes, c'est tout de suite moins facile de se déplacer discrètement. Il s'efforce de l'ignorer, de ne pas la regarder directement. Il la surveille quand même, des fois qu'elle tente de lui enlever son masque ou autre truc du genre, mais pas longtemps. Il aurait bien envie de l'envoyer chier, de lui expliquer clairement que même s'il savait des trucs intéressants, il n'avait pas à les partager avec elle. Le problème, c'est que s'il faisait ça, elle allait forcément le balancer aux Prieurs, et ça allait être emmerdant. Alors il se tait.

Il claque de la langue avec agacement quand elle mentionne sa discrétion. Franchement, elle est sacrément gonflée sur ce coup-là. Ça fait une heure qu'il sillonne le village sans que personne ne se doute de rien, et il suffit qu'elle le voit sur un coup de chance (ou de malchance, parce qu'après tout elle s'est cassée la gueule) pour direct penser qu'il n'est pas discret. Ça pique pour l'ego, mais à nouveau, il laisse passer et demeure silencieux.

Malheureusement, son estomac ne lui fait pas cette fleur. Et l'offre est alléchante. Le repas chaud surtout. Le bain, bon, on ne crache jamais dessus, mais c'est un luxe dont il peut se passer, surtout qu'en remontant le fleuve pour venir jusqu'ici, il a pu se laver tous les soirs. L'argent évidemment, ce n'était pas un problème, il avait tout ce dont il avait besoin.

Le problème, c'est que l'offre pue le traquenard. Alexander n'a strictement aucune raison, ni aucune envie de faire confiance à Lyra. Il est persuadé qu'elle va tenter de lui enlever son masque. Et si elle lui offre à manger, il faudra bien soulever un peu son masque, et elle pourrait tenter d'en voir plus. Ce n'est pas raisonnable d'y aller. Mais la faim prend le dessus.

D'accord. J'attendrais un signe derrière l'auberge.

Leurs chemins se séparent rapidement, le temps que la journaliste rentre par la porte de l'auberge, et que le mercenaire rebrousse à nouveau chemin pour se faufiler à l'arrière du bâtiment. Avec toute la prudence nécessaire, il n'attire l’œil de personne. Par chance, l'auberge se trouve légèrement isolé, de manière à ce qu'une petite séance d'escalade sur la façade arrière ne puisse être visible que si un type venait pisser dans la cour. Ou que la mystérieuse porte verrouillée s'ouvrait.

Alexander attend, regarde rapidement le chemin préférentiel pour son ascension. Il ne peut pas deviner dans quelle chambre est installée Lyra, alors il scrute le moindre signe. Une bougie qui s'allume, une main qui passe par la fenêtre, un son particulier. Lorsqu'il l'obtient, il ne lui faut pas longtemps pour monter, même si son épaule continue de le faire souffrir.

Parvenu sur le rebord de la fenêtre, il jette un premier coup d’œil avant de se hisser. Comme depuis son arrivée à Viminal, puis sa rencontre avec Lyra, il vérifie les deux mêmes choses : qu'aucun Prieur ne se trouve dans la chambre, et que la journaliste ne va tenter de retirer son masque. Lorsqu'il est sûr de ça, il enjambe le rebord, mais reste près de cette sortie. Il tient à toujours garder une bonne distance de sécurité, et il ne prendra pas le moindre risque.
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 38
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 378

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Mer 19 Sep - 6:27

La tenancière s’étonne un peu de me voir demander à nouveau à manger… Mais je lui dis que j’ai toujours très faim après une balade nocturne, et que c’était très bon… Enfin des excuses à la con comme ça. En tout cas, elle finit par hausser les épaules et me donne ce que j’ai commandé. Je paye, souris, fais deux trois commentaires pour prouver que j’ai apprécié ma promenade dans les rues sous le clair de lune, et je monte tranquillement jusqu’à ma chambre. Je pose le tout sur la table, et j’ouvre la fenêtre.

Plutôt que de l’attendre en faisant le pied de grue devant l’ouverture, je pousse un peu la table dans sa direction et j’y installe l’assiette de ragoût, le morceau de pain, le verre de cidre tiède et la part de tarde aux pommes. La part de tarte… c’est pour moi, je la place en face du reste. J’ai pas faim, mais Lyra ne peut pas résister au sucré, ça fait partie du personnage. Les détails sont toujours très importants, aussi bien pour être crédible que pour bien s’immerger dans le personnage.

Après ça, pour avoir l’air de ne pas vouloir avoir l’air de l’attendre (c’est très subtil tout ça), je passe derrière le paravent pour me changer. Ma chambre est petite, mais bien aménagée. Il y a un grand lit qui trône au milieu de la pièce. Il prend les deux tiers de la place je dirais… Il y a la petite table sur laquelle j’ai déposé le repas du Masqué, un tabouret, le paravent derrière lequel je suis en train de me changer, une petite commode dans un coin… et une cheminée. Une cheminée au sein de laquelle crépite joyeusement un bon feu qu’a dû allumer le petit commis de la tenancière. Charmante attention, il faudra que je le note dans ma critique de l’auberge.

Je me débarrasse de mes vêtements de voyage et j’enfile un pantalon bouffant doublé gris, une tunique à manches longues bleue pâle, toute douce mais super chaude, et une grosse paire de chaussettes en laine. C’est la nuit… la nuit à la campagne en plus. Une véritable citadine telle que Lyra a froid dans ce genre de situation. Je laisse ma crinière rousse cascader librement dans mon cou et sur mes épaules, c’est plus efficace qu’une écharpe, puis je sors de derrière le paravent.

Je sais qu’il est là, je l’ai entendu rentrer pendant que je me changeais… mais je sursaute vivement, comme si ça n’était pas le cas.


- Ou… Ouah… Dites, normalement quand on entre dans la chambre d’une femme, on est supposé le lui faire savoir hein… ça serait dommage que je perde connaissance avant même d’avoir pu faire la vôtre !


Et je glousse bêtement. Lyra est une grande fan de blagues nulles.


- Allez-y, mangez, je vais mettre un peu d’ordre dans mes notes avant de commencer à vous harceler de questions…


Je prends l’assiette avec la tarte aux pommes, je la pose sur ma table de nuit à côté d’une tasse de tisane fumante, je prends mon calepin, je m’installe en tailleur sur mon lit… et j’étale une bonne quinzaine de petites feuilles tout autour de moi. Elles sont toutes pleines de notes, de ratures, d’impressions, de critiques et de questions. Je fais mine de les trier dans un ordre compris de moi seuls tout en sirotant distraitement ma tisane. Une fois que c’est bon, je viens prendre place au bout du lit, devant la table, en face de mon mystérieux visiteur.

- Alors, c’est bon ?

C’est là que je me souviens de ma tarte aux pommes. En vrai, je n’ai absolument pas faim et ingurgiter un truc solide supplémentaire me fait royalement chier… mais c’est le personnage. Je la récupère, reviens m’installer au bord du lit, et je la mastique religieusement en levant les yeux au ciel tellement c’est bon et sucré…
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Mer 19 Sep - 21:08

Fenêtre ouverte, légère lueur émanant sans doute d'une cheminée, subtil fumet, même si sous le masque Alexander a beaucoup de mal à le percevoir... Il finit par identifier la chambre qu'il doit rejoindre. Il se hisse, grimace lorsqu'il doit forcer sur son épaule gauche, grogne un peu même. Un premier coup d'oeil pour s'assurer qu'il ne court aucun danger immédiat. La voie est libre, il enjambe la fenêtre, mais ne la referme pas derrière lui.

Pas de trace de Lyra... Si, là, derrière le paravent, le feu de la cheminée dessine son ombre. Une table les sépare, tant mieux, c'est une sécurité que L'As apprécie. Une assiette de ragoût, un verre de cidre, un morceau de pain... C'est très bien. D'ordinaire, lorsqu'il porte son masque de mercenaire, Alexander se refuse à boire la moindre goutte d'alcool. Mais dans la situation actuelle, il ne peut pas vraiment faire la fine bouche.

Finalement, la journaliste finit par sortir de sa « cachette ». Elle sursaute, mais se reprend très vite. Sa blague arrache un demi-sourire à Alexander, mais pas le moindre son. Impossible donc pour la jeune femme de deviner quelles émotions traversent le fleurettiste. La vérité, c'est que malgré le cadre rassurant, le fait qu'ils soient seuls, le repas bien agencé et le fait que lui soit armé et pas elle... la méfiance prédomine toujours. Alexander a fait bien trop d'erreurs ces dernières semaines pour ne pas se méfier. Il apprend de ses erreurs en quelques sortes. Son voyage à l'étranger devrait également l'aider à progresser.

Devant son invitation à s'asseoir, Alexander s'exécute, toujours un peu hésitant. Et si la nourriture était empoisonnée ? Et si les Prieurs se positionnaient en ce moment même à chaque issue ? Il n'avait aucun moyen d'être sûr des intentions de Lyra. Mais il n'avait pas d'autres choix que de lui faire confiance. Il en était intimement persuadé : s'il ne suivait pas ses instructions, les Prieurs seraient sur lui en un rien de temps.

Alors, il entreprend de manger. Pour se faire, il rabat sa capuche sur son visage, afin de masquer tout ce qu'il est possible de dissimuler. Il soulève légèrement son masque, juste pour offrir à la nourriture l'accès à sa bouche. D'une main, il porte les cuillères de ragoût à ses lèvres, de l'autre, il maintient sa capuche de manière à ce que Lyra ne puisse rien voir de son visage. Il détourne également la tête lorsqu'il mastique. Il prend son temps. Entre chaque bouchée, il rabat prestement son masque pour observer les mouvements de la journaliste, s'assurer qu'elle ne se rapproche pas, qu'aucun piège n'arrive.

Finalement, alors qu'il termine de racler son ragoût et qu'il descend une ultime gorgée de cidre, Lyra se rapproche de lui. Elle reste sur son lit, à bonne distance, la table les séparent toujours. Alexander se détourne une dernière fois, recule également sa chaise pour être plus près de la fenêtre en cas de besoin, et répond finalement.

Très bon. Merci à vous.

Il marque une pause, dévisage la rouquine. Elle semble se pâmer devant la tarte aux pommes. Est-elle si bonne que ça ? Peut-être. Ce n'est pas vraiment important aux yeux du mercenaire. Ce dernier ne compte pas s'éterniser, alors il va droit au but.

Je suppose que je peux bien vous laisser poser vos questions. Pas sûr que je puisse vous répondre. Je vous l'ai dit, je ne sais rien de ce qu'il s'est passé ici.

En s'exprimant ainsi, Alexander venait de se défausser de la carte « personnage de mercenaire des bas quartiers qui n'a rien à perdre », qu'il avait déjà joué par le passé. Quelle personnalité allait-il incarner ? Ses prochaines réponses le guiderait sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 38
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 378

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Dim 23 Sep - 11:06

Il est extrêmement méfiant… Trop même. Je ne dis pas ça parce que ça m’emmerde qu’il le soit autant, même si c’est le cas, je dis ça pour lui… rien qu’à sa manière de bouger, de se décaler pour manger et de s’assurer que je ne puisse même pas entre-apercevoir l’ombre de son menton, cette manie de regarder partout en même temps tout en gardant un œil sur moi… ce type protège son identité avec une férocité hors du commun. Dans un sens, c’est con pour moi, parce que je vais avoir énormément de mal à lui retirer son masque, et pour lui… parce que ce comportement en dit beaucoup.

Je termine ma part de tarte en suçotant mes doigts pour ne pas en perdre une miette, et je lui souris en récupérant mon calepin.


- J’ai compris oui, mais tant pis, je poserai des questions à d’autres personnes pour l’histoire du massacre de Viminal. Vous êtes intéressants même sans ça… un homme masqué qui sillonne les routes ça peut faire un bon article aussi. Probablement pas une première page, mais peut-être une bonne colonne.


Je repousse mes cheveux en les calant derrière mes oreilles à la manière d’une fille qui n’en a pas grand-chose à faire de son apparence, et je prends un air concentré.

- Bon… je ne vais pas vous demander qui vous êtes en vrai, ça serait malpoli, mais qui est cet homme masqué ? Que représentez-vous ?


J’attrape mon crayon et le pose, mine en avant, contre le papier.


- Que recherchez-vous en vous masquant ainsi, à part l’anonymat bien-sûr, parce que ça c’est plutôt évident…


Je réfléchis. Je préfère poser la plupart de mes questions à la suite et lui laisser tout le loisir de me raconter ce qu’il veut ensuite. C’est plus efficace comme ça, en général les gens racontent leurs histoires de cette manière.

- Est-ce que vous ne vous déplacez que dans la campagne profonde, ou êtes-vous également actif en Ville ? Si oui, qu’y faites-vous ? Que recherchez-vous exactement ? Est-ce une manière de vivre ? De tromper l’ennui ? De gagner de l’argent en faisant… oui d’ailleurs, que faites-vous exactement ? Obéissez-vous à une quelconque autorité ? Êtes-vous indépendant ? Ne suivez-vous que vos désirs ou acceptez-vous des emplois divers et variés pour survivre ?

J’ai envie d’ajouter « Est-ce que vous n’auriez pas essayé d’assassiner un Vicaire de la douleur récemment ? » Mais ça ne serait pas très subtil. Je ne suis pas supposée savoir ça et ça le mettrait sur la défensive. J’ai envie de lui sauter dessus pour lui arracher son masque de force et de le torturer pendant des jours pour qu’il me dise si c’est bien lui qui en voulait à la vie de mon professeur. Mais pareil… une petite journaliste ne ferait jamais une chose pareille, et je me dois de rester dans mon rôle le temps de ma mission. Mais je finirais pas avoir le fin mot de cette histoire un jours, même si je dois coucher avec lui pour avoir l’occasion de voir ce qu’il y a sous le masque… espèce de sale lâche qui se cache !

Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Dim 23 Sep - 15:47

Une fois son repas terminé, Alexander ne se relâche pas. Une dernière fois, il se détourne pour repositionner son masque. Puis il déplace sa chaise, l'éloignant de la table. Il se rapproche de la fenêtre, et fait face à Lyra, qu'il ne quitte plus des yeux, sauf pour vérifier que son issue est toujours disponible en cas de pépin. Mais le gros du temps, il fixe la journaliste à un point où c'est sans doute un peu gênant. Elle ne semble pas déterminée à lui sauter dessus pour arracher son masque, mais quand même, la prudence est de mise.

Aux questions qu'elle lui pose vient s'ajouter une autre interrogation, très personnelle : quel jeu doit-il jouer ? Il ne peut plus faire illusion en utilisant l'argot des bas-quartiers, ça ne serait pas crédible alors qu'il s'exprime en la vouvoyant depuis le début. Mercenaire, c'est toujours jouable, et c'est quand même vachement pratique d'utiliser l'excuse du « je ne fais qu'exécuter les ordres pour un peu d'argent ». Bon, ça donne l'image d'un homme de main qu'on utilise comme une marionnette, c'est pas très flatteur. Mais c'est suffisamment éloigné de la réalité pour que ça l'arrange quand même.

Les deux premières questions sont... compliquées. Qu'est-ce qu'il représente ? Pourquoi le masque ? Techniquement, à part représenter le culte de la Machine lorsqu'il travaille avec Incus, L'As ne représente rien du tout. Et hormis l'anonymat, son masque n'a qu'une utilité esthétique. Mais s'il le dit comme ça, la journaliste pourrait faire des déductions sur ses origines.

Quel jeu jouer ?

Ce que je représente... Il répète, hésite. Puis, d'un air blasé, il répond : La malchance.

C'est vague, c'est bien. La journaliste pourrait interpréter ça de bien des manières. La plus évidente, ce serait qu'on est bien malchanceux de croiser l'As, mais dans les faits, elle pourrait prendre son propre exemple pour réfuter ça. Ce qui lui permet d'embrayer sur la deuxième réponse, pour la guider sur la piste qu'il a choisi.

Je cherche juste à ne pas être recherché, au fond. Beaucoup de monde cherche l'homme sous le masque. Mais le type masqué... un peu moins.

Il débite ça avec assurance, mais avec une sorte de regret dans la voix. Et puis évidemment, c'était aussi pour envoyer la journaliste sur une fausse piste. Personne ne cherchait Alexander Shah. Si on souhaitait parler affaire avec sa famille, c'était Amélia qu'il fallait aller voir. En revanche, l'homme avec le masque... Bah il avait le Prieuré au cul, c'était pour ça qu'il était là, en partie.

Lorsqu'elle avait posé ses questions en rafale, il avait souri sous son masque. Il en oublierait sans doute une partie, elle n'aurait qu'à les reposer. Si ça ne tenait qu'à lui, il serait déjà loin dans la forêt. Loin des Prieurs, loin de cette journaliste trop curieuse, loin de ce village pourri encore sous le choc. Le problème, c'est que la rouquine lui semblait bien imprévisible. Si jamais il prenait la poudre d'escampette, comme ça, sans raison apparente, il se retrouverait avec le Prieuré sur le dos, et ça serait une longue nuit de cache-cache.

J'étais en Ville, avant. Je rembourse mes dettes. J'étais bien dans la vie. Job, femme, gosse, petite maison, je vivais comme n'importe quel Excelsien moyen et heureux. Toujours cette pointe de regret. Même si elle ne croyait pas à son histoire, au moins ça lui ferait un joli truc à raconter à son journal. Et puis je me suis retrouvé dans des combines pas nettes, j'ai perdu pas mal de blé... et voilà où j'en suis. Je rembourse comme je peux. Et surtout comme ils veulent.

Regard vers la fenêtre, retour sur Lyra, concentration toujours maximale, à l'affût du moindre bruit suspect.

Je vous l'ai dit, je ne suis pas vraiment un sujet d'interview intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Lyssia Oskario
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 38
Fiche : Par ici
Vice : La Colère
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 378

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Hier à 20:42

- Pour le moment j’dois avouer que c’est plutôt vrai… je me doute bien que vous voulez m’embrouiller autant que mes lecteurs, mais tout ça c’est des clichés, on va vous croire sorti d’un roman à l’eau de rose. Il ne vous manque plus qu’une mèche qui pend sur votre front, un air de victime et un amour déçu…

Je mâchonne mon crayon pensivement tout en gratouillant quelques notes de temps en temps. Ça va demander du boulot de rendre cet article attrayant s’il y met aussi peu de bonne volonté.

- Je ne vois pas vraiment comment tourner tout ça à votre avantage… vous ne voulez pas plutôt vous inventer une histoire plus… je ne sais pas… romanesque ? Un peu plus accrocheur que tout ça en tout cas…


Je tapote mes lèvres avec mon crayon, les sourcils froncés tout en fixant le plafond comme s’il allait m’envoyer des idées.

- Une histoire d’amour rocambolesque, une relation impossible… peut-être un anonymat forcé à cause du père de la demoiselle, furieux que vous ayez dépucelé sa petite princesse chérie… Des parents assassinés, une histoire de vengeance…

Je pose sur lui un regard brillant, les joues rosies d’excitation, complètement prise dans un tourbillon d’idées.

- Oh ! Oui ! On pourrait en faire une série hebdomadaire dans laquelle je raconterai chaque fois une aventure différente ! Fausses la plupart du temps, et vraies parfois pour que ça colle avec votre réputation ! Ouah, c’est une idée géniale ! Attendez.


Je me lève d’un bond et j’ouvre la porte pour parler quelques instants avec le garçon d’étage qui trainait dans le coin, désœuvré par l’heure tardive. Je reviens ensuite dans la chambre, saute sur le lit, m’installe en tailleur, armée de mon calepin, de mon crayon et toute l’excitation rendue possible par cette nouvelle idée de projet.


- J'ai demandé plus de nourriture et à boire, ça va prendre du temps de voir tout ça... En plus, le journal pour lequel je travaille n’existe pas encore officiellement, l’article sur sous pourra paraître dans le tout premier numéro. Et vu le public ciblé, ça pourrait même vous rapporter pas mal de clients. Il sera en grande partie sponsorisé par une certaine Maï… vous avez déjà entendu parler d’elle ? Vous pouvez me dire des trucs sur cette mystérieuse et supposément richissime femme de l’ombre ? Vous avez déjà travaillé pour elle ?

Je baisse la voix avec une expression de « chuuuuut on pourrait nous entendre ».

- Est-ce qu’on vous a déjà demandé d’éliminer une figure politique ? Un banquier ? Un prieur ? Est-ce que des criminels vous engagent pour tuer d’autres criminels ? Oh ! Avez-vous un lien avec les récents cambriolages du quartier est de la Borée ?

Il va se noyer sous cette marée de questions si je continue comme ça…


- Pardon, je m’emporte… c’est juste que ça pourrait devenir le sujet le plus palpitant que j’ai eu à traiter dans ma jeune carrière ! C’est si excitant !
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   Hier à 21:48

Alexander hausse les épaules, et esquisse un demi-sourire désolé sous son masque. Oui, c'est cliché de chez cliché. Oui c'est fait exprès. La journaliste a vu clair dans son jeu, mais ça ne veut pas dire que la partie est terminée. Mi-espiègle, mi-dans son personnage, il rétorque :

Je cache l'air de victime sous le masque. Quant à l'amour déçu... vous vous doutez bien que madame ne doit pas trop apprécier mes nouvelles activités. Il marque une courte pause. Et vous vous doutez bien qu'eux n'ont pas trop appréciés qu'elle soit au courant.

Il a choisit de jouer ce rôle, alors l'As va s'y tenir jusqu'au bout. Tant pis pour elle si les réponses ne lui conviennent pas, ce n'est pas son problème. S'il est encore dans cette chambre d'auberge, c'est parce qu'il a une parole, et qu'il a accepté de répondre aux questions en échange d'un repas.

Le mercenaire laisse échapper un soupir amusé en entendant les suggestions de la rouquine.

C'est vrai que ça, par contre, c'est pas du tout des clichés.

Derrière, à nouveau, la jeune femme s'emballe. Série hebdomadaire, histoires accrocheuses. Du vrai, du faux. Elle semble oublier qu'Alexander sera loin dans quelques minutes. Ou alors... ça va durer bien plus longtemps que prévu.

Alexander tenterait bien de tempérer les ardeurs de la demoiselle aux cheveux de feu... mais il ne parvient pas à en placer une. Elle s'éclipse de la chambre quelques secondes, et le fleurettiste hésite très fort à saisir cette opportunité en or de fuir. Il a à peine le temps de prendre une décision que son hôte est déjà de retour, prête à embrayer.

Maï... L'évocation de ce nom le fait grimacer sous son masque. Pas forcément à cause de la jeune femme, plutôt parce que l'As n'a toujours pas rayé le nom du type qui s'appelle "Bob" de sa liste de gens à tuer. Ce qui est irritant. Et en plus, ça risque de l'irriter encore longtemps. Si jamais il veut accroître sa réputation à la Borée, il devra sans doute travailler pour Maï un jour. Mais si jamais il veut travailler pour Maï un jour, il devrait sans doute éviter de tuer un de ses hommes. Ou alors il faudra procéder très discrètement.

Lorsque enfin la journaliste se calme, Alexander laisse le silence s'installer quelques secondes. Juste le temps d'en profiter un peu, avant que ses réponses ne déchaînent une nouvelle ébullition psychologique.

Alors... Dans un premier temps, il ne faudrait pas placer la charrue avant les bœufs. Parce que je sais pas quel public vous visez, mais je me fiche pas mal d'avoir des nouveaux clients. Le personnage. Même si elle n'y croit pas, il faut garder le personnage. Eux, ça pourrait les intéresser. Quant à Maï, j'ai déjà entendu ce nom. Jamais rencontré par contre.

Des fois que tout ça ne soit qu'un grand test mis en place par Maï, pour vérifier qu'il était bel et bien digne de confiance. C'est parano de sa part, il le sait au fond de lui. Mais il ne ferme aucune porte. La voix de la raison lui indiquerait que pour une femme qui lui a signifié qu'elle n'avait aucunement besoin de lui, elle déployait de bien grands moyens. Mais tout ce que le cerveau d'Alexander parvient à formuler, c'est une simple question : Et si ? Dans le doute, mieux vaut éviter de dire quoi que ce soit sur la mafieuse.

Pour le reste... Oui, non, oui, oui, non. Énuméra le fleurettiste en tentant de se souvenir de l'ordre des questions. Il y avait une part de vérité dans les informations qu'il venait de dévoiler... Mais les trois "Oui" étaient des mensonges. Enfin, un demi-mensonge dans le cas du Prieur. C'était une attaque qu'il avait mené de sa propre initiative, mais il avait bien tenté d'éliminer ce vicaire.

Les cambriolages à l'Est de la Borée, par contre, il n'en a même pas entendu parler. Mais une partie de ce qu'avait dit la journaliste restait dans son esprit : attirer plus de clients. Il avait dit le contraire pour rester dans le personnage, mais ça l'intéressait. Beaucoup. Faute d'échappatoire viable, puisqu'il ne comptait pas jouer à cache-cache avec le Prieuré toute la nuit, Alexander décide de rester, en espérant que cette histoire de journal se dévoile un peu plus à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis caché ! [PW Lyssia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis caché ! [PW Lyssia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» voilà, j'suis là aussi
» Application du numérus clausus dans toutes les filières
» Bonjour je suis nouvelle
» Ma collec (finalement je suis raisonnable lol)
» Bonjour je suis une addicte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Périphérique :: Campagne de l'Ouest :: Viminal-
Sauter vers: