Partagez | 
 

 Otton Egidio - Premier Prieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Otton Egidio

avatar
Prince Prieur


Messages : 105
Faction : Prieuré
Influence : 488
Fiche : Ici
Date d'inscription : 28/12/2017
District : Prioral
Protecteur : Lui-même
Occupation : Premier Prieur

MessageSujet: Otton Egidio - Premier Prieur   Dim 21 Jan - 9:55




On ne voit jamais Otton vêtu autrement que de l'un de ses uniformes. Au quotidien, il porte celui de ses frères et sœurs, rouge, simple et efficace. Des bottes sur mesure et une épée à sa ceinture. Lorsqu'il est question d'affaires d'Etat ou de réunions du Conseil des Quatre Princes, il enfile sa tenue de gala qui est, à quelques dorures près, identique à la tenue réglementaire des prieurs.

1m81, yeux bleus, cheveux blonds, droit et fier, le Prince Prieur ne parle pas beaucoup mais observe attentivement tout ce qui se passe autour de lui et choisit en général d'intervenir dans les moments de silence, attirant toute l'attention sur lui d'un seul coup.

Otton continue de maintenir sa condition physique, s'entraînant autant que cela est possible. Les exercices et les états de service accumulés avant son ascension lui ont laissé une collection honorable de cicatrices sur l'ensemble de son corps, dont une à côté de l’œil gauche.
Nom : Egidio
Prénom : Otton
Âge : 38 ans, né le 7e jour de la Saison du Glaive 1088.
Genre : Homme
Titre(s)/Métier : Premier Prieur et Prince d'Excelsa
Faction : Prieuré
District : Prioral
Etranger : Non
Pouvoirs :
Entraînement militaire [+] (Épée)
Endurance des Prieurs [+]
Magie de la Douleur
Conviction [+]


opinions


La Ville est ce qu'il y a de plus important. Et tout ce qui sert la Ville est bon. Le reste est, au mieux, négligeable, nuisible au pire. C'est un résumé grossier des opinions d'Otton Egidio qui peut se montrer plus subtil. Des années passées à faire appliquer la Loi excelsienne lui ont enseigné l'existence de zones d'ombre, grises et soumises à interprétation. Son entrée dans la politique municipale n'ont fait qu'aggraver ça. S'il est facile de juger des criminels, il est plus difficile d'imaginer de nouvelles lois pour l'intérêt général. Pour cela, il compte beaucoup sur l'expérience de ses deux collègues et n'impose son point de vue que lorsque la sécurité d'Excelsa est en jeu.

On pourrait dire qu'il se contente d'observer et frappe sans pitié s'il juge qu'il y a un débordement.


faits marquants
L'enfance du Prince a été banale, du moins du point de vue de la majorité des citoyens de la Ville. Fils d'ouvriers, il passa ses dix premières années à jouer et à se bagarrer dans les rues du District Domus. Il perdit un petit frère, mort à l'âge de trois ans d'une infection. Sa mère tenait toujours à honorer toutes les fêtes, récitait souvent les Cinq Préceptes. Même pressés, ses parents s'arrêtaient toujours dans la rue pour écouter un prieur prêcher. Pour les aider, le jeune Otto dût travailler, dès qu'il eut assez de forces pour cela et le fit avec enthousiasme. D'abord chez les commerçants du quartier qui le payent pour balayer leur magasin ou ranger des marchandises dans l'arrière-boutique. A douze ans, il accompagna ses parents dans le District Manufacturier. Il y pria les Machines, tout en travaillant et y récolta ses premières cicatrices, lors d'un accident. Le dos ouvert, il passa trois dizaines de jours dans un hospice du Prieuré.

Ce fut le contact avec la "foi" excelsienne qu'il lui fallait.

Deux années plus tard, il quittait le domicile familial pour déménager au Fort du Prieuré en tant que novice, en même temps qu'une centaine d'autres jeunes gens. Les instructeurs leur firent passer de nombreuses épreuves physiques visant non seulement à tester l'endurance de leurs jeunes corps, mais surtout à décourager celles et ceux qui n'avaient pas assez de volonté pour tout donner à la Ville. Otton ne regretta jamais leur départ et tenta de redoubler d'efforts à chaque vague de départs.

Suivirent six années d'entraînement et d'éducation. Dans une discipline martiale, le jeune homme apprit à se battre efficacement mais aussi à réfléchir. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il apprit à lire et à écrire (cette dernière activité lui pose toujours quelques difficultés). D'une efficacité implacable dans l'application de la justice, ne reculant devant aucun danger pour accomplir les missions successives auxquelles on lui demanda de participer, Otton finit par grimper les échelons. Il fut naturel que ses supérieurs partagent avec lui l'art de la Magie de la Douleur.

C'est encore relativement jeune qu'il fut admis dans la garde personnelle de la Première Prieuse et Princesse Aliénor Hamilton, issue de la famille d'industriels qui employaient ses parents. Ils n'abordèrent jamais cette question, mais le jeune homme trouvait la situation ironique. Il servit de son mieux et finit par remplacer sa supérieure et protectrice à la tête du Prieuré lorsqu'elle choisit de se retirer pour ce qui s'avéra être les deux dernières années de sa vie.

L'histoire d'Otton n'est pas exactement celle du self-made-man qui a tout réussi juste à force de dure labeur. Il ne s'agit pas d'une faveur de la Princesse Hamilton. S'il ne ménagea pas ses efforts lors des entraînements, c'était bien sûr pour acquérir la force nécessaire à son travail. Mais son avancement n'est pas dû à ses états de service, fondamentalement dans la moyenne de ce que fait un prieur digne de ce nom.

Mais son amour de la Ville peut difficilement être égalé. Dès qu'il eut assez de pouvoir pour commander ne fut-ce qu'une poignée de frères ou sœurs, il se distingua par une intransigeance rare sur les règlements et n'hésita pas une fois lorsqu'il s'agissait d'exécuter les ordres. Sa ténacité et l'absence totale de toute distraction dans sa vie de jeune frère lui offrirent beaucoup de temps pour travailler, prêcher et s'entraîner. Jusqu'à leur récent décès, il rendait visite à ses parents avec une régularité pratiquement mécanique et leur offrait une partie de sa solde. En bons citoyens, ils étaient fiers de lui, mais il ne travaillait que pour lui-même. Et pour la Ville.

Lorsque les officiers les plus chevronnés durent se réunir autour de la Princesse sur le départ, Otton Egidio était le premier arrivé à la cérémonie et le dernier à en partir. Certains de ses compagnons considéraient Aliénor Hamilton comme "souple et compréhensive" dans son application de la Loi et décidèrent donc d'élire un homme plus réservé dans sa personnalité et beaucoup moins clément qu'elle.

Le voici donc au sommet de la chaîne alimentaire de la Ville, là où on est le plus exposé. Et ce n'est pas forcément ce qu'il voulait mais il l'accepta. Désormais, il fait tout pour maintenir cette position et apporter donc la sécurité et la stabilité tant dans les rues que dans les rangs du Prieuré. Sa position lui fournit à la fois plus de travail qu'il en ait jamais eu mais aussi une grande quantité d'opportunités pour profiter de la vie et du luxe dont Excelsa seule est capable. Otton s'en accommode fort bien, sans oublier son devoir.

Revenir en haut Aller en bas
 
Otton Egidio - Premier Prieur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» Sarkozy, premier bilan
» Quizz Beauté "mon premier, mon dernier"
» TD Premier quadri
» Le Prieuré de Graville, un monument dans l'Histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Registre de la Population :: Validées-
Sauter vers: