Partagez | 
 

 Un gros flingue, pas pour compenser [PW Elisabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sigmund von Einzbern
Excelsien(ne)

avatar

Messages : 101
Fiche : Délicieux
Vice : Addiction
Faction : Apothicariat
District : Pharma
Influence : 161
Occupation : Chercheur en alchimie

MessageSujet: Un gros flingue, pas pour compenser [PW Elisabeth]   Lun 6 Aoû - 23:08

Sigmund von Einzbern dormait mal. Très mal. C'était une constante depuis la mort de son père, Friedrich, quelques mois plus tôt. Mais ces dernières semaines, c'était pire. Pourtant, l'alchimiste ne faisait pas face à une vague de pression constante sur son lieu de travail. La période d'examen était finie et ses cours se déroulaient sans accroc. Ses expériences, à défaut d'être proche d'aboutir, n'étaient pas dans une impasse. Seul les mots du Directeur Palmer, sur sa volonté de le voir synthétiser de la magie kéméthie en une formule alchimique le stressait légèrement. Mais ce n'était pas ce qui l'empêchait de dormir.

Depuis plusieurs mois, Sigmund jouait en effet d'une malchance inouïe dans sa vie personnelle. D'abord, il y avait cette soirée dans le district Portuaire, à L'Octo. Il avait été pris dans une bagarre de bar et s'était retrouvé bien malgré lui avec l'arcade ouverte et le corps couvert de bleus. Puis il y avait eu Dagmar, une jeune femme Sigvarite qu'il avait eu le malheur de croiser au mauvais endroit, au mauvais moment. Là encore, il s'était pris de nombreux coups, à plusieurs occasions différentes. Le seul positif à tirer de cette rencontre, c'était qu'il avait appris toute la théorie pour pratiquer des greffes d'organes et de membres. Il n'avait pas eu l'occasion de s'en servir, mais avait accumulé quelques notions via l'observation d'Eidrich Palmer et du Légiste Wilhelm Zolt.

Il avait d'ailleurs retrouvé ce dernier à Viminal, à l'occasion de la Fête de la Vie. Une occasion de changer d'air qui avait tourné au vinaigre lorsque le meurtre de quatre Prieurs, un assassinat avorté contre l'Amirale d'Excelsa et un incendie aux origines inconnues étaient venus ruiner la fête. Sigmund avait alors passé sa soirée et les trois jours suivants à s'occuper des blessés.

Si tout cela lui causait déjà pas mal de cauchemar, l'alchimiste devait en plus composer avec le manque. A la mort de son père, un de ses collègues lui avait prescrit un élixir, qui l'aidait à surmonter sa peine. Sauf qu'avec les semaines passantes, le docteur Olgh avait cessé de fournir l'alchimiste, devenu complètement dépendant de la mixture. Seul dans son bureau, il avait des heures durant tenté de reproduire la formule exacte, sans trop de succès. Il arrivait encore à se fournir en ingrédients de base grâce à Maï, mais les prix pratiqués par cette dernière ne rendait pas l'alternative viable sur le long terme. Ainsi, Sigmund enchaînait sevrage forcé, reprise irrégulière d'un produit incomplet et cela jouait énormément sur son humeur.

Perte de sommeil, stress, paranoïa naissante suite à des événements personnels... le genre d'éléments qui peuvent mener à la décision qu'avait prise Sigmund : s'acheter une arme pour se défendre. Il avait d'abord songé à une dague, ou un poignard, quelque chose de discret qu'il pourrait porter sur lui en permanence. Mais pour se défendre, c'était assez moyen. Il estimait la lame trop courte pour qu'un néophyte comme lui puisse réussir des parades de panique. Toute autre arme blanche avait également été exclue car trop volumineuse.

Le choix de Sigmund s'était donc porté sur une arme à feu. Un petit pistolet, rien de trop gros, il n'était pas un prieur. Il trouvait l'idée meilleure : c'était une arme qui pouvait dissuader les petites frappes. Et à bout portant, il est difficile de louper sa cible. Bien évidemment, le docteur espérait ne jamais avoir à s'en servir. Mais il avait peur, et la peur lui dictait de faire quelque chose pour sa sécurité.

Il s'était donc dirigé vers le district Manufacturier, là où on pouvait quasiment tout trouver. Une entreprise familiale, Mac Alister & Co, s'était spécialisé depuis des années déjà sur la fabrication d'armes à feu. Il espérait donc trouver son bonheur dans leur magasin.

Lorsqu'il poussa la porte, il eut l'impression que tous les regards se tournaient vers lui. Il ne se sentait pas du tout à sa place, comme un poisson hors de son aquarium. D'un air peu assuré, il se dirigea vers le comptoir.

Bonjour, je souhaiterais acquérir une arme... je suis un complet néophyte.

Il avait ajouté ces derniers mots, mais ils étaient quasiment inscrits sur son front. Il espérait donc que quelqu'un saurait l'aider à faire le meilleur choix.

_________________

My blood, sweat and tears, for the sake of your smile.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un gros flingue, pas pour compenser [PW Elisabeth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alcool et cocaine
» Les bienfaits du sel pour la peau
» Mesures FILLON pour compenser l'augmentation du gasoil
» gros souci de constipation : je stresse
» Les gros pots de pigments, vous les envoyez comment?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Extérieure :: District Manufacturier :: Usines-
Sauter vers: