Partagez | 
 

 [Conservatoire] Bérénice Arbogast - Sorcière de la Cabale/Directrice à la retraite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 632
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1335
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: [Conservatoire] Bérénice Arbogast - Sorcière de la Cabale/Directrice à la retraite   Ven 11 Mai - 22:14


Sorcière de la Cabale


Après un règne long de quarante ans à la tête du Conservatoire, il ne venait à l'idée de personne que Bérénice Arbogast puisse céder de son vivant sa chaire de Premier Maître. La sculptrice a la réputation d'être acariâtre, avide, grincheuse, et malgré son âge avancé, affreusement attachée au pouvoir. Intelligente, rusée, elle se sait en même temps assez puissante pour se permettre de rabattre les caquets des uns et des autres, ce qui n'est pas pour lui déplaire car elle est d'un naturel à la fois impatient et sarcastique. Elle dit ses opinions franchement, sauf évidemment quand il est plus avantageux de les cacher, et se moque sans vergogne de son entourage, des grandes et des petites gens, ainsi que des rares personnes qui l'apprécient et qui doivent apprendre à supporter ses réparties parfois brusques, parfois piquantes.

Cependant, elle a été et demeure assez sage et avisée pour calculer et mettre en œuvre les meilleurs intérêts du Conservatoire. Elle a toujours fait preuve d'un fort sens de la politique, du commerce et de la négociation. C'est pourquoi en plus d'organiser des voyages à travers le continent pour ses Maîtres les plus talentueux, afin de favoriser le rayonnement culturel d'Excelsa, elle a ouvert très rapidement les portes de l'Ecole aux étrangers. Elle s'est aussi appliquée à faire du Conservatoire un pôle économique important de la Ville, notamment en encourageant les productions à l'Opéra et en mettant en place un grand et luxueux marché d’œuvres d'art, au sein de la cité et à travers le monde. Elle a toujours chassé avec la dernière volonté les faussaires de toute sorte et les contrebandiers, qui mettent un frein détestable au marché en vigueur.
Architecte, elle est à l'origine de belles et ingénieuses constructions sur le campus ainsi que dans les beaux quartiers. Beaucoup de jardins somptueux ont été tracés de sa main, et également de nombreuses ambassades. Elle s'est donc constitué une petite fortune personnelle tout en contribuant à la richesse de son entière faction.

C'est en faisant la connaissance d'Elikia Lutyens en 1121 qu'Arbogast a très discrètement commencé à réfléchir à sa succession et à son héritage. Il ne lui échappait pas, bien sûr, qu'elle n'allait pas en rajeunissant : elle a alors considéré le besoin d'écarter du pouvoir avant sa mort ces stupides conservateurs protectionnistes incapables de voir l'intérêt de faire affaire avec l'étranger, et qui convoitaient alors sa place.
Maître Lutyens, lui, a assez de sens pratique et d’intelligence pour en être averti. Il est jeune, dans la pleine force de l'âge, et a désormais plus d'énergie qu'elle-même pour amorcer divers progrès pour l'Ecole et peut-être pour emprunter le chemin ambitieux des élections princières, un jour, tout en suivant des convictions qu'elle partage. Il a aussi en commun avec elle une détestation du snobisme qui suinte dans les hautes sphères intellectuelles, un amour sans limite pour le travail et un sens de l'humour dont elle est très friande. Somme toute, la vieille directrice se fatiguait déjà depuis longtemps (et très manifestement) de faire des ronds de jambes à toute une troupe de gens qu'elle ne supportait pas ou plus, et sa nouvelle amitié avec le Compositeur lui a fait réétudier ses plans pour son avenir immédiat.

Elle a d'abord entrepris de faire entrer le jeune homme dans le cercle réduit de la Cabale, déclenchant pour son plus grand plaisir un scandale parmi les doyens de l'ordre. Enfin, en 1124, elle lui céda officiellement le siège de directeur, ce qui déclencha plus encore de fureur.
Ce pas de côté est évidemment moins une retraite qu'un investissement pour l'avenir. Arbogast garde une main sur l'épaule de son jeune apprenti qui écoute et suit souvent chacun de ses conseils avec un infini respect. Quant à elle, malgré son tempérament difficile, quand elle aime quelqu'un, c'est avec profondeur et loyauté, et elle affectionne particulièrement le garçon. Ils font encore aujourd'hui de longues promenades en barque et dans les jardins, où leurs plans et confidences restent à l'abri des oreilles indiscrètes.

Elle garde évidemment aussi une influence considérable à la Cabale, dont elle est avec certitude l'une des sorcières les plus puissantes. Elle est d'ailleurs assez contente de pouvoir s'y consacrer presque entièrement, et de ne plus être la figure publique du Conservatoire - ce qui l'autorise à être d'aussi mauvaise humeur qu'il lui plaît, car cela ne menace plus de ternir les relations de l'Ecole avec qui que ce soit, maintenant que la faute ne peut plus être imputée qu'à elle.

Personne n'égalant vraiment son pouvoir au sein de la Cabale, elle en incarne tacitement l'autorité, même si le cercle n'a jamais admis officiellement de chef. Elle ambitionne surtout de repousser les limites de la magie de Création, qu'elle maîtrise sur le bout des doigts, et étudie depuis assez longtemps maintenant le projet de créer de monstrueux serviteurs animés d'une maigre conscience par leurs maîtres : des golems. Il lui a toujours semblé que la magie du Conservatoire manquait un peu de combativité pour peser un tant soit peu dans les jeux de pouvoir d'Excelsa...
Et ce pressentiment s'est fait plus vif lorsqu'Elikia fut élu Prince en l'an 1126. Elle travaille de plus belle à la réalisation de ses desseins, décidée à protéger les arrières du Conservatoire, maintenant qu'il est arrivé au sommet, et ceux de son cher disciple.
Elle compte pour cela sur ses propres talents, ainsi que sur le pouvoir conjugué des Maîtres de l'Empathie tels qu'Elikia... et sur les sciences exactes, domaine dans lequel elle a besoin de combler certaines lacunes.

Naturellement, la faculté de savoir placer ses pions au bon moment lui a valu une place de choix, à l'élection du jeune Prince, dont elle est devenue la principale conseillère... Cela fait d’elle du même coup l'une des éminences grises les plus influentes de la Ville.
Nom : Arbogast.
Prénom : Bérénice.
Âge : Plus de soixante-dix ans.
Genre : Femme.
Titre(s)/Métier : Membre éminente de la Cabale. Ancienne Directrice du Conservatoire. Sculptrice et architecte.
Faction : Conservatoire.
District : Au choix.
Vertu : Clairvoyance.
Vice : Avidité.
Etranger : Non.
Pouvoirs :
Artiste excelsienne [+++]
Cabale - Création [+++]
Planification [+]
Construction [++]
Sciences Exactes
Richesse - Mobilier


Source : https://charlie-bowater.deviantart.com/art/Opal-436482847 par Charlie Bowater
Autres avatars possibles : https://imgur.com/a/JZhWepW

Pour être validée, la fiche de ce prédéfini aura besoin de l'accord d'Elikia Lutyens en plus de celui des Admins. Merci !

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
 
[Conservatoire] Bérénice Arbogast - Sorcière de la Cabale/Directrice à la retraite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête de la citrouille et de la sorcière à Beire Le Chatel
» Orange Spice and all things nice
» Mon chapeau de gentille sorcière
» la sorcière avec la boîte de mouchoirs
» [E] Une verrue de sorcière B à 3500 GG ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Registre de la Population :: Prédéfinis-
Sauter vers: