Partagez | 
 

 Face à face en périphérie [PW Otton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Face à face en périphérie [PW Otton]   Lun 19 Mar - 23:35

Une brise fraîche, venue du nord, caressait son visage. Une mèche de ses cheveux cachait son œil gauche, sans qu'il ne soit particulièrement gêné. Vêtu d'un pourpoint sombre et de bottes couvrant également ses tibias, Alexander tenait une garde impeccable, sa main droite gantée tenant fermement son fleuret. Il s'agissait d'une lame finement ouvragée, fine mais tranchante, au bout pointu. Un rubis venait orner la garde, tandis que les initiales du petit-fils de Denvis Shah étaient gravées à l'intérieur de la coquille. La poignée avait été étudiée pour parfaitement correspondre à la main du bretteur.

Le ciel nuageux se faisait menaçant, il pleuvrait sûrement en fin de journée. Perché sur l'une des nombreuses collines artificielles qui surplombe la périphérie d'Excelsa, Alexander répétait, seul, inlassablement, les mêmes passes d'armes. En pleine concentration, il faisait habilement jouer sa lame du bout des doigts. Il visualisait un tube de cristal, tel que son précepteur le lui avait enseigné. Pour être un escrimeur efficace, la pointe de sa lame devait rester menaçante à tout instant. Pour ce faire, il devait visualiser un tube de cristal, que sa lame ne devait pas briser. Bien sûr, l'image avait ses limites, mais c'était ce qu'on enseignait à tous les débutants. Un bon moyen de faire rentrer l'idée qu'un fleuret se manie avec doigté, et non avec le poignet.

Dans le vide, au cœur d'un duel imaginaire, le petit-fils Shah répétait ses gammes. Marche, retraite, fente, coupé, dégagement, une-deux, feinte de coup droit dégagé... Il préférait faire ses exercices à l'air libre, loin de la salle d'arme de la résidence familiale. Alexander passait de moins en moins de temps dans le district manufacturier. Les volontés familiales d'envoyer sa sœur, Amelia, sur un trône princier, la réorganisation des forces après la mort de Denvis... tout cela créait un tumulte permanent qui le fatiguait. Même le calme de la salle d'armes ne lui suffisait plus.

De plus, ses dernières activités sous le pseudonyme de l'As l'avait amené à livrer bataille dans des contextes bien éloignés du plancher vernis de sa demeure. Alexander avait bien compris qu'il devait être capable de s'adapter à tous les terrains, ainsi pratiquer sur un sol plus capricieux ne pouvait qu'être bénéfique à sa progression. Les Fortifications représentaient le terrain le plus propice. Les lieux étaient calmes, et le sol était celui d'un vrai champ de bataille. Sans doute l'As serait-il plus souvent amené à combattre sur les pavés d'Excelsa, ou à la limite sur les toits... mais le calme primait sur tout.

Plongé dans ses pensées et dans son entraînement, Alexander ne remarqua pas immédiatement qu'il n'était plus seul...
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 628
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1330
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Face à face en périphérie [PW Otton]   Mar 20 Mar - 10:38

Les tournées d'inspection étaient toujours plus agréables en compagnie de Bénédikt. Le Maître Artificier du Prieuré et le Premier Prieur consacraient régulièrement du temps pour s'assurer que les défenses extérieures de la Ville étaient optimisées et maintenues en bon état. Les stocks de munitions devaient être approvisionnés, les canons nettoyés et opérationnels. Parfois, il était question d'ériger une colline fortifiée de plus, creuser une tranchée ou un bunker... Le tout en essayant de ne pas trop marquer le paysage de la campagne excelsienne.

Aujourd'hui, Otton s'était entouré de quelques officiers supérieurs, vétérans du Prieuré, pratiquement tous plus âgés que lui. Même s'il s'agissait d'une sortie officielle, le Premier Prieur ne se distinguait pas parmi ses frères et sœurs et portait le même uniforme qu'eux. On ne pouvait se douter de sa position que par la façon dont il chevauchait, entouré de ses hommes et, pour un observateur très attentif, les reflets cuivrés sur la poignée de sa rapière.

Le petit groupe s'arrêta au sommet de la colline voisine. Leur chef profita du vent, fermant les yeux quelque secondes. Il avait la très nette impression que sa peau voulait accumuler cette sensation autant que possible avant que les quatre saisons suivantes ne la brûlent.

Lorsqu'il ouvrit les yeux, il échangea un regard avec ses compagnons de route. Les prieurs observèrent l'escrimeur solitaire s'exercer. Il n'était pas possible de le reconnaître à cette distance, mais ses mouvements étaient ceux d'un combattant raffiné. Probablement de bonne famille ou, en tout cas, ayant suivi une formation de qualité, ailleurs qu'au Prieuré.

- Je vais m'arrêter un peu, continuez sans moi. On se retrouve à Sainte Adrienne.

Son ordre fut approuvé par des hochements de la tête et le groupe se sépara. Otton mena son cheval en direction du jeune homme alors que les officiers s'éloignèrent dans le sens opposé.

Était-ce le vent ou l'herbe qui avait couvert les pas de son cheval ? Ou bien l'homme était-il trop concentré sur ses exercices ? En tout cas, il sembla ne pas se rendre compte de l'arrivée d'Otton avant que celui-ci ne soit descendu de son cheval. Il l'attacha à un anneau dans le muret, un peu en retrait et alla saluer le jeune homme.

- Bonjour. Monsieur Shah, n'est-ce pas ?

Les deux hommes s'étaient déjà rencontrés, bien sûr. La dernière fois en fin de l'année passée, lors des funérailles officielles de Denvis Shah. Otton Egidio avait eu le devoir de diriger la cérémonie. Si le discours le plus important et le plus personnel avait été confié à la jeune Amélia, la sœur d'Alexander, le Premier Prieur s'était assuré que le défunt Prince Industriel ait droit à tous les honneurs dignes d'un chef d'Etat. Il avait également prononcé quelques mots, comme cela était l'usage pour les prieurs dans leur rôle de guides spirituels.

- Je suis navré de vous déranger, mais je n'ai pas pu m'empêcher d'admirer votre technique... Je me disais que vous pourviez vouloir d'un peu de compagnie. Mais je ne souhaite pas m'imposer.

_________________
Madame Guillotine !


Dernière édition par Otton Egidio le Jeu 22 Mar - 11:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Face à face en périphérie [PW Otton]   Mar 20 Mar - 17:25

Un tube de cristal est fin, précieux. Un simple faux mouvement peut le briser. Et ce simple faux mouvement peut entraîner la mort. Alors dans une concentration extrême, Alexander s'appliquait à manœuvrer sa lame dans l'espace confiné. Ses mouvements étaient à la fois précis et gracieux. Sa lame décrivait un arc de cercle, de droite à gauche, du haut vers le bas. Son pied avant se décolla du sol, tandis que sa jambe arrière le propulsa dans une fente puissante. La coordination était impeccable, l'équilibre également. Ce n'est que lorsqu'il revint en position de garde classique que l'As perçut une voix derrière lui.

Il laissa sa langue claquer contre son palais, avec une pointe d'irritation. Même à l'extérieur de la ville, pas moyen d'être tranquille. En plus de cela, l'intrus l'avait reconnu. Qui était-ce, la voix ne lui semblait pas inconnue... Toujours de dos, Alexander se redressa dans une position verticale plus "normale". D'un petit moulinet du poignet, il fit fendre l'air à son fleuret, avant d'amener le plat de la lame en contact avec son épaule droite. Puis enfin il daigna se retourner. Il n'eut besoin que d'une seconde pour mettre un nom sur le visage.

Tiens donc, Altesse, quelle surprise !

Légèrement contrarié d'avoir été troublé dans sa routine, mais totalement rompu aux règles de la bienséance, Alexander inclina légèrement le buste, tout en pointant son arme vers le sol. Puis il détailla plus avant le Premier Prieur. Il portait l'uniforme classique de sa faction, tout de rouge vêtu, avec à sa ceinture, une rapière. Blonds aux yeux bleus, il se tenait parfaitement droit. Les deux hommes faisaient sensiblement la même taille, avec peut-être un ou deux centimètres de plus pour le Prieur. Alexander joignit ses mains dans son dos, adoptant une pose noble, la pointe de son fleuret dépassant légèrement au sommet de son crâne.

Cette rencontre inopinée avec Otton Egidio était une aubaine. Sa demande un véritable miracle. Pour Alexander, ce ne serait qu'une joute amicale, un entraînement avec l'un des plus fiers combattants d'Excelsa. Pour l'As, c'était l'occasion rêvée d'observer les mouvements et les habitudes d'une cible potentielle. Incus ne savait rien de cet objectif, Amelia encore moins. Mais un jour, le mercenaire masqué rencontrerait le Premier Prieur au sein même du Fort Prioral. Là, un duel digne des plus grandes épopées fantastiques se tiendrait, et le fleurettiste cueillerait les fruits de son entraînement. Certains soirs, il se demandait s'il tuerait Otton. Après tout, la mort d'un Prince pouvait être une double réussite. Pour l'As, c'était l'assurance de devenir une légende parmi les Oisillons, un nom connu et craint de tous, que seuls les plus riches pourraient se permettre de recruter. Pour Alexander Shah... en soit, l'assassinat de son Altesse Egidio ne lui faisait ni chaud ni froid, mais sa sœur pourrait alors briguer le trône, tel qu'elle le désirait. Bien sûr, les liens étroits qui nouaient les Prieurs et le Conseil des Princes rendraient peu probable son élection... mais on pouvait toujours rêver.

Bien au contraire, Altesse. Il serait même un honneur pour moi d'avoir la chance d'échanger quelques passes d'armes avec vous !

Alexander accompagna sa réplique d'un sourire sincère. Puis il fit quelques pas en arrière, se positionnant à distance respectable d'Otton. Il le salua de manière traditionnelle, d'abord en pointant sa lame vers le ciel, puis en la plaçant devant son visage, avant enfin de la diriger vers le sol. Puis il adopta sa position de garde, prêt à s'élancer.

Tâchons d'éviter tout faux mouvement, Altesse. Un accident serait fort regrettable alors... ne brisons pas le tube de cristal immédiatement.

Ces recommandations faites, l'As s'avança prudemment vers le Prieur, avant de feinter un coup droit, afin de jauger la réaction de son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 628
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1330
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Face à face en périphérie [PW Otton]   Mar 20 Mar - 22:40

Son cadet d'au moins dix ans, Alexander avait manifestement de nombreuses heures d'entraînement derrière lui et une technique bien à lui. On y voyait une application qui honorait le petit dernier d'une grande famille.

Le regard inquisiteur du jeune homme était étrange à supporter, mais ses politesses parfaitement millimétrées. Les prieurs n'en faisaient pas autant entre eux. Même les novices ne mettaient pas toutes ces formes pour s'adresser au chef de leur ordre. Pourtant, en société, Otton était Prince.

Il rendit un hochement de la tête à son interlocuteur.

- Ma foi, je ne souhaitais pas m'imposer de la sorte, juste discuter. Il défit deux boutons de sa veste et de sa chemise et dégaina. Ce n'était pas du tout prévu dans mon emploi du temps mais je ne peux refuser.

Otton dessina quelques cercles avec ses épaules. Son corps était encore un peu raid après la chevauchée, fut-elle plutôt paisible mais longue. Et surtout, il n'était certainement pas aussi raffiné dans sa technique que pouvait l'être Alexander. Si l'idée du tube de cristal ne lui était pas foncièrement inconnue, les prieurs s'entraînaient avec d'autres objectifs que le respect des règles d'engagement entre gentilshommes. Otton en particulier avait longtemps arpenté les rues de la ville où un bon coup de poing entre deux fracas d'acier ne pouvait faire du tort. Sans parler des opérations d'assaut où il était question de faire tomber le glaive de la justice sur des criminels... Le résultat comptait plus que la façon de procéder, en somme.

Le prieur avança une jambe, fléchit le genou et leva son arme devant lui, prêt à bondit en avant.

- Vous pardonnerez mon manque de souplesse. J'ai rarement l'occasion de me battre en duel avec homme honorable. Pas que ses frères et soeurs ne soient pas honorables. Mais les entraînements du Prieuré impliquaient du sang, des cicatrices et souvent peu de finesse.  Je promets de ne pas vous rendre les choses trop faciles, ceci dit.

Il y a eu un long moment de silence et de regards échangés. Chacun se préparait, jaugeant l'autre avec un certain amusement. L'histoire du tube de cristal déconcertait un peu le prieur mais après tout... Il fallait juste éviter trop mouliner. Il ne devait tenir qu'un adversaire en respect. Ça devait pouvoir se faire, sans occuper toute la colline. Puis vint le moment où les deux hommes hochèrent la tête. C'était presque imperceptible, mais un accord se dégagea dans l'atmosphère fraîche de l'après-midi.

Et c'est Otton qui frappa le premier. Un simple coup latéral, facile à parer. Il était juste question de briser le silence et d'entamer le duel pour de bon. Maintenant, un nouveau coup pouvait venir à chaque instant, de chaque côté. Il opta pour une approche directe. Son arme était plus lourde et Alexander était plus que probablement plus agile que lui. Alors il fallait espérer qu'un coup bien placé le déstabiliserait, voire le désarmerait. Il fallait espérer ça, puisqu'il était hors de question de tenter de le blesser... Voilà pourquoi les comabats réels étaient plus intéressants.

Mais même si tous les coups n'étaient pas permis, ils allaient s'amuser. Le visage impassible et concentré, Otton frappa encore, avançant, espérant pousser Alexander à reculer.

_________________
Madame Guillotine !


Dernière édition par Otton Egidio le Jeu 22 Mar - 8:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Face à face en périphérie [PW Otton]   Mer 21 Mar - 16:49

Les formules de politesse teintées d'hypocrisie n'étaient pas vraiment sa tasse de thé, mais on ne pouvait pas y couper. Alexander jaugeait Otton avec un œil intéressé. Le Premier Prieur n'avait peut-être pas prévu un duel inopiné, mais sa compétitivité était à mettre à son crédit. Il ne souhaitait qu'une discussion ? Leurs lames parleraient pour eux. De quoi auraient-il bien voulu parler de toute façon ? De la mort de Denvis ? Des plans futurs de la famille Shah ? Voilà deux sujets que l'As préférait éviter dans l'immédiat.

La rapière du Prince était plus lourde que son fleuret, mais ce n'était pas un facteur déterminant. Otton avait de toute façon l'avantage de force, et il incombait à Alexander de le surpasser en technique. Encore un peu raide après avoir monté son cheval, le Prieur prit une position de garde classique, quoiqu'il se tenait peut-être dans une posture un peu plus agressive que la normale.

Je n'en attends pas moins de vous, Altesse.

Alexander voulait voir de quoi le Prince était fait. De quelle manière se battait-il. Aujourd'hui, ce ne serait qu'un échange amical, disputé dans les règles de l'art. Mais demain, lorsqu'ils s'affronteront dans un duel à mort, tous les coups seront permis. L'As n'était pas comme le petit-fils de Denvis Shah. Si la base de sa technique était la même que celle du fleurettiste, le mercenaire ne se refusait jamais à sortir des "règles" établies par les gentilshommes.

Tout deux en position de garde, les pointes de leurs lames respectives se jaugeant à distance, dans le tube de cristal imaginaire, plusieurs secondes passèrent. Finalement, Otton passa à l'attaque en premier. Son attaque latérale était puissante, mais facilement anticipable. Si Alexander para tranquillement en carte, il ne parvint pas à garder le contact du fer adverse. Le Premier Prieur ne lui laissa pas de répit, tentant un coup d'estoc frontal, que le jeune Shah esquiva d'un pas félin sur sa gauche. La stratégie du Prince était simple mais efficace : mettre la pression sur son adversaire, avec d'incessantes attaques, jusqu'à trouver une ouverture. L'idée manquait singulièrement de finesse et de raffinement, mais bon, Egidio était sans doute plus occupé à diriger Excelsa qu'à peaufiner sa technique.

A mon tour. Murmura Alexander entre ses dents, alors qu'il déviait une nouvelle fois la rapière d'Otton.

Cette fois, le fort de sa lame maintint le contact avec la pointe de la rapière. Bénéficiant de l'effet de levier, l'As "enveloppa" le fer adverse avec son fleuret, détournant la pointe de toute zone dangereuse. Puis il entreprit de contre-attaquer. Son fleuret glissa le long de la rapière du Prince, tandis que le corps d'Alexander se déliait pour une fente. Mais au dernier moment, il se ravisa, se contentant d'une avancée qui le laissa face à face avec son adversaire, leurs visages seulement séparés par leurs lames entrecroisées.

Impressionnant, Altesse. Mais il faudra faire mieux pour faire sauter mon fleuret de ma main.

Tout en initiant une retraite, l'As repoussa également le Prince. Revenus à leurs points de départ, les deux hommes se firent face un instant. Cette fois, ce fut Alexander qui prit l'initiative. Otton n'avait pas réagit à sa première feinte, alors il se passa de quelconques fioritures. D'un subtil arc de cercle, il fit passer sa lame sous celle du Prince, pour la fouetter et l'envoyer pointe vers le ciel. Il ne désarmerait pas son adversaire ainsi, mais il pouvait initier un réflexe de parade puissante, ou un mouvement de recul. Alors, selon la réaction adverse, il pourrait effectuer un dégagement pour esquiver la parade, ou se lancer dans une flèche qui prendrait le Prieur par surprise.

L'escrime est similaire au jeu d'échec, Altesse ! Il faut prévoir deux coups à l'avance !

C'était aussi ce qui rendait les duels d'entraînements exaltants. Dénués du besoin de prendre une vie pour sauver la sienne, ils faisaient la part belle au côté cérébral de la discipline. Anticiper les mouvements, observer le jeu de jambes... le moyen parfait de progresser était encore de se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 628
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1330
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Face à face en périphérie [PW Otton]   Jeu 22 Mar - 11:13

Pourquoi faisaient-ils ça ? Sans doute parce que les deux étaient des passionnés des armes blanches et du combat. Mais qui se battait donc en duel avec une personne rencontrée cinq minutes plus tôt ? Même s'ils n'étaient pas de parfaits inconnus, ils n'étaient pas de bons amis pour autant. Et pourtant, d'une certaine façon, le courant passait bien. Pour certaines personnes, les contacts humains se déroulaient mieux avec un peu de saine compétition pour pimenter les politesses...

Comme prévu, Alexander était loin d'être incompétent. Au contraire, il se défendait très bien et attaquait peut-être même mieux encore. Fin et gracieux, il esquivait avec beaucoup de facilité lorsqu'il ne parait pas les coups d'Otton. Mais il ne cherchait pas à fuir le combat.

- Il y a là un travail admirable... Il n'eut pas le temps d'en dire plus parce que le jeune homme passa à l'offensive. Mais il était inutile de parler. Le simple fait qu'ils se tenaient tête l'un l'autre était un compliment en soi.

Ils se retrouvèrent au contact, mesurant moins leur technique et davantage leur force brute pendant quelques instants. Si cela ne devait se mesure qu'à cela, Otton était certain de pouvoir prendre le dessus. Mais les choses n'étant pas aussi simples, bien sûr et ils finirent pas se séparer après quelques instants.

- Impressionnant, en effet. La carrière militaire aurait pu vous apporter beaucoup de satisfaction. Le Premier Prieur ignorait tout des activités nocturnes du jeune homme. Il n'ignorait pas son retrait quasi total de la vie publique. Mais maintenant, il le soupçonnait simplement de passer le plus clair de son temps ici, à quelques kilomètres de la Ville, à s'entraîner. Et les résultats étaient là. Otton sourit. Je vais essayer de faire mieux dans ce cas.

Alexander se battait très bien et avait manifestement envie de le montrer. Etait-ce un genre de revanche à prendre pour le tumulte dans lequel sa famille et son entourage avaient sombré récemment ? Peut-être. Il valait mieux qu'il affronte le Premier Prieur que l'une des Princesses dans ce cas... Même s'il ne voudrait pas être à la place de la personne qui tenterait de s'en prendre à la vie de Hanaë Ibihn sans de solides préparatifs...

Cette fois lorsque Shah prit l'initiative d'attaquer, Egidio opposa une ferme résistance, fidèle aux principes du Prieuré voulant qu'on ne cédait pas de terrain à un adversaire. Dans la pratique, les prieurs le faisaient souvent pour attirer les ennemis sur un terrain plus propice à leur stratégie ou façon de combattre. Il serra la main sur sa garde et la fit pivoter pour parer le coup et repousser Alexander qui l'esquiva sans le moindre mal. Il s'attendait sans doute à cette réaction. L'ombre d'un instant, l'idée de se rapprocher davantage pour pouvoir placer un bon coup de poing lui traversa l'esprit. Il se ravisa et resta immobile quelques instants à observer son adversaire.

- Seulement deux ? On m'a toujours dit qu'aux échecs, il en fallait au moins dix... Mais au moins, il évitait de jouer à ce genre de jeux avec des personnes plus fourbes que lui. Comme ses deux collègues Princesses. Pour ce qui était d'Elikia Lutyens, il le soupçonnait d'être au moins aussi capable d'élaborer des stratagèmes complexes.

- C'est toujours étrange de se battre en duel. Je dois manquer d'habitude. S'automutiler ou se battre au moins jusqu'au premier sang, ça, c'était beaucoup plus courant entre les murs du Prieuré. Les combats réels, Otton n'en connaissait que très peu ces cinq dernières années.

Après une inspiration un peu plus profonde que les autres, il attaqua à nouveau, profitant de sa carrure et du poids de son arme pour continuer de presser Alexander jusqu'à ce qu'il soit forcé de reculer ou de le laisser approcher assez pour se retrouver avec la rapière d'Otton sous la gorge. En tout cas, c'était le plan.

_________________
Madame Guillotine !


Dernière édition par Otton Egidio le Dim 25 Mar - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Shah
Fleurettiste Masqué

avatar

Messages : 116
Fiche : Le Fleuret
Vice : Cruauté
Faction : Oisillons
District : Manufacturier
Influence : 651
Occupation : Gosse de riche / Mercenaire

MessageSujet: Re: Face à face en périphérie [PW Otton]   Ven 23 Mar - 20:31

Le duel se poursuivait, disputé et indécis. Otton avait choisi la parade plutôt que l'esquive, sur la dernière offensive d'Alexander. Mais plus rapide qu'escompté, le Premier Prieur parvint à accrocher la lame adverse, pour ensuite riposter, sans toutefois se montrer trop dangereux. D'un bond gracile vers l'arrière, le jeune bretteur s'éloigna de la portée de la rapière. Un sourire joueur éclairait son visage.

Les duels forgent la technique et les réflexes. Je n'ai guère de leçon à vous donner... mais vous devriez essayer plus souvent.

Affable, autant que possible, le petit-fils de Denvis Shah appréciait cette joute avec Otton. Le Prieur était un adversaire honorable, peut-être l'un des seuls bretteurs excelsiens qui soit digne de la lame de l'As. C'était la raison pour laquelle Alexander l'avait placé tout en haut de sa liste. Egidio représentait l'excellence, physique et sociale, et le jeune homme avait une furieuse envie de le faire choir de son piédestal. Apprendre sa stratégie, ses habitudes... c'était s'offrir le moyen de le battre à la régulière.

Une tendance à l'offensive, typique des Prieurs. Une puissance bien supérieure à la moyenne, et une technique tout à fait honorable, voilà les premiers termes qu'Alexander utiliserait pour décrire Otton. Son jeu de jambes était précis, et les mouvements du haut de son corps étaient bien contrôlés. Le Prince était bon, mais ce n'était pas une surprise. Il ne tenait qu'à l'As de se montrer meilleur. Ferme sur ses jambes, l’œil grand ouvert, le jeune Shah laissa Otton s'approcher. Subtilement il redressa la pointe de son fleuret, comme s'il se préparait à parer une attaque haute. Mais au dernier instant, le bretteur se lança dans une contre-offensive, sans passer par la case parade.

Hmpf. Il semblerait que ce soit un match nul.

Les deux combattants avaient stoppé leur mouvement avant de causer des dommages irréversibles. La rapière du Prince venait caresser la jugulaire d'Alexander, dont la pointe du fleuret s'était arrêtée à quelque centimètre de la rétine du Prieur. Si l'observateur peu avisé aurait pu donner la victoire à Otton, les deux adversaires savaient qu'il n'en était rien. Eut-ce été un duel à mort, la vitesse de bras du jeune Shah, lancé à contresens du corps princier, engagé dans une attaque décisive, aurait probablement suffit à traverser entièrement le crâne adverse. Et bien entendu, le Premier Prieur n'aurait eu aucun mal à trancher la jugulaire, voire à décapiter sommairement le mercenaire.

Lentement, avec la prudence requise, Alexander s'éloigna d'un pas, rompant le contact dérangeant du fer avec sa gorge. Parvenu à distance respectable, il salua le Prince à la manière traditionnelle, avant de s'approcher à nouveau de lui pour lui serrer la main, comme le voulait la coutume.

Ce fut un duel très enrichissant, Altesse. Je serais ravi de remettre ça un jour.

La sincérité était audible dans sa voix, bien que ses réelles intentions demeurent imperceptibles. Alexander espérait recroiser le fer avec Otton dans les plus brefs délais. Serait-ce à visage découvert, où dans la peau de son alter ego masqué... il n'en était pas encore sûr.

L'entraînement ainsi terminé, Alexander se dirigea vers le grand mur de la ville. La Périphérie était bien protégée, et le paysage qui s'étendait devant lui en était la confirmation. Avec application, le jeune fleurettiste nettoya sa lame, quand bien même il n'y avait aucune trace de sang sur celle-ci. Puis il la rangea dans son fourreau, qu'il passa ensuite à sa ceinture. Enfin, il passa un manteau léger, avant de se redresser vers son impromptu partenaire d'entraînement.

Pardonnez-mon indiscrétion, mais je me demandais : quelle est la raison de votre venue si loin du Fort ?
Revenir en haut Aller en bas
Otton Egidio
Prince Prieur

avatar

Messages : 628
Fiche : Ici
Vice : Luxure
Faction : Prieuré
District : Prioral
Influence : 1330
Occupation : Premier Prieur
Disponibilité : Je vis ici

MessageSujet: Re: Face à face en périphérie [PW Otton]   Dim 25 Mar - 22:27

- Il semblerait.

Le temps accéléra alors que l'adrénaline se mêla au sang d'Otton. Les deux hommes, bien que très différents, semblaient égaux sur le plan martial. Le Premier Prieur se permit un sourire, alors qu'ils s'éloignaient poliment. Au cours d'un véritable combat, peut-être aurait-il pu risquer de perdre un œil pour rompre ce contact et garantir la survie des deux duellistes. Dans tout les cas, l'affrontement était fini. Avec toute la prudence requise, ils s'écartèrent et baissèrent leurs armes, juste pour se rapprocher à nouveau pour se serrer la main. Otton offrit à Alexander une poigne ferme et un hochement de la tête.

Ils s'étaient tous deux si vite lancés dans ce duel qu'il ne remarqua que maintenant que le jeune Shah était un jeune homme plutôt séduisant. En d'autres circonstances, cet exercice physique aurait très bien pu être suivi d'un autre, plus plaisant encore. Mais pas aujourd'hui. Non seulement ils étaient très loin d'être intimes, mais en plus au moins l'un d'eux avait autre chose à faire. Ce devoir pouvait être repoussé le temps d'un échauffement, mais certainement pas plus longtemps.

- Je suppose que nous serons amenés à nous revoir, monsieur Shah. Peut-être un affrontement jusqu'au premier sang pourrait permettre de désigner un vainqueur ? La proposition était innocente, simple invitation à se revoir sur un terrain et avec des règles qui conviendraient mieux à Otton, cette fois. Je serai ravi, moi aussi.

Le Prince rangea son épée, avant de réajuster le col de sa chemise. En reboutonnant son uniforme, il observa Alexander se préparer également à partir. S'il était si enthousiaste à remettre ça, il serait toujours certainement le bienvenu au Fort ou au Palais. On ne pouvait refuser ce genre de choses à un beau jeune homme souhaitant travailler dur pour perfectionner son art, surtout s'il s'agissait de l'art du combat.

- Une tournée d'inspection des défenses extérieures. Je vais devoir rattraper mes hommes d'ailleurs. Ce fut un plaisir. Il hésita mais finit par se rapprocher à nouveau d'Alexander. Considérant que poser une main sur son épaule serait le geste de trop, Otton se contenta d'ajouter sur un ton plus bas. Je tenais à vous présenter mes condoléances pour votre grand-père. Il avait servi la Ville toute sa vie.

Que dire de plus ? Tout hommage supplémentaire serait sans doute superflu, peut-être même perçu comme une platitude déplacée. Mais c'était leur première rencontre informelle et donc la seule opportunité pour Otton de faire preuve de sincérité. Il était plus aisé d'aborder ce genre de choses en privé, plutôt que lors de cérémonies officielles où tout le monde ne pense qu'aux conséquences politiques du décès de l'homme qu'on est supposé honorer.

Après un dernier salut, Otton détacha son cheval et repartit en direction de l'est, à la poursuite des officiers qu'il ne souhaitait pas faire attendre inutilement plus que nécessaire. Ils avaient encore quelques kilomètres à faire et points à aborder. Puis Bénédikt aurait besoin de leurs opinions au sujet des derniers aménagements, alors le travail était très loin d'être fini.

_________________
Madame Guillotine !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Face à face en périphérie [PW Otton]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Face à face en périphérie [PW Otton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLASH - Perrecy-Les-Forges - Face-à-face armé entre cambrioleur et gendarmes .
» Character, Face, big Face.
» [Boutique] Face à Face
» Les apiculteurs parlent des OGM de leur problèmes face a l'envahisseur...
» mariés en face de l'église

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [RP] Excelsa Périphérique :: Fortifications-
Sauter vers: