Retour sur le forum
Contexte
Introduction
Idéologies
Politique
Lois
Spiritualité
Technologies
Economie
Notes contextuelles
Climat et Géographie
Factions
Carte d'Excelsa
Contrées étrangères
Pouvoirs
Le RP - notre vision
Crédits
Gabriel de Myre planta sa pelle dans le sol et essuya la sueur sur son front. Le soleil brûlant de la Péninsule Sud l'aveuglait mais il ne perdait pas ses objectifs de vue. Avec sa compagnie, il était là pour une raison bien précise. La Reine désirait qu'il sécurise cette position stratégique et il ne comptait pas faillir à sa mission. Même si la construction du fort allait être longue et laborieuse. Même s'il fallait attendre la fin de la guerre qui faisait rage sur tout le continent, l'édifice verrait le jour. Gabriel de Myre était un homme d'honneur et de devoir. Les envahisseurs ne poseraient pas un seul pied sur ces terres sans y laisser leur vies. Le peuple trouverait toujours un refuge inébranlable au sommet de ses rochers. Un havre de paix où chacun pourrait s'épanouir.


* * * * *


Onze siècles plus tard, le Fort du Prieuré de Myre est toujours là. La forteresse surplombe la Cité d'Excelsa, le Joyaux du Sud, la Grande Usine, le Berceau des Machines. Attiré d'abord par la sécurité, puis par la prospérité et le rêve d'une nouvelle vie, les gens sont venus des quatre coins du continent pour s'installer dans l'ombre protectrice des murailles. La ville a survécu à des dizaines de guerres, pestes, conflits, catastrophes et coups d'état pour enfin gagner son indépendance et devenir la plus importante ville marchande dans cette partie du monde.

Libérée d'antiques liens de souveraineté, Excelsa a pu instaurer son propre gouvernement. Le pouvoir accumulé par les Princes, formant le conseil qui gouverne la ville, rivalise avec celui des monarques des plus grands royaumes. Souvent en guerre, jamais conquise, Excelsa a tenu bon face à tous les ennemis. Lorsque la science lui a apporté ses bienfaits, elle fut accueilli à bras ouverts. Les matières premières venues de tous les horizons sont transformées en des produits sophistiqués à moins de servir les expériences téméraires des ingénieurs locaux.

"Les excelsiens trouveront une utilité à chaque chose." Le dicton est devenu emblématique et représente à la perfection le caractère entrepreneur et inventif des citoyens. Ayant à l'esprit leurs origines et la tradition, ils ne craignent pas de repousser sans cesse les limites de leurs connaissances. Habiles commerçants, jouissant d'une position stratégique sur le continent, ils ont rapidement acquis une richesse qui n'a fait qu'accélérer le développement d'Excelsa. Et puisque la richesse se porte mieux lorsqu'elle est gardée par une armée solide et bien équipée, le Prieuré continue de veiller sur les intérêts de ses protégés.

La vie est loin d'être rose. Du plus pauvre des roturiers jusqu'aux Princes régnants, chacun doit faire face aux dangers des affaires et du pouvoir. Qu'il s'agisse de sabotages industriels ou d'assassinats politiques, la compétition est bien plus acharnée à l'intérieur des murs de la ville qu'à l'extérieur.

Bienvenue. Venez donc vous faire votre place parmi nous.

Il va de soi que les factions ne forment pas des monolithes idéologiques. Personne, ou presque, n'est dépourvu de convictions propres. Les nuances et les détails des opinions de chaque personnage sont laissés à la discrétion des joueurs et joueuses. Mais vous trouverez, ci-dessous, une liste des courants de pensée majeurs que l'on est susceptible de retrouver chez pratiquement chaque citoyen, quelque soit sa fortune, ses origines, sa faction ou son âge.

● Le Conservatisme : la volonté de préserver l'ordre établi, les usages, la répartition des richesses,... Largement appuyé par le Prieuré, le conservatisme est répandu, à des degrés divers, au sein de toutes les couches la population.

● La Foi Excelsienne : le patriotisme sain, extrêmement répandu à tous les niveaux de la société et attisé par le Prieuré et le Culte de la Machine. Les habitants sont fiers d'être ici et de contribuer au quotidien à la gloire et à la prospérité de leur Ville. Des nations étrangères voient cela parfois comme du fanatisme tuant l'individu, mais il est pratiquement impossible de convaincre un excelsien de cela.Les problèmes commencent lorsqu'on commence à parler de la façon dont il faut se représenter le bien et la gloire de la Ville. Sans parler des moyens pour les atteindre...

● Le Culte de la Machine : conviction que la gloire d'Excelsa est due au pouvoir de la vapeur, de l'acier et de l'électricité. Les machines seraient la clé de voûte de la prospérité de la Ville et l'attention de chacun devrait être tournée vers leur travail, leur entretien et leur amélioration. La plupart du temps, ces croyances se marient assez bien avec le respect des Cinq Préceptes.On entend parfois parler de sectes qui répandent des idées sur la "faiblesse de la chair" et le dévouement total à la Machine... Mais il est encore difficile d'avoir une vision claire de tout ceci.

● L'Expansionnisme : des voix s'élèvent régulièrement pour dire qu'Excelsa se devrait de devenir la capitale d'un grand empire à la fois militaire, industriel et commercial. Et cela passerait bien sûr par l'annexion des territoires voisins. Si, en vertu du Précepte de la Sécurité, la Ville a toujours joué la carte d'une défense puissante, l'idée que la meilleure défense soit l'attaque commence à faire son chemin. Sa principale messagère est l'Amirale Maeva O'Fell. D'autres, notamment les industries d'armement et même certains (rares) membres du Prieuré la soutiennent dans cette idée.Très mal vue à l'étranger, cette idéologie joue la carte très sensible du patriotisme, voire du nationalisme. Elle trouve donc des partisans dans bien des maisons.

● La Grande République : l'idée vient de l'étranger. Plusieurs nations ont opté pour un style de gouvernement en conseil très étendu. Ses partisans réclament un Prince issu de chaque faction, voire plusieurs élus de chaque District. Juridiquement, les Princes en place ont le droit d'élire autant de confrères et consœurs qu'ils le désirent. Le chiffre quatre est davantage traditionnel que légal... Mais au-delà de la tradition, les gouvernements excelsiens successifs ont voulu concentrer au maximum le pouvoir, tout en contentant le plus de puissants possible.

● L'Empire : à l'inverse, un faible groupuscule défend l'idée d'un souverain unique, libre d'agir vite et avec une efficacité implacable. S'associant souvent à l'expansion territoriale et à un retour aux privilèges aristocratiques, les partisans d'un Empire excelsien brandissent généralement l'étendard de la grandeur de la Ville et du patriotisme (mal placé ?).

● La Xénophobie : si le patriotisme (voire le protectionnisme) est un sentiment fort et répandu, certains habitants d'Excelsa tombent dans les tristes travers du racisme, se fermant complètement aux étrangers, voire les agressant dans la rue (verbalement ou physiquement).Dans une large majorité des cas, on se content de faire des affaires avec eux et de faire discrètement comprendre que si géniaux soient-ils, ils ne seront jamais de vrais excelsiens à moins d'être né sur le territoire de la Ville...

● Le Socialisme : idéologie assez récemment arrivée sur la scène politique et défendue avec ardeur par le Prince Compositeur Elikia Lutyens. Vue d'un très mauvais œil par les élites économiques, marchandes comme industrielles, elle se résume en une plus efficace et surtout plus équitable répartition des richesses incommensurables d'Excelsa. Le bien-être et le bonheur du plus grand nombre (sinon de tous) passerait ainsi avant le reste.

● La Cité Idéale : populaire parmi les universitaires et les industriels, l'idée que la Science doit avancer le plus vite possible, sans qu'il soit nécessaire de tenir compte des coûts ou des souffrance que ce progrès pourrait engendrer sur son passage.
Les plus extrémistes de ses partisans pensent que le pouvoir devrait être exclusivement entre les mains des penseurs et scientifiques pour s'assurer que seuls les "plus aptes" prennent des décisions vitales pour la Ville.

● L'Exploration : la cousine pacifiste de l'Expansionnisme. Les chercheurs, les entrepreneurs et les navigateurs excelsiens voient les défis géographiques et culturels qui s'étendent devant eux et sont prêts à beaucoup de sacrifices pour lever le voile sur leurs mystères. Qu'il s'agisse des Gorges Glacées, de l'Ile du Silence, du développement des Chemins de Fer, de nouveaux moyens de transports (volants ?) ou de la découverte de nouveaux Continents, ils sont prêts à tout.

Notez que ces idées ne sont pas forcément toutes mutuellement exclusives. Au contraire, beaucoup s'appuient les unes sur les autres. Et, encore une fois, il est important que chaque personnage ait ses propres convictions et valeurs, quitte à ce qu'elles évoluent au fur et à mesure de son parcours.

Pour ce qui est des personnages étrangers, ils auront bien entendu au moins certaines valeurs de leur terre natale et se forgeront une opinion sur ce qui se passe à Excelsa...

La politique est un sujet central à Excelsa. Chaque conversation anodine peut-être chargée de sens, chaque action avoir des conséquences sur toute la ville. Dans cette ville pleine d'opportunités, les alliés d'aujourd'hui sont souvent les traîtres de demain. Il est donc important d'avoir une bonne idée du fonctionnement de ses rouages car même le plus petit d'entre eux en entraîne forcément d'autres.

Excelsa est une oligarchie, dirigée par Quatre Princes qui ont, en théorie, un pouvoir absolu sur la Ville et ses habitants. Ce sont eux qui décident (à majorité) de lois en vigueur. Dans la pratique, ils s'appuient sur de puissantes institutions (les Grandes Factions) dont ils sont souvent eux-mêmes issus et gèrent, individuellement et de façon indépendante, les domaines qui sont les leurs par leur provenance.

Les Princes


Traditionnellement au nombre de quatre, ils sont les dirigeant de la Cité, garants de sa prospérité. Ils sont élus à vie par leurs pairs. Lorsqu'une place se libère, les Princes restants se réunissent pour désigner leur nouveau confrère parmi les notables de la ville.

Si, en théorie, n'importe quel citoyen né à Excelsa peut être choisi pour siéger à ce conseil, l'usage veut que chaque Prince soit issu d'un groupe fort qui lui apporte son soutien. En l'absence d'une administration unifiée, les dirigeants s'appuient sur les institutions dont ils sont issus pour faire respecter leur volonté et promulguer des lois. C'est pour cette raison que le Premier Prieur est systématiquement élu, les Princes souhaitant s'assurer le soutien des forces de l'ordre de la ville.

La composition actuelle du conseil est la suivante (avec les idées générales de compétences de chacun(e)) :

Otton Egidio - Prince Prieur
La défense, le droit commun, la religion, l'ordre et la sécurité de la ville,...

Thalia Morlone - Princesse Navigatrice
Economie, taxes, Contrats,...

Hanae Ibihn - Princesse Réctrice
Médecine, technologies, éducation, recherche,...

Elikia Lutyens - Prince Compositeur
La culture et les Arts, l'urbanisme et les sports. Il doit encore prendre ses marques.

Siéger au Conseil est un privilège qui vous assure une gloire éternelle. C'est aussi un travail de chaque instant. Les Princes s'engagent à servir la Ville avant toute autre fonction et ne bénéficient d'aucune véritable rémunération pour leurs services. Raison de plus pour laquelle seuls les personnes jouissant déjà d'une grande fortune parviennent à ces postes : leur devoir est d'utiliser tous leurs moyens pour le bien d'Excelsa. Ça, c'est la théorie. Dans la pratique, les Princes se rémunèrent eux-mêmes si pas en argent, c'est en favorisant les institutions dont ils sont issus.

Si le Prieuré ou la Maison des Navigateurs ont des intérêts très proches de ceux de la ville elle-même, l'Académie et le Conservatoire recherchent avant tout l'indépendance et la possibilité de créer sans restrictions légales ou morales.

L’élection la plus récente, celle du Prince Elikia Lutyens, premier représentant du Conservatoire à porter ce titre, a ajouté de l'huile sur le feu de la scène politique. Les trois autres Prince et Princesses ont ainsi écarté du pouvoir les magnats de l'Industrie et repoussé à plus tard une première représentation de l'Apothicariat.
Le bruit court que les Oisillons voudraient également placer quelqu'un sur qui compter à la tête de la ville.

Attention, chaque Prince a généralement des occupations liées à son poste précédent. Ainsi, il doit aussi consacrer du temps à sa Faction, ses recherches, son entraînement, son commerce,...

La Noblesse


Le système féodal, encore très populaire au sein des nations étrangères, n'a plus vraiment lieu d'être à Excelsa. La ville s'étant libérée d'un quelconque pouvoir étranger, plus personne ne peut prétendre à un titre supérieur à celui de Prince. Mais les Princes sont élus, tant parmi les descendants des plus grandes maisons aristocratiques que parmi les parvenus. Le pouvoir à Excelsa ne vient pas du sang, mais de la richesse et du carnet d'adresses. Il est souvent plus intéressant d'être l'enfant d'un directeur ou d'un docteur que d'un baron.

Cependant, et dans le respect des traditions, les familles nobles d'Excelsa peuvent continuer d'employer leurs titres. Si les terres appartiennent désormais aux industriels et aux grands exploitants de terrains agricoles en périphérie de la ville, on retrouve parmi eux d'anciens aristocrates ayant ou non abandonné leurs titres.

Groupes d'intérêt


Les Grandes Factions gardent la main-mise sur leurs domaines respectifs, au sein de chacune d'elles, on retrouve des groupes plus petits, unis par des intérêts communs plus précis. Concurrents en affaires, les fabricants d'armes sont ainsi toujours prêts à s'unir contre un importateur de fusils produits à l'étranger. Les Oisillons de différents quartiers feront front commun face aux patrouilles du Prieuré mais s'étriperont entre eux pour décider qui aura le droit d'assurer la "protection" des boutiques environnantes. Et ainsi de suite.

Ce qu'il convient de retenir, c'est que chaque décision aura des répercussions complexes sur toute la ville et que pour chaque ami qu'on se fait, trois ennemis commencent à aiguiser leurs couteaux. Choisissez un camp et n'hésitez pas à en changer si cela vous semble profitable.


Une grande majorité des lois excelsiennes sont floues, inexistantes ou arbitrairement fixées par celles et ceux qui ont le pouvoir, sur le moment, en fonction de leurs besoins. C'est notamment le cas du droit du travail, différent d'une boutique, entreprise ou industrie à une autre. Le patron est roi et les ouvriers ont intérêt à s'organiser en guildes s'ils veulent pouvoir opposer une résistance efficace.

La Maison des Navigateurs s'occupe de prélever les taxes, pour elle et pour la Ville. Sa milice s'assure que les Affaires se déroulent sans arnaques. Les Princes votent les lois concernant le droit commun et interviennent lorsque cela est nécessaire dans d'autres affaires, plus ponctuelles.
N'oublions pas que, si seuls les Princes peuvent destituer ou sanctionner un autre Prince, personne à Excelsa n'est à l'abri de pressions, financières, politiques ou personnelles. Dans un monde où tout le monde exerce une pression sur quelqu'un d'autre, tout est une affaire d'équilibre.

Cependant, certains usages et lois sont considérés comme uniformément bénéfiques à la Ville. Bien sûr, il faudrait un prieur dans chaque maison pour les faire respecter. Mais voici au moins la théorie :

I. Violence
Le meurtre, le viol et les violences conjugales sont interdites. Ces actes seront punis avec une grande sévérité par le Prieuré.

Les bagarres, et autres mouvements de population, ne susciteront une intervention qu'en cas de perturbation de l'ordre public et en fonction des effectifs disponibles.

II. Armes
Le port d'armes dans la rue n'est pas formellement interdit mais il attire le regard des prieurs et de la milice de la Maison des Navigateurs. Les armes à feu quant à elles seront confisquées à quiconque ne peut prouver son appartenance à une organisation respectable.
L'artillerie, les explosifs et toutes les inventions lourdes sont exclusivement réservées au Prieuré et à la défense de la ville.

III. Contrats
Les Contrats en bonne et due forme, rédigés par les représentants d'une faction et contresignés par au moins un Prince lient deux (ou plus) parties. Il va de soi qu'aucun Contrat ne peut venir à l'encontre de l'ordre public ou mettre des vies en danger. Mais si ces conditions sont respectées, il conserve un caractère intemporel et supplante toutes les autres lois en matière de commerce.
Rendez vous dans le sujet sur l'Economie pour en apprendre plus sur les Contrats.

IV. Unions
Les unions entre deux citoyens d'Excelsa sont autorisées, quelque soit la composition du couple. Un couple ne pouvant concevoir d'enfants (avec ou sans l'aide de l'Apothicariat et de la Science), peut se tourner vers l'adoption ou nommer un ou plusieurs héritiers directs.

Les prieurs sont les seuls à pouvoir célébrer des unions officielles et exigent généralement que cinq témoins soient présents. La présence d'un dignitaire de sa faction est parfois d'usage, surtout lorsqu'il est question d'alliance économique en plus d'une histoire d'amour.

V. Liberté de culte
Très relative. Les Prieurs ne sanctionnent pas les pratiques privées dans l'intimité d'un domicile. Par contre, ils répriment sans pitié toute tentative de prêche en place publique.

VI. Contrebande
Outre les armes, souvent contrôlées et surveillées par le Prieuré, la Maison des Navigateurs a également dressé une liste de produits. Une partie d'entre eux est réservée à l'usage scientifique ou industriel, une autre totalement interdite.

Liste (non exhaustive) : armes, poisons, drogues, explosifs, acides, poudre noire non-excelsienne, animaux étrangers, œuvres d'art (sans documents valables, approuvés tant par la Maison des Navigateurs que par le Conservatoire),...

De plus, un grand nombre de produits alimentaires ayant leur contrepartie locale, sont interdits à l'importation ou taxés plus durement.

VI. Vol et détournement de fonds
Même si dans beaucoup de cas, les institutions volées se font justice elles-mêmes, les prieurs interviennent en ce qui concerne les braquages, cambriolages, vol à la tire et autres.

VIII. Sanctions
Les peines de Prison sont très peu communes et servent généralement à accorder du temps à la Justice en cas de problèmes épineux. Les excelsiens aiment leur justice spectaculaire et rapide.

Le Prieuré et la Maison des Navigateurs privilégient des châtiments corporels et financiers, allant d'une petite amende ou d'une humiliation officielle en place publique, à l'exécution. La récidive, les témoins, les relations jouant en la faveur des parties, la gravité de chaque crime ou infraction,... tout ceci est pris en compte.

Les crimes les plus graves et les récidives peuvent vous mener devant le Premier Prieur qui pourrait prononcer la peine de mort. Dans ce cas, Excelsa apprécie la guillotine.

Note générale


Le monde autour d'Excelsa est vaste. Si vous décrivez des croyances étrangères, n'hésitez pas à vous faire plaisir quant aux usages et traditions. Si vous jouez un personnage venu de contrées lointaines, sa foi peut être radicalement opposée à ce qui est exposé ci-dessous. Mais si au contraire il a grandi en ville, il est certain qu'il est au moins familier avec les doctrines les plus répandues. Voire il s'y retrouve et les applique avec plus ou moins de rigueur.

Les cultes étrangers et minoritaires sont laissés à la discrétion des joueurs. Considérez que leur influence est anecdotique pour ce qui est la politique ou de l'opinion sociale. Deux idéologies majeures sont en place à Excelsa, la seconde étant une vision plus radicale de la première.

Le Prieuré du Glaive de Myre


A bien des égards, la culture d'Excelsa diffère de celle du monde réel et même du reste de son continent. En effet, là où de nombreuses monarchies et autres républiques vénèrent toujours des panthéons entiers de divinités, les citoyens excelsiens adhèrent généralement aux enseignements du Prieuré qui tiennent davantage d'une philosophie que d'un véritable culte.

Les prieurs partent du principe simple qu'ils sont les héritiers et les gardiens de l'oeuvre du Capitaine Gabriel de Myre, royaume aujourd'hui disparu. L'homme, héros fondateur du Prieuré et par conséquent de la ville elle-même, avait contribué à la construction et la défense du bastion jusqu'à la fin de ses jours. Sa sépulture est un lieu de recueillement pour les combattants d'Excelsa. Son épée, brisée lors de l'une de ses dernières batailles, est pratiquement une relique, soudée à une imposante plaque de bronze que vous pouvez admirer dans la chapelle du Prieuré, ponctuellement accessible au public.

En plus d'être des militaires entraînés et équipés pour former l'élite guerrière du Contient tout entier, les Prieurs font également office de juges et exécuteurs lorsqu'il est question de droit commun. Si bien sûr, ils ont pour objectif de faire appliquer la loi édictée par les Princes, ils jurent avant tout loyauté envers les Cinq Préceptes dont on recherche la source dans les discours galvanisants de Gabriel de Myre.


I. Protection - le devoir premier du Prieuré est de protéger le peuple qui vit à l'ombre de sa forteresse.
Nous sommes le bouclier. Nous sommes le glaive. Nous sommes les gardiens d'Excelsa.

II. Vigilance - les prieurs cherchent toujours la menace, leur devoir est d'être prêts à tout.
Nous garderons les yeux ouverts, de jour comme de nuit. Aucun ennemi ne passera inaperçu d'où qu'il vienne.

III. Persévérance - chaque prieur doit sans cesse perfectionner ses capacités et faire preuve de rigueur dans tout ce qu'il fait.
L'oisiveté est notre ennemie. Demain, nous accomplirons notre devoir mieux que nous l'avons fait aujourd'hui.

IV. Obéissance - le Prieuré est une armée. Le respect de la hiérarchie est à la base de son efficacité.
Nos sœurs et nos frères aînés commandent. Nous obéissons. C'est notre devoir.

V. Sacrifice - si nécessaire, les prieurs donneront leurs vies et tout ce qu'ils possèdent pour accomplir leur devoir. Nos vies appartiennent à notre Ville bien-aimée. Le devoir envers Elle ne s'arrête que dans la mort.

images réalisées par Isabela

Dans les faits, l'application pratique des Cinq Préceptes dépend de chaque individu et, surtout, de l'interprétation faite par les officiers et le Premier Prieur. Les formules citées ci-dessus connaissent autant de variantes qu'il y a d'officiers formateurs. Ou simplement de pieux citoyens qui prennent du temps pour méditer sur la gloire d'Exelsa et sur leur place dans la société.

Les civils sont bien entendus invités à suivre les Cinq Préceptes, modifiés pour servir de base à la vie en société. Ils invitent alors tout un chacun à faire de son mieux pour sa ville, respecter la Loi et les Princes, exceller dans son travail et contribuer à un éventuel effort de guerre.

Voici donc une variante "civile" des Cinq Préceptes :

I. Je veillerai sur ma famille, ma maison et mon travail. Je ne laisserai aucun mal leur arriver.
II. Je serai attentif, toujours prêt. Le devoir envers la Ville n'attend pas.
III. Le travail acharné est la clé du succès. Pour moi et pour Excelsa.
IV. Je respecterai mes aînés et les Lois d'Excelsa.
V. Je suis prêt à tout pour mon succès et celui de ma Ville bien-aimée.

Vous remarquerez l'utilisation du terme "saint(e)" dans le contexte. Il s'agit d'un titre honorifique, plein de révérence, emprunté aux religions étrangères. Le Prieuré l'utilise pour désigner des héros d'Excelsa, souvent tombés au combat au cours de la défense de la Ville.

La Machine


Répandu seulement dans certains cercles de scientifiques ou d'ouvriers, le culte de la Machine n'a qu'une ampleur limitée. D'une part, le Prieuré voit d'un mauvais œil que d'autres croyances prennent trop d'importance. D'autre part, les partisans du progrès scientifique, et particulièrement mécanique, observent scrupuleusement les Cinq Préceptes, à leur niveau.

Ainsi, au perfectionnement constant de leur domaines, ingénieurs, architectes et autres savants, joignent la conviction que l'homme ne pourra s'améliorer seul, sans l'aide de la Machine. Cette dernière, plus robuste et résistante, est faite pour durer et protéger l'homme. Par contre, leur notion des Sacrifices à consentir pour la réussite de la Science et de la Ville diffère souvent de ce que le bon sens et la solidarité humaine pourraient dicter. La personne à la tête de ce mouvement naissant se nomme Incus Castellum, un ancien membre de l'Académie.


En résumé et à bien des égards, on peut considérer l'univers d'Excelsa comme steampunk.

Le présent post n'a pas pour but de lister toutes les inventions humaines depuis la nuit des temps jusqu'à aujourd'hui. Le parcours d'Excelsa diffère bien entendu de celui du monde réel. Plus avancée à certains égards, moins à d'autres, elle a fait son propre chemin qui, avec votre aide, sera enrichi de nouvelles inventions.

Energie


Un grand nombre d'usines ainsi que les trains utilisent la puissance de la vapeur pour fonctionner. Le vent, très puissant, sur la Péninsule, sert d'alternative moins coûteuse mais aussi plus capricieuse.

Il y a un demi-siècle, l'Académie a mis au point la dynamo et a réussi à dompter également le pouvoir de l'électricité. Les bâtiments construits le long du fleuve profitent également du courant pour générer leur propre énergie. D'ailleurs, il n'existe aucune centrale pouvant alimenter toute la ville. Les quartiers résidentiels ne sont pas tous équipés de lumières électriques. Les usines, les palais des riches notables ou autres institutions majeures doivent toutes faire installer leurs propres générateurs. Le paysage urbain est donc hérissé de cheminées et d'éoliennes.

Industrie et machines lourdes


La fabrication de différents bien et équipements, bien qu'automatisée, nécessite toujours une grande quantité de main d'oeuvre. Chaînes de montage, métiers à tisser, élévateurs, presses hydrauliques et autres inventions remplissent des kilomètres carrés d'usines et autres manufactures. La plupart des usines et entrepôts disposent de leur propre circuit de chemins de fer servant à déplacer les marchandises sur les distances que les grues ne peuvent pas couvrir.

Les ascenseurs et monte-charges sont également fréquents. L'imprimerie est une invention vieille de près deux siècles. Même si des ouvrages manuscrits existent toujours, les livres récents sont imprimés. Bien sûr, de nombreux journaux sont imprimés tous les jours et constituent à la fois un outil de propagande qu'un contre-pouvoir qui gagne chaque jour en popularité.

Les tramways sont déjà en place et desservent les Districts extérieurs. Les chemins de fer à longues distances, sont un projet en cours entre l'Ambassadrice Atlasi et l'Académie d'Excelsa.

Equipements de la vie courante


Le réseau d'égouts, très bien conçu à la base, commence à avoir du mal à répondre aux besoins la Ville à la population toujours croissante. Certaines habitations dépendent toujours de puits, alors que d'autres ont accès à l'eau courante.

L'accès à l'électricité, décrit plus haut, rend l'éclairage (même s'il est toujours imparfait du point de vue des citoyen) impressionnant pour les étrangers visitant Excelsa pour la première fois. L'Académie travaille sur un partenariat avec les industries excelsiennes sur un projet de développement de produits consommant l'électricité (les frigos sont en route).

Navigation


L'écrasante majorité du commerce d'Excelsa dépend du Port. C'est par là qu'arrive tout ce dont la ville a besoin. Et c'est par là que repartent les richesses produites dans ses usines. Le chantier naval assure la réparation et la fabrication des embarcations de toutes les tailles. Si un grand nombre d'entre eux est encore au moins partiellement construits en bois, des navires à vapeur existent déjà. Certains servent simplement de réfrigérateurs géants aux petits bateau de pêche qui ne pourraient pas s'éloigner des côtes autrement. D'autres transportent des marchandises sur d'exotiques routes commerciales.

Une flotte de destroyers équipés de canons protège la Péninsule. Parfois ils escortent également les transporteurs les plus précieux jusqu'à leurs lointaines destinations. En plus de sa puissance de feu, la flotte peut également compter sur des escouades de prieurs, prêts à défendre le navire.

Excelsa produit de plus en plus de ses navires en acier ce qui lui confère un avantage considérable sur les autres flottes du Continent. Néanmoins, au Port, le métal côtoie toujours le bois.



Armement


La poudre, bien qu'initialement conçue à l'étranger, demeure un des produits les plus lucratifs d'Excelsa. Ses ingénieurs en ont perfectionné la formule il y a plusieurs décennies. Le développement de l'artillerie, des grenades et bien sûr des armes portatives ont rapidement suivi. Le Fort du Prieuré et les remparts de la ville sont bien entendu équipés de canons capables de pulvériser des bataillons entiers. Des armes de poing existent également mais sont encore imparfaites et incapables de tirer plus de quelques coups sans surchauffer.

Ainsi, de nombreux combattants se tournent encore vers les arbalètes. Elles sont très compactes, faciles à recharger et pratiques à courte distance, donc idéales pour les combats urbains. La plupart se présente sous la forme d'un gantelet facile à dissimuler. Les autres armes de jet relèvent de sports excentriques et n'ont plus d'application militaire depuis longtemps.

Enfin, les armes blanches n'ont pas perdu leur popularité. Qu'il s'agisse de couteaux dans une bagarre de taverne ou d'épées forgées pour les meilleurs escrimeurs du Prieuré, il est bien plus facile de se procurer une lame qu'un pistolet ou une arbalète.

Communication


Outre la Presse, les citoyens d'Excelsa peuvent également compter sur le télégraphe, seul moyen rapide de communiquer à longue distance. Les lettres, portées par des coursiers de la Guilde des Postiers, restent très populaires. Toutes les places fortes des Prieurs, les usines et la plupart des commerces sont équipés de panneaux d'affichage à palettes servant aux annonces courantes. Certains bâtiments de grande taille sont ont également fait installer un réseau de tubes pneumatiques pour leur fonctionnement interne.

Pour le moment, il n'y a ni radio, ni téléphone et encore moins de télévision.

Médecine


L'étude du corps humain fascine les chercheurs excelsiens depuis fort longtemps déjà. Leurs inventions sont bien trop nombreuses pour qu'on puisse toutes les lister ici. Notons cependant qu'il leur est possible d'améliorer les facultés des êtres ordinaires par des procédés à la fois risqués et douloureux ou fabriquer et poser des prothèses mécaniques. Les médecins sont capables de guérir la plupart des maladies, pour peu que le patient ait de quoi financer le traitement.

Si les hospices, tenus par le Prieuré, peuvent venir en aide aux plus démunis, ils ne disposent pas des moyens des hôpitaux l'Apothicariat. Ces derniers, en plus de prodiguer des soins, consacrent un grand nombre de leurs ressources à la recherche. Ainsi donc, il n'est pas toujours bon de s'y retrouver en position de faiblesse...

Excelsa est, à plus d'un titre, un paradis capitaliste, impitoyable et plein d'inégalités. Presque tous les coups sont permis lorsqu'il s'agit de la réussite. Libérée de la féodalité, en avance sur beaucoup de ses voisins, elle s'est rapidement lancée dans une course effrénée vers la richesse et la propriété individuelles. Des fortunes colossales furent bâties et dilapidées en une génération à peine. Certaines maisons nobles se sont vues ruinées, d'autres ont su tirer leur épingle du jeu. Personne, même les plus fortunés des marchands ou industriels, ne peut se permettre de se reposer sur ses lauriers. L'argent va et vient et chaque transaction amène sont lot d'ennemis et de profiteurs.

La vie économique d'Excelsa est un combat de tous les instants, qu'on vive dans une maison en or massif ou qu'on ait rien à manger. Une lueur d'espoir à l'horizon, c'est la conviction quasi religieuse d'une vaste tranche de la population que le devoir de chaque citoyen est d’œuvrer pour le bien de la Ville. Entretenue par le Prieuré, cette idéologie a déjà prévenu plusieurs désastres et empêché certains d'aller trop loin dans l'exploitation meurtrière ou dans la grève destructrice...

Sinon, d'un point de vue pratique, que faut-il retenir ?

L'Argent


La monnaie en vigueur à Excelsa est le Ducat excelsien. Les pièces en circulation sont frappées dans un alliage comportant de l'argent et peuvent avoir une valeur de 1, 2, 5 ou 20 ducats.
Dans les petites transactions de la vie quotidienne, les citoyens se servent également des pièces de bronze, souvent lisses, voire uniquement frappées du symbole de l'engrenage. La valeur d'une telle pièce est de un dixième de Ducat excelsien. Certaines boutiques de la Borée acceptent également les monnaies étrangères.

Sur l'avers (face) des ducats vous trouverez systématiquement les armoiries de la ville et l'année de fabrication. La Maison des Navigateurs et certaines banques proposent d'échanger les monnaies étrangères en ducats et vice-versa.

A titre d'exemple, le loyer d'une petite maison ouvrière est généralement de 10 ducats pour 15 jours, soit 200 pour une année complète.

Ça, c'est pour ce qui est de l'usage courant pour la plus grande partie des habitants.

Système Bancaire


Plusieurs banques existent à Excelsa, toutes proposant des services différents adaptés tantôt aux besoins de la population, tantôt à ceux du commerce international ou de riches particuliers. Toutes cependant émettent des Lettres de Crédit. Ces dernières, dûment signées et cachetées peuvent être échangées contre les espèces sonnantes et trébuchantes dans la plupart des institutions financières du contient ou utilisées pour des transactions d'envergure et autres transferts de fonds.

Il est possible de contracter des emprunts auprès des banques mais il vaut mieux être sûr de sa capacité à rembourser.

Les banques bénéficient bien sûr des avancées technologiques en termes de sécurité. Certaines industries se spécialisent déjà dans la fabrication des coffres-forts pour leurs besoins. Sans parler de véritables milices privées affectées à la défense de ces mini-forteresses.

La Maison des Navigateurs d'Excelsa


Première puissance économique de la ville et une référence de prospérité sur le Continent tout entier, la Maison est très polyvalente et on retrouve ses représentants à chaque coin de rue. Bien sûr, ce sont ses membres les plus riches et plus influents qui la dirigent. Son président (ou son représentant de confiance) siège quasi systématiquement au conseil des Quatre Princes. Marins, marchands, explorateurs, petits vendeurs et artisans,... tous s'inscrivent à la Maison pour bénéficier de sa protection et pour ne pas se retrouver en marge du commerce florissant d'Excelsa.

Récemment, la Maison a même commencé à admettre des industriels dans ses rangs. Les maîtres des usines excelsiennes désirent ainsi combler le vide laissé par Denvis Shah, Prince Industriel, récemment décédé et remplacé par le Compositeur Elikia Lutyens.

Parmi ses prérogatives, il y a la gestion du Port, de la flotte militaire et le prélèvement des impôts approuvés par les Princes. Son interprétation de la loi s'accorde toujours avec ses intérêts, dans la mesure où la Maison part du principe que sa richesse profite à toute la ville. Cependant, il n'est pas rare qu'elle rende justice plus brutalement que les prieurs pourraient le faire si l'un de ses membres entache la réputation de l'organisation ou tente de nuire à un confrère. De toutes les factions, c'est celle qui entretiendra les meilleures relations avec tout le monde. Elle a quelque chose pour chacun et personne ne veut être en de mauvais termes avec elle.

Les Contrats


Les Contrats... Ils sont sacrés pour beaucoup et constituent plus qu'un simple accord, plus qu'une action dans une quelconque société. Ce sont des droits au commerce et à l'exploitation, des preuves d'alliances plus puissantes qu'aucun traité militaire jamais signé sur le Continent. Souvent, plus un contrat est ancien, plus il a de l'importance et plus il a eu le temps de générer du bénéfice. S'il est co-signé par des responsables de la Maison des Navigateurs ou par un ou plusieurs Princes, c'est tant mieux.

On tue et on donne sa vie pour en avoir dans le coffre-fort de son entreprise ou de sa guilde. On dépense sans compter. Enfin, un Contrat, toujours détenu à titre privé, est aussi un droit à une part du bénéfice de l'organisation qui l'exploite au nom du propriétaire.

Bien entendu, ce même terme, écrit sans majuscule, désigne un simple accord, passé entre deux parties. Une simple vente ou une commande de marchandises peut faire objet d'un contrat. Dans les deux cas, le contrat reste sacré. Depuis quelques siècles déjà, les Guildes sont là, bien présentes et dotées de moyens considérables pour les rendre inviolables.

Parmi les Contrats les plus anciens on peut citer ceux qui posent les fondations des factions de premier plan. Comme celui qui octroie à la Maison des Navigateurs le droit (et le devoir) de gérer le Port d'Excelsa pour le compte de la Ville et des Quatre Princes. Un autre lie à jamais ces mêmes Princes et le Prieuré qui s'engage.
Plus récemment, l'Académie s'est engagée auprès de l'Apothicariat à lui accorder plus de libertés et de moyens en échange d'une mise à disposition de ses connaissances pour le bien de la Ville.

Les Guildes


Nées d'un besoin impitoyable de l'économie, les Guildes sont nées pour offrir des services dont l'éthique est parfois douteuse. Elles s'occupent la plupart du temps de conseils et d'aide à la rédaction de contrats en tout genre. Ensuite, elles s'emploient à les faire respecter par tous les moyens légaux. Aussi impitoyables que les prieurs, les agents des Guildes ne sont liés que par une règle : ils n'ont pas le droit d'agir dans l'espace ni dans les lieux publiques. Hors de question de malmener un mauvais payeur dans la rue ou retourner un bar pour punir quelque parjure. Tout doit se passer dans la discrétion et la propreté apparente, sans quoi la Maison des Navigateurs, surnommée parfois la Guilde des guildes, a le droit de sévir. En cas de débordement, le Prieuré viendra apporter une justice expéditive à toute la Guilde, même si un seul de ses membres s'avère fautif.

Les Princes font ainsi comprendre qu'ils respectent le commerce et l'esprit d'entreprise, mais qu'Excelsa est leur fief et pas celui de juristes armés jusqu'aux dents.

Travailler dans une Guilde signifie "avoir un avenir intéressant". Une ascension sociale pour beaucoup et de l'argent plein les poches la plupart du temps. Les risques du métier sont nombreux, tout comme les avantages. On a rarement droit à l'erreur, surtout si le bon nom d'une grande maison marchande ou industrie est en jeu. Les puissances économiques sont majoritairement dirigées par des personnes riches, influentes et peu miséricordieuses. Il ne faut pas les contrarier.


Salutations !
Ici, vous trouverez un certain nombre de détails de contexte qui ne nécessitent pas un grand développement mais seront certainement utiles pour votre Jeu. Le sujet sera étoffé au fur et à mesure que l'Univers se développera. Comme il est impossible de tout prévoir, toute question de votre part est la bienvenue. Si la réponse peut aider d'autres joueurs et leurs personnages, on va se faire un plaisir de l'ajouter ici.

Il est certain que le monde entourant Excelsa ressemble, de plus d'une façon, à la réalité (IRL) que nous connaissons en tant que joueurs. N'hésitez pas à puiser de l'inspiration dans l'histoire et dans le présent du monde réel mais tenez d'abord compte du Contexte.

Nous tentons, en y pensant tous les jours, d'apporter des éléments nouveaux au contexte, pour le rendre plus riche et plus précis, afin que tout le monde puisse jouer avec les mêmes règles. Ainsi donc, ce sujet reprendra un certain nombre de faits que nous tenons pour vrais et universels.

I. Les Lois naturelles de l'IRL


En effet, la pesanteur est là, l'eau mouille, le corps humain est relativement faible (sauf améliorations propres à la science excelsienne). Si vous hésitez pour quelque chose, dites-vous que ça doit se passer comme dans votre jardin ou ailleurs sur Terre.

II. Le Surnaturel


Si la Science a fait des progrès dépassant l'entendement, les forces magiques sont également à l'oeuvre à Excelsa. Elles sont principalement entre les mains des prieurs et des artistes.

Si le concept du divin existe, les dieux et les saints des nations étrangères n'interviennent en aucune façon directe dans la vie des mortels. Les prieurs prétendent parfois que leur pouvoir leur a été légué par leur fondateur, Gabriel de Myre, mais ils ont alors à l'esprit son héritage philosophique plus que de véritables faveurs divines. Explorateurs et marchands rapportent parfois des histoires de créatures inconnues dignes de contes pour enfants. Mais aucune preuve empirique n'a pu être avancée pour l'existence des dragons, anges ou autres êtres du même genre.

La Cabale, cercle fermé dirigeant le Conservatoire, détient les secrets d'un art magique amplifiant l'influence des autres Arts sur les émotions et permettent aux artistes des créer par leur volonté propre. Pour la population, cela tient partiellement de la légende urbaine. Et les prieurs en savent assez pour laisser les Artistes tranquilles.
Vous en apprendrez plus ici.


III. Le Calendrier


La vie à Excelsa et dans ses environs est rythmée par un cycle de cinq saisons, chacune divisée en soixante jours. Le début de chaque saison est ponctué par une fête, libre de travail pour quiconque le désire.

Saison du Glaive - débute par la fête de la Nouvelle Année
Célébration d'une nouvelle année sous la protection du Prieuré, réjouissance dans la reconnaissance. Correspond à un automne frais mais ensoleillé.

Saison du Repos - débute par la fête des Familles
Les habitants en profitent pour se retrouver entre eux, généralement en petits comités. C'est la saison la plus pluvieuse et grise.

Saison du Renouveau - débute par la fête de la Vie
L'agriculture reprend à fond, les terres de la Péninsule rendues fertiles par la pluie. Une saison chaude.
Saison de la Forge - débute par la fête des Artisans
La chaleur ambiante rappelant celle des fonderies, tous les artisans et industriels sont à l'honneur. Les ouvriers reçoivent beaucoup de primes et de cadeaux. Il faut très chaud et sec.

Saison des Vents - débute par la fête des Navigateurs
Les marins de tout poil rentrent au port si cela leur est possible. L'Océan amène des vents plus humides qui soufflent sur toute la ville et apportent une fraîcheur bienvenue.

Vous trouverez la saison en cours sur la page d'accueil. Pour les besoins du jeu, les RPs doivent tenir compte de la saison en vigueur à l'ouverture du jeu. Il va de soit que le climat ne change pas radicalement au cours d'une seule heure ou journée.


IV. Vêtements


Faites-vous plaisir. Excelsa est en ce moment à la croisée des époques. Globalement, nous aimerions quelque chose de steampunk avec des notes plus conservatrices. En somme, toutes les excentricités sont permises. Sachez juste que nous ne connaissons toujours pas le plastique (faute de pétrole entre autres). Les fibres sont donc naturelles... Sinon... Évitez une ambiance trop Star Trek ou trop Moyen Âge profond. Sinon... Renaissance, époque industrielle, des éléments de notre réalité actuelle (jeans ?) pourquoi pas.

V. Transports


Excelsa grouille de gens. Il est donc naturel que toutes ces personnes désirent se déplacer ou, mieux encore, déplacer leurs marchandises. S'il est possible de le faire à pieds, d'autres moyens existent.

Pratiquement toutes les rues sont pavées. Les seules exceptions sont les ruelles des quartiers très pauvres, où on trouve encore de la terre battue. Elles servent aux hommes et aux chevaux de trait.

Du côté du District Manufacturier et de Domus principalement, on a déjà installé les premiers rails des chemins de fer modèle réduit (tramway). En effet, les wagons tirés par des locomotives à vapeur permettent le transport des lourdes matières premières et de quelques passagers. De plus, les complexes industriels disposent depuis longtemps déjà de leurs propres rails pour leurs besoins internes.

Les péniches et autres barques permettent de traverser facilement le Fleuve Cogwell qui n'est enjambé que par un seul pont.

VI. Ethnies


Qui habite Excelsa ? Idem que pour les vêtements, faites-vous plaisir. Le seul critère pour ne pas être un "Etranger" est d'être né en ville. Il n'y a aucun trait physique qui serait propre aux "vrais" habitants. Les peuples humains ont été brassés par des siècles de guerres, explorations, migrations, conquêtes et autres métissages.

Votre personnage peut donc avoir les traits physiques de votre choix, cela n'aura aucun impact sur son départ à Excelsa (pas de bonus/malus au niveau des pouvoirs non plus).

VII. Rites funéraires


Le Retour à la Terre ou le Dernier Voyage, vient tôt ou tard. Tout le monde a déjà perdu un proche ou assisté à des funérailles d'Etat, célébrées sur la place publique. Si le décès n'est lié à une affaire criminelle, la famille est libre de disposer du corps.
La tradition ne requiert pas la présence d'un prieur, mais certains citoyens veulent entendre quelques mots de réconfort de la part du Prieuré. Ensuite, c'est à chacun de veiller le défunt et procéder de la façon qui convient.

Les plus pauvres (ou les plus motivés) confient simplement la dépouille à l'Apothicariat en échange de quelques pièces, qui prélève ce dont ses chercheurs ont besoin et incinère le reste. Il est également aisé de confier le corps au capitaine d'un bateau militaire qui le jettera à l'eau, une fois qu'il sera assez loin des côtes. L'incinération à l'extérieur de la ville est également une option.

Les familles les plus aisées disposent de cryptes familiales, creusées à flanc de montagne au nord-ouest de la ville. Les Princes sont enterrés dans les catacombes sous le Palais Princier.

VIII. Sanitaires


Pour ce qui est d'Excelsa, elle possède un système performant d'évacuation des eaux usées. Des égouts parcourent la plupart des sous-sols et desservent assez bien même les quartiers les plus défavorisés.

L'approvisionnement en eau potable/utilisable est une autre affaire. En effet, des puits existent, quelques aqueducs équipés de pompes également. Ceci dit, les pompes des puits dans les quartiers pauvres sont assez rudimentaires et actionnées par les habitants eux-mêmes. Sinon, une large partie de la ville dispose d'eau courante, relativement potable.

Le chauffage se fait grâce au bois ou, plus souvent, au charbon. Il faut faire chauffer l'eau, avant l'usage. Les serviteurs le font pour leurs maîtres. Ceux qui n'ont personne à leurs ordres se débrouillent eux-mêmes.
Si le feu est ce qu'il y a de plus répandu, en matière de chauffage des habitations, les grandes demeures de nobles sont équipées de murs avec une isolation plus perfectionnée et les conduits d'air peuvent amener la chaleur dans toute la villa/manoir/... Les maisons modernes (et celles des résidents fortunés) disposent d'eau chaude au robinet.
Ainsi, un seul feu peut chauffer plusieurs maisons. Ces conduits peuvent aussi traverser le sol, afin de garantir un sol chaud aux pieds des riches et des ingénieurs.
Pour les petites maisons du petit peuple, elles sont trop modestes pour qu'il y a la place et/ou la nécessité d'allumer plusieurs feux.

IX. Armoiries de la Ville


Il s'agit d'un marteau entouré par un engrenage. On les retrouve sur les drapeaux de la ville, certains bâtiments officiels et sur les pièces de monnaie.

X. Sports & Divertissements


Nous vous laissons le choix de ce que votre personnage (ou les PNJ tout autour) préfère faire durant son temps libre. Pratiquer les arts, lire, aller à l'Opéra,... A vous de voir. Sachez que les jeux de hasard (cartes, dés,...) sont toujours très populaires dans toutes les classes sociales. Le tennis est surtout accessible aux plus aisés des citoyens, alors que dans les rues, les enfants des moins fortunés pratiquent divers sports de ballons.

Mais l'événement de l'année, celui qui attire les foules, c'est bien la grande course d'avirons qui a lieu durant la Saison de la Forge. La date exacte est fixée en début d'année par les Princes, mais les citoyens n'attendent pas pour s'y préparer. Compétiteurs ou spectateurs, tous vont voir le grand départ dans le Port ou se placent le long des quais pour voir les embarcations passer à toute allure.
En solo, en duo ou en équipes de cinq, les sportifs viennent s'inscrire auprès du Conservatoire et de la Guilde des Navigateurs pour représenter des factions, des quartiers, des guildes, des familles,... Tout est bon.

Et bien sûr, l'aviron est largement pratiqué de manière récréative sur certaines portions du Fleuve et sur le Lac.

XI. Langues


Un des héritages du Royaume de Myre, ancienne puissance désormais disparue, est une langue commune, très populaire à travers tout le Continent. Il s'agit de la langue la plus utilisée à Excelsa, même s'il est souvent possible de deviner la partie de la ville d'où vient votre interlocuteur, grâce à son accent.

Pour les besoins du RP, considérez que vos personnages la connaissent au moins assez bien pour discuter avec les autres (disons qu'il s'agit du français, puisque de toute façon nous écrivons en français...). Les dialectes et les langues étrangères sont laissées à votre discrétion.

XII. Presse


Les journaux d'Excelsa sont nombreux. Pour le moment, on attend qu'un personnage éditeur/journaliste/imprimeur/... fasse son apparition pour que cela devienne un élément vraiment actif du jeu mais vous devez savoir que la population aime les gravures et les titres accrocheurs. Les journaux sont des entreprises privées, unifiés en guilde (encore à créer pour qui veut).

Juridiquement, la Presse relève des compétences du Conservatoire et du Prince Compositeur. Les Prieurs n'interviennent qu'en cas de très graves accusations et injures à la "foi" excelsienne.

XIII. Formules de politesse et expressions


[voir aussi point XV.]
Essayez de travailler le langage de votre personnage. Éduqué ou non, portant un titre (ou non), il s'exprimera d'une façon particulière. Les excelsiens (les étrangers mis à part) ne diront pas de choses comme "oh mon dieu", pour cause, ils ne sont pas attachés à une divinité. Par contre, il leur arrivera, par exemple, de serrer les dents et travailler plus dur en marmonnant "Pour la Ville".

A chacun d'enrichir un peu son écriture de petits tics de langage.

En plus de ces quelques lignes, voici donc les titres à utiliser pour s'adresser de façon polie mais très générique aux gens que vous ne connaissez pas et qui appartiennent à certaines organisations respectables :

Princes(ses) : "Altesse"
Ambassadeurs : "Excellence"
Académiciens : "Magister"
Artistes/Érudits du Conservatoire : "Maître"
Prieurs(es) : "Frère" ou "Sœur" (ils utilisent également ces deux expressions entre eux)
Apothicaires : "Docteur"
Habitants de la ville : "Citoyen(ne)"
...

Pour les autres, n'hésitez pas à fouiller un peu du côté de leur métier, grade, titre de noblesse si nécessaire,... : "Madame la Directrice", "Baron", "Maître",...

XIV. Âge légal


Aux yeux de la loi excelsienne, cet âge est de 18 ans. Avant, vous aurez du mal à vous marier ou à hériter sans l'approbation d'un tuteur.

L'Académie, l'Apothicariat et le Conservatoire n'acceptent pas d'étudiants plus jeunes que 16 ans. Pour sa part, le Prieuré peut vous entraîner à partir de l'âge de 12 ans. En principe, les usines n'acceptent pas de travailleurs moins âgés également. Bien sûr, dans les familles moins aisées, les enfants travaillent déjà bien avant.

Pour les besoins du jeu, nous vous demandons de ne jouer que des personnages âgés d'au moins 18 ans. Naturellement, n'hésitez pas à décrire l'enfance de votre personnage dans son histoire.

XV. Dictons, expressions,...


Cette section ne cessera d'évoluer et d'être mise à jour. Si vous souhaitez, vous pouvez attirer notre attention sur l'une ou l'autre petite phrase utilisée dans les RPs pour qu'on la place ici.
On attendant, voici déjà les propositions de l'Administration et celles des participants du Défi V.

EXPRESSIONS EXCELSIENNES

"Un suran ne fait pas de mauvaises affaires" - il faut se méfier des suran, même s'ils proposent quelque chose en toute innocence apparente, ils y ont quelque chose à gagner.

"Quatre Princes, quarante palais, quatre cent couteaux..." - La phrase traditionnelle pour clore une bonne fois pour tous cette conversation politique barbante autour d'un verre. Un avertissement pour ceux qui s'en mêlent trop, aussi... (Ensica Nera)

Ce n'est pas tellement une expression précise qu'un ensemble de petites phrases comparant la gueule de bois avec un enrôlement fictif auprès des mages de la douleurs. Du genre "Bon sang, j'ai tellement bu hier soir qu'au matin j'étais passé vicaire !" ou autres " Celui là il est bientôt prêt pour s'enrôler. " Par extension la notion de "verre de trop" a été surnommé "verre du vicaire". (Isabela Velásquez)

Entre les différents mercenaires, ou plus généralement entre les Oisillons, on pourrait désigner les meilleurs "coups" et contrats avec l'expression : "L'Oisillon matinal picore les meilleures graines." Par extension, les contrats et autres affaires louches, sont parfois désignés par le terme "graines". (Alexander Shah)

"La machine doit servir l'homme et non l'asservir." - s'utilise surtout dans les cercles éloignés du (voire opposés au) Culte de la Machine. (Hildred Lokensdottir)

"On en est au Prieuré." - Expression populaire utilisée de la même façon que "aux grands maux les grands remèdes". (Maeva O'Fell)


EXPRESSIONS ÉTRANGÈRES

"Prendre soin des autres, c'est prendre soin de soi." - la médecine à Kemeth est très importante et poussée. Il existe un respect quasiment religieux pour les médecins et leur art est à disposition de tous. Une expression qui se répand doucement dans les cercles des partisans des progrès sociaux à Excelsa.

XVI. Les relations homme-femme, sexisme, etc


Notre société est très égalitaire, en ce qui concerne les sexes. Les femmes exercent des fonctions importantes, héritent et dirigent des fortunes. Elles peuvent également rejoindre le Prieuré ou faire toute autre carrière, soumises aux mêmes règles que les hommes. De nombreux postes à responsabilité sont d'ailleurs occupés par des femmes.
Comme le précise le chapitre du Contexte concernant les Lois, les unions de tout poil, entre adultes consentants, sont reconnues et célébrées de la même façon.

La conséquence de cela est que le sexisme n'existe pas à Excelsa. Cela n'est pas forcément vrai pour toutes les sociétés étrangères, mais en Ville personne ne trouvera évocateur de dire "tu frappes comme une fille". Personne ne considérera qu'un métier est un travail d'homme ou de femme. Et ainsi de suite.

Si votre personnage vient de l'étranger, cela pourrait le surprendre, bien sûr. Mais pour les excelsiens (ou si vous faites intervenir des PNJ excelsiens dans vos RPs), discriminer sur base du genre de tout un chacun est ridicule. Les excelsiens discriminent sur base du lieu de naissance (seule Excelsa donne naissance aux vrais citoyens) et de la fortune, bien sûr (les riches et les puissants ont naturellement plus de droits que les autres...)

XVII. L'Education


L'éducation à Excelsa, n'est pas encore une affaire publique et certainement pas centralisée. Ses bases se font à la maison pour la plupart des jeunes excelsiens. Avec les parents ou des précepteurs privés pour les plus fortunés. Des petites écoles de quartier existent également, financée par des fonds privés ou ceux des Grandes Factions, comme le Prieuré qui investit notamment dans des orphelinats.

Pour des études supérieures, plus spécifiques, quatre options majeures existent (au-delà d'une carrière militaire au Prieuré) :

● La Maison des Navigateurs propose des formations économiques et d'officier de la marine, marchande ou militaire.
● L'Académie centralise les sciences exactes et l'ingénierie au sens large.
● Le Conservatoire forme les artistes, les philosophes, les juristes et toutes les autres branches des sciences humaines.
● Enfin, l'Apothicariat a la mainmise de la médecine et de toutes branches associées aux corps humains et animaux en général.

La ville est une métropole de plus d'un million d'habitants. Elle occupe l'entièreté de la Péninsule Sud du Continent. La moitié nord de la Péninsule est consacrée aux cultures et à la nature, le sud étant entièrement aménagé par les hommes et les machines.

L'urbanisation s'étend depuis le centre historique, situé au bord de l'Océan Sud (ou Océan excelsien) et surplombé par le Fort du Prieuré. Le centre, cerné de murailles antiques, se divise en cinq Districts : Prioral, Domina, Virtua, Mercantis et Balnéaire.

La majeure partie de la ville se situe bien sûr en-dehors de ces fortifications historiques mais à l'intérieur d'une ceinture défensive périphériques. Là, vous retrouvez les Districts suivants : le Port, le Cénacle, la Borée, Sainte Hélèna, Domus, Pharma et Manufacturier.

Depuis la Place Centrale jusqu'à la sortie nord de la ville, Excelsa est traversée par l'Avenue de Myre, artère principale et très prestigieuse bordant plusieurs Districts. Le Fleuve Cogwell prend sa source dans les montagnes du nord-ouest de la Péninsule et coupe Excelsa en deux pour se jeter dans l'Océan à l'est de la ville, dans le District Portuaire. N'hésitez pas à consulter la carte de la ville pour plus de détails.


Son Climat


La météo à Excelsa suit assez bien le rythme des saisons. Les températures ne sont quasi jamais négatives. Il fait soit chaud et sec, soit chaud et humide. Rarement, très humide et presque froid. Pour avoir une idée, référez-vous au rappel qui suit.

Petit rappel des saisons :

Saison du Glaive - débute par la fête de la Nouvelle Année
Correspond à un automne frais mais ensoleillé.
Température moyenne en journée : 12-15°C

Saison du Repos - débute par la fête des Familles
C'est la saison la plus pluvieuse et grise.
Température moyenne en journée : 10-12°C

Saison du Renouveau - débute par la fête de la Vie
L'agriculture reprend à fond, les terres de la Péninsule rendues fertiles par la pluie. Une saison chaude.
Température moyenne en journée : 20-25°C

Saison de la Forge - débute par la fête des Artisans
Il faut très chaud et sec.
Température moyenne en journée : 30-40°C

Saison des Vents - débute par la fête des Navigateurs
L'Océan amène des vents plus humides qui soufflent sur toute la ville et apportent une fraîcheur bienvenue.
Température moyenne en journée : 20-25°C

Faune et Flore


N'hésitez pas à vous inspirer de l'IRL. Pas de créatures fantastiques (du point de vue de l'IRL, encore).

Les serres mécanisées d'Excelsa sont capables de faire pousser pratiquement n'importe quoi en n'importe quelle saison.

La faune, en ville, n'est pas très variée ou extraordinaire. Chiens, chats, chevaux. Oiseaux dans les parcs. Toutes sortes de vermines aussi. Des lézards. Animaux de ferme.
En-dehors, les animaux de l'IRL feront très bien l'affaire.